• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 13 juin 2010

Nanoparticules, méga-incertitudes sur la santé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juin 2010

L’Humanité – 13 juin 2010 – Fanny Doumayrou

Nanoparticules, méga-incertitudes sur la santé

Utilisées dans l’industrie pour améliorer la performance des produits, les nanoparticules sont déjà présentes dans 1 000 produits de consommation courante, alors qu’on sait très peu de chose sur leurs effets sur la santé des salariés et de la population.

Quand vous respirez la fumée d’un volcan, vous inhalez des nanoparticules « naturelles ». Et quand vous mettez de la crème solaire, vous étalez sans le savoir sur votre peau des nanoparticules « manufacturées », produites par l’industrie à partir de dioxyde de titane ou d’oxyde de zinc pour améliorer l’efficacité de la lotion. Depuis dix ans au moins, les nanoparticules ont débarqué sur le marché, sans crier gare. Actuellement, on recense déjà au niveau mondial 1 000 produits de consommation contenant des nanoparticules manufacturées, et leur nombre croît à grande vitesse. Non sans susciter de légitimes interrogations sur leurs effets sur l’écosystème, sur les consommateurs et sur les travailleurs, qui, exposés plus massivement, servent comme toujours de « sentinelles » de la population générale. Fin avril, dans un rapport sur les « risques émergents », le Bureau international du travail alertait : « On prévoit que, d’ici à 2020, 20 % environ de tous les produits fabriqués dans le monde seront réalisés grâce aux nanotechnologies », alors que « les risques associés à la fabrication et à l’utilisation de nanomatériaux sont encore très peu connus ».

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

+ d’infos sur le site de l’Acen :   http://nano.acen-cacen.org/AccueiL

 

Publié dans Environnement, SANTE, Sciences | Pas de Commentaire »

La Belgique au bord de l’éclatement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juin 2010

Le N-VA, parti indépendantiste, aurait obtenu 29 % des voix en Flandre et serait  donc le grand vainqueur de ces élections . Du jamais vu dans ce pays.

En Wallonie et à Bruxelles, le PS serait en première position avec 36 % des voix.

Si ces résultats se confirment, ces élections anticipées risquent de creuser encore un peu plus  le fossé politique qui sépare les deux communautés.

12 juin 2010 – Éditorial par Bruno Odent

Une crise politique symptôme

L’Europe va mal, et la crise qui menace de s’approfondir en Belgique à l’occasion du scrutin de ce dimanche en est l’un des symptômes les plus apparents. Une querelle linguistique autour de trois communes périphériques de Bruxelles a fait chuter le gouvernement Leterme et rendu les élections anticipées à hauts risques de ce dimanche incontournables. Les nationalistes flamands y ont le vent en poupe et entendent imposer un nouveau statut confédéral au pays, qui accorderait la plus grande autonomie à la région flamande, en attendant, espèrent-ils, une indépendance en bonne et due forme.

L’Europe, telle qu’elle se construit, est en bonne partie responsable du mal qui ronge aujourd’hui le pays. Pour une raison essentielle  : cette Union européenne-là tire sa référence-clé du principe de compétition. Elle sape en son nom tout ce qui a pu ressembler à des filets de solidarité. Qu’ils aient été tendus au niveau local, régional ou national, ils sont à chaque fois vilipendés puis allégrement tailladés. Car, présentés comme autant de charges insupportables pour des patrons d’entreprise obsédés par la diminution des coûts sociaux et salariaux.

Aux yeux des nationalistes flamands, le sud du pays, désindustrialisé et appauvri, est devenu une région assistée. Les transferts publics de la Flandre vers la Wallonie sont donc, estiment-ils, injustes et contre-productifs. La logique de l’Europe du traité de Lisbonne qui entend faire jouer au maximum la concurrence entre États, entre régions, entre salariés, ne dit pas autre chose. Les nationalistes surfent sur cette logique. Comment s’étonner dès lors qu’ils aient aujourd’hui le vent en poupe  ? Comme les séparatistes de la Ligue du Nord, en Italie, qui n’entendent plus payer pour le sud du pays « tire-au-flanc ». Comme le Pays basque ou la Catalogne espagnols qui ne veulent plus des péréquations de Madrid pour ces « paresseux » d’Andalousie, de Castille ou d’Estrémadure. L’Europe de la concurrence libre et non faussée est une aubaine pour les populistes de tout poil. On vient aussi d’en avoir la confirmation à la faveur des législatives néerlandaises de dimanche dernier.

La Belgique, elle, ne tient plus aujourd’hui que par le fil de la sécurité sociale. Insupportable, disent les nationalistes et le patronat flamand qui revendiquent en cœur une régionalisation des caisses sociales. Les premiers espèrent qu’elle leur permettra de dissoudre l’un de ces ultimes ciments qui maintiennent encore les briques de l’édifice belge, menacé de s’écrouler. Quand les seconds en attendent simplement une baisse de leurs prélèvements obligatoires pour doper leurs profits. Si l’on veut échapper à ces forces centrifuges qui prospèrent aujourd’hui dans toute l’Europe, il serait plus que temps de réagir. Au niveau des États comme au niveau européen.

Le symbole est terrible en effet  : c’est une Belgique brinquebalante qui va prendre dans quelques jours les rênes d’une UE prise en otage par les agences de notation des marchés financiers et minée par la crise de l’euro. À Bruxelles et à Bruxelles, les symptômes sont les mêmes. Et un vrai traitement, celui qui préserve la Belgique et l’UE de l’éclatement, passe à chaque fois par la réhabilitation et le développement du principe de solidarité. Et donc par une refondation sociale de la construction européenne.

 

A lire également :  Bart de Wever, l’homme qui veut débrancher la Belgique

 

Publié dans EUROPE, Monde, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Feignies : Projet de création d’une usine de fabrication de grenaille (suite)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juin 2010

Des habitants de Feignies inquiets des conséquences de l’implantation de cette usine sur le site de Sambre et Meuse (conséquences sur le trafic routier des camions, rejets dans l’atmosphère et dans les cours d’eau) vous invitent à une

réunion jeudi 17 juin à 19 h au Foyer Emile Colmant.

Si comme eux,

  • vous êtes soucieux de l’environnement
  • vous êtes des citoyens responsables

ces problèmes vous concernent et nous vous invitons à participer nombreux à cette réunion.

Courriel reçu le 14 juin 2010

 

BETA STEEL EUROPE

 

Réunion du collectif de Feignies pour préparer les questions

que nous souhaitons poser à la Mairie, à l’Agglomération

et à tous les services visés dans le dossier.

 

Jeudi 17 juin 2010 à 19h00

 

Centre Colmant à Feignies

 

Prévenez vos voisins.

 

Publié dans Infos Feignies | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy