Absentéisme scolaire : C’est l’absence de moyens pour l’école qui doit être sanctionnée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mai 2010

Site national du PCF – 25 mai 2010

 

Absentéisme/Allocations familiales :

Sarkozy nous fait le coup de « la carotte et du bâton »

Absentéisme scolaire : C'est l'absence de moyens pour l'école qui doit être sanctionnée dans Education nationale arton4832-75e88

 

Le Président de la République a annoncé que les allocations familiales seraient « versées rétroactivement » dans le cas du retour de l’élève à l’école. Et ce, malgré l’avis unanime de la communauté éducative qui sait, pour l’avoir déjà expérimenté par le passé, l’impasse que constitue la suspension des allocations.

Le Président continue de s’enferrer en choisissant de mettre la pression sur des parents en situation de fragilité extrême. C’est pour le moins contre-productif.

Penser qu’on va résoudre le problème de l’absentéisme en faisant le coup de la « carotte et du bâton », c’est faire injure au métier d’enseignant. Cette fausse proposition sert surtout à maquiller l’absence de politique éducative à l’attention de ceux qui désertent les bancs de l’école.

C’est bien l’absence de moyens pour l’école qui doit être sanctionnée.

 

 

Parti communiste français – Mardi 25 mai 2010.

Publié dans Education nationale, PCF, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Rythmes scolaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mai 2010


Revoilà les rythmes scolaires

Tandis que la réforme du lycée se profile à la rentrée, le gouvernement lance l’habituel écran de fumée sur les rythmes scolaires.
Une centaine de collèges et lycées vont tester à la rentrée prochaine une nouvelle organisation scolaire, faisant la part belle au sport l’après-midi, comme c’est déjà le cas en Allemagne.

« Il s’agit d’expérimenter un nouveau rythme scolaire », se félicite le ministre de l’Éducation, Luc Chatel, dans Le Parisien. Cette expérimentation « ne concernera qu’une à trois classes dans chaque établissement concerné ».

Sur France Info, il a défendu le nouveau cocktail imaginé – cours de 8h30 à 13h, pause déjeuner incluse, et activités physiques jusqu’à 16h30.

« Faire du sport à l’école, c’est très important. Les valeurs de l’école et les valeurs du sport sont intimement liées : le goût de l’effort, le respect de la règle, l’apprentissage du collectif », a expliqué le ministre.

Luc Chatel a également expliqué que cette nouvelle organisation des journées de cours pourrait contribuer à lutter contre l’absentéisme.

« Les élèves peuvent s’épanouir différemment et cela peut prévenir la violence », a-t-il assuré.

Cette expérimentation est annoncée à quelques semaines de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires mais ne présage pas de ces décisions.

« Elle traitera du problème plus global de l’organisation du temps passé à l’école dans la journée, la semaine et l’année », a précisé le ministre de l’Éducation.

Le plan passe également par la relance du sport associatif scolaire, qui ne compte qu’un petit million de licenciés, précise Aujourd’hui en France/Le Parisien. Les moyens alloués à cette ambition n’ont en revanche pas été mentionnés, si ce n’est de puiser dans l’UNSS, l’association du sport en milieu scolaire, auxquels participent déjà les enseignants d’EPS.

 

Publié dans Education nationale, Sport - EPS | Pas de Commentaire »

Marée noire dans le Golfe du Mexique : les négligences de BP et de l’administration Bush

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mai 2010

Publié le 24 mai 2010 sur : Marée noire dans le Golfe du Mexique : les négligences de BP et de l'administration Bush dans Environnement img_logo_new

Sexe, mensonges et pollution pétrolière (HUFFINGTON POST)
arton10673-947c2 dans ETATS-UNIS

COMAGUER

Du danger des forages pétroliers sous-marins

COMAGUER

Voici maintenant un mois qu’a eu lieu dans le Golfe du Mexique ce qui s’avère être une des plus grandes catastrophes pétrolières de l’Histoire. Le 20 Avril une explosion se produisait sur une plateforme d’extraction de pétrole sous-marin tuant sur le coup une dizaine d’ouvriers. L’incendie qui s’en suivit entraina le naufrage de la plateforme. Cette explosion en surface n’était que le contrecoup d’une explosion qui s’était produite sur la tête de puits à une profondeur annoncée de 18000 pieds (environ 5500m) mais en réalité à environ 22000 pieds (environ 6700). Il est aujourd’hui techniquement possible de forer à 9000 mètres de profondeur mais, on va le voir, la sécurité de ce genre d’opération n’est pas assurée.

Depuis cette date, le pétrole s’écoule en grande quantité dans la mer.

La plateforme était opérée dans la zone d’exploitation exclusive (ZEE) des États-Unis à environ 70 km du rivage (la ZEE est une zone définie par la Convention Internationale sur le droit de la Mer qui donne le droit au pays riverain d’extraire les richesses sous-marines jusqu’à 200 mile marins de sa côte) par la société DEEPWATER pour le compte de la filiale US de la BRITISH PETROLEUM. Il est à noter que les USA n’ont pas ratifié la Convention internationale sur le droit de la mer mais qu’ils ne se gênent pas pour l’appliquer à leur profit dans le Golfe du Mexique.

La catastrophe est avérée même si son ampleur est encore mal estimée. Une des raisons de cette imprécision est que l’administration OBAMA a réagi très vite en envoyant sur place plus de 2000 agents appartenant à tous les services officiels ayant à connaitre de ce genre d’accident. Cette présence massive si elle a probablement permis au gouvernement d’avoir une connaissance assez exacte de l’ampleur du drame et de ne pas laisser BP seul maitre de l’information a eu aussi comme effet de verrouiller l’information disponible. Ainsi tout reportage photo ou vidéo a été interdit dans la zone concernée et ne circulent que des images dûment approuvées par les autorités. Ce type de couverture médiatique est similaire à celui des opérations militaires des USA à l’étranger.

Cette forme de censure n’a cependant pas pu empêcher scientifiques, techniciens du pétrole médias, leaders d’opinion …de mener des investigations pour essayer de contrôler la version officielle.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

 

Publié dans Environnement, ETATS-UNIS, International, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Nature capitale » : Les jeunes agriculteurs s’interrogent sur leur avenir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mai 2010

Marie-Noëlle Bertrand

L’agriculture investit les Champs

Près de deux millions de visiteurs ont sillonné les Champs-Élysées, retapissés de vert pour l’opération « Nature capitale » qu’organisait le syndicat Jeunes Agriculteurs.

Des champs au coeur des Champs, des moutons, des potagers, du blé en herbe et des bananes. Il y a fort à parier que l’image des Champs-Élysées transformés, deux jours durant, en une maquette géante de la France agricole dans sa diversité marquera les esprits. L’opération Nature capitale qu’organisait, ce week-end, le syndicat Jeunes Agriculteurs (JA), en collaboration avec France Bois Forêt, aura quoi qu’il en soit rencontré son public.

Dimanche, déjà, Parisiens et touristes étaient 900 000, selon la préfecture, à s’être promenés au milieu des 8 000 parcelles végétales installées – en une nuit – par les acteurs de l’événement. On en attendait encore plus hier, lundi de Pentecôte, estampillé journée la plus chaude de la semaine. Au final, les organisateurs espéraient dépasser, dans la soirée, les 2 millions de visiteurs. Un pari doublement réussi, donc, quand il s’agissait à la fois de rapprocher la campagne de la ville et de dire que l’avenir de l’agriculture sera divers ou ne sera pas. « Nous voulions montrer qu’il n’y a pas les urbains d’un côté et les ruraux de l’autre, mais que l’agriculture est celle de tous les citoyens », explique Jérôme Wols, secrétaire général de JA. « Nous voulions également dire que pour vivre, l’agriculture doit travailler sur tous ses axes de production et sur leurs débouchés. » Plus de 80 variétés végétales de France métropolitaine et d’Outre-mer ont ainsi été exposées au public, tandis que des démonstrations de barattage et de traite des vaches ponctuaient la manifestation.

L’agriculture française vit aujourd’hui une crise profonde.

Un changement de forme et de fond par rapport à la Grande moisson, première chorégraphie du genre mise en scène, tout comme celle-ci, par Gad Weil, créateur d’arts de rue. C’était il y a vingt ans, et les Champs-Élysées se couvraient alors d’un immense champ de blé. « Il s’agissait alors de parler d’activité économique. Les céréales l’illustraient parfaitement », explique Jérôme Wols. Mais le productivisme ne fait plus bonne figure et les jeunes agriculteurs préfèrent aujourd’hui valoriser la biodiversité des productions locales comme moteur économique autant que comme réponse aux besoins alimentaires. Un message adressé aux consommateurs mais surtout aux politiques publiques, alors que l’agriculture française vit aujourd’hui une crise profonde et que la future politique agricole commune (PAC) se discute à Bruxelles.

« En vingt ans, nous sommes passés d’une politique agricole très encadrée à un accompagnement de moins en moins conséquent, reprend Jérôme Weil. Pour conserver cette diversité, il nous faut une vraie PAC qui la soutienne et l’organise. Les agriculteurs ne demandent pas des aides. Ils demandent qu’on leur permette de vivre de leurs productions. »*

*****************************************

* Le revenu moyen de l’agriculteur a baissé de plus d’un tiers en 2009. A (re)lire sur notre blog :

Des milliers d’agriculteurs dans les rues de Paris pour dénoncer la baisse de leur revenu

Agriculture : 2009, l’année noire

*****************************

« Nous ne voulons pas être des rentiers à la charge des contribuables. Nos produits ont un prix, le prix de notre travail. »

Lire l’article publié par : la Confédération Paysanne

A télécharger :

 

Publié dans Agriculture | Pas de Commentaire »

« Aides aux banques : Sarkozy nous a menti »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2010

Clotilde Mathieu

Aides aux banques  : Sarkozy nous a menti

Le président de la République avait annoncé que le plan de sauvetage des banques rapporterait 1,4 milliard d’euros. La Cour des comptes le dément vertement.

« Cet argent, il n’a pas été donné. Cet argent a été prêté. Cet argent a rapporté des intérêts. (…) Aujourd’hui on a les résultats, c’est 1,4 milliard d’euros qui rentreront dans les caisses et qui seront utilisés en faveur des ménages les plus modestes », avait promis le président de la République, en mars, lors d’un déplacement à Saint-Quentin (Aisne).

Faux  ! L’État devrait empocher de la part des banques la somme de 1,3 milliard d’euros à la fin 2010. Mais – et tout est dans ce « mais » –, « il faut déduire de ce montant divers coûts indirects. Le gain budgétaire se limite alors à 850 millions d’euros », estime la Cour des comptes dans son rapport rendu public jeudi. Didier Migaud, le successeur de Philippe Séguin à la tête de l’institution, va plus loin  : « Les concours publics aux banques ont permis de générer des recettes à court terme mais, à moyen terme, les 2,4 milliards de recettes reçus des banques ne suffisent pas à financer l’ensemble des mesures adoptées, qui ont fait gonfler le bilan de l’État d’environ 11,8 milliards d’euros. »

À titre d’exemple, l’endettement supplémentaire occasionné à l’État pour pouvoir prêter de l’argent aux banques (350 millions d’euros par an) fait que « l’État perd chaque année et pendant vingt-cinq ans 125 millions d’euros ». En résumé, l’État risque de perdre de l’argent. Un constat d’autant plus accablant pour le gouvernement qu’il s’est privé, selon la Cour des comptes, de 5,8 milliards d’euros en rachetant leurs actions à un prix unitaire « très bas », bien inférieur au cours de la Bourse.

Christine Lagarde, ministre de l’Économie, a immédiatement réagi. L’hôte de Bercy conteste « la méthodologie » retenue par l’institution pour « estimer les coûts indirects ou différés du plan ». Selon la ministre, le plan a « rapporté jusqu’ici à l’État 2,23 milliards d’euros ».

Au-delà de l’aspect budgétaire, si l’institution juge que le plan mis en place était « utile et efficace » pour « stabiliser le marché bancaire », elle relève que les banques n’ont pas respecté leurs objectifs. « Les banques ont donné, semble-t-il, au cours du premier semestre 2009 la priorité à l’amélioration de leur bilan et à la reconstitution de leurs marges », dénonce Didier Migaud.

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La retraite, une affaire de jeunes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2010

Publié le 20 mai 2010 sur : CGT.fr


21 organisations de jeunes proclament :

« La retraite, une affaire de jeunes« 

 

21 organisations (UNEF, UNL, FIDL, Sud Etudiant, LMDE, CGT, FSU, UEC, Attac Campus, JOC, Génération Précaire, MJS, MJCF, Jeunes Verts, JRG, Réseau jeunes du PG, NPA, Gauche Unitaire Jeunes, Branche ) ont lancé un appel unitaire intitulé la Retraite, une affaire de jeunes ! sur un site internet. Ils appellent tous les jeunes à signer cet appel dans lequel ces organisations affirment leur attachement à la retraite par répartition. Ils déplorent « un débat de société escamoté par une nouvelle opération comptable » et manifestent leur refus catégorique d’un allongement de la durée de cotisation.

Face à l’allongement de la durée des études et le recul de l’âge moyen d’entrée dans un emploi stable (27 ans) qui conduisent les jeunes à commencer à cotiser plus tard que par le passé, ces 21 organisations exigent :
-
 la validation des années d’études et de formation dans le calcul des annuités ouvrant droit à la retraite, afin d’offrir à chaque jeune la garantie de pouvoir étudier sans être inquiété par son avenir, même lointain ;
-
 la validation des périodes de stages, intégrée dans une véritable règlementation contraignante (rémunération à 50% du SMIC dès le premier mois, reconnaissance et encadrement dans la formation) ;
-
 la validation des périodes d’inactivité forcée, et la prise en compte la situation des jeunes en situation d’insertion professionnelle pour qui l’enchaînement de stages, de CDD, d’emplois à temps partiel, de périodes d’intérim ou de chômage conduisent à accumuler des droits à retraite très incomplets.

En conclusion de ce texte commun, ces organisations appellent les jeunes « à se saisir du débat sur les retraites, à participer aux initiatives de mobilisation. »

***********************************

http://retraites-jeunes.net/

Organisations signataires : 

La retraite, une affaire de jeunes dans RETRAITES Image%201
Image%203 dans RETRAITES
Image%204 Signer l’appel

 

Publié dans RETRAITES | Pas de Commentaire »

A lire sur « le petit canard rouge » de notre région

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2010

LIBERTÉ Hebdo  

n°911  > du 21 au 27 mai 2010

Cliquez sur les photos pour lire les articles
A lire sur

sommaire1 dans POLITIQUE
60ans2 dans Presse - Medias
sommaire dans SOCIAL
Retraites : c’est maintenant
qu’il faut se bouger !

.
Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT, est venu à la rencontre des Lillois, mardi,
pour les convaincre de se mobiliser pour sauver les retraites.

sommaire1
erdf2
sommaire
Les ratés du réseau d’électricité
...
Les syndicats pointaient du doigt les manquements d’EDF en matière d’entretien
du réseau électrique. C’est un rapport qui le dit, alors qu’on s’oriente vers une hausse des tarifs.

sommaire1
rig2
sommaire
Plan de rigueur :
demandez le programme !

..
F. Fillon a assuré qu’il n’engagerait pas de plan
de rigueur, mais réduit les dépenses publiques,
et prévoit de couper dans les aides sociales.

[Voir les autres articles]

 

rando

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, Presse - Medias, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Daniel Dewalle à Houdain : « Pas question de durer pour durer »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2010

Laurence Mauriaucourt

A Houdain, Daniel Dewalle a « pris le risque de la

démocratie »

Le maire communiste d’Houdain a adressé une lettre de démission à ses administrés et au préfet. Il « demeure conseiller municipal et militant communiste convaincu » qui se bat pour le service public.

Houdain (Pas-de-Calais), correspondance.

Pas question de durer pour durer. À soixante-quatre ans, Daniel Dewalle, maire d’Houdain (7 800 habitants), petite commune de l’ex-bassin minier du Pas-de-Calais, a démissionné, après deux mandats, le 1er avril. L’ancien éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse a souhaité passer la main à Marc Kopaczyk, cinquante ans, cheminot à l’origine de la révolte des propriétaires des maisons Carpi, dans les années 1990. Des subprimes avant l’heure. Après plusieurs années de grève des loyers, les familles avaient obtenu gain de cause devant les tribunaux face à des taux d’emprunts usuriers. Pour Daniel Dewalle, pas de doute, le nouveau maire, « avec son expérience et son style à lui », saura à son tour s’opposer aux injustices chaque fois qu’il le faudra. Coupures de presse et tracts jaunis en main, l’ancien maire (également conseiller régional jusqu’en mars dernier) n’a de cesse de relater comment il a mobilisé population, médias, élus locaux pour des « affaires » qui l’ont conduit au moins une quinzaine de fois devant le tribunal administratif de Lille. Expulsions locatives, coupures de gaz, d’eau et d’électricité, démarchage forcé de Poweo, fermeture de services publics, expulsion de sans-papiers… Il en a fait voter dans sa mairie, des motions et des arrêtés, y compris par la droite, et qui ont fait grand bruit  ! « Jamais condamné, et le juge a souvent admis que si j’étais en faute au regard de la loi, la raison l’emportait dans une démarche en faveur de l’équité entre les citoyens », explique-t-il, entamant haut et fort dans le salon de son petit appartement des couplets de chansons en patois écrits de sa main et repris en chœur plus d’une fois devant micros et caméras.

« Voilà l’homme qui rit  ! » C’est ainsi qu’un habitant d’Houdain salue celui qui restera encore longtemps « Monsieur le maire » dans les têtes. Celui qui a si souvent ameuté les Houdinois pour sauver ou tenter de sauver la gendarmerie, le centre de tri postal, la DDE, le Trésor public, le tribunal d’instance… À peine remis d’une opération de la hanche, il nous accompagne dans un rapide tour de la ville en compagnie de syndicalistes CGT qui préparent la journée d’action du 4 juin en faveur des services publics (lire ci-contre).

 

Lire la suite… »

Publié dans Democratie, INFOS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Sécurité sociale : baisse de l’objectif de dépenses maladie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2010

YVES HOUSSON

Contraintes accrues pour la Sécurité sociale

Nicolas Sarkozy décrète une baisse de l’objectif de dépenses maladie et renforce la maîtrise comptable pour que celui-ci soit tenu.

Le chef de l’État a décrété que la Sécurité sociale devrait payer, elle aussi, pour effacer l’ardoise engendrée par la crise dans les finances publiques.

L’objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam), voté chaque année dans le cadre du budget de la Sécu, va « s’infléchir » et « sera fixé à 2,9 % en 2011 et 2,8 % en 2012 », a-t-il annoncé. En 2009, l’Ondam avait été fixé à 3,3 %, et, pour 2010, il est de 3 %. Année après année, cet objectif est cependant dépassé ; malgré toutes les mesures prises pour diminuer la couverture maladie (franchises sur les médicaments, sur les actes médicaux, déremboursement de médicaments, etc.), la progression des dépenses de santé remboursées, entraînée par le vieillissement de la population et les progrès de la médecine, s’avère inéluctable. Pour l’endiguer malgré tout, Nicolas Sarkozy veut renforcer l’arsenal de dispositifs contraignants. Piochant dans le rapport de Raoul Briet, il a repris la proposition d’abaisser, de 0,75 % aujourd’hui à 0,5 % d’ici 2012- 2013, le seuil de dépassement de l’Ondam à partir duquel est déclenchée une « alerte », entraînant l’adoption de mesures d’économies.

Le comité d’alerte, instance dépendant de la commission des comptes de la Sécurité sociale, verra son rôle « étendu », et il pourra désormais se prononcer en amont de la construction de l’Ondam. Les mesures nouvelles votées dans l’Ondam seront conditionnées au respect de cet objectif fixé l’année précédente. « De même, une fraction des dotations sera mise en réserve en début d’année et sera déléguée au fur et à mesure de la bonne exécution » de l’Ondam, a expliqué le chef de l’État.

Ainsi les hôpitaux, par exemple, pourraient se voir privés d’une partie de la dotation qui leur avait été annoncée au motif que leurs dépenses dépassent l’objectif fixé. Ces mesures renforcent la maîtrise comptable qui tient lieu de mode de gestion de l’assurance maladie, et augurent de lendemains qui déchantent un peu plus, tant pour les usagers que pour les personnels de santé.

Publié dans Austerite, ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale, SANTE | Pas de Commentaire »

Pour le retour d’Ardy et de sa famille : communiqué commun APF LDH RESF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2010

Publié sur RESF

Pour le retour d'Ardy et de sa famille : communiqué commun APF LDH RESF dans PETITION arton29168Membres du RESF - LDH -  Ligue des Droits de l

 

 

Expulsion d’Ardy, jeune kosovar polyhandicapé :

il y a urgence, sa santé se dégrade !

 

Pour suivre la mobilisation locale et signer la pétition pour le retour d’Ardy : http://blogardy.over-blog.com/

Vous pouvez aussi signer directement ici : http://resf.info/P1558


Quinze jours après l’expulsion d’Ardy, jeune polyhandicapé kosovar, et de sa famille, l’Association des Paralysés de France (APF), la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et  Réseau Éducation sans Frontières (RESF), mobilisés pour son retour, lancent un cri d’alarme et d’indignation !

L’état de santé de l’adolescent se dégrade et sa prise en charge au Kosovo apparaît difficile. En parallèle, du côté du président de la République et du gouvernement, le silence sur cette affaire est assourdissant !

L’APF, la LDH et RESF font appel au soutien de toutes les associations de défense des droits et de tous les citoyens !

L’APF, la LDH et RESF demandent le retour d’Ardy et de sa famille et souhaitent vivement que les pouvoirs publics fassent toute la transparence sur la situation réelle d’Ardy !

L’APF, la LDH et RESF sont révoltés par le silence assourdissant du président de la République et du gouvernement dans cette affaire ! Un silence d’autant plus déplorable que le jeune homme, censé ne pas être mis en danger par le renvoi dans son pays, va mal !

[Lire la suite sur : educationsansfrontieres.org/]

Publié dans PETITION, Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

123456...13
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy