• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

La semaine sanglante. L’anniversaire d’un crime de masse oublié

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2010

Paru le 26 mai 2010 dans l’Humanité

La semaine sanglante. L’anniversaire d’un crime de masse oublié

JEAN-LOUIS ROBERT, historien

Du 21 au 28 mai 1871, les troupes du gouvernement Thiers, installé à Versailles, occupé par l’armée prussienne, lancent l’assaut final contre la Commune libre de Paris. Jean-Louis Robert, président des Amis de la Commune, évoque la mémoire d’un crime resté impuni

Le 21 mai 1871 dans l’après-midi, les troupes de Versailles pénètrent dans Paris par un point faible de la défense communarde. Dans la nuit et dans la journée du 22 mai, sans rencontrer de résistance notable, les versaillais occupent l’essentiel des arrondissements de l’ouest. Or, dès ce premier jour de la Semaine sanglante, l’armée se met à multiplier les fusillades. Au cimetière d’Auteuil, des dizaines de cadavres sont couchés les uns sur les autres ; dans un jardin de la Muette, trente cadavres de fusillés. À Vaugirard, deux garçons de l’abattoir de Grenelle, sans armes et portant un pantalon de la garde nationale, sont exécutés. Dans une cave de la rue de Naples, huit fédérés qui n’ont pas voulu se rendre sont fusillés. On fusille aussi les habitants d’une maison de la rue de Prônai parce qu’un officier versaillais soupçonne qu’un coup de feu en est parti. Ce lundi 22 mai au soir, des prisonniers sont dirigés vers le parc Monceau et vers l’École militaire où se constituent les premières cours martiales et s’opèrent les premières sélections. Un témoin constate déjà « de larges plaques de sang sur le terrain du chemin couvert » du bois de Boulogne.

[Lire la suite]

A (re)lire sur notre blog :

21 – 28 mai 1871 : “La semaine sanglante”

 

 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Mobilisation du 27 mai partout en France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2010

CGT25 mai 2010

Mobilisation du 27 mai partout en France    dans Luttes arton37399-74ad3


 



Ce jeudi 27 mai, une nouvelle fois, les organisations syndicales, rejointes par des associations et mouvements appellent l’ensemble des salariés, des retraités, des demandeurs d’emplois et les jeunes, futurs actifs, à manifester partout dans le pays. Dans un moment où le gouvernement et le patronat voudraient faire croire que les Français sont prêts à accepter un allongement de la durée de cotisation et un recul à 62 -voire 65 ans- de l’âge de la retraite, cette mobilisation revêt une importance décisive.
Comme l’on réaffirmé les six organisations syndicales, « c’est inacceptable. Rien n’est joué ! »

A quelques jours de la publication du texte gouvernemental, les salariés, les citoyens peuvent faire en sorte que le Medef et la finance ne dictent pas la réforme des retraites et que les intérêts de tous soient garantis par une bonne réforme.

Alors oui, plus que jamais, ça peut tout changer d’être à la manif !

GIF - 213.4 ko

Des appels unitaires ont été lancés chez les cheminots, dans le commerce, l’Équipement, la Poste, les Finances, l’énergie et dans les fédérations de fonctionnaires. Ces appels sont repris dans les territoires et complétés par des appels CGT nationaux dans la métallurgie, les ports et docks, la santé et l’action Sociale, les services publics, les transport, la chimie… Ces appels nationaux sont repris localement et se multiplient par exemple dans l’agroalimentaire (Entremont, Bigard, Nestlé) chez les salariés des collectivités territoriales, dans la chimie (Rhodia, Arkéma, Total…), dans les Hôpitaux, dans les entreprises de la métallurgie et du commerce et chez les aides à domicile.

Carte de France des manifestations du 27 mai 2010

Publié dans Luttes, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Journée interprofessionnelle du 27 mai

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2010

Cgt Action sociale Sambre Avesnois – 23 mai 2010

Tous ensemble le 27 mai!

 

mgaphone.jpg    

Jeudi 27 mai

   

Tous en grève et manifestations

pour nos revendications

MAUBEUGE : Rendez-vous 9 H 30 à l’espace Rive Gauche (mail de la Sambre)
 Ramenez bidons, sifflets, etc…
LILLE : Rendez-vous 13 H 00 à l’UL CGT pour départ en bus
Journée interprofessionnelle du 27 mai dans Luttes pdf tract27mai20101.pdf  

Conférence de presse mardi 25 mai à 10 h 00 dans les locaux de l’Union locale
Mercredi 26 mai, émission de radio CANAL FM 89.8 – 102.8 : 12 H 15

 

Publié dans Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Pour l’UMP vivre plus vieux, c’est trimer plus longtemps

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2010

Grégory Marin

 

Pour l’UMP vivre plus vieux, c’est trimer plus longtemps

 

Le parti présidentiel s’inscrit dans la campagne de communication du gouvernement. Il se prononce pour un report à 62 ou 63 ans. La mobilisation sociale peut seule modifier la donne. La journée du 27 mai donnera un début de réponse.

La communication de l’UMP est rodée. Avant même l’ouverture, hier, lors de la convention nationale de l’UMP sur les retraites, son secrétaire général, Xavier Bertrand, livrait la clé de la réforme, dans le Parisien  : « Pour l’UMP, oui, il faut accepter de travailler plus longtemps. » L’UMP, qui a attendu la sortie du document d’orientation du Parti socialiste pour décliner ses propositions, en a fait l’arrivée de son Tour de France des retraites lancé en avril.

Projet définitif vers la mi-juin

Bien que le calendrier prévoie que le gouvernement présente son projet définitif vers la mi-juin, sans surprise, la droite est restée dans le cadre imposé par Nicolas Sarkozy. Président de la République, gouvernement et état-major du parti de la majorité avaient conditionné la parole des participants avant l’ouverture des portes  : l’allongement de la durée de cotisation préconisé, avec départ à la retraite à 62 minimum, voire 65 ou 67 ans, à partir de 2011, était « une évidence ».

Sous couvert de vouloir « sauver » le système par répartition, l’UMP, s’appuyant sur le document du Conseil d’orientation des retraites publié à la mi-mai, ne ferait que décrire une « réalité démographique ». Le secrétaire général du parti, Xavier Bertrand, a estimé que « d’après les progrès de la médecine, [les Français devraient] gagner encore cinq ans d’ici trente ans ». Il y a donc, claironne le ministre du Travail, Éric Woerth, « un certain bon sens à dire vivre plus longtemps c’est travailler plus longtemps ».

Empruntant leur vocabulaire à gauche, voilà les barons de droite qui biaisent pour vanter les valeurs de responsabilité, de solidarité et de justice sociale  : impossible, disent-ils, de « vivre au crédit des générations futures ». Ils vont même jusqu’à vouloir faire peser la responsabilité de l’urgence de la réforme sur « les partisans de l’inaction sur cette question », explique Xavier Bertrand. Rappel  : le secrétaire général de l’UMP, déjà chargé par Alain Juppé d’un Tour de France des retraites en 2003, a aussi mis en œuvre la réforme des régimes spéciaux, en tant que ministre du Travail, en 2007. Une longue expérience de détricotage des droits débutée par la réforme Balladur de 1993, rappelée hier, dont la « famille » UMP « porte la responsabilité ». « C’est une nouvelle étape », explique-t-il. Mais, promis, « pas d’idéologie, pas de démagogie », seulement de la « responsabilité ».

Le bouclier fiscal ne sera même pas égratigné

Pas de démagogie quand deux personnages clés de l’État UMP assurent vouloir relever la participation des hauts revenus à la solidarité nationale  ? Ou que tous les « mécanismes » d’assurance chômage, maladie, etc., les mêmes qui sont peu à peu démantelés, seront garantis  ? Et que dire aux retraités qui doivent sans doute imaginer que leurs pensions baissent, puisqu’Éric Woerth leur explique que « la France est le pays qui a revalorisé le minimum vieillesse de 25 % » (d’ici à la fin du quinquennat), avant d’assurer que « les pensions resteront indexées sur les prix »  ?

Enfin, comment ne pas pouffer de rire quand Xavier Bertrand assure que pour « trouver des ressources nouvelles », ses amis s’attaqueront aux « stock-options et retraites chapeaux », pourraient instaurer « un taux de cotisation spécial hauts revenus », bien entendu sans toucher à ceux des classes moyennes  ?

Dans le même temps, le secrétaire général de l’UMP assure que « ce qui est le plus symbolique n’est pas le plus efficace ». Il ne touchera donc ni aux régimes spéciaux des parlementaires, ni au bouclier fiscal. Trop « démagogique », sans doute…

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES, SOCIAL, UMP | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy