• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 24 mai 2010

Marée noire dans le Golfe du Mexique : les négligences de BP et de l’administration Bush

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mai 2010

Publié le 24 mai 2010 sur : Marée noire dans le Golfe du Mexique : les négligences de BP et de l'administration Bush dans Environnement img_logo_new

Sexe, mensonges et pollution pétrolière (HUFFINGTON POST)
arton10673-947c2 dans ETATS-UNIS

COMAGUER

Du danger des forages pétroliers sous-marins

COMAGUER

Voici maintenant un mois qu’a eu lieu dans le Golfe du Mexique ce qui s’avère être une des plus grandes catastrophes pétrolières de l’Histoire. Le 20 Avril une explosion se produisait sur une plateforme d’extraction de pétrole sous-marin tuant sur le coup une dizaine d’ouvriers. L’incendie qui s’en suivit entraina le naufrage de la plateforme. Cette explosion en surface n’était que le contrecoup d’une explosion qui s’était produite sur la tête de puits à une profondeur annoncée de 18000 pieds (environ 5500m) mais en réalité à environ 22000 pieds (environ 6700). Il est aujourd’hui techniquement possible de forer à 9000 mètres de profondeur mais, on va le voir, la sécurité de ce genre d’opération n’est pas assurée.

Depuis cette date, le pétrole s’écoule en grande quantité dans la mer.

La plateforme était opérée dans la zone d’exploitation exclusive (ZEE) des États-Unis à environ 70 km du rivage (la ZEE est une zone définie par la Convention Internationale sur le droit de la Mer qui donne le droit au pays riverain d’extraire les richesses sous-marines jusqu’à 200 mile marins de sa côte) par la société DEEPWATER pour le compte de la filiale US de la BRITISH PETROLEUM. Il est à noter que les USA n’ont pas ratifié la Convention internationale sur le droit de la mer mais qu’ils ne se gênent pas pour l’appliquer à leur profit dans le Golfe du Mexique.

La catastrophe est avérée même si son ampleur est encore mal estimée. Une des raisons de cette imprécision est que l’administration OBAMA a réagi très vite en envoyant sur place plus de 2000 agents appartenant à tous les services officiels ayant à connaitre de ce genre d’accident. Cette présence massive si elle a probablement permis au gouvernement d’avoir une connaissance assez exacte de l’ampleur du drame et de ne pas laisser BP seul maitre de l’information a eu aussi comme effet de verrouiller l’information disponible. Ainsi tout reportage photo ou vidéo a été interdit dans la zone concernée et ne circulent que des images dûment approuvées par les autorités. Ce type de couverture médiatique est similaire à celui des opérations militaires des USA à l’étranger.

Cette forme de censure n’a cependant pas pu empêcher scientifiques, techniciens du pétrole médias, leaders d’opinion …de mener des investigations pour essayer de contrôler la version officielle.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

 

Publié dans Environnement, ETATS-UNIS, International, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Nature capitale » : Les jeunes agriculteurs s’interrogent sur leur avenir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mai 2010

Marie-Noëlle Bertrand

L’agriculture investit les Champs

Près de deux millions de visiteurs ont sillonné les Champs-Élysées, retapissés de vert pour l’opération « Nature capitale » qu’organisait le syndicat Jeunes Agriculteurs.

Des champs au coeur des Champs, des moutons, des potagers, du blé en herbe et des bananes. Il y a fort à parier que l’image des Champs-Élysées transformés, deux jours durant, en une maquette géante de la France agricole dans sa diversité marquera les esprits. L’opération Nature capitale qu’organisait, ce week-end, le syndicat Jeunes Agriculteurs (JA), en collaboration avec France Bois Forêt, aura quoi qu’il en soit rencontré son public.

Dimanche, déjà, Parisiens et touristes étaient 900 000, selon la préfecture, à s’être promenés au milieu des 8 000 parcelles végétales installées – en une nuit – par les acteurs de l’événement. On en attendait encore plus hier, lundi de Pentecôte, estampillé journée la plus chaude de la semaine. Au final, les organisateurs espéraient dépasser, dans la soirée, les 2 millions de visiteurs. Un pari doublement réussi, donc, quand il s’agissait à la fois de rapprocher la campagne de la ville et de dire que l’avenir de l’agriculture sera divers ou ne sera pas. « Nous voulions montrer qu’il n’y a pas les urbains d’un côté et les ruraux de l’autre, mais que l’agriculture est celle de tous les citoyens », explique Jérôme Wols, secrétaire général de JA. « Nous voulions également dire que pour vivre, l’agriculture doit travailler sur tous ses axes de production et sur leurs débouchés. » Plus de 80 variétés végétales de France métropolitaine et d’Outre-mer ont ainsi été exposées au public, tandis que des démonstrations de barattage et de traite des vaches ponctuaient la manifestation.

L’agriculture française vit aujourd’hui une crise profonde.

Un changement de forme et de fond par rapport à la Grande moisson, première chorégraphie du genre mise en scène, tout comme celle-ci, par Gad Weil, créateur d’arts de rue. C’était il y a vingt ans, et les Champs-Élysées se couvraient alors d’un immense champ de blé. « Il s’agissait alors de parler d’activité économique. Les céréales l’illustraient parfaitement », explique Jérôme Wols. Mais le productivisme ne fait plus bonne figure et les jeunes agriculteurs préfèrent aujourd’hui valoriser la biodiversité des productions locales comme moteur économique autant que comme réponse aux besoins alimentaires. Un message adressé aux consommateurs mais surtout aux politiques publiques, alors que l’agriculture française vit aujourd’hui une crise profonde et que la future politique agricole commune (PAC) se discute à Bruxelles.

« En vingt ans, nous sommes passés d’une politique agricole très encadrée à un accompagnement de moins en moins conséquent, reprend Jérôme Weil. Pour conserver cette diversité, il nous faut une vraie PAC qui la soutienne et l’organise. Les agriculteurs ne demandent pas des aides. Ils demandent qu’on leur permette de vivre de leurs productions. »*

*****************************************

* Le revenu moyen de l’agriculteur a baissé de plus d’un tiers en 2009. A (re)lire sur notre blog :

Des milliers d’agriculteurs dans les rues de Paris pour dénoncer la baisse de leur revenu

Agriculture : 2009, l’année noire

*****************************

« Nous ne voulons pas être des rentiers à la charge des contribuables. Nos produits ont un prix, le prix de notre travail. »

Lire l’article publié par : la Confédération Paysanne

A télécharger :

 

Publié dans Agriculture | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy