• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 23 mai 2010

« Aides aux banques : Sarkozy nous a menti »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2010

Clotilde Mathieu

Aides aux banques  : Sarkozy nous a menti

Le président de la République avait annoncé que le plan de sauvetage des banques rapporterait 1,4 milliard d’euros. La Cour des comptes le dément vertement.

« Cet argent, il n’a pas été donné. Cet argent a été prêté. Cet argent a rapporté des intérêts. (…) Aujourd’hui on a les résultats, c’est 1,4 milliard d’euros qui rentreront dans les caisses et qui seront utilisés en faveur des ménages les plus modestes », avait promis le président de la République, en mars, lors d’un déplacement à Saint-Quentin (Aisne).

Faux  ! L’État devrait empocher de la part des banques la somme de 1,3 milliard d’euros à la fin 2010. Mais – et tout est dans ce « mais » –, « il faut déduire de ce montant divers coûts indirects. Le gain budgétaire se limite alors à 850 millions d’euros », estime la Cour des comptes dans son rapport rendu public jeudi. Didier Migaud, le successeur de Philippe Séguin à la tête de l’institution, va plus loin  : « Les concours publics aux banques ont permis de générer des recettes à court terme mais, à moyen terme, les 2,4 milliards de recettes reçus des banques ne suffisent pas à financer l’ensemble des mesures adoptées, qui ont fait gonfler le bilan de l’État d’environ 11,8 milliards d’euros. »

À titre d’exemple, l’endettement supplémentaire occasionné à l’État pour pouvoir prêter de l’argent aux banques (350 millions d’euros par an) fait que « l’État perd chaque année et pendant vingt-cinq ans 125 millions d’euros ». En résumé, l’État risque de perdre de l’argent. Un constat d’autant plus accablant pour le gouvernement qu’il s’est privé, selon la Cour des comptes, de 5,8 milliards d’euros en rachetant leurs actions à un prix unitaire « très bas », bien inférieur au cours de la Bourse.

Christine Lagarde, ministre de l’Économie, a immédiatement réagi. L’hôte de Bercy conteste « la méthodologie » retenue par l’institution pour « estimer les coûts indirects ou différés du plan ». Selon la ministre, le plan a « rapporté jusqu’ici à l’État 2,23 milliards d’euros ».

Au-delà de l’aspect budgétaire, si l’institution juge que le plan mis en place était « utile et efficace » pour « stabiliser le marché bancaire », elle relève que les banques n’ont pas respecté leurs objectifs. « Les banques ont donné, semble-t-il, au cours du premier semestre 2009 la priorité à l’amélioration de leur bilan et à la reconstitution de leurs marges », dénonce Didier Migaud.

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La retraite, une affaire de jeunes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2010

Publié le 20 mai 2010 sur : CGT.fr


21 organisations de jeunes proclament :

« La retraite, une affaire de jeunes« 

 

21 organisations (UNEF, UNL, FIDL, Sud Etudiant, LMDE, CGT, FSU, UEC, Attac Campus, JOC, Génération Précaire, MJS, MJCF, Jeunes Verts, JRG, Réseau jeunes du PG, NPA, Gauche Unitaire Jeunes, Branche ) ont lancé un appel unitaire intitulé la Retraite, une affaire de jeunes ! sur un site internet. Ils appellent tous les jeunes à signer cet appel dans lequel ces organisations affirment leur attachement à la retraite par répartition. Ils déplorent « un débat de société escamoté par une nouvelle opération comptable » et manifestent leur refus catégorique d’un allongement de la durée de cotisation.

Face à l’allongement de la durée des études et le recul de l’âge moyen d’entrée dans un emploi stable (27 ans) qui conduisent les jeunes à commencer à cotiser plus tard que par le passé, ces 21 organisations exigent :
-
 la validation des années d’études et de formation dans le calcul des annuités ouvrant droit à la retraite, afin d’offrir à chaque jeune la garantie de pouvoir étudier sans être inquiété par son avenir, même lointain ;
-
 la validation des périodes de stages, intégrée dans une véritable règlementation contraignante (rémunération à 50% du SMIC dès le premier mois, reconnaissance et encadrement dans la formation) ;
-
 la validation des périodes d’inactivité forcée, et la prise en compte la situation des jeunes en situation d’insertion professionnelle pour qui l’enchaînement de stages, de CDD, d’emplois à temps partiel, de périodes d’intérim ou de chômage conduisent à accumuler des droits à retraite très incomplets.

En conclusion de ce texte commun, ces organisations appellent les jeunes « à se saisir du débat sur les retraites, à participer aux initiatives de mobilisation. »

***********************************

http://retraites-jeunes.net/

Organisations signataires : 

La retraite, une affaire de jeunes dans RETRAITES Image%201
Image%203 dans RETRAITES
Image%204 Signer l’appel

 

Publié dans RETRAITES | Pas de Commentaire »

A lire sur « le petit canard rouge » de notre région

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2010

LIBERTÉ Hebdo  

n°911  > du 21 au 27 mai 2010

Cliquez sur les photos pour lire les articles
A lire sur

sommaire1 dans POLITIQUE
60ans2 dans Presse - Medias
sommaire dans SOCIAL
Retraites : c’est maintenant
qu’il faut se bouger !

.
Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT, est venu à la rencontre des Lillois, mardi,
pour les convaincre de se mobiliser pour sauver les retraites.

sommaire1
erdf2
sommaire
Les ratés du réseau d’électricité
...
Les syndicats pointaient du doigt les manquements d’EDF en matière d’entretien
du réseau électrique. C’est un rapport qui le dit, alors qu’on s’oriente vers une hausse des tarifs.

sommaire1
rig2
sommaire
Plan de rigueur :
demandez le programme !

..
F. Fillon a assuré qu’il n’engagerait pas de plan
de rigueur, mais réduit les dépenses publiques,
et prévoit de couper dans les aides sociales.

[Voir les autres articles]

 

rando

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, Presse - Medias, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Daniel Dewalle à Houdain : « Pas question de durer pour durer »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2010

Laurence Mauriaucourt

A Houdain, Daniel Dewalle a « pris le risque de la

démocratie »

Le maire communiste d’Houdain a adressé une lettre de démission à ses administrés et au préfet. Il « demeure conseiller municipal et militant communiste convaincu » qui se bat pour le service public.

Houdain (Pas-de-Calais), correspondance.

Pas question de durer pour durer. À soixante-quatre ans, Daniel Dewalle, maire d’Houdain (7 800 habitants), petite commune de l’ex-bassin minier du Pas-de-Calais, a démissionné, après deux mandats, le 1er avril. L’ancien éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse a souhaité passer la main à Marc Kopaczyk, cinquante ans, cheminot à l’origine de la révolte des propriétaires des maisons Carpi, dans les années 1990. Des subprimes avant l’heure. Après plusieurs années de grève des loyers, les familles avaient obtenu gain de cause devant les tribunaux face à des taux d’emprunts usuriers. Pour Daniel Dewalle, pas de doute, le nouveau maire, « avec son expérience et son style à lui », saura à son tour s’opposer aux injustices chaque fois qu’il le faudra. Coupures de presse et tracts jaunis en main, l’ancien maire (également conseiller régional jusqu’en mars dernier) n’a de cesse de relater comment il a mobilisé population, médias, élus locaux pour des « affaires » qui l’ont conduit au moins une quinzaine de fois devant le tribunal administratif de Lille. Expulsions locatives, coupures de gaz, d’eau et d’électricité, démarchage forcé de Poweo, fermeture de services publics, expulsion de sans-papiers… Il en a fait voter dans sa mairie, des motions et des arrêtés, y compris par la droite, et qui ont fait grand bruit  ! « Jamais condamné, et le juge a souvent admis que si j’étais en faute au regard de la loi, la raison l’emportait dans une démarche en faveur de l’équité entre les citoyens », explique-t-il, entamant haut et fort dans le salon de son petit appartement des couplets de chansons en patois écrits de sa main et repris en chœur plus d’une fois devant micros et caméras.

« Voilà l’homme qui rit  ! » C’est ainsi qu’un habitant d’Houdain salue celui qui restera encore longtemps « Monsieur le maire » dans les têtes. Celui qui a si souvent ameuté les Houdinois pour sauver ou tenter de sauver la gendarmerie, le centre de tri postal, la DDE, le Trésor public, le tribunal d’instance… À peine remis d’une opération de la hanche, il nous accompagne dans un rapide tour de la ville en compagnie de syndicalistes CGT qui préparent la journée d’action du 4 juin en faveur des services publics (lire ci-contre).

 

Lire la suite… »

Publié dans Democratie, INFOS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy