• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 17 mai 2010

Honduras : « Le fascisme ne s’arrête pas »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Lu sur : Honduras :

publié par reineroro (Jamais contente ) – 17 mai 2010

HONDURAS : 

LA COUR SUPRÊME RÉVOQUE DES JUGES «CRITIQUES» ENVERS LE COUP

D’ÉTAT

Auteur : Reine Roro - Source : http://reineroro.kazeo.com/

photo-2222182-M dans Honduras

Le président, trois magistrats et un défenseur public de l’association hondurienne “Juges pour la Démocratie” ont été révoqué par la Cour Suprème, qui les a sanctionnés pour leurs manifestations et actions contraires au coup d’État du 28 juin 2009 contre le président Manuel Zelaya.

Le haut tribunal, qui le jour du coup d’état a dit que les Forces Armées avaient agi “ en défense de l’État de droit “ et  a qualifié le putch comme “succession constitutionnelle “, a décidé le 5 mai, avec le vote favorable de 10 de ses 15 magistrats, les mises à pied de Guillermo López, Tirza Florès, Ramón Enrique Barrios, Luis Alonso Chévez et Osman Fajardo.

Deux d’entre eux, López (président de l’association judiciaire) et Chévez, entameront lundi une grève de la faim pour protester contre la “situation générale d’impunité “ que vit le pays depuis la présidence de Porfirio Lobo.

 

Les sanctions sont justifiées de cette manière, :  s’être manifesté contre le coup d’État , avoir présenté un recours de protection envers le président Zelaya, ou avoir écrit un article d’opinion, dans un périodique, critiquant le fait que la Cour suprême défendait le putsch.

“C’est une sanction purement politique “, assure Tirza Florès, en visite ces jours ci à Madrid, qui a raconté son histoire quelques jours avant la polémique suite à l’ arrivée à Madrid de Porfirio Lobo, qui n’assistera finalement pas au Sommet de Madrid, mais qui ira, lundi, à la réunion spécifique de l’UE avec l’Amérique Centrale.

[Lire la suite sur : dazibaoueb.fr/]

Source : http://www.kaosenlared.net/noticia/fascismo-no-para-corte-suprema-honduras-expulsa-jueces-criticos-golpe-

 

Publié dans Amerique latine, Honduras | Pas de Commentaire »

Palestine : 15 mai 1948 – 15 mai 2010 : 62 ans de souffrance !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

L’HUMANITÉ – 17 mai 2010

62 ans déjà que le peuple Palestinien souffre et lutte

Quelle vie pour les Palestiniens depuis la création de l’Etat d’Israël ? Par Ziad Medoukh, Professeur de français. Université de Gaza

 

15 mai 1948 -15 mai 2010 ; 62 ans déjà !

refugee_vieille_femme-2 dans GAZA - PALESTINE

62 ans de souffrance permanente pour un peuple isolé, un peuple sacrifié, mais courageux et déterminé : le peuple palestinien qui, depuis 62 ans, subit la politique coloniale destructrice d’un Etat qui a été créé sur le malheur et la souffrance des habitants, sur leurs villes et leurs villages, sur leurs champs, leurs oliviers, leurs orangers… ; sur le patrimoine de la grande Palestine historique, sa culture, sa tradition d’ouverture et de respect des trois religions monothéistes.

62 ans de massacres, 62 ans de déportations, 62 ans d’exils, 62 ans d’épreuves et de malheurs pour toute une population dans les territoires palestiniens et dans les pays de l’exil.

62 ans de résistance, 62 ans de patience , 62 ans d’attente et d’espoir dans le triomphe de la justice : rien que la justice, mais toute la justice, et l’application des lois internationales !

Source photo :http://www.france-palestine.org/

 

62 ans après le désastre inhumain causé par l’épuration ethnique de l’occupant à la création de l’Etat d’Israël, au milieu du silence complice des pays qui soutenaient et continuent de soutenir cet Etat d’apartheid , les Palestiniens commémorent aujourd’hui cet événement tragique de leur histoire, plus que jamais déterminés à continuer la résistance, par tous les moyens et sous toutes ses formes, pour obtenir leurs droits légitimes, notamment le droit de vivre en liberté.

[Lire la suite]

Publié dans GAZA - PALESTINE | Pas de Commentaire »

29 mai 2010 : Fête du Printemps des Services Publics

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Publié sur : REZO CITOYEN14 mai 2010

Place de la Bataille de Stalingrad, Paris 19è (Métro Jaurès)

Printemps des Services Publics

Le 29 mai 2010, de 11 h 30 à 18 h 30

29 mai 2010 : Fête du Printemps des Services Publics dans Luttes arton8848-4d7b1

Au programme de cette journée festive : concerts en plein air, animations, jeux, débats et expositions sur les services publics et leur mise à mal du fait de l’acharnement gouvernemental.

SALARIÉS DU PRIVÉ, DU PUBLIC, CHÔMEURS, PRÉCAIRES, RETRAITÉS….

LES SERVICES PUBLICS NOUS CONCERNENT TOUTES ET TOUS !

N’hésitez pas à venir en famille !

Si vous en avez la possibilité, vous pouvez imprimer et distribuer autour de vous le flyer ( document joint). Merci !

affiche-29mai dans SERVICES PUBLICS

PDF - 1022.6 ko
Flyer/tract à distribuer

 

 

 

Source : http://www.myspace.com/printempsservicespublics…


 

Publié dans Luttes, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Retraites : La droite table sur le fatalisme, la gauche sur la prise de conscience et les luttes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Retraites : La droite table sur le fatalisme, la gauche sur la prise de conscience et les luttes dans RETRAITES hs_retraites2010

 

Max Staat

Retraites :

l’UMP table sur la résignation, la gauche engage le débat

 

Si la droite espère que, face à la crise, les Français accepteront ses solutions, PS et PCF mettent sur la table des solutions alternatives.

La droite veut croire que la remise par le gouvernement aux syndicats de ses préconisations en vue de la future réforme des retraites va, comme l’affirme Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, « rassurer les Français » et permettre d’engager une discussion sans heurts. Prenant appui sur la proposition du gouvernement de taxer les hauts revenus, il affirme : « Le souci d’équité est au coeur de cette réforme », avant de conclure : « Le seuil de cette taxation est maintenant l’enjeu de la discussion ».

De son côté, Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, rêve que la réforme avance sans coup férir. « Après la phase de concertation, il y aura celle des discussions puis celle des décisions », indique-t-il. Espérant, peut-être, comme le soulignait Xavier Bertrand, que les Français reconnaissent « que travailler un peu plus longtemps, c’est dans la logique à l’heure où chacun voit bien l’évolution de l’espérance de vie et les besoins de financement si on veut garder la retraite par répartition ». On voit bien là combien la droite entend, avec la crise, poursuivre son entreprise de culpabilisation des Français au point de nous faire croire qu’il n’y a pas d’autres solutions que d’accepter la régression sociale.

[Lire la suite]

Publié dans RETRAITES | Pas de Commentaire »

Retraites : « Opération enfumage »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Site national du PCF17 mai 2010 – Olivier Dartigolles, Porte-parole du PC

 

Retraites : le gouvernement prolonge son opération de dissimulation

 

Retraites :

Dans le « document d’orientation sur la réforme des retraites » qu’il vient de rendre public, le gouvernement prolonge son opération de dissimulation, avec l’objectif d’empêcher l’indispensable débat public et citoyen.

Mais il a beau cacher ses intentions en n’annonçant toujours pas les mesures précises, la vérité se dessine maintenant clairement. Le gouvernement ne retient qu’une seule piste : l’allongement de la durée d’activité envisagé par le recul de l’âge légal et l’augmentation de la durée de cotisation.

C’est la fin de la retraite à 60 ans qui est programmée !

 

Le gouvernement ne cherche pas à sauver les retraites mais à donner des gages aux tout puissants marchés financiers, aux agences de notation et aux spéculateurs. Il ferme la porte à tout débat sur l’augmentation des cotisations patronales pour protéger la part des profits dans la valeur ajoutée et ignore toute mesure sur la relance de l’emploi qui peut seule assurer la pérennité du système.

La contribution de solidarité sur les hauts revenus et les revenus du capital que certains estiment à 2 milliards d’€ égratignerait à peine les immenses gâchis financiers actuels tandis que le niveau des pensions s’effondrerait. C’est une nouvelle fuite en avant !

Ce plan s’inscrit dans un plan d’austérité aux mesures socialement et économiquement dangereuses. En Grèce comme en France, en Europe, refusons que nos pays emboîtent le pas de cette capitulation devant les profiteurs de la crise.

La retraite à 60 ans à taux plein n’est pas négociable et son financement est possible. Le PCF propose :

  • Une réforme du financement passant par une refonte des cotisations avec la modulation de leur calcul, pour pénaliser les entreprises qui réduisent l’emploi et les salaires.
  • Dans l’immédiat la mise en place de cotisation au même taux que pour les salaires sur les revenus financiers des entreprises pour la protection sociale dont les retraites qui rapporterait 22 milliards d’€.

arton4801 dans PCF

Dans ces conditions, le PCF invite à un rassemblement de riposte le 19 mai à Paris, place de la rotonde au métro Jean-Jaurès. Soyons nombreux ce soir là à crier haut et fort  :

« Ce n’est pas aux peuples de payer la crise du capitalisme ! »


Nous appelons à une très large mobilisation le 27 mai à l’appel de l’intersyndicale pour défendre l’emploi, les salaires et les retraites, et aussi dénoncer le gel des dépenses publiques annoncé par le gouvernement.

arton4760 dans POLITIQUE

Publié dans Luttes, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La religion du marché – Éric Toussaint

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Source : Le Grand Soir17 mai 2010

Auteur :  Éric TOUSSAINT

docteur en sciences politiques, préside le CADTM Belgique (Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde, www.cadtm.org) ; auteur de Un coup d’œil dans le rétroviseur*. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010 ; coauteur avec Damien Millet de La Crise. Quelles Crises ?, Aden-CADTM-Cetim, Bruxelles-Liège-Genève, 2010.

La religion du marché

La religion du marché - Éric Toussaint dans ECONOMIE arton10581-f0255

Éric TOUSSAINT

dessin : Nicholson, « Intéressant… Le fossé entre riches et pauvres n’est pas aussi grand que nous le pensions ».

Presque tous les dirigeants politiques, qu’ils soient de la gauche traditionnelle ou de la droite, qu’ils soient du Sud ou du Nord, vouent un véritable culte au marché, aux marchés financiers en particulier. Il faudrait plutôt dire qu’ils fabriquent une religion du marché. Chaque jour, une messe est dite pour honorer le dieu Marché dans chaque foyer muni d’une télévision ou d’une connexion internet, au moment où l’on rend compte de l’évolution des cotations en Bourse et des attentes des marchés financiers. Le dieu Marché envoie des signaux par la voix du journaliste économique ou du chroniqueur financier. Ce n’est pas seulement vrai pour tous les pays les plus industrialisés, c’est vrai aujourd’hui pour la majeure partie de la planète.

[...]

Pourquoi a-t-on donné des atours religieux à de simples opérateurs ? Ils ne sont ni des inconnus, ni de purs esprits. Ils ont un nom, une adresse : ce sont les principaux dirigeants des deux cents grandes transnationales qui dominent l’économie mondiale avec l’aide du G7, la complaisance du G20 et des institutions telles que le FMI, revenu grâce à la crise sur le devant de la scène après une période de purgatoire. Il y a aussi la Banque mondiale et l’Organisation mondiale du commerce (celle-ci est assez mal en point, mais elle sera peut-être aussi à nouveau élue par les dieux). Les gouvernements ne font pas exception : ils ont abandonné les moyens de contrôle qu’ils détenaient sur ces marchés financiers. Les investisseurs institutionnels (les « zinzins » : grandes banques, fonds de pensions, assurances, hedge funds…) qui les dominent ont reçu des gouvernements des milliers de milliards de dollars sous forme de dons ou de prêts qui servent à les remettre en selle après la débâcle de 2007-2008. La Banque centrale européenne, la Réserve fédérale des États-Unis, la Banque d’Angleterre leur prêtent chaque jour, à un taux inférieur à l’inflation, des mannes de capitaux que les « zinzins » s’empressent d’utiliser de manière spéculative contre l’euro, contre les trésoreries des États, sur le marché des matières premières…

Aujourd’hui, l’argent peut circuler d’un pays à l’autre sans le moindre prélèvement d’impôt. Trois mille milliards de dollars circulent chaque jour dans le monde par-dessus les frontières. Moins de 2% de cette somme servent directement au commerce mondial ou aux investissements productifs. Plus de 98% servent à des opérations spéculatives principalement sur les monnaies, sur les titres de la dette, sur les matières premières.

Il faut mettre fin à cette banalisation d’une logique de mort. Il faut créer une nouvelle discipline financière, exproprier le secteur financier et le mettre sous contrôle social, taxer fortement les « zinzins » qui ont provoqué puis profité de la crise, auditer et annuler les dettes publiques, mettre en œuvre une réforme fiscale redistributive, réduire radicalement le temps de travail afin d’embaucher massivement tout en garantissant le montant des salaires… Face à cette religion du Marché, commencer à mettre en oeuvre un programme fondamentalement laïc. Anticapitaliste, en somme…

[Article complet : legrandsoir.info/]

*

Un coup d’oeil dans le rétroviseur
le_retroviseur-couv-f906a dans IDEES - DEBATS - PHILO
Editions du Cerisier -  8€
On peut commander le livre en ligne sur le site du CADTM !

« Eric Toussaint est un des économistes les plus brillants et le plus influents de sa génération. Fondateur du CADTM, il s’est universellement fait connaître par sa lutte exemplaire contre la « dette odieuse » qui écrase tant de pays du Sud. Son nouveau livre apporte une critique fondamentale, érudite et lucide des théories de légitimité utilisées par les oligarchies du capital financier. »

Jean Ziegler (Source :   http://www.cadtm.org/Francais)

Publié dans ECONOMIE, IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaire »

Europe : Maria Matias, députée du Bloc de Gauche Portugais, répond aux questions de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Entretien réalisé par Fabien Perrier

Entretien avec Marisa MATIAS

La députée du Bloc de Gauche Portugais (GUE) au Parlement européen est intervenue à Athènes, le 14 mai, lors du rassemblement organisé par la coalition Syriza. Elle répond aux questions de l’Humanité.

Pourquoi teniez-vous à être à Athènes le 14 mai ?

Marisa Matias Il est très important pour nous d’être aux côtés du peuple grec. L’attaque spéculative envers tous les pays de la zone euro est très grave, et plus spécifiquement envers les pays les plus faibles. Ces pays sont en fait épuisés par une économie qui n’est pas destinée au bien-être des travailleurs, des citoyens, mais joue en faveur des capitalistes.

Le Portugal semble être le prochain pays sur la liste à subir ces attaques spéculatives…

Marisa Matias Oui, nous sommes le deuxième. Le programme dit de stabilité et de croissance qui nous a été présenté est préparé sur la même base que dans les autres pays d’Europe. Ce n’est pas un programme qui vise à instaurer une transformation économique.

Pourtant l’UE vient de décider d’apporter 750 milliards d’euros d’aide par un fond de soutien. Les choses vont-elles s’améliorer ?

Marisa Matias Non ! D’une part, la réponse de l’UE a été donnée trop tard. Si nous étions réellement dans une Europe solidaire, la réponse aurait dû être donnée dès les premières attaques. D’autre part, nous devrions être dans une situation de négociation. Pourtant, ceux qui ont provoqué la crise ne sont absolument pas touchés par ce programme. Je pense qu’il faudrait un véritable programme européen, qui ne soit ni claqué sur le FMI, ni en collaboration avec le FMI. Il faut donc développer les luttes pour emprunter de meilleurs chemins pour le développement de l’économie.

Quelles sont vos propositions ?

Marisa Matias Les solutions sont toujours les mêmes : imposer des lois favorables aux travailleurs, aux chômeurs ; ne pas privatiser les services publics, ni des ressources naturelles ou des secteurs vitaux comme l’énergie, l’eau… Certaines sont des solutions sur le long terme. Il faut créer des emplois alors que ces dernières années, c’est la voie inverse qui a été empruntée. Il faut développer une taxe sur les transactions financières. Il faut le courage de développer ces mesures.

« L’Humanité » a lancé une pétition pour que les Etats puissent emprunter à 1% à la Banque centrale européenne. Que pensez-vous de cette proposition ?

Marisa Matias C’est une solution nécessaire. Il est incroyable que ce soit la BCE qui décide des solutions à mettre en œuvre, sans contrôle démocratique. Il faut une véritable réponse européenne.

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, Grece, POLITIQUE, Portugal, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

13 mai : 5e république, une monarchie qui a assez duré (tract cellule Sampeix)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

 

1351958.jpg

[Lire la suite]

 

Publié dans Democratie, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Humanité : la question du jour

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Pourquoi les valeurs de la Résistance vous semblent-elles actuelles ?

 

Aux Glières, résister se conjugue au présent

Sur l’ancien haut lieu de la Résistance armée en Haute-Savoie, 3 000 personnes défendent le modèle social issu du Conseil national de la Résistance. Et appellent à renouer avec ses promesses de « jours heureux »

Plateau des Glières (Haute-Savoie),
envoyé spécial.

En tant que chef de l’État depuis 2007, Nicolas Sarkozy aurait donc le droit de piétiner, un jour par an, lors d’un pieux « pèlerinage » la mémoire des résistants, multipliant les saillies déplacées au cœur de la nécropole nationale de Morette, sur le plateau des Glières. Les autres jours de l’année, le président de la République aurait la permission d’accélérer le travail de sape contre les conquêtes sociales issues du programme du Conseil national de la Résistance (CNR).

Malgré les pressions de la droite et le boycott de la presse locale, en dépit des tentatives d’intimidation contre les figures de la Résistance qui le parrainent, le rassemblement, organisé à la mi-mai depuis 2007 par une poignée de militants haut-savoyards, s’élargit chaque année. Hier, au cœur  de ce maquis à 1 500 mètres d’altitude, par une température de deux degrés, 3 000 citoyens venus des environs comme de tout le pays, sans badges ni banderoles, ont écouté pendant deux heures et demie un beau plateau de « résistants d’ hier et d’aujourd’hui » selon l’expression qui sert de nom au comité organisateur.

Odette Nilès, amie de Guy Môquet, résistante et présidente de l’amicale de Châteaubriant, invite à faire nôtre cette phrase de Lucie Aubrac : « Résister se conjugue au présent ». Membre des bataillons FTP-MOI à Lyon, Léon Landini s’élève contre « tout ce qui peut porter atteinte aux acquis mis en place lors de l’application du programme du CNR » contre cette « destruction systématique effectuée au nom d’ une Europe que 55 % des Français ont rejetée en mai 2005 » Après Didier Poupardin, médecin de quartier à Ivry, refuznik de la santé à l’économie sur le dos des malades les plus pauvres, ou encore Dominique Liot, « Robin des bois » à ERDF en Midi-Pyrénées, le magistrat Serge Portelli, membre de l’Appel des appels, décrit une situation où « nous ne sommes plus dans une démocratie, pas dans un État autoritaire, mais dans un État limite » : « Il y a aujourd’ hui une haine de notre passé : ce n’est pas simplement Mai 68 dont on ne peut plus parler, ce sont les valeurs, effectivement, de la Résistance et même au-delà, les valeurs de la Révolution et celles des Lumières ».

Pilier de l’association Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui, avec le résistant Walter Bassan et le réalisateur Gilles Perret (1), Didier Magnin appelle, en référence au modèle du CNR, à « réinventer notre modèle social » : « Aujourd’hui, résister est une nécessité impérieuse, mais résister ne suffira pas pour tracer un avenir meilleur : il faut appeler à constituer un programme politique, social du XXIe siècle, à construire une nouvelle utopie réaliste ! »

Thomas LEMAHIEU

(1) L’Humanité reviendra prochainement sur l’expérience citoyenne et politique que l’association est en train d’ouvrir.

 

La bataille des Glières (http://alain.cerri.free.fr/index4.html)

 

Publié dans HISTOIRE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« Le Temps qu’il reste », dernier film du réalisateur palestinien Elia Suleiman

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Publié par

16 mai 2010 – Gilad ATZMON – traduit par Chris.

Le temps qu’il reste… pas des masses, pour Israël.

 

arton10580-4a451 dans Culture

Gilad ATZMON

Cette année, le Festival du Film Palestinien à Londres a ouvert avec la dernière œuvre d’Elia Suleiman, Le Temps qu’il reste (105min), une monumentale réflexion poétique sur la Palestine depuis 1948.

Le dernier film de Suleiman me fait penser au livre de Ramzy Baroud, Mon père était un combattant de la liberté[1]. Chacune des deux œuvres retrace une exploration personnelle et dévastatrice de la désespérance. Toutes deux sont saturées d’échecs et de trahisons à répétition. Baroud et Suleiman sont assez courageux pour critiquer leur ‘récit collectif’, mais ils pimentent leur histoire avec un esprit, un espoir et un humour stupéfiants. Ils vous font rire juste au moment où vous alliez fondre en larmes.

 

Comme Baroud, Suleiman juxtapose le voyage palestinien du paradis vers l’enfer à l’imaginaire sioniste du retour de ‘l’enfer’ vers ‘l’Eden’. Les images terribles de dépossessions et tortures en Palestine s’intercalent avec des scènes où l’arrogance, le pillage et le sadisme israéliens s’en donnent à cœur joie. Ce mouvement croisé des deux peuples est essentiel pour comprendre le conflit. Autant l’expulsion de Palestine est concrètement et profondément ancrée dans la conscience de chaque Palestinien, autant le ‘retour chez soi’ de l’imaginaire juif, le voyage de ‘l’enfer hostile de la diaspora’ vers ‘l’Eden sioniste’, s’est révélé hasardeux, voire impitoyable, pour les juifs.

Il est manifeste que les Israéliens n’ont jamais réussi à faire de la terre sainte leur ‘patrie’. Ils sont étrangers à sa nature, ils ont empoisonné le sol et pollué les rivières, ils ont ravagé le paysage avec des murs de béton gigantesques et de monstrueuses colonies, mais pire encore, ils ont éradiqué la civilisation palestinienne, ou du moins ont tenté de le faire. En fait, cette façon unique qu’ont les Israéliens d’être ‘séparés’ est le point de départ du film de Suleiman.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

 

Pour voir la bande annonce du film :

http://www.dailymotion.com/video/x9sylj_le-temps-qui-reste-bande-annonce-vf_shortfilms?start=0

ou

http://www.youtube.com/watch?v=aV8LLiyHHhc

 

Publié dans Cinema, Culture, GAZA - PALESTINE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy