L’ÉDITO DE L’HUMANITÉ

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2010

 

À la une dans l\'Humanité

Souveraineté limitée

Sarkozy et Barroso veulent examiner au préalable les budgets des États.

Les fauteurs de crise réclament les pleins pouvoirs.

Par Jean-Paul Piérot

« Je préfère une dictature libérale à un gouvernement démocratique où le libéralisme serait absent. »

Ainsi s’exprimait Friedrich von Hayek, l’un des plus célèbres théoriciens du capitalisme contemporain,

devant le général Pinochet en 1981. Avec un cynisme décomplexé, il signifiait au monde que le militaire

félon, qui avait renversé le président Salvador Allende huit ans auparavant, était bien de son camp.

Ce partisan de l’État minimal, dont les idées ont marqué les programmes politiques de nombreux

gouvernements au cours des quatre dernières décennies, préconisait les déréglementations,

les privatisations, la réduction des dépenses de Sécurité sociale… et, dans le même mouvement,

la limitation de la démocratie.

 

Trente ans plus tard, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui connaît

ses classiques, entend appliquer à l’Europe l’enseignement de ses maîtres : la démocratie n’est utile

que si les citoyens optent pour des solutions conformes aux vœux des dirigeants. Ainsi, l’Union

européenne doit vivre sous un régime de démocratie limitée dans lequel les gouvernements

nationaux seraient dans l’obligation de soumettre leurs budgets à l’examen sourcilleux des commissaires

européens, avant de les présenter aux parlements.

La souveraineté populaire serait piétinée, l’autorité des États réduite à peu près à zéro. Les seuls

maîtres à bord du navire européen seraient les commissaires de Bruxelles et le juge suprême

siégerait à la Banque centrale européenne,

veillant à ce que rien ne vienne « inquiéter les marchés financiers », comme on dit à la radio…

[Lire la suite]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy