Jardins d’éveil : « des coquilles vides et de la poudre aux yeux »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mai 2010


Les jardins d’éveil                           

Texte supprimé : J’avais par erreur publié ce texte destiné aux seuls membres de la cellule.

Avec toutes mes excuses à l’auteure dont le nom avait été cité.

Nelly

*************************************

Quelques réactions à la création des jardins d’éveil

Pour la FCPE, la non scolarisation des 2/3 ans ne repose ni sur une logique éducative, ni sur une rationalisation des coûts, la seule motivation du gouvernement est de réduire à tout prix le budget de l’Education nationale.
Elle rappelle également que les rapports de la Cour des comptes et de la commission des finances du Sénat ont conclu en faveur de l’efficacité de l’école maternelle mais aussi de son coût moins élevé pour les finances publiques que celui des autres structures…** La FCPE rappelle que l’école maternelle est gratuite donc 100% moins cher pour les familles. Elle est présente sur tout le territoire français. Elle est le seul lieu qui accueille tous les enfants sans distinction. (Source : http://www.fcpe.asso.fr/)

Pour le SNUipp-FSU, le principal syndicat des enseignants du primaire, ces jardins d’éveil sont un « subterfuge » destiné à remettre en cause le principe de gratuité de l’école et « économiser des postes » dans l’éducation nationale. « Il s’agit de substituer à l’école maternelle, lieu d’éducation et d’apprentissage, une garderie beaucoup plus coûteuse pour les familles ». (Source : Le Monde, 9 avril 2009)

Le syndicat SE-Unsa déplore que les enfants soient «ravalés à une simple marge de manoeuvre budgétaire» servant à «justifier les suppressions de postes». Les sénateurs ne cachent pas que le «jardin d’éveil» est notamment inspiré des conclusions d’un rapport de la députée UMP Michèle Tabarot, influencées par la Révision générale des politiques publiques (RGPP), politique de réforme de l’Etat et de réduction de ses dépenses. (Source : http://www.millebabords.org/)

Pour la CGT (Source : http://www.novo-ideo.org/) : La création de « jardins d’éveil » annonce la disparition prochaine de l’enseignement pré-élémentaire à rebours des expériences réussies des pays nordiques. (…)
Les jardins d’éveil sont le cheval de Troie du démantèlement de l’école pré élémentaire dans notre pays. Quand d’autres pays, tels la Norvège et la Suède, organisent l’équivalent de notre école maternelle pour les enfants dès la fin de leur première année et transfèrent l’accueil des jeunes enfants sur leur ministère de l’Éducation, la France se prépare à faire le chemin inverse : déplacer le pilotage et le financement de cet accueil, de l’Éducation nationale sur les communes, la Sécurité sociale et les parents.

Plusieurs raisons de fond peuvent être avancées contre ces expérimentations qui dont essentiellement motivées par des raisons budgétaires :

  • pour les enfants, c’est la mise en cause de la qualité de l’accueil par l’abaissement des normes d’encadrement et des qualifications des personnels qui les prennent en charge,
  • pour les parents qui devront payer des jardins d’éveil alors que l’école maternelle est gratuite
  • pour les communes sur lesquelles vont peser de nouvelles charges assumées par l’Education nationale jusqu’alors, il s’agit d’une nouvelle décentralisation de fait et non compensée  

Pour les professionnels de la Petite Enfance (Source : http://www.agoravox.fr/) :

Le gouvernement propose avec les jardins d’éveil, une structure à moindre coût que les crèches en : diminuant le taux d’encadrement par rapport aux crèches pour une tranche d’âge (les 2-3 ans) qui est en pleine acquisition du langage, où l’acquisition de la propreté est une étape majeure attendue par les parents pour l’entrée en maternelle (bien loin de la remarque désormais célèbre de Xavier Darcos, ministre de l’Éducation Nationale), où la socialisation et le fait d’aller vers l’autre est très fort et a besoin d’être accompagné. De plus, pour continuer à parler finances, l’idée est aussi d’utiliser des bâtiments existants pour créer plus rapidement ces jardins d’éveil. L’exemple de Ville-de-Tardenois lors de la visite de Mme Morano lundi illustre bien la situation : ce sont les anciens locaux de la Poste qui sont prévus d’être investis. En tant que professionnels, nous savons qu’il n’est déjà parfois pas évident de travailler dans des locaux étudiés pour accueillir la Petite Enfance, alors réaménager des locaux ayant été construits pour d’autres fonctions risque de révéler bien des surprises !

 

* A Caussade (Tarn-et-Garonne), « le jardin, qui sera ouvert 200 jours par an de 08H00 à 18H00, coûtera de 45 à 425 euros par mois (repas compris) pour un enfant hébergé à plein temps » (Source : http://www.ladepeche.fr/)
   A Bouvines,  « le paradis pour tout-petits a un coût : 7,50 E de l’heure. Ce qui, sur la base de quatre heures par jour (la loi fixe un maximum de 20 heures d’accueil en collectivité pour les 2-4 ans), fait grimper la note à quelque 600 E par mois. » (Source : http://www.lavoixdunord.fr/)

** Un rapport de la Cour des comptes indiquait par ailleurs début septembre que «le coût par enfant [était] moindre s’il [était] accueilli en maternelle plutôt qu’en établissements d’accueil de jeunes enfants (13.368 € en 2006 en EAJE, contre 4.570 € en maternelle, hors périscolaire).» La Cour estimait ainsi que la diminution «du taux de scolarisation des 2-3 ans de 27% entre 2003 et 2007», faute d’effectifs suffisants, apparaissait «peu cohérente au regard de la bonne utilisation de l’argent public». (Source : http://www.20minutes.fr/)

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy