• Accueil
  • > Culture
  • > Howlin’ Wolf : « un homme dont l’âme ne mourra jamais »

Howlin’ Wolf : « un homme dont l’âme ne mourra jamais »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2010

Big Bad Howlin’ Wolf

Publié sur : ARTICLE XI24 avril 2010par Lémi

 

Howlin' Wolf : « On y entend un homme dont l’âme ne mourra jamais« . Voilà comment le grand Sam Phillips résumait la musique d’Howlin’ Wolf, monstre sacré du blues. C’était mérité. Mentor des Stones, précurseur de la gratte électrique, ululeur de compétition, le Wolf a tellement marqué le blues et ses descendants qu’il est salement casse-gueule de vouloir l’évoquer : comment tout dire ?

Big Bad Howlin’ Wolf

Public Image Unlimited / Vol. 37

 

Image de prévisualisation YouTube

[...]

En clair, Howlin’ Wolf, Chester Arthur Burnett pour l’état civil, fait partie de ces légendes sacrées du blues pour lesquelles il est toujours difficile d’éviter les lieux communs [1]. Il a trimé dans les champs de coton, appris son art auprès de grands-pères légendaires (Charley Patton et Sonny Boy Williamson), galéré comme un beau diable dans son enfance… bref, tous les éléments du mythe du bluesman maudit, abonné aux bastringues et aux errances désargentées. Il le résume d’ailleurs au début de la vidéo ci-dessus : «  Quand t’as pas une thune, que t’as pas de quoi payer ton le loyer ni nourrir tes gosse, bordel, bien sûr que t’as le blues [2].  »

[Article complet sur : article11.info/]

***********************************

 2 vidéos dans la rubrique « Musique » (page d’accueil – menu à gauche)

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy