Parlementaires – Juste une mise au point

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2010

Texte publié sur :    PCF Maubeuge

Mise au point (à laquelle s’associe pleinement pcfmaubeuge)

Alain Groisne, secrétaire de la section de Maubeuge du PCF :

Que l’on dénonce et combatte avec vigueur des parlementaires qui votent sans complexe des contre-réformes ultra-libérales et particulièrement nocives pour le monde du travail, quoi de plus normal !

Que l’on critique sévèrement des parlementaires de la gauche molle qui se soumettent au sirènes libérales, c’est positif !

Mais, depuis quelques semaines, une énième campagne consistant à dénigrer la fonction d’élu ou de parlementaire, parfois sur un ton prétendument humoristique, parfois sur un ton violent et haineux, surfe sur internet.

Une telle campagne développée dans une période d’élections devrait nous mettre la puce à l’oreille. Elle peut être impulsée par des groupuscules anarchistes ou d’extrême gauche mais souvent cela émane de l’extrême droite, celle-ci n’hésitant pas à qualifier la classe politique de “tous pourris” pour gagner des électeurs mécontents.

La ficelle n’est pas nouvelle : l’extrême droite française, encouragée par une grande bourgeoisie soucieuse de préserver ses privilèges, l’utilise sans vergogne depuis la fin du 19ème siècle pour diviser et tromper les travailleurs, les citoyens. Cette idéologie nauséabonde – que l’on peut qualifier de fasciste – véhicule le racisme, le rejet de l’étranger mais aussi la haine des ouvriers, des intellectuels, des syndicats, la négation des libertés et de la démocratie, le mépris de la culture et de l’école laïque, l’abaissement de la femme (1) …

Il faut donc éviter ce piège qui nous est tendu en permanence.

Après la raclée que nous avons infligé à une droite aux relents pétainistes, travaillons au rassemblement d’une gauche populaire et citoyenne, combative et antilibérale. Rassemblons-nous aussi pour inventer une alternative au capitalisme, pour construire avec et pour les citoyens un projet répondant aux exigences et aux besoins du peuple.

Pour conclure, n’oublions pas que des parlementaires se battent aux côtés des travailleurs : de la sidérurgie à la construction navale ou de la lutte des LU à Calais à celle des salariés de TOTAL à Dunkerque. Dans une période moins récente mais douloureuse, certains d’entre-eux ont même payé de leur vie leur refus de la collaboration et de la trahison : Charles Michel, Gabriel Péri, Jean Catelas, députés communistes. Livrés aux nazis par Pétain et Pucheu (ministre de l’intérieur et dirigeant du patronat de la métallurgie), ils ont été assassinés comme l’ont été de remarquables dirigeants de la CGT : Jean-Pierre Timbaud, secrétaire de la métallurgie en région parisienne, Jean Poulmarch, secrétaire du syndicat des produits chimiques, Vercruysse Jules, secrétaire de la fédération du textile (2).

Oui, soyons vigilants car le ventre de la bête immonde est encore fécond.

_______________

1 – Pour mieux tromper, l’emballage peut être populiste, nationaliste ou démagogique (les Le Pen père et fille sont des spécialistes de cette comédie)

2 – Ces syndicalistes et Charles Michel, député, ont été fusillés le 22 octobre 1941 à la carrière de Chateaubriand par représailles parce qu’ils étaient communistes.

Laisser un commentaire