• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 27 mars 2010

La Grèce sacrifiée aux intransigeances de la « Thatcher » allemande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mars 2010

l’Humanite.fr/ – 27 mars 2010

 

Bruxelles persiste et saigne

Les chefs d’État et de gouvernement de la zone euro ont esquissé jeudi soir leur plan pour la Grèce. Ils s’en remettent aux marchés pour financer la dette d’Athènes. Décryptage.

Bruxelles, envoyé spécial.

Au sortir du Conseil européen, la Grèce reste dans la position de Prométhée. Enchaîné sur le mont Caucase, un aigle venait chaque jour lui manger le foie qui repoussait indéfiniment. Les 16 membres de la zone euro ont décidé jeudi soir de laisser Athènes en proie aux vautours de la finance. L’accord se félicite des mesures d’austérité grecques. Il s’en remet au marché pour financer la dette d’Athènes mais prévoit un « mécanisme » si le « financement de marché est insuffisant ». Les Vingt-Sept se saisissent de l’occasion pour transformer le Conseil européen en gouvernement économique, en fait en gendarme financier 

Nous reproduisons certains extraits de la déclaration des chefs d’État et de gouvernement de la zone euro et les commentons.

« Nous soutenons pleinement les efforts du gouvernement grec et saluons les mesures additionnelles annoncées le 3 mars, qui permettront d’atteindre les objectifs budgétaires pour 2010. Nous reconnaissons que les autorités grecques ont pris des actions ambitieuses et résolues, qui devraient permettre à la Grèce de retrouver la pleine confiance des marchés. Les mesures de redressement prises par la Grèce constituent une contribution importante au renforcement de la soutenabilité budgétaire et de la confiance des marchés. Le gouvernement grec n’a demandé aucune aide financière. Par conséquent, aujourd’hui, aucune décision n’a été prise pour activer le mécanisme décrit ci-dessous. »

Notre commentaire. Les États de la zone euro félicitent la Grèce pour son plan d’austérité. Et Nicolas Sarkozy voit dans ce sommet une étape. Le plan approuvé jeudi « doit assurer à la Grèce de pouvoir mettre en œuvre ses réformes »… Lors du Conseil européen exceptionnel du 11 février, les Vingt-Sept avaient appelé la Grèce à mettre en œuvre des « mesures additionnelles » pour se conformer aux règles du pacte de stabilité. Traduisez : « plus de rigueur ». Les déclarations des sommets de février et de mars réaffirment la primauté du financement de la dette publique par les marchés financiers.

C’est que les États se refusent à prêter main-forte aux Grecs pour financer leur dette. Athènes n’a pourtant besoin que de 16 milliards d’euros au mois de mai. Une goutte d’eau comparée aux centaines de milliards mobilisés pour sauver les banques l’an dernier. Athènes se voit ainsi condamnée à emprunter au taux usurier de 6,30 % soit 3,14 points de plus que l’Allemagne.

[Lire la suite]

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, Grece, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Des départs au PCF : À qui profite cette situation ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mars 2010

Des personnalités quittent le PCF

Patrick Braouezec et Pierre Zarka annoncent leur départ. D’autres pourraient suivre.

« C’est loin d’être un coup de colère, c’est la nécessité de passer à autre chose.  » Pierre Zarka quitte le PCF, tout comme Patrick Braouezec. Ils pourraient être suivis par d’autres personnalités communistes, Jacqueline Fraysse, Roger Martelli, Lucien Sève, Pierre Mansat et Patrick Jarry. Selon Pierre Zarka, ex-dirigeant du PCF, sa décision intervient, nous a-t-il déclaré, après avoir «  longtemps tenté, avec d’autres, de faire en sorte que le Parti prenne l’initiative d’un mouvement de dépassement de la forme parti  », sans y être parvenu. Ce n’est pas tant le désarroi à l’égard du PCF qui motive son comportement. Il estime simplement que le moment est venu de construire «  une organisation de type nouveau, qui aide les citoyens à se structurer, à s’organiser au sens le plus plat du terme et, surtout, qui ne parle pas, ne pense pas et ne décide pas à leur place  ». Pierre Zarka insiste sur «  la nécessité de casser la dissociation séculaire entre le social et le politique. Mouvement social et forces de progrès doivent se mêler  ». Pas complètement au point sur la forme que devrait prendre la future structure, l’ex-directeur de l’Humanité explique  : «  On ne veut pas rajouter un nouveau mouvement  » à gauche, mais pense plutôt à une sorte de «  section communiste  » au sein de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), à laquelle lui et Patrick Braouezec participent déjà. On en saura sans doute davantage à l’issue de l’assemblée que Communisme en mouvement organise ce soir à Paris. «  Nous allons publiquement poser la question du départ du PCF et du moment de le faire, dit Pierre Zarka. On pense à une sortie collective, car les démissions individuelles sont un signe de délitement. Le caractère collectif montre que c’est le début et pas seulement la fin de quelque chose.  »

Lire également le texte de Roger Martelli « La fin d’une époque » sur le blog de Clémentine Autain

 

Publié sur : La Riposte.com/vendredi 26 mars 2010 – Greg Oxley (PCF Paris) 

 

PCF : départ « en masse » d’une poignée de liquidateursDes départs au PCF : À qui profite cette situation ? dans IDEES - DEBATS - PHILO jpg_Braouezec_200

 

Patrick Braouezec, député de Seine-Saint-Denis, a annoncé qu’il quittait le PCF. Cette nouvelle ne surprendra personne. Depuis longtemps, Braouezec est l’un des chefs de file des soit-disant « rénovateurs » – en fait, des liquidateurs –, avec Zarka, Martelli et d’autres « personnalités » qui le suivront. Il fait partie de ces élus pour qui le PCF n’a d’intérêt que dans la mesure où il peut leur procurer des positions prestigieuses, ainsi que le pouvoir et les avantages matériels qui vont avec. La « forme parti » est morte, dit-il. Mais il n’aurait pas vu d’inconvénient à ce que la « forme parti » le désigne tête de liste du Front de Gauche en Ile-de-France, aux élections régionales.

[Lire la suite]

Publié par : Nicolas_Maury/ – 26 mars 2010 

 

Départs en masse au PCF ?

 

20 signataires d’un texte menacent de quitter le PCF … voilà un exode massif digne de l’épopée de Moïse, l’Express prend ses rêves pour des réalités

Patrick Braouezec a prévu une réunion avec ses camarades dissidents ce vendredi 26 mars pour « décider de la manière et du moment d’une sortie collective en mai ». L’appel dénommé « Que faire? Autre chose? Autrement? » réunira une vingtaine de personnalités du Parti, dont les députés PCF, François Asensi (Seine-Saint-Denis) et Jacqueline Fraysse (Hauts-de-Seine) ainsi que l’ancien directeur de L’Humanité, Pierre Zarka. « Aucun membre de la direction du PCF ne sera présent. On a pas été invité », assure le porte-parole du parti communiste.

Pour Patrick Braouezec, c’est le moment de « finir une histoire, celle d’un courant en interne qui n’a pas réussi à transformer le Parti communiste ». Il assure qu’à présent « les conditions sont réunies pour qu’il y ait un départ massif de communistes, élus comme militants ».

Lire la suite

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/departs-en-masse-au-pcf_858110.html http://www.lexpress.fr/actualite/politique/departs-en-masse-au-pcf_858110.html

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, PCF | 1 Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy