• Accueil
  • > IDEES - DEBATS - PHILO
  • > Prostitution : Chantal Brunel et consort favorables à l’institutionnalisation de l’esclavage sexuel des femmes !

Prostitution : Chantal Brunel et consort favorables à l’institutionnalisation de l’esclavage sexuel des femmes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2010

Madame Parité commence fort en renvoyant les femmes…

au bordel  !

Par Claudine Legardinier, journaliste (*)

Quelle politique mettre en Œuvre pour faire reculer la prostitution  ?

L’éternel sondage sur les maisons closes ranime une nouvelle fois les conversations de bistrot. Voilà que 59 % (1) des Français opinent du bonnet pour les rouvrir, dont 70 % d’hommes (pour 49 % de femmes, quel écart  !), mus par un élan de nostalgie pour les tentures rouges et les miroirs sans tain. Les Verts, sans doute inspirés par des projets de bordel écologique, s’illustrent avec un pic à 69 % de voix favorables.

Ce ne serait rien s’ils n’étaient encouragés dans leur réflexe antédiluvien par Chantal Brunel (2) (UMP), qui, en tant que rapporteure générale de l’Observatoire de la parité, ne trouve rien de mieux, pour aider les femmes à s’imposer au Parlement, que de commencer par les orienter vers le bordel le plus proche.

Bordel  ? Pardon  : maison « ouverte ». La maison close a du plomb dans l’aile  ? Appelons-la « maison ouverte ». « Ouverte » vous a tout de suite un petit air de liberté, un côté jeune et engageant.

« Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots », disait Jaurès. Partagée entre le vocabulaire fleuri et l’euphémisme, la droite la plus conservatrice a égrené des décennies de fantasme patriarcal et hygiéniste, nous vantant tour à tour les « cliniques sexuelles » (1970, Claude Peyret, député RPR), et autres « espaces de liberté » (1986, Henri Bouvet, député UDF). Il restait, en 2010, à tenter les « maisons ouvertes », ce que fait Chantal Brunel en proposant que les femmes prostituées se regroupent « comme les experts-comptables ». Elle emboîte ainsi le pas à l’éminent Jacques Médecin (RPR) qui proposait il y a… quarante ans de « regrouper toutes ces dames dans un vaste ensemble immobilier (…) » où elles « pourraient se livrer librement à leur métier en professionnelles organisées ». Belle constance à droite.

Beau combat de femmes, qui plus est  ! Michèle Barzach, ministre de la Santé (1990), Françoise de Panafieu, vice-présidente de l’UMP à l’Assemblée (2002), et maintenant Chantal Brunel… Les hommes n’osent plus appeler à la réouverture des bordels, il se trouve désormais des femmes pour prendre le relais.

[Lire la suite]

(*) Sont cosignataires de ce texte : 
Bernice Dubois, coordination française du Lobby européen des femmes, Sylvie Jan, consultante en égalité femmes-hommes et citoyenneté, Patric Jean, cinéaste, Michèle Loup, présidente de ECVF, Élu(e)s contre les violences faites aux femmes, Malka Marcovich, historienne, directrice pour l’Europe de la CATW (Coalition against trafficking in women), Michela Marzano, philosophe, Jacqueline Pénit-Soria, altermondialiste, Emmanuelle Piet, médecin, Ernestine Ronai, militante féministe contre les violences, Coline Serreau, cinéaste, Grégoire Théry, secrétaire général du Mouvement du nid, Michèle Vianès, présidente de Regards de femmes, Henriette Zoughebi, conseillère régionale d’Île-de-France.

 

+ d’infos sur : http://www.prostitutionetsociete.fr/

 

Une Réponse à “Prostitution : Chantal Brunel et consort favorables à l’institutionnalisation de l’esclavage sexuel des femmes !”

  1. helene dit :

    et pourquoi pas en plus y legaliser l accueuil des femmes sans papier…

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy