• Accueil
  • > EUROPE
  • > Union européenne : Grand écart entre les paroles et les actes !

Union européenne : Grand écart entre les paroles et les actes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2010

 

Sénateurs du groupe CRC-SPG

 

Pendant que les fonds

spéculatifs emplissent les poches

de quelques boursicoteurs, les

peuples européens sont appelés

à se serrer la ceinture

 

Débat préalable au Conseil européen des 25 et 26 mars 2010

Par Annie David – 23 mars 2010

 

Une fois encore, l’Union européenne fait le grand écart entre les paroles et les actes en matière de régulation financière.

Toutes les surenchères ont été faites pour dénoncer ce système fou de la spéculation déconnecté de la réalité. Mais à l’heure

de prendre d’indispensables mesures, les dirigeants européens reculent à nouveau. Preuve en est le projet de directive visant

à réguler les fonds spéculatifs, retiré pour ne pas froisser les marchés britanniques à l’aube d’élections législatives qui s’annoncent

difficiles pour Gordon Brown…

Une question simple et légitime : les États européens souhaitent-ils vraiment un accord ? Pendant que les fonds spéculatifs

emplissent les poches de quelques boursicoteurs, les peuples européens sont appelés à se serrer la ceinture, au premier rang

desquels, nos amis grecs, qui doivent supporter réductions de salaires, de pensions, de services publics. Le sommet du 25 et

26 mars sera donc crucial pour la Grèce : soit les chefs d’États s’accordent sur une aide financière à des taux d’intérêt non

prohibitifs -car les taux d’intérêt que la Grèce doit aujourd’hui payer pour emprunter sur les marchés et financer ses déficits

sont insupportables, plus de 6 %, et contribuent à l’enfoncer dans la crise-, soit, devant l’égoïsme de ses partenaires, elle n’aura

d’autre recours que de s’adresser au FMI, dont les taux d’emprunt sont plus favorables, marquant ainsi l’échec de la politique

monétaire européenne. Le comble c’est que le président de la Commission y serait favorable ! Quant à l’Allemagne, sa position

est encore plus inquiétante puisqu’elle évoque la possibilité d’exclure de la zone euro les pays jugés trop permissifs

en matière de déficit, visant en premier lieu la Grèce mais également le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la France…

[Lire la suite]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy