• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 mars 2010

Liberté des créateurs : Le silence assourdissant du ministre de la Culture

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2010

 L’Humanité – 20 mars 2010

Liberté des créateurs : Le silence assourdissant du ministre de la Culture dans Censure aux_malheurs_des_dames_200

Quand la littérature finit au tribunal

Par Ian Brossat, président du groupe PCF-PG au Conseil de Paris, élu du 18è arrondissement

Le ministre de la Culture s’engagera-t-il pour la liberté des créateurs ?

Un vent mauvais souffle sur l’édition. Le 9 avril prochain, au tribunal correctionnel de Paris, comparaissent l’auteur de romans policiers, Lalie Walker et son éditeur, Parigramme. Leur crime  : avoir écrit et fait paraître en 2009 un ouvrage de fiction, Aux malheurs des dames, dont l’action se situe au marché Saint-Pierre, dans le 18e arrondissement de Paris. Les propriétaires et gestionnaires du site ont entrepris une action en justice, estimant que l’ouvrage nuisait à leur réputation et à leur commerce. C’est un peu comme si le Louvre avait décidé d’attaquer Dan Brown (pour son Da Vinci Code). Ou l’office du tourisme new-yorkais, Roland Emmerich (pour le Jour d’après). Très sérieux, les requérants demandent le retrait du livre et deux millions de dommages et intérêts. Élu de l’arrondissement, ancien professeur de lettres, j’ai lu le livre. Il n’y a rien dans le texte de Lalie Walker qui étaye ces exigences, de quelque manière que ce soit. Ce n’est ni un roman à clef, ni un pamphlet, ni un essai journalistique sur le marché Saint-Pierre. Aucun rapport avec la réalité, sinon l’endroit, connu de tous les Parisiens. Aux malheurs des dames est une fiction criminelle, ni plus ni moins. Des dizaines d’autres paraissent toutes les semaines – et sont bien obligées d’être situées quelque part.

S’il est désormais interdit aux écrivains de citer un nom de lieu, une enseigne, un monument, un produit, ce sont des pans entiers de la littérature mondiale qui risquent de finir au pilon. En guise de conseil, je voudrais d’ailleurs dire aux jeunes écrivains qu’ils prennent des risques. La moindre mention négative dans un texte qui n’est pas un poème fantaisiste ou une saga de science-fiction peut coûter cher. Sauf écœurante surprise, la justice devrait laisser Lalie Walker et Parigramme en paix. Malheureusement, la tendance à la censure qui les renvoie aujourd’hui au tribunal s’accentue depuis plusieurs années. Le dernier roman paru de Régis Jauffret, Sévère, a connu quant à lui un parcours du combattant éditorial tout à fait singulier. S’inspirant de l’affaire Stern, il a effrayé le conseil juridique de Gallimard, puis celui de Flammarion avant d’être finalement publié par Le Seuil – la censure devenant autocensure. Dans le même ordre d’idées, craignant les foudres d’un procureur de la République, Frédéric Beigbeder et Grasset avaient nettoyé plusieurs pages du futur prix Renaudot 2009, Un roman français.

Face à la multiplication de ces actions judiciaires, le silence du ministre de la Culture est proprement assourdissant. À croire ses déclarations d’intention l’année dernière, il devait se battre pour les artistes et les créateurs. On sait depuis la fameuse affaire qui a opposé Marie NDiaye à Éric Raoult que sa combativité varie. Il est vrai que les écrivains ne font pas qu’écrire des livres, parfois ils parlent – et cela, c’est insupportable. Aux dernières nouvelles, Lalie Walker n’a pas fait de déclarations fracassantes contre la politique de Nicolas Sarkozy, pourtant. À moins que Frédéric Mitterrand ne soit, lui aussi, choqué, comme les propriétaires du marché Saint-Pierre, par cette phrase de l’un de ses personnages  : « Les patrons, tous des salauds  ! »

Décidément, les artistes ne respectent plus rien.

 

Pour en savoir plus

http://www.laliewalker.com/La-fiction-a-quel-prix-suite

http://www.yozone.fr/spip.php?article9801

http://arnaudh-s.blogspot.com/2010/03/le-droit-la-fiction.html 

http://action-suspense.over-blog.com/article-lalie-walker-face-au-proces-de-la-fiction-46027052-comments.html#anchorComment

 

Publié dans Censure, Culture, Democratie, IDEES - DEBATS - PHILO, Justice, LIBERTES, Solidarite | Pas de Commentaire »

23 mars 2010 dans notre région

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2010

 

 L’Humanité

La carte des manifestations du 23 mars

Pour visualiser la carte, cliquez sur la carte ci-dessous.

23 mars 2010 dans notre région dans Luttes carte23_mars

 

59-Nord

Last Updated by f.dayan – il y a 4 jours

Manifestation régionale à Lille à 14h30 à l’appel de la Cgt, Cfdt, Fsu, Solidaires, Unsa

9h45-Valenciennes, Place d’Armes
15h00-Dunkerque, place Jean Bart
10h00-Maubeuge, devant la chambre patronale
Valenciennes
8h00-St Amand, devant l’entreprise Delos

 

A ce jour 11 bus sont annoncés (10 au départ d’Unions locales et un au départ d’une entreprise) pour rejoindre la manifestation régionale à Lille.


Le 23 matin, des Unions locales prévoient des diffusions massives de tracts – marché et zones industrielles (Aulnoye, Douai, Seclin) ou encore une conférence de presse (Armentières).


Appels à la grève et aux manifestations:


Centre hospitalier Tourcoing ; Axter (Courchelettes) ; Centre hospitalier Dunkerque ; CETE (équipement) appel unitaire ; Centre hospitalier régional Lille ; Verriers de Manières (1 bus pour manif Lille) ; SCA Peaudouce (Linselles) ; OPAC ; La Redoute (Wattrelos) ; ErDF-GrDF Lille ; EDF Gravelines (centrale) appel unitaire ; Hôpital maritime Zuydcoote…
France Télécom : réunion intersyndicale prévue ; Secteur régional Cheminots : appel à la grève et aux manifestations locales et régionale à Lille ; Union syndicale départementale Santé/Action sociale : appel à la grève et à la manifestation régionale à Lille. 

Publié dans Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Réforme des retraites, austérité budgétaire…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2010

Yves Housson

Avril, pluie de mauvais coups à prévoir 

 

Réforme de la retraite, austérité budgétaire… Malgré le verdict des urnes, le pouvoir

sarkozyste ne veut pas renoncer.

 

Enfermés, la semaine passée, dans le déni du message du premier tour, le gouvernement et l’UMP camperont-ils encore,

au lendemain du second tour des régionales, sur leur refus d’infléchir leur politique  ? C’est à craindre. Nicolas Sarkozy a pris

les devants, décrétant, dès le 12 mars  : «   scrutin régional, conséquences régionales  ». Une fin de non-recevoir tout juste

assortie d’un formel  : «  Cela ne veut pas dire que je ne dois pas écouter les Français.  » Mais le chef de l’État laissait clairement

comprendre qu’il n’entendait renoncer à aucun de ses desseins antisociaux annoncés ces dernières semaines.

À commencer par la réforme des retraites, dont le coup d’envoi, de fait, sera donné le 15 avril avec la publication, par le conseil

d’orientation des retraites, des projections financières de l’assurance vieillesse. Les besoins accrus de financement qui seront

alors mis en lumière devant servir de prétexte pour prôner un nouvel allongement de la durée de cotisation et un recul de l’âge

légal de départ. Dans le collimateur également, les hôpitaux, toujours sommés de revenir à l’équilibre budgétaire en sabrant dans

leurs effectifs, à l’exemple de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), qui veut faire une croix sur 4 000 emplois.

La résistance opiniâtre des médecins et personnels de l’AP-HP a mis un grain de sable dans la machine, et, devant l’ampleur

des mécontentements, l’hypothèse d’un changement de ministre circulait ces jours derniers. Roselyne Bachelot, débarquée,

resterait encore à triompher de la politique qu’elle a servie. Or, loin de les voir s’atténuer, il faut s’attendre à un renforcement des

contraintes sur l’hôpital comme sur l’ensemble de la protection sociale.

Au nom de la lutte contre les déficits, et sous la pression de Bruxelles, le gouvernement a promis de prendre «  des décisions

extrêmement importantes en avril  » pour réduire dépenses publiques et sociales. À l’étude, entre autres, des mesures pour

rendre plus impératifs les «  objectifs de dépenses  » pour l’assurance maladie, pour les administrations et les collectivités

locales. Mais aussi une réforme du financement de la Sécu, avec la très injuste «  TVA sociale  », qui, a dit Sarkozy, est

«  bien à l’ordre du jour  ».

 

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, PRECARITE, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Régionales 2010 : Carte des résultats

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2010

 

regional1.jpg

lemonde.fr :

la carte du rapport gauche droite

 

Publié dans Elections regionales, POLITIQUE, Politique régionale | Pas de Commentaire »

Région Nord Pas-de-Calais : le nouveau Conseil régional

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2010

PCF Nord

 

Résultats du 2ème tour :

Région Nord Pas-de-Calais : le nouveau Conseil régional dans Elections regionales resultats_region_tour_2_pt

elus_region_2010_pt dans POLITIQUE

 

Publié dans Elections regionales, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Régionales : DÉCLARATION DE MARIE-GEORGE BUFFET ET PIERRE LAURENT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2010

Parti communiste français

 

Régionales : DÉCLARATION DE MARIE-GEORGE BUFFET ET PIERRE LAURENT  dans Elections regionales arton4658-0bf28
Le deuxième tour des élections régionales confirme la défaite de la droite

présidentielle.

 

La droite et Nicolas Sarkozy sont au pied du mur, ils doivent abandonner purement et simplement tous leurs projets régressifs à commencer par celui mettant en cause la retraite à soixante ans.

Les listes de la gauche rassemblée et des écologistes remportent une belle victoire : 21 régions dont la Guadeloupe sont gagnées. Le Front de gauche compte nombre d’élu-e-s qui dès demain vont s’employer sans compter au service de l’intérêt général.

L’inquiétant résultat du Front National est d’abord la conséquence du travail de son meilleur agent électoral, le ministre Besson. Le PCF exige à nouveau la suppression du ministère de l’identité nationale. Ce résultat de l’extrême-droite rend plus nécessaire que jamais la construction d’une véritable politique sociale et solidaire sans laquelle sa propagande haineuse continuera de tromper une partie de l’électorat.

Dans le même temps, l’abstention reste forte.

Pour une part, elle est le fruit du désaveu de l’électorat traditionnel de la droite à l’égard des ribambelles de ministres-candidats et des irruptions continuelles du Président en tout domaine sans que ses interventions ne soient suivies de la moindre concrétisation positive pour le monde du travail et pour le pays.

Mais plus fondamentalement cette abstention massive est le signe du discrédit durable des discours politiques dominants jugés inefficaces ; la traduction d’un manque d’alternative crédible à la politique impitoyable de ceux qui dominent. Les femmes et les hommes qui s’abstiennent – notamment dans les quartiers populaires – ne le font pas par indifférence. Ils et elles se sont constitués peu à peu des raisons de ne pas aller voter. C’est un défi que la gauche se doit de relever. Rétablir la confiance appelle des actes politiques et des choix budgétaires qui permettent de redonner confiance dans l’intervention publique.

Nous voulons tout de suite remercier les militantes et les militants de toute la gauche, avec ou sans carte, qui se sont dépensés sans compter pour faire fructifier cette semaine les résultats de dimanche dernier. Parmi eux les militants du Parti communiste et du Front de Gauche ne se sont pas épargnés. Ils et elles méritent d’être salués.

Cette victoire, c’est la victoire de toute la gauche, c’est la victoire de tous à gauche.

Le Front de Gauche a contribué à ce résultat. Il constitue aujourd’hui sans conteste une des trois forces qui, ensemble, ont permis le succès.

Cette victoire donne avant tout de grandes responsabilités à celles et ceux qui demain vont animer les politiques régionales.

Il s’agit tout à la fois de développer des politiques utiles à nos concitoyen-ne-s et de leur redonner espoir dans une gauche de combat capable de donner à voir des politiques différentes des logiques dominantes appliquées depuis des années à la tête du pays. Les succès futurs de la gauche dépendent pour une large part de cette démonstration.

Nous entendons bien être de ce combat.

Nous devons être aux côtés de celles et ceux qui luttent.

Suite de l’article

Publié dans Elections regionales, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

2e tour des Régionales en Limousin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2010

 Résultats :

PS-Écologie : 47,95 %

UMP : 32,95 %

Front de Gauche : 19,10 %  (13,13 % au 1er tour)

*************************************

L’Humanité

Article paru le 20 mars  - par Rosa Moussaoui

En Limousin, l’espoir de rendre sens et couleur à la gauche

 

La liste Limousin terre de gauche (13,13 % des suffrages), maintenue au second tour après le refus des

socialistes de fusionner avec toutes ses composantes, a rassemblé hier près de 2 000 personnes.

Limoges, envoyée spéciale.

De mémoire de militant, on n’avait plus vu cela depuis bien longtemps. Jeudi soir, au Parc des expositions de Limoges, dans une

ambiance chaleureuse et fraternelle, près de 2 000 personnes ont répondu à l’appel de la liste Limousin terre de gauche

(PCF, PG, NPA, Alternatifs  ; 13,13 % des voix au premier tour), contrainte de se maintenir au second tour de l’élection régionale

après que le PS a posé d’impossibles conditions à une fusion que sa fédération haute-viennoise, le maire de Limoges, Alain Rodet,

en tête, voyait d’un mauvais œil (voir l’Humanité du 17 mars). Dès 20 heures, une marée humaine a commencé à s’engouffrer sous

la grande halle Buxerolle, où les chaises manquaient pour accueillir des participants enthousiastes. Il y avait là des jeunes, le cou

enroulé dans des keffiehs, des vieux, des syndicalistes, des défenseurs des services publics, des enseignants, des infirmières, des

paysans, des ouvriers, des cheminots. Une incroyable diversité politique et sociale, dans un précipité de ce que la gauche a de

meilleur.

Entouré de Jean-Luc Mélenchon, de Patrice Bessac (PCF), d’Alain Krivine (NPA) et de Roland Mérieux (Alternatifs), le communiste

Christian Audouin, tête de liste, a formé le vœu « que la gauche retrouve du sens et se rassemble ». Invoquant le passé de

résistance et les combats qui ont marqué l’histoire de cette terre de luttes sociales, le directeur de l’Écho du centre a plaidé pour

« une gauche combative, porteuse de solutions antilibérales efficaces contre la souffrance sociale ». Avant de déplorer

« l’aveuglement » d’un PS atteint « d’obésité politique » dans une région où la droite n’a strictement aucune chance de l’emporter.

« La responsabilité de la désunion ne nous incombe pas », a-t-il répété, en appelant les électeurs écologistes et socialistes du

premier tour à appuyer sa liste au second, « sans renier leurs convictions », dans un geste « d’éthique politique ». Appel déjà

entendu en Corrèze, où, à l’initiative de Dominique Grador, conseillère générale et première adjointe au maire de Tulle, des élus

socialistes et Verts ont exprimé dans un texte commun publié par la presse locale leur désapprobation de la « vision hégémonique

et sectaire » d’une frange du PS, source à leurs yeux de l’échec du rassemblement. « Nous souhaitons que le Front de gauche soit

présent avec l’ensemble de ses composantes dans la majorité régionale qui sortira des urnes », écrivent-ils.

Par-delà cet enjeu régional, Patrice Bessac a appelé à « écrire une nouvelle page de l’histoire d’une gauche de combat et de

responsabilité ». « Une gauche qui ne capitule pas, qui ne s’agenouille pas face à la droite et au patronat », a ajouté Alain Krivine.

« Ici se joue une démonstration politique chimiquement pure », s’est enthousiasmé Jean-Luc Mélenchon, sûr du pouvoir de

« contagion » du « message » limousin. Le meeting s’est conclu de la plus belle des façons, le public reprenant en chœur

Ma France, de Jean Ferrat. Hommage autant que manifeste.

 

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy