• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 19 mars 2010

CARREFOUR : « Des rayons vides pour les clients / Des poches pleines pour les dirigeants ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2010

C’est à l’appel de la CGT qu’un mouvement de grève national a eu lieu aujourd’hui chez Carrefour. 

À Maubeuge, comme un peu partout en France, des salariés grévistes ont distribué des tracts et fait signer une pétition

aux portes du magasin.

Voir le tract

CARREFOUR : img0001.pdf

Medhi Fikri

Quand Carrefour court après la profitabilité

Journée de mobilisation aujourd’hui, dans l’ensemble des enseignes et des structures du groupe, à l’appel de la CGT. Dans ce géant de la grande distribution, les restructurations discrètes se multiplient, des caisses aux services administratifs.

Une journée d’action a lieu aujourd’hui, à l’appel de la CGT, dans l’ensemble des entités du groupe Carrefour (Ed, Champion, Carrefour Market, dépôts, etc.). Dans un communiqué, le syndicat tacle « le sous-effectif permanent et les suppressions de postes » et dénonce un plan d’économie démesuré de 4,5 milliards d’euros d’ici à 2012. Des appels à la grève, aux distributions de tracts pour sensibiliser la clientèle, les formes de mobilisation vont varier. « Le propre des manifestations dans le commerce, c’est qu’elles sont très hétérogènes d’un site à l’autre », souligne Franck Gaulin, délégué syndical central CGT.

Carrefour, mastodonte de la grande distribution et inventeur du concept d’hypermarché, règne en maître dans son domaine européen. C’est le deuxième groupe mondial du secteur en chiffre d’affaires (86 milliards en 2009), juste derrière l’américain Wal-Mart. C’est aussi l’un des premiers employeurs privés de France, avec 119 853 salariés en juillet 2009. Mais aujourd’hui, l’enseigne est victime du gigantisme de ses magasins. Ces gigantesques temples de la consommation, où l’on peut acheter aussi bien du parmesan qu’une perceuse, subissent actuellement la désaffection de la clientèle au profit de petites structures, plus humaines et moins bondées. Les profits de Carrefour sont donc en baisse, avec 385 millions en 2009, contre 1,2 milliard en 2008. Du coup, le groupe taille dans ses effectifs, restructure et externalise à tour de bras, en France, en Italie ou en Belgique.

Restructurations discrètes

« C’est pire depuis l’arrivée du nouveau PDG, Lars Olofsson (un vétéran de Nestlé), en janvier 2008. La politique d’austérité s’est encore accentuée dans les magasins », témoigne Benoît Lazarre, délégué du personnel au carrefour de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Entre juin 2008 et juillet 2009, près de « 3 190 équivalents temps complets » ont été supprimés par la direction. Soit, selon la CGT, près de « 5 000 postes physiques ». « Nous craignons qu’il se passe la même chose en 2010 », poursuit le cégétiste. S’il n’y a pas encore eu de vague jusqu’ici c’est, selon lui, « car les suppressions de postes sont réparties dans tout le groupe, via plusieurs plans de restructurations discrets ».

Caisses automatiques et balances intelligentes

Au rayon externalisations, on trouve, notamment, les stands financiers, ces petits guichets à l’entrée des magasins qui vendent la carte Pass ou des crédits à la consommation. Au rayon fermetures, il y a les centres de services après-vente, dont l’activité est en voie de liquidation, selon la CGT. Par exemple, à Angers, « où le plan de sauvegarde de l’emploi est en cours ». Au rayon centralisations, on trouve une partie des services administratifs, comme la comptabilité ou la gestion des frais généraux. Exemple chez ED-DIA, filiale de Carrefour : « Ils ont supprimé, notamment, tous les services payes régionaux et les ont centralisés en région parisienne », explique Bruno Keyzer, délégué du personnel dans cette filiale du groupe.

Carrefour compte aussi recourir aux nouvelles technologies pour réduire encore ses frais de fonctionnement. Des « balances intelligentes » pourraient donc remplacer à terme les employés qui pèsent les fruits et les légumes. Les caissières, quant à elles, laisseraient la place à des caisses automatiques. Chez Carrefour, le futur est en marche. Et ça va faire mal. D’après la CGT, ce sont « près de 1 500 emplois » qui sont déjà sur la sellette pour 2010.

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

FEIGNIES : 2e tour des Régionales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2010

 

FEIGNIES ENSEMBLE                                                                        Front de Gauche                                   

          FEIGNIES POUR TOUS                                                                        PCF

 

 « En gros, dans notre société actuelle il y a des exploiteurs et des exploités ; je suis du côté des exploités, bien entendu »

Jean Ferrat

 

ÉLECTIONS RÉGIONALES – 21 MARS 2010

UN APPEL DES COMMUNISTES DE FEIGNIES

 

Merci aux citoyens, aux électeurs qui ont placé la liste de rassemblement du Front de Gauche « L’Humain d’abord ! », avec Alain Bocquet, en 1ère position à Feignies, avec 24,87 % des voix.

Merci à toutes les personnes qui ont participé à ce succès depuis plusieurs semaines.

Dimanche prochain, ce rassemblement de combativité contre toutes les inégalités doit être confirmé et amplifié.

L’enjeu primordial, c’est de nous mobiliser toutes et tous pour battre la droite et l’extrême-droite.

C’est aussi d’élire des conseillers régionaux du Front de Gauche, libres et rassembleurs, déterminés à apporter leur soutien à toutes les décisions favorables aux intérêts de la population.

Des élus qui seront fidèles aux engagements pris durant la campagne du 1er tour, notamment d’organiser la résistance face à la politique de démolition sociale de Sarkozy et du MEDEF.

Rien n’est encore gagné ! Dimanche, nous devons confirmer et amplifier cet espoir de vie meilleure pour tous.

S’abstenir, c’est accepter une vie de plus en plus difficile.

Chaque voix, votre voix va compter !

Voter, c’est agir, c’est résister.

Voter, c’est lutter avec des milliers d’autres.

 

***************************************

 

Dimanche, mobilisons nous, pas une voix ne doit manquer à gauche.

  arton464644db21.jpg logo1.gif arton45146ea111.jpg

Infligeons une large défaite à la droite


FEIGNIES : 2e tour des Régionales dans Elections regionales pdf tractentre2tours.pdf 

 

 

Publié dans Elections regionales, Infos Feignies, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

André Chassaigne en Auvergne : Une façon vraiment différente de faire de la politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2010

Voici une analyse particulièrement intéressante que bien des élus devraient méditer.

« …les citoyens veulent se réapproprier la politique, la « chose politique », qui ne doit surtout pas être simplement déléguée à des élus ou responsables de parti, aussi vertueux soient-ils. »

Publié sur : Moissac au coeur

 

« L’humain avant tout »…au coeur du résultat par André Chassaigne

 

Son analyse de la situation nouvellement créée en Région Auvergne vaut bien des discours….

chassaigne.jpg

Le coup est terrible. Mais il est tellement mérité !

Ce 1er tour des élections régionales confirme le désaveu massif de la politique désastreuse, disons même « inhumaine », conduite par le Président de la République et son gouvernement, avec le soutien d’une majorité parlementaire aux ordres. En Auvergne, la sanction infligée à la droite sarkozyste prend encore plus de relief, sa liste étant conduite par les ministres Marleix et Hortefeux.

Partout en France, la colère et la rancœur ont conforté une abstention massive, trop massive. Elles ont aussi conduit à un vote à gauche en nette progression, avec un rapport des forces clairement favorable au Parti Socialiste. La bipolarisation est cependant ébranlée par les résultats d’Europe Écologie, en baisse pourtant sur les Européennes, et par les progrès du Front de Gauche qui gagne en crédibilité.

Je me suis beaucoup interrogé depuis l’annonce des résultats sur les raisons du succès plus marqué de la liste Front de Gauche en Auvergne.

Pour beaucoup, les 14,24 % que nous avons obtenus sont en effet un résultat qui fait événement, d’autant plus que le Front de Gauche recueille 6,95 % des voix dans les régions où il présentait une liste propre (contre 6,45 % aux européennes).
Tout d’abord, je dirai que notre résultat régional n’est qu’un succès relatif. Je ne me satisfais pas pour ma part d’un positionnement qui nous place à 13,79 % de la liste socialiste du Président sortant : le Front de Gauche n’a pas vocation à rester une force d’appoint d’un Parti Socialiste dominateur, une simple réserve de voix captive au nom du sacro-saint désistement républicain, le déversoir immuable d’un électoral de gauche déçu des travers d’une sociale-démocratie se refusant à transformer fondamentalement la société.
Pour ma part, je ne vois pas non plus dans le résultat auvergnat une simple validation des orientations du Front de Gauche. Certes, c’est la confirmation en Auvergne comme ailleurs qu’il est possible de créer un rassemblement crédible des organisations attachées à la transformation sociale, sur la base de propositions fortes portant le fer au cœur du système capitaliste.
Encore faut-il que ce rassemblement ne se limite pas au seul pré-carré des organisations qui la composent ou susceptibles de la rejoindre. Il doit s’ouvrir, comme nous l’avons fait, aux porteurs de mutations politiques que sont les militants du mouvement social, les bénévoles associatifs ou les élus progressistes sans appartenance de parti. Il doit aussi faire éclater les carcans de la pensée et des discours formatés qui sont si souvent ceux des dirigeants nationaux, souvent décalés des réalités locales dans la hantise des positions à maintenir et l’obsession des scrutins à venir. A les entendre, je mesure ce qui nous sépare…[souligné par nous]

[Lire la suite]

 

Publié dans Elections regionales, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Union Européenne : NON aux politiques d’austérité !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2010

Parti communiste français – 18 mars 2010

 

Barroso / Merkel : Non aux politiques d’austérité !

 

Le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, vient de mettre en demeure plusieurs pays européens dont la France de renforcer encore la rigueur budgétaire, d’ores et déjà programmée dans l’ensemble de l’Union Européenne. Au nom de la réduction dans les plus courts délais des déficits, il demande ainsi d’appliquer de manière implacable les critères de Maastricht et les politiques d’austérité qui ont conduit l’Europe à la crise actuelle.

De son côté, avec un cynisme et une arrogance consternantes, la chancelière allemande, Angela Merkel, va jusqu’à demander une modification des traités et une exclusion de l’euro pour tout pays en crise « qui ne serait pas déterminé à mener des réformes », et pas seulement en Grèce qui se voit imposer un véritable diktat. Selon Berlin, les règles actuelles du traité et du Pacte de stabilité, ne représentent pas une menace suffisante pour inciter les États laxistes à « réformer ». Il faudrait donc aller au delà des amendes et des pénalités financières et prescrire d’autorité les mesures de rigueur budgétaire et les politiques structurelles de régression sociale qui devraient les accompagner.

Au moment où partout en Europe montent l’indignation et la mobilisation

croissante contre cette politique, nous disons ça suffit ! Non aux politiques

d’austérité !

Le PCF exige que soient prises d’urgence les mesures nécessaires pour mettre à contribution les revenus de la finance responsables de la crise actuelle. S’il y a une réforme des traités à opérer c’est bien celle de la suppression du Pacte de stabilité qui installe dans la durée l’application des critères de Maastricht, pour aller vers un véritable pacte de solidarité sociale et de développement au service de l’emploi, du progrès social et écologique. Ce qui passe par une refonte démocratique et citoyenne des institutions européennes.

Parti communiste français

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, PCF, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Acharnement de la préfecture des Ardennes contre un ancien de « Thomé-Génot »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2010

Thomas Lemahieu

 

L’État veut étrangler 
un ancien de Thomé-Génot

 

Pour une « dégradation », un des ex-ouvriers 
a été condamné à verser 22 000 euros sur plainte de la préfecture.

Pour la préfecture des Ardennes, la vengeance est un plat qui se mange froid, complètement glacé même  ! À Nouzonville (Ardennes), les ex-Thomé-Génot, victimes du pillage de leur usine par des patrons voyous américains en 2006, viennent de l’apprendre avec stupeur  : un de leurs anciens collègues, estampeur dans la société qui produisait des pôles d’alternateur pour l’automobile, a été condamné, sans même avoir été convoqué, semble-t-il, le jour de l’audience civile au mois de janvier dernier, à verser plus de 22 000 euros à l’assureur des pouvoirs publics, Groupama. 
L’action avait été engagée par la société d’assurances et la préfecture des Ardennes elle-même.

Sur place, l’affaire, découverte ces derniers jours, ravive les flammes de l’indignation. Malgré des engagements pris en décembre 2006 à l’issue du conflit par les autorités préfectorales, qui voulaient garantir la tranquillité du candidat Nicolas Sarkozy venu discourir sur « la France qui souffre », et selon lesquels aucune action judiciaire ne serait engagée contre les salariés en lutte pendant deux mois, David B., l’un d’entre eux, accusé d’avoir incendié une caméra de vidéo-surveillance pendant le conflit, a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour dégradation de biens.

Quelques jours avant le procès, en mai 2007, Pascal Crépin, un des délégués syndicaux de Thomé-Génot, dénonçait, dans l’Humanité, un premier reniement des pouvoirs publics  : « Madame la préfète des Ardennes nous avait garanti juste avant que Sarko vienne faire son show qu’il n’y aurait aucune plainte en justice contre nous si on ne foutait pas le bordel quand le candidat serait là. On ne peut pas condamner un mec au hasard. On était 200 devant la préfecture, il n’y a pas de raison de poursuivre David plus qu’un autre. »

Et voilà que près de trois ans plus tard, on réclame tout d’un coup à cet ancien métallo, toujours au chômage comme l’écrasante majorité de ses camarades, une somme équivalant à peu près au montant de la prime exceptionnelle que les Thomé-Génot avaient réussi à arracher de haute lutte. Dans les Ardennes, un vaste comité de soutien est en train de se mettre en place, à l’initiative de l’association des anciens de Thomé-Génot, et un rassemblement de soutien aura lieu samedi prochain à 9 heures devant la mairie de Nouzonville.

« Cet acharnement à faire payer un bouc émissaire est inique, dénoncent en chœur des responsables de la CGT, de la CFDT, du PS, du PCF et du NPA, rassemblés dans un comité de soutien. Nous ne pouvons laisser sombrer notre camarade. Nous en appelons donc à la solidarité de tous pour faire reculer la répression, pour que l’appel qui sera interjeté se solde par une relaxe complète de David. »

 

 

Publié dans Justice, Luttes, Politique nationale, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaire »

« Pas de parenthèse électorale pour les luttes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2010

 L’Humanité.fr – 19 mars 2010 – Paule Masson

Pas de parenthèse électorale pour les luttes

Le contexte électoral n’a pas fait taire les conflits sociaux. À quelques jours de la

mobilisation interprofessionnelle du 23 mars, le climat social est électrique sur les

salaires dans beaucoup d’entreprises privées.

C’était déjà devenu vrai pour les précédents scrutins. Mais la tendance semble s’installer  : il n’y a plus de parenthèse électorale pour

les luttes. À quelques jours de la mobilisation interprofessionnelle du 23 mars, le climat social est bouillonnant. Enseignants, magistrats,

personnels des hôpitaux, médecins, professionnels de la petite enfance et beaucoup de salariés d’entreprises du secteur privé

manifestent ou se mettent en grève, témoignant d’un climat revendicatif qui n’est pas pour rien dans la sanction que vient de subir

l’UMP lors du premier tour des élections régionales, dimanche. Dans un communiqué, la CGT voit dans les résultats électoraux

«  l’expression d’un fort mécontentement des salariés vis-à-vis de la politique économique et sociale défendue par le président de la

République  ». À l’initiative de l’intersyndicale CGT, CFDT, Unsa, FSU, Solidaires, les salariés sont appelés à s’exprimer de nouveau,

cette fois dans la rue et par la grève, mardi prochain, à l’occasion de la journée interprofessionnelle sur l’emploi, les salaires et

les retraites. Dans l’ombre du débat électoral, la préparation de ce 23 mars s’organise.

le pouvoir d’achat devrait encore reculer

Depuis les grandes mobilisations de 2008 et 2009, qui avaient rassemblé jusqu’à 3 millions de personnes, il se passe exactement

ce que les salariés redoutaient  : malgré les grands discours sur la moralisation du capitalisme, le gouvernement et le patronat leur

font payer la crise. Et, sauf si la sanction est telle, dimanche, pour le second tour, que Nicolas Sarkozy ne puisse plus rester sourd,

le pire est à venir. Au nom de la réduction des déficits publics, la fonction publique va être dépecée (et les services qui vont avec).

Au nom de l’égalité de traitement entre secteur public et privé, les critères de départ en retraite vont être durcis. Déjà, la

revalorisation des pensions qui se profile pour le 1er avril ne serait que de 0,9 %. Quant au pouvoir d’achat, déjà largement entamé

par les suppressions d’emplois et le chômage partiel, il promet de reculer encore. L’inflation repart à la hausse (+ 0,6 % en février,

et + 1,3 % sur un an) mais la plupart des entreprises cherchent à imposer des augmentations salariales qui plafonnent à 1 % .

[Lire la suite]

 

Publié dans Luttes, Politique nationale, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

2e tour des Régionales en Picardie : Un PS intransigeant et hostile à une gauche plus combative…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2010

Entretien réalisé par Lina Sankari

 

Picardie : « Le PS ne voulait pas fusionner »

La Picardie est l’une des deux régions où PS et Front de gauche n’ont pas réussi à s’entendre. Retour sur les causes de l’échec des négociations avec Thierry Aury (PCF), tête de liste du Front de gauche au premier tour.

Le PS explique que la négociation 
n’a pas abouti du fait de divergences entre communistes. Qu’en est-il  ?

Thierry Aury. La liste Front de gauche a proposé de fusionner sur la base des résultats obtenus (5,35 %) et conformément aux propos de Martine Aubry qui disait, dès dimanche, vouloir respecter chaque partenaire. C’est ce principe qui nous a amenés à demander cinq élus. Il n’a nullement été question d’un ancien membre du PCF (Olivier Chapuis-Roux, du MUP de Robert Hue – NDLR), que le socialiste, Claude Gewerc, a pris sur sa liste. Le PS n’a pas imaginé que le Front de gauche puisse recueillir plus de 5 %. Il s’est donc retrouvé à devoir gérer la présence sur sa liste de deux candidats non investis par le PCF, qu’il a présentés comme communistes. C’était son problème, pas le nôtre. Pour aboutir, nous étions prêts à accepter quatre sièges mais nous nous sommes heurtés à l’intransigeance du président sortant, Claude Gewerc.

De quelle manière se sont déroulées les négociations  ?

Thierry Aury. En tant que tête de liste, je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer Claude Gewerc. Lundi, il a envoyé une délégation à l’esprit conquérant qui 
nous a expliqué que nous étions une liste de division au premier tour et qu’il faudrait en payer 
les conséquences. Mardi, alors même que nous étions soutenus par de nombreux maires 
et conseillers généraux communistes afin de marquer notre volonté d’aboutir, Claude Gewerc n’a pas accepté de nous rencontrer.

Que pourrait-on en conclure 
de la manière dont le PS local perçoit le Front de gauche, selon vous  ?

Thierry Aury. Avec le recul, 
nous pensons que, dès le départ, 
il n’avait pas la volonté 
de fusionner avec le Front 
de gauche mais de faire une liste simple avec Europe Écologie. 
Il se trouve que nous avons obtenu un résultat inattendu. 
Selon nous, il ne voulait pas 
d’un conseil régional où une gauche plus combative imprimerait sa marque en étant moins dans l’accompagnement des choix libéraux.

 

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

ÉLECTIONS RÉGIONALES – 2e tour – NORD PAS-de-CALAIS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2010

 

Je remercie chaleureusement les 132.450 électrices et électeurs (10,78 %) qui nous ont accordé leur confiance au 1er tour dans une élection marquée par une abstention massive traduisant une profonde colère des électeurs.

Ce vote pour le Front de Gauche, dont l’ampleur est soulignée par beaucoup d’observateurs, exprime en toute clarté le rejet de la politique désastreuse du Gouvernement de Nicolas Sarkozy mettant en oeuvre, à marche forcée, le programme du MEDEF et de l’Europe ultralibérale.

Il est aussi l’expression d’une volonté populaire de construire une politique nouvelle, vraiment de gauche plaçant l’Humain au coeur de tous les choix. C’est également l’expression de l’enracinement dans notre région d’une gauche authentique, sociale, écologiste et citoyenne.

L’enjeu immédiat c’est de nous mobiliser dimanche prochain pour battre la droite et l’extrême droite. C’est aussi d’élire des conseillers régionaux du Front de Gauche, libres et rassembleurs, déterminés à apporter leur soutien à toutes les politiques conformes aux besoins de la population sans pour autant participer à la direction de la Région.

Des élus qui seront fidèles aux engagements pris durant leur campagne du 1er tour, en particulier celui d’organiser la résistance face à l’agression du capital financier contre le monde du travail. Ils auront à coeur d’agir pour l’emploi, la transparence dans l’utilisation des fonds publics, la santé, l’éducation, la jeunesse.

Ils auront à coeur de mobiliser immédiatement la Région pour la défense et l’avenir de notre industrie. L’enjeu est de construire un autre avenir à notre belle et grande région en s’appuyant résolument sur la force que représentent ses quatre millions d’habitants et ses élus. Vous pouvez compter sur ces élu(e)s de la gauche authentique pour vous défendre et vous faire entendre.

Dimanche,mobilisons-nous, pas une voix ne doit manquer à gauche. J’ai confiance !

Alain BOCQUET – Député-maire de Saint-Amand-les-Eaux

 

Texte commun

PS – MRC – PRG – Europe Ecologie – Front de Gauche.

 

Les cinq formations de gauche (PS, Front de gauche, Europe Ecologie, MRC, PRG) ont pris acte avec satisfaction du résultat du premier tour des élections régionales qui mettent la gauche en situation de battre au 2e tour la droite et l’extrême droite.

Elles tiennent également à souligner que les électeurs de gauche ont donné à chaque liste la représentativité et la liberté indispensables à la constitution d’une liste commune et à l’animation collégiale de la région Nord – Pas de Calais, au service de tous les citoyens notamment les plus démunis.

Pour résister au pouvoir et aux ravages du capitalisme financier, favoriser la création d’emplois et en assurant le contrôle démocratique des fonds publics, pour accentuer la transformation écologique, dans tous les domaines, du Nord – Pas de Calais, pour préserver et développer les services publics, notamment ceux qui relèvent du budget régional, pour aménager volontairement le territoire, le PS, le Front de gauche, apportant son soutien sans participation à l’exécutif régional, Europe Ecologie, le MRC, le PRG prennent l’engagement d’élaborer en commun toutes les politiques régionales, de les mettre en oeuvre dans le respect mutuel du contrat qui les lie démocratiquement à nos concitoyens, d’assurer les moyens du fonctionnement de l’institution régionale en combattant les contraintes inacceptables que lui impose le gouvernement qui vient d’être si sévèrement condamné.

 

Publié dans Elections regionales, POLITIQUE, TRACT | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy