• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 mars 2010

« Soulager les souffrances de l’exil »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2010

1er mars 2010 – Marie Barbier

Soulager les souffrances de l’exil

Marie Rose Moro ENTRETIEN. Contre une vision trop rigide de l’intégration à la française, la pédopsychiatre Marie Rose Moro défend la valorisation et la pluralité des cultures, pour mieux accueillir les enfants de migrants.

Pédopsychiatre auprès des enfants et des adolescents, Marie Rose Moro est la chef de file actuelle de l’ethnopsychiatrie en France. A l’hôpital Avicenne de Bobigny, elle dirige la première consultation transculturelle où sont accueillis les enfants de migrants et leur famille. Depuis 2008, elle est aussi à la tête de la maison des adolescents de Paris. Son dernier ouvrage, «Nos enfants demain» (1), dresse un plaidoyer en faveur du métissage, pour que la société française accepte enfin de s’ouvrir aux richesses des migrations. Une utopie ? Une nécessité répond t-elle.

Nos enfants demain

« Nous avons perdu la foi dans les vertus de la rencontre et de l’échange » écrivez-vous. Comment expliquez-vous ce repli sur soi ?

Marie Rose Moro. Je constate que nous sommes devenus complètement inhospitaliers. Nous avons renoncé à l’idée d’une société généreuse qui s’ouvre sur le monde. La nouveauté, c’est que, dorénavant, on justifie cette inhospitalité en disant : « ça n’est pas possible, notre société ne peut plus faire ça ». Je ne vois pas pourquoi, ce sont des choix politiques.

[Lire la suite]

« Nos enfants demain », édition Odile Jacob, 247 p., 21 €.

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaire »

Journée internationale des femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2010

Sénateurs du groupe CRC-SPG

Journée internationale des femmes

Attaques sur la parité

Par Annie David – 5 mars 2010

Pour le 8 mars 2010, centième anniversaire de la journée internationale des droits des Femmes, les femmes seront à nouveau mobilisées car les raisons de leur ralliement dans le monde n’ont pas changé, elles s’appellent toujours pauvreté, précarité, violences, inégalités…

Même au sein de notre pays qui se dit progressiste, censé se caractériser par son engagement à l’égard des droits et libertés, les femmes continuent de lutter pour préserver leurs acquis face à la politique du gouvernement qui s’acharne à démanteler ce qui peut permettre l’égalité entre les femmes et les hommes !

Dernière attaque, son projet de loi relatif à la réforme des collectivités territoriales et la création du conseiller territorial, dont le mode de scrutin est profondément antidémocratique et régressif tant en matière de proximité des décisions, de pluralité que de parité !

En effet, bien qu’inscrite dans l’article 1 de notre constitution, la parité en politique est dépendante du mode de scrutin : là où s’appliquent les scrutins de liste, on constate une plus juste représentation des femmes qui sont par exemple 47,6% des conseillères et conseillers élus-es dans nos régions en 2004, contrairement aux scrutins uninominaux (18,5% de députées et 12,3% de conseillères générales, malgré les très lourdes amendes payées par les partis politiques) ! Si l’on se réfère aux simulations basées sur les précédents scrutins, effectuées par l’observatoire de la Parité, les femmes devraient ne représenter que 17,3% des conseillers territoriaux ! Leur création va donc faire régresser considérablement la place des femmes dans notre pays.

Car ne nous leurrons pas, les avancées et les acquis sociaux en direction des femmes ont été possibles parce que des femmes, élues, se sont battues pour les obtenir ! Même si des hommes les ont accompagnées…

Plus que jamais, nous devons nous mobiliser pour non seulement préserver nos acquis mais aussi pour les renforcer. C’est pourquoi, je continuerai à me battre pour qu’un jour les femmes et les hommes « naissent libres et égaux en droit » car je n’oublie pas que notre combat, ici, alimente l’espoir de tant de femmes dans le monde !

Publié dans Droits des femmes, Senat | Pas de Commentaire »

TOTAL

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2010

La délégation « Total » au meeting de Lille

dscn5392.jpg

 

bakchich.info/6 mars 2010

Total ment et c’est pas raffiné

Station : service / 6 mars

Voulant à tout prix enrayer la grève des raffineries et éviter une pénurie de carburant avant les régionales, l’Elysée et ses collaborateurs de Matignon et Bercy ont surjoué les illusionnistes avec la complicité des dirigeants de Total. 

 Les trois premiers jours de la dernière semaine de février 2010 marqueront les annales du mensonge politico-économique à la française.

[...]

En 2010, MM. Desmarest et De Margerie, qui ont absorbé Elf, ne dépendent en rien de l’Élysée, puisque l’État s’est débarrassé depuis dix ans de toute participation au capital de Total.

La direction de l’unique pétrolier ayant son siège en France est uniquement responsable devant son conseil d’administration où les étrangers sont largement majoritaires.

[Article complet : bakchich.info/]

Publié dans ECONOMIE, Luttes, Politique nationale, PRECARITE | Pas de Commentaire »

Une contribution à la perte de repères d’une certaine gauche !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2010

Publié par  pcfmaubeuge – 6 mars 2010

bus3juil0801.jpgLouis Mazuy,


Conseiller municipal, Président du groupe Communiste/Républicain
Secrétaire PCF Maubeuge,
Membre du bureau de section Sambre-Bavaisis,
Membre du CN PCF
Ingénieur développement dans une filiale d’Areva à Jeumont (Nord)
Ancien dirigeant de l’Union fédérale des ingénieurs, cadres et techniciens
FICT-CGT de la métallurgie.

   

Vit à Maubeuge

A écrit

   

ALTERNATIVE

AU

CAPITALISME

     

S’appuyant sur le constat du gaspillage des ressources et des savoir-faire par le capitalisme, le livre affirme l’urgence de sortir et le caractère incontournable d’une transformation effective des rapports sociaux, pour une réelle alternative politique émancipatrice : transformation des modes de production et d’échanges, des formes juridiques et institutionnelles de leur représentation, des références idéologiques et culturels.

Constatant que l’absence d’une alternative politique cohérente à gauche pèse sur l’efficacité des mouvements sociaux à imposer de réelles conquêtes, il cherche à débusquer les freins à une telle élaboration.

Il propose de reformuler une approche du dépassement du droit bourgeois de propriété des entreprises, en redéfinissant la légitimité des pouvoirs par leur démocratisation, elle-même étendue comme moteur à l’ensemble de l’économie et de la société.

En second lieu, il revisite les notions de valeur d’usage et de valeur d’échange pour se dégager de l’impasse de l’économie administrée.

Enfin il propose d’aborder l’enjeu de la mondialisation au travers du renouvellement de la question du devenir des nations et des fonctions des États.

Sans avoir la prétention d’être exhaustif ou d’opter pour des choix indiscutables, il veut avec ce livre que s’ouvrent un dialogue pluriel et une confrontation des idées et des pratiques qui permettent d’approfondir les différents points de vue et analyses permettant l’élaboration d’un projet d’alternative au capitalisme.

Parution : mars 2010 – Editeur SYLLEPSE – Collection : Utopie Critique

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, SOCIETE | Pas de Commentaire »

La France repasse la barre des 10 % de chômeurs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2010

Olivier Mayer

 

L’Insee a publié les chiffres du chômage au quatrième trimestre 2009  : + 0,5 % en trois mois, + 1,8 % dans l’année.

L’accélération de la hausse nous ramène au niveau de 1999.

C’est un bond en arrière de dix ans  ! L’Institut national de la statistique (Insee) a publié hier les chiffres du chômage au dernier

trimestre de 2009. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) s’établit à 10 % de la population active

en France, incluant les départements d’outre-mer. Il s’agit d’une nette accélération. Les statisticiens ne prévoyaient pas de repasser

la barre des 10 % avant juin 2010. Selon la définition du BIT, un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui

répond simultanément à trois conditions  : être sans emploi, c’est-à-dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce qu’une heure, durant une

semaine de référence  ; être disponible pour prendre un emploi dans les quinze jours  ; avoir cherché activement un emploi pendant

le mois précédent. En France, ils sont aujourd’hui 2,7 millions dans ce cas, en augmentation de 0,5 point par rapport au trimestre

précédent et de 1,8 point en un an. Du jamais vu depuis 1999. De façon plus générale, en France métropolitaine, 3,4 millions

de personnes ne travaillent pas du tout mais souhaitent travailler.

« Je crois que l’année 2010 va être une année de retournement », avait déclaré Christine Lagarde dimanche. « Nous aurons des

destructions d’emplois pendant toute une partie de l’année 2010 », avait-elle précisé, ajoutant qu’on « devrait sortir de cette

situation-là pendant l’année 2010 ». La ministre de l’Économie, qui n’avait pas vu venir la crise, ne finit pas d’en apercevoir la sortie.

Tout comme le président de la République, qui avait assuré fin janvier, dans son émission à TF1, que le chômage baisserait dans

les jours et les mois qui viennent. Hélas, loin de baisser, le chômage s’est envolé dès janvier 2010 (+ 19 500 chômeurs).

Hier, Christine Lagarde et le secrétaire d’État à l’Emploi, Laurent Wauquiez, se sont contentés de « prendre note » des

chiffres à la hausse annoncés par l’Insee. Ils tentent de rassurer en faisant remarquer que « la progression trimestrielle du

chômage a été en moyenne trois fois plus faible qu’au début de 2009 ». Consolation dérisoire car les nouveaux viennent s’ajouter

aux anciens et la liste des chômeurs en fin de droit s’allonge. « Côté social, le plus dur est devant nous », disent en substance la

plupart des économistes.

Olivier Mayer

25 % des moins de 25 ans  !

Au quatrième trimestre 2009, 
la hausse du chômage a surtout touché les hommes  : +0,8% en un trimestre, + 2,2% en un an. Le chômage des femmes est resté stable au quatrième trimestre et a augmenté de 1,2% en un an. L’Insee observe un « phénomène inédit »  : 
le chômage des jeunes hommes de 15 à 24 ans dépasse celui des jeunes femmes. Plus de 25% des jeunes hommes de moins de 25 ans sont au chômage  ! Ce taux a augmenté en 2009 de 3,9%.

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy