Gil Scott Heron

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2010

Le Blues renaissant d’un poète soul révolutionnaire

Par Lucie Servin

Icône militante de la Black Culture, Gil Scott Heron a profondément marqué la musique actuelle. Absent des studios pendant plus d’une décennie, l’artiste sort un nouvel album à la hauteur de la légende.

Confession d’un sage. A 60 ans, le retour de Gil Scott-Heron, avec I’m New Here surprend autant qu’il réjouit les fans de The Bottle, Angel Dust ou encore de The Revolution Will Not Be Televised. Écrivain, poète et musicien, la star engagée des années 70, le pianiste dont la voix est devenue emblématique du spoken word (chant parlé), est associé au jazz et à John Coltrane

Romancier du Bronx,qui met en scène les ghettos new-yorkais, il a lui-même traversé la souffrance, les blessures et les dérives de la vie. Période difficile, où l’artiste s’efface malgré lui : son talent écarté du devant de la scène, par ceux qui le trouvaient trop révolutionnaire et militant. Il a payé le prix, connu le rejet, la drogue et la prison. C’est dans sa cellule que le producteur Richard Russell vient le trouver pour travailler sur ce nouveau projet. Un opus incantatoire, d’un seul tenant, expression de celui qui vient et revient d’un foyer brisé , comme il écrit On Coming from a Broken House qui ouvre et clôt l’album. Un hommage à Lily Scott, sa grand-mère, celle qui l’ a élevé dans l’amour des livres et dans le Tennessee, lui qui était né à Chicago.

[Article complet + vidéos]

 

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy