• Accueil
  • > Archives pour février 2010

Colombie : Le paramilitarisme, une stratégie d’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2010

Publié sur : Primitivi.org/

Colombie : les morts commencent à reparaître, il y en a …

des milliers !

On parlera peut-être bientôt de « Uribe le génocidaire »

dimanche 31 janvier 2010, par Primitivi

Dans le cimetière de La Macarena, à 200 km de Bogota, ont été enterrés des milliers de corps, déposés là anonymement par l’armée à partir de 2005. Cette découverte ahurissante ainsi que les enquêtes ouvertes par la justice colombienne montrent que l’État est impliqué au travers de l’armée, de la police et des paramilitaires.

Un millier de fosses communes pourraient être trouvées sur le tout le territoire, suivant l’ONU les évaluations des magistrats instruisant les affaires « Justice et Paix » parlent d’environ 50 000 disparus depuis 2005, donc lors du premier mandat présidentiel d’Álvaro Uribe [1].

Mais certains de ces magistrats estiment déjà que le gouvernement va faire obstruction aux enquêtes, il est vrai que les présidentielles colombiennes approchent et que Uribe brigue un troisième mandat successif. Il a fait modifier la Constitution dans ce sens en septembre 2009 [2].

[Lire la suite sur : primitivi.org/]

 

Aujourd’hui, encore, l’État colombien et les multinationales continuent à utiliser les « escadrons de la mort », notamment contre les syndicalistes.

Colombie : Le paramilitarisme, une stratégie d'État dans Amerique latine Mini-fleches-31A lire sur :    http://amerikenlutte.free.fr/index.php – 16 février 2010

Colombie : deux leaders mineurs assassinés par des paramilitaires

Plus de 20 organisations sociales de la Colombie ont dénoncé le meurtre de 2 leaders mineurs au sud de Bolivar. Elles attribuent les crimes aux groupes paramilitaires.

[Lire la suite]

 

Mini-fleches-31 dans Amerique latineVoir également sur : http://www.alternatifs.org/spip/ – mars 2009

Colombie : « Un État qui tue et qui appelle au meurtre » 

 Extrait :

La Colombie est aussi le pays le plus dangereux au monde pour les syndicalistes. Ce pays détient en effet le record mondial de syndicalistes assassinés, déplacés de force, menacés de mort. 4.000 syndicalistes ont été assassinés en Colombie ces 20 dernières années, dont 474 en six ans de Présidence Uribe, 97 % de ces crimes sont impunis. Lorsque les conflits sociaux s’amplifient dans le pays, le gouvernement colombien répond par des balles et des arrestations arbitraires à l’exigence de justice sociale et de démocratie, comme il l’a fait contre la Minga, grande marche indigène et paysanne qui manifestait pacifiquement, en novembre dernier. Enfin, tous les acteurs armés (guérilla, armée et paramilitaires) violent le principe de distinction entre les combattants et les non combattants, au mépris de la vie et de la dignité de la population civile.

 

Publié dans Amerique latine | Pas de Commentaire »

« États généraux de la sécurité à l’école » : Allons-nous, comme aux États-Unis, vers une criminalisation de l’Éducation ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2010

Lu sur : Bug Brother.blog.lemonde.fr/

De l’école à la prison, un cycle infernal

1002school_to_prison_pipeline_logo.1266415189.gifVotre téléphone sonne à l’école ? Vous devriez finir en prison. Le raccourci est certes un peu rapide, mais c’est l’un des scénarios décrit par l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), dans School-to-Prison Pipeline Game, un “jeu” créé pour dénoncer les effets de la policiarisation des établissements scolaires au Texas, et le fait qu’un nombre croissant d’écoliers passent directement de la case école à celle de la prison.

Pour l’Aclu, il s’agit de “l’un des principaux enjeux, en terme de droits de l’homme, auxquels sont aujourd’hui confrontés les États-Unis“. Alors que le gouvernement vient d’annoncer des “états généraux de la sécurité à l’école“, il est intéressant de regarder ce que le déploiement de forces (et de technologies) de sécurité à l’école a comme conséquence aux États-Unis.

[Article complet : bugbrother.blog.lemonde.fr/]

A lire sur LeMonde.fr : . Violences scolaires : un empilement de mesures plus ou moins efficaces

Publié dans Education nationale, LIBERTES, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« A vendre, cause restrictions budgétaires : professeur formé et compétent… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2010

L’Humanité – 19 février 2010 – Lionel Decottignies

L’inventivité des professeurs en lutte

Au collège Jean-Vigo d’Épinay, les profs se mobilisent et font preuve de créativité.

Un professeur mis en vente sur un célèbre site d’enchères*. Insolite. Initiative qui prêterait même à sourire, si elle ne relevait pas d’un profond malaise. Au collège Jean-Vigo d’Épinay-sur-Seine, le couperet est tombé. Deux à six postes seront supprimés d’ici la rentrée prochaine. Désireux de rester anonyme, ce professeur a voulu par cette action médiatique dénoncer la réforme de la carte scolaire qui frappe son établissement. « Je ne souhaite pas me mettre en avant, car c’est avant tout une action collective », lâche-t-il. Et ce avec l’entier soutien de ses collègues. En effet, ces derniers sont mobilisés depuis la fin du mois de janvier.

« Nous nous sommes mis en mouvement dans la foulée des professeurs du lycée Henry-Wallon à Aubervilliers. » Depuis, la lutte semble ne pas s’épuiser. Mardi dernier, 98 % d’entre eux étaient en grève. Eux aussi ont fait preuve d’imagination. « Lundi et mardi dernier, nous avons occupé le collège. Devant l’école, nous avons monté une installation avec des toiles de tente et six valises, soit le nombre de postes supprimés. Une façon de dire que, comme l’inspection, nous camperons sur nos positions », explique une enseignante en physique-chimie. Du côté de l’inspection académique de Seine-Saint-Denis, on explique cette suppression pour « des raisons démographiques ». Selon l’inspecteur Daniel Auverlot, « le collège a connu une baisse d’effectif importante qui nécessite une redéfinition des moyens ». Il se veut toutefois confiant. « Théoriquement, nous devrions aller vers une diminution de cinq à six postes. Seulement, nous travaillons actuellement pour préserver le plus de postes possible. » Un discours qui ne rassure pas entièrement. « Le problème est plus profond, cette année, nous avons déjà perdu 37 heures de cours, les postes supprimés ne sont jamais recréés et confiés à des précaires. À croire que le seul souci de l’inspection, c’est qu’il y ait quelqu’un en face des élèves, au mépris de la pédagogie et de notre métier », raconte l’enseignante.

* Annonce :

Description de l’objet : « À vendre, cause restrictions budgétaires : Professeur formé et compétent ayant très peu servi dans un collège ZEP du 93. Pièce exceptionnelle. Occasion à saisir pour la rentrée 2010 ! ! »

Prix de départ : 10 euros.

Catégorie de mise en vente : antiquités.

L’annonce n’existe plus, elle a été supprimée par le site car le professeur faisait partie des objets interdits à la vente ! On peut la voir  en capture d’écran sur Rue89.

Publié dans Education nationale, Luttes, Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Total, Sanofi, BNP Paribas… : On gâte les actionnaires… On gèle les salaires !!!

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2010

Clotilde Mathieu

Bénéfices en hausse, salaires toujours en berne

Alors que le patronat parle de « sortie de récession », son discours sur la crise pour justifier la modération

salariale commence à patiner. Les conflits sur les rémunérations se multiplient dans le commerce, les

banques ou encore l’industrie.

Rigueur pour les uns, opulence pour les autres. D’un côté, le gel des salaires depuis de nombreuses années, et de l’autre,

la folie des rémunérations des dirigeants des grandes entreprises et la volonté d’offrir les richesses produites aux actionnaires.

Cela passe mal en période de crise. En une semaine, certaines entreprises du CAC 40, qui présentaient leurs résultats 2009,

ont démontré que la rentabilité était de retour.

Total, Sanofi ou encore BNP Parias ont affiché chacun des profits compris entre 5 et 8 milliards d’euros, souvent supérieurs

aux attentes des analystes. Principalement parce qu’elles ont pris très vite des mesures d’économie drastiques pour préserver

leurs marges  : arrêt des investissements, suppression de postes, pression accrue sur les salaires et augmentation de la

productivité du travail. Elles ont aussi été dopées par des aides publiques massives. D’autres ont réalisé des exercices

moins spectaculaires.

Mais qu’elles soient super bénéficiaires, bénéficiaires ou même déficitaires, elles ont toutes fait le choix de gâter leurs

actionnaires.

Après « deux années boursières calamiteuses, les entreprises se montrent plutôt généreuses en matière de versements de

dividendes, même en cas de baisse des bénéfices », écrit en une la Tribune.

[...]

… entre 1996 et 2006, les 10 % des salariés les moins bien rémunérés n’ont été augmentés que de 131 euros,

tandis que les 0,1 % les mieux rémunérés ont, eux, touché 5 426 euros de plus, selon l’Insee.

[Article complet : humanite.fr/]

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Rentrée scolaire 2010 : 1,6 million d’élèves victimes de la réforme des enseignants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2010

Sauvons l’Université - 19 février 2010

 

Rentrée scolaire 2010 : 1,6 million d'élèves victimes de la réforme des enseignants dans Education nationale arton3485-fa7e0

Hamsterisation : 1,6 million d’élèves cobayes de la réforme de la formation

des enseignants dès septembre 2010 –

Communiqué de SLU (17 février 2010)


Tout ou presque a été dit sur la réforme de la formation des enseignants, sur sa genèse, sur ses prétendus objectifs et sur ses finalités réelles, sur l’invraisemblable mécano imposé et le rejet massif dont il fait l’objet depuis près de deux ans. Tout ou presque… Une question devait être posée, qui ne l’a jamais été : combien d’élèves seront concernés ?

La réponse apportée ici justifie à elle seule que cessent sans délai les manœuvres, mensonges et menaces ministériels dont le pays et l’ensemble du système d’enseignement, de la maternelle à l’université, paieront le prix.

Pour économiser 16 000 postes de fonctionnaires (voir sur le site du Sénat), le gouvernement a prévu de supprimer l’année de formation en alternance rémunérée dont bénéficiaient jusqu’à présent les nouveaux enseignants après leur réussite au concours.

À la rentrée prochaine, plus de 16 500 jeunes professeurs exerceront à plein temps et en pleine responsabilité sans avoir reçu de formation professionnelle.

Combien d’élèves seront concernés ? Leur nombre est proprement terrifiant.

* Dans les écoles maternelles et élémentaires, ce sont 7 000 nouveaux professeurs des écoles (hors enseignement privé) qui sont attendus, soit 7 000 classes (une sur quarante) et 168 000 élèves qui seront pris en charge par un enseignant à la formation professionnelle tronquée voire inexistante.

* Dans les collèges et les lycées (publics et privés), 9 500 nouveaux enseignants seront affectés. Selon nos estimations (voir détail des calculs en annexe), ce sont au total pas moins d’UN MILLION ET DEMI D’ELEVES, soit plus d’un élève du secondaire sur quatre, qui auront face à eux un enseignant débutant, par exemple 150 000 en mathématiques ou en français, 175 000 en anglais, etc.

[Lire la suite sur : sauvonsluniversite.com/]

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Toyota a sacrifié la qualité de ses produits à la recherche du profit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

Solidarite Internationale PCF – 16 février 2010

Derrière le rappel des voitures Toyota… le toyotisme en action : 

précarité et gel des salaires, course aux profits et délais démentiels

rscn5357.jpg

Derrière le rappel des voitures Toyota…

Le mythe du toyotisme vole en éclats

Article paru dans Akahata, quotidien du Parti Communiste Japonais, du 6 février

Traduction et titres par MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Le rappel massif des automobiles Toyota par la direction de l’entreprise a choqué le monde entier. Sasaki Shozo, chercheur sur le mouvement ouvrier, a rédigé un article dans le Akahata du 5 et du 6 février. En voici un extrait:

Toyota vient de rappeler plus de 10 millions de véhicules de 21 modèles différents, dont la Prius, commercialisés dans le monde entier, y compris aux Etats-Unis, en Europe, au Canada et en Chine.

On entend dire que l’origine des défauts constatés serait à chercher simplement dans des défauts de conception et des problèmes de qualité. Le fournisseur de pièces détachées américain de Toyota en est responsable, dans une certaine mesure. Cependant, c’est Toyota elle-même qui doit assumer la responsabilité de cette incapacité à garantir la sécurité de ses produits, ce qui l’a emmenée à continuer à produire des véhicules défectueux. Dès que le premier défaut avait été trouvé, il aurait fallu prendre les mesures adéquates et renforcer les dispositifs de sécurité.

La cause sous-jacente, en fait, se trouve être la contradiction entre « la production de véhicules de qualité » et l’accent mis sur « la réduction des coûts », dans le cadre d’une compétition pour la place de premier constructeur automobile mondial.

Malgré plus de 13 milliards de yen [100 milliards d'euros] dans ses réserves internes, la direction a gelé les salaires et a remplacé les travailleurs en CDI à temps plein par des travailleurs temporaires, prenant prétexte de la concurrence internationale. Elle a réussi à exporter des véhicules à bas coût avec ses efforts de réduction drastique des coûts, afin d’augmenter les profits. En revanche, elle a ignoré la nécessité d’alimenter la demande intérieure et la consommation individuelle.

Les profits d’abord

Même dans les usines à l’étranger, la priorité absolue était la mise en place de mesures de réduction des coûts. La cause des problèmes que rencontre Toyota actuelle est à chercher dans ce mépris de l’entreprise pour la nécessité de garantir la qualité des produits ainsi que la sécurité du client.

 Toyota affirme qu’en s’appuyant sur sa philosophie du « consommateur d’abord », elle développe et fournit des produits et des services sûrs et d’une qualité optimale. Et en ce qui concerne les responsabilités sociales de l’entreprise, Toyota déclare qu’elle fait de la sécurité des produits une priorité absolue. Une question de vie ou de mort.

 Toutefois, par sa politique réelle des « profits élevés d’abord », Toyota ignore sa propre philosophie d’entreprise et la responsabilité sociale qu’elle prétend remplir. C’est cette attitude qui a mené au rappel de plusieurs millions d’automobiles.

 Un changement des modes de gestion dans l’entreprise est nécessaire

 Toyota devrait s’efforcer de regagner la confiance que mettent les consommateurs japonais et étrangers dans la sécurité des véhicules Toyota.

A cette fin, il faut que Toyota change radicalement sa stratégie d’entreprise de réduction des coûts, avec comme objectif de réaliser des profits élevés. Elle devrait augmenter les salaires des ouvriers et améliorer leurs conditions de travail, embaucher avec des contrats stables les travailleurs temporaires et les traiter de la même manière que les autres travailleurs de l’entreprise, et enfin garantir des prix stables pour les filiales et les sous-traitants. En d’autres termes, Toyota devrait enfin remplir ses responsabilités sociales.

 C’est comme cela que Toyota pourra produire des automobiles sûres et de qualité, et regagner une légitimité nationale et internationale. Cela contribuera par ailleurs à stimuler la demande intérieure et à relancer les économies locales et nationales. Pour remplir cet objectif, Toyota doit reverser à la société une partie de ses profits et de ses réserves internes.

 Ce que doit faire le gouvernement, c’est prendre l’initiative d’exiger des grandes entreprises qu’elles remplissent enfin leurs responsabilités sociales.

 Brève complémentaire:

 Un ingénieur qui a participé au développement et à la conception dans une filiale de Toyota a souligné que le laps de temps avant qu’une nouvelle voiture arrive sur le marché, le time-to-market, est de plus en plus court.

 Il a déclaré à un reporter de Akahata: « Si Toyota avait pris le temps nécessaire pour mener des tests de conduite, des torture tests, des crash tests, et d’autres tests permettant d’évaluer la capacité d’un produit à endurer des conditions extrêmes, l’entreprise aurait découvert les défauts des voitures nouvellement produites. Parce qu’il est difficile de déterminer, par exemple, la résistance réelle à l’impact et les problèmes concernant la pédale d’accélérateur et le système de freinage seulement par des tests de simulation électronique, les développeurs doivent vérifier chaque élément du véhicule avant de mettre un nouveau produit sur le marché. Cependant, le développement à court-terme est la norme désormais. Ils ont des contraintes de temps et doivent respecter des délais de développement. »

Publié dans ECONOMIE, IDEES - DEBATS - PHILO, Monde, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Toyota Onnaing : 350 intérimaires « remerciés » et 4 jours de chômage partiel en avril

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

PCF Nord

Fabien Thièmé s’adresse à la Population :

Ensemble, soutenons les Salariés de Toyota Onnaing

Madame, Monsieur, Cher(e) Ami(e),

Ce lundi 15 février, la direction de Toyota ONNAING a annoncé une réduction de la production de 9 000 Yaris d’ici à juin, la suppression de 350 postes d’intérimaires et quatre jours de chômage partiel en avril.

Ce sont donc 350 personnes qui vont se retrouver sans travail, dans un contexte où l’on sait qu’il est difficile de retrouver un emploi.

 

Force est de constater qu’une fois de plus, ce sont les salariés qui paient les « pots cassés », ces mêmes salariés qui depuis des années, ont grandement contribué à l’essor de cette usine et n’ont que trop peu reçu en retour.

En 2010, les salariés ne vont d’ailleurs bénéficier que de 0,3 % d’augmentation générale des salaires, soit moins que la hausse des prix. De même, en chargeant les postes de travail, les conditions de travail vont de nouveau être dégradées, ceci alors même que de nombreux salariés souffrent d’ores-et-déjà des cadences de travail élevées.

En licenciant, en tirant les salaires et les conditions de travail vers le bas, la direction aggrave lourdement la situation des salariés et de leurs familles, chose inacceptable quand on connait le contexte difficile dans lequel se trouvent d’ores-et-déjà de nombreux ménages.

Chose d’autant plus inacceptable et injuste lorsque l’on sait que Toyota a accumulé près de 100 milliards d’euros de bénéfices ces dix dernières années, qu’il table pour 2009-2010 sur un bénéfice net de 610 millions d’euros, et que les entreprises de l’automobile ont reçu ces dernières années, sous des formes diverses, des aides publiques importantes.

Dès lors, j’estime que nos salariés doivent plus que jamais être soutenus dans leurs légitimes attentes visant à augmenter les salaires, à refuser de subir la précarité au travail et à améliorer les conditions de travail.

Plus que tout, cela doit inciter à la création d’une Commission de Contrôle des Fonds Publics pour s’assurer que les diverses aides publiques versées aux entreprises servent à la pérennité et à la création d’emplois, à l’amélioration des salaires et des conditions de travail, en un mot au développement social.

Il est en effet grand temps que l’humain reprenne le pas sur les profits.

Cela passe, en premier lieu, en envoyant un message fort et clair lors des élections régionales du 14 mars prochain, en soutenant la liste « l’Humain d’abord » conduite par mon ami Alain BOCQUET.

Marly, le 18 février 2010.

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, SOCIAL | 2 Commentaires »

Les Régionales dans notre région

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

PCF Nord.fr/

Les 10 listes en course
(pour consulter ou télécharger la liste, cliquez sur le fichier)

 pecqueur1.jpg

LUTTE OUVRIERE         

Les Régionales dans notre région dans Elections regionales pdf erlo.pdf

 montel1.jpg

N.P.A.                                 

pdf dans Elections regionales ernpa.pdf

 bocquet21.jpg     FRONT DE GAUCHE 

pdf erfrontdegauche.pdf

 percheron1.jpg

PARTI SOCIALISTE    

pdf erps.pdf

 caron1.jpg  

EUROPE ECOLOGIE

pdf ereuropeecologie.pdf

 henno1.jpg

MODEM

pdf ermodem.pdf          

letard1.jpg

 U.M.P. – N.C.

pdf erumpnc.pdf

 

 poillion1.jpg

LES JEUNES
AGRICULTEURS
pdf erjeunesagriculteurs.pdf

dubout1.jpg

LES CH’TIS
(dissident FN)
pdf erleschtis.pdf          

 lepen1.jpg

FRONT NATIONAL

pdf erfn.pdf

Document publié par : pcfmaubeuge.unblog.fr/

Publié dans Elections regionales | Pas de Commentaire »

Alain Bocquet sur FR3

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

 

Alain Bocquet sur FR3 dans Elections regionales FR3_emission

 

Publié dans Elections regionales | Pas de Commentaire »

Le Front de Gauche en campagne : L’Éducation au centre de notre projet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

Réunion publique sur l’Éducation -  Paris, 15 février 2010

 

Interview d’Éric Coquerel, tête de liste à Paris pour la liste « Ensemble à gauche »
http://www.dailymotion.com/video/xc9t8h

Envoyé par Ensembleagauche

 

Gérard Aschieri soutient les listes Ensemble à Gauche

http://www.dailymotion.com/video/xc9t5b

Envoyé par Ensembleagauche

 

 

Publié dans Education nationale, Elections regionales, Front de Gauche, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

1...34567...17
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy