• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 27 février 2010

« France Télécom : des dividendes supérieurs aux bénéfices »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2010

Publié sur : Les mots ont un sens26 février 2010 -

 

France Télécom Etat premier actionnaire distribuer 3.65 milliards dividendes bénéfices réalisés France Télécom : des dividendes supérieurs aux bénéfices france telecom des dividendes superieurs aux benefices 7201

La règle des trois tiers de Nicolas Sarkozy en a pris un sacré coup, hier. France Télécom, dont l’Etat est pourtant le premier actionnaire, a décidé de distribuer 3,65 milliards d’euros en dividendes, soit plus que le montant des bénéfices réalisés !

Le scandale des dividendes de France Telecom

Jeudi, France Télécom a fièrement annoncé ses résultats pour l’année 2009. Pas mal… le résultat net consolidé s’élève à 3,47 milliards d’euros. Pas mal non plus, le montant des dividendes proposé dans la foulée par la direction : 1,40 euro par action, soit 3,65 milliards d’euros au total. Pour simplifier : le groupe a réalisé 3,47 milliards d’euros de bénéfices et distribuera 3,65 milliards de dividendes. Et France Télécom devra s’endetter, ou réduire son investissement, pour payer ses actionnaires.

De la friture sur la ligne…

« Mon objectif, ce serait qu’on obtienne la société des trois tiers : en cas de bénéfices, un tiers pour l’actionnaire, un tiers pour les salariés, un tiers pour l’investissement » affirmait Nicolas Sarkozy, il y a deux ans, jour pour jour. La direction de France Télécom aura visiblement mal compris les recommandations de son Boss : les trois tiers (voire plus) iront directement dans la poche des actionnaires, et un milliard atterrira sur les comptes de l’Etat. Une manne providentielle, en ces temps de vaches maigres.

Il n’y a pas de petits profits…

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Agriculture : 2009, l’année noire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2010

 Article paru dans l’Humanité du 26 février 2010

Agriculture. La crainte d’une France sans paysans…

Le 47e Salon de l’agriculture de Paris s’ouvre sur fond de chute des revenus agricoles et d’inquiétude pour l’avenir de centaines de milliers d’exploitants. Un thème majeur qui s’invite dans la campagne des régionales.

Adieu veaux, vaches, cochons et tomates de Marmande  ? Il y a un an, le monde paysan entrait dans une crise jamais vue depuis trente ans. Alors que le Salon international de l’agriculture (SIA) ouvre ses portes demain à Paris, le climat général reste des plus délétères. Bien sûr, la plus grande foire du monde se réserve le plaisir de goûter aux joies des concours agricoles, des produits régionaux et des grands crus classés. Mais, chez les producteurs, le moral est morose. Signe des temps  ? Des manifestations sont prévues en marge des réjouissances, entre autres des distributions de lait (1). Histoire de rappeler que la filière est en ébullition depuis qu’en mai dernier les éleveurs ont découvert une fiche de paie réduite de 30 % par rapport à l’année précédente.

Le vin tourne lui aussi vinaigre

La plupart des filières ont suivi le même chemin de croix. La production porcine a baissé de 1,5 % en France. Le vin tourne lui aussi vinaigre. La récolte 2009 réservait de grands espoirs, mais la sortie de chais est loin d’être concluante, assurent les chambres d’agriculture. Côté fruits et légumes, l’ensemble des productions est déclaré en crise conjoncturelle (2). Les revenus à l’hectare enregistrent une chute libre. La pêche nectarine a été délestée, en moyenne, de 4 700 euros par hectare. Dans la pomme, l’estimation des pertes oscille, selon les variétés, entre 2 000 et 10 000 euros.

Le revenu paysan a trinqué, forcément. Globalement, les payes ont régressé de 32 % en 2009, après avoir déjà chuté de 20 % en 2008.

[Lire la suite]

 

En six mois, plus de 40 000 demandes de RSA (revenu de solidarité active) ont été déposées par des agriculteurs, en plus des 19 000 dossiers de RMI déjà existants. (Source : LeMonde.fr)

 

Salon de l’agriculture : « Sarkozy se débine »

http://www.dailymotion.com/video/xcdnnv

 

CHUTE DU PRIX DES PRODUITS AGRICOLES

CHUTE DU PRIX DES PRODUITS AGRICOLES

Source : lexpress.fr/

 

 

 

A lire sur : http://www.lindependant.com/

 

La « Conf » expliquera le quotidien des paysans au Salon de l’agriculture

 

 

 

 

Publié dans Agriculture, ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Manifestation pour la suppression du Ministère de l’identité nationale et de l’immigration

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2010

À la une dans l\'Humanité

Battre le pavé et réhabiliter la République

Manifestation pour la suppression du Ministère de l’identité nationale et de l’immigration  dans Politique nationale france_expulsion

Aujourd’hui, la manifestation pour la suppression 
du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale constitue le point d’orgue de la Semaine anticoloniale. À l’appui d’une pétition, ses organisateurs dénoncent « la machine à exclure et 
à stigmatiser ».

 

En dépit de l’enterrement en catimini du débat sur l’identité nationale, le ministère d’Éric Besson est toujours à pied d’œuvre et la parole raciste semble plus que jamais libérée. Pas un jour ou presque sans qu’un ministre ou un élu de la République ne se vautre dans la stigmatisation. D’Ali Soumaré, tête de liste du PS dans le Val-d’Oise, jusqu’au Quick halal, érigé en symbole du communautarisme rampant, en passant par les musulmans de Nadine Morano priés de remettre leur casquette à l’endroit, « ces propos sont empreints de stéréotypes. Ils donnent caution à une banalisation des préjugés et à une libération de la parole stigmatisante », estime Arielle Schwab, la présidente de l’Union des étudiants juifs de France. Dernièrement, en Franche-Comté et en Lorraine, des listes anti-minarets ont été déposées et validées pour les élections régionales afin de dénoncer « l’islamisation » de l a France.

[Lire la suite]

A lire également sur : http://la-feuille-de-chou.fr/ :

  Suppression du ministère de l’immigration !

 

Publié dans Politique nationale, Racisme - Xenophobie, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le ministère de la honte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2010

edito_huma.jpg26 février 2010 – Maurice Ulrich

Le ministère de la honte

On doit s’esclaffer, dans les conseils d’administration, quand fonctionnent les pièges de l’identité et de la xénophobie.

Par Maurice Ulrich

Le bilan du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale, de son très zélé ministre Éric Besson, aux ordres, comme jamais, du chef de l’État, a dessiné une sombre image de la France. Elle n’est plus, pour des millions d’hommes et de femmes, la terre des droits de l’homme mais un pays fermé, violent, policier. Un pays où l’on traque, où l’on expulse, où des hommes et des femmes vivent dans la clandestinité et la peur, où l’on vient chercher des enfants dans les écoles, où des adolescentes sont traînées dans des commissariats avant d’être renvoyées dans des pays qu’elles ne connaissent même pas. Un pays où il faut désormais, pour faire renouveler ses papiers, faire la preuve que l’on est français depuis plusieurs générations. Regardons-nous, tous ensemble : qu’est-ce qui arrive à la France, notre France à tous ?

Ce ministère est un ministère de la honte et disons-le aujourd’hui, dans la rue. Nous, la France des droits de l’homme, de l’accueil, exigeons qu’il soit supprimé. Qu’est-ce qu’être français ? Ce débat tout à la fois nauséabond et minable a, au total, tourné court, tant il était manifeste que trop de participants y venaient pour une sorte de lâche soulagement, quand des élus de la majorité eux-mêmes y allaient de leur couplet xénophobe. Et que dire de cette affiche de l’UMP sur la sécurité avec trois silhouettes noires de dos. Que dire de cette opération égouts de la droite dans le Val-d’Oise et contre la tête de liste du PS ?

Qui peut être dupe des sordides calculs qui ont mené à ces manœuvres ? À l’approche des élections régionales, la droite, allant une fois de plus chercher dans les bas-fonds de ses traditions idéologiques, entend détourner l’attention, diviser les salariés, attiser les peurs et au besoin l’islamophobie. Et pendant ce temps, est-il besoin de le rappeler, des dirigeants d’entreprise et de banque, Français ou pas car là, personne ne s’en préoccupe, licencient, délocalisent, font passer d’un clic des fortunes d’un pays à l’autre, pillent des nations et des peuples. On doit parfois s’esclaffer, dans les ministères et les conseils d’administration, quand fonctionnent les pièges racistes de l’identité et de la xénophobie, quand se divisent les victimes d’une politique toujours plus dure envers les pauvres, les plus modestes.

Car il ne s’agit pas seulement d’une stratégie électorale, aussi réelle soit-elle. Il s’agit d’une vision du monde, d’un remodelage du monde. Le capitalisme mondialisé enfonce toujours plus des pays dans la crise. En Europe même, la Grèce en témoigne, et quelles tentations racistes et xénophobes espèrent les milieux d’affaires qui ont baptisé les pays les plus fragiles « les pigs », les porcs ? L’Europe elle-même n’est pas à l’abri du pire.

Le capitalisme n’a pas besoin de démocratie mais de ses apparences. Il n’a pas besoin de citoyens mais de producteurs et de clients, il n’a pas besoin de droits, mais de sans-droits. D’un côté, il contraint des millions d’hommes et de femmes à tenter à tout prix de rejoindre les pays les plus riches. De l’autre, il les utilise pour peser sur les acquis sociaux, y compris en habituant les citoyens à des pratiques policières aux marges du droit. Aujourd’hui dans la rue. Dans quinze jours dans les urnes. Cette politique-là craint le peuple et sa liberté de choix.

 

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Garde à vue : Connaître vos droits

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2010

Publié par : ldh-toulon.net/ – 17 février 2010
Garde à vue : Connaître vos droits dans Justice rubon196-fbb43

 

Hélène, 13h20 de garde à vue


brice-tombe dans Police

   Brice Hortefeux serait, paraît-il, « tombé de sa chaise » quand il a découvert le nombre de gardes à vue en arrivant place Beauvau – 580 000 officiellement, plus de 800 000 en intégrant les délits routiers.

Mais le ministre de l’Intérieur semble avoir repris ses esprits : il ne serait guère favorable à une réforme de la garde à vue dont il redoute qu’elle donne « plus de droits aux délinquants qu’aux victimes » (Le Monde du 17 février 2010).

Après la garde à vue en pyjama d’Anne, 14 ans, exposée par Me Eolas, voici celle de Hélène militante du RESF de Paris-Nord Ouest dont le seul crime était de gérer la liste des alertes rafles [1].

Témoignage d’Hélène

13h20 de garde à vue

Date : 15 février 2010 23:38
Objet : Hélène ; garde à vue

A 6H10, quatre hommes et une femme ont frappé à ma porte, ont dit que c’était la police. J’ai ouvert. Ils portaient des gilets pare-balles. Je ne me souviens plus si ils m’ont montré un papier dès leur arrivée. Je sais que j’en ai signé un après mais ne me rappelle plus quoi. Ils m’ont parlé des « mes engagements politiques de gauche ». Tout ce moment reste très flou, j’étais surprise et je me demandais ce qu’il se passait. Au bout d’un moment ils m’ont dit chercher des bombes de peinture et m’ont parlé de destruction de DAB (distributeur automatique de billets). ils ont cherché de la « littérature subversive ». ils ont pris en photos des livres (le dernier de RESF, de la désobéissance civile…). ils ont fouillé partout.

Ils ont voulu voir les photos de mon appareil photos, m’ont demandé si j’avais des photos de manif. Ils ont photographié des notes sur l’occupation des sans-papiers grévistes. Ils ont emmené deux ou trois papiers qu’ils m’ont rendus. Ils ont embarqué mon CV. Ils ont voulu prendre mon ordi mais je leur ai expliqué que je n’avais plus Internet depuis deux ans. Ils l’ont fouillé quand même sans l’emporter. Ils m’ont demandé mon portable et mon chargeur, qu’ils ont emportés. Je ne les ai pas récupérés. Ils m’ont dit que je pourrais le récupérer demain. Dans l’appartement ils m’ont parlé du centre de rétention de Vincennes. Ensuite nous sommes descendus dans ma cave. Ils y ont jeté un rapide coup d’œil. J’ai été emmenée ensuite au 36 quai des orfèvre. J’y suis arrivée vers 8h. Là j’ai eu le droit aux photos anthropométriques, prises d’empreintes et ils m’ont fait me déshabiller, m’accroupir et tousser. J’ai des marques reconnaissables sur le corps qu’ils ont prises en photos. Je leur ai expliqué que c’était une maladie génétique. Ils ont fait des commentaires se demandant si ce n’était pas contagieux…

Ensuite, vers 11 h, j’ai été interrogée pour ce qu’ils appellent l’interrogatoire d’identité (je suis plus trop sûre du terme) par un commandant de police. Ils sont remontés de ma scolarité primaire à mon diplôme professionnel, m’ont interrogé sur mes voyages et ensuite sur mes opinions politiques. Ils m’ont questionné sur mes activités militantes. Je suis remontée en cellule. J’ai été ensuite changée de cellule car j’étouffais dans celle où j’étais (en gros 4 mètres carrés, pas d’aération pas d’ouverture). J’ai demandé à voir un médecin que j’ai vu une heure après environ. Il m’a été demandé de faire un test ADN. Avant, j’avais dit que j’avais le droit de refuser. Il m’a été répondu que je pouvais être jugé pour ça et que de le faire était le meilleur moyen de prouver mon innocence. Je l’ai donc fait. Vers 16h30 j’ai été vue à nouveau « pour les besoins de l’enquête ». Mon téléphone portable a été évoqué à nouveau. Il m’a été dit qu’effectivement c’était pour cela que j’étais là. On m’a demandé si j’avais participé à des actes de violences, de destruction de DAB, investi la préfecture ou la CAF, m’ont interrogée sur mes connexions Internet, les sites que je visite, mes moyens d’informations et si je connaissais des gens qui avaient commis des actes de violence (ai répondu pas à ma connaissance) ou entendu parler d’actes de violence. Ils ont beaucoup insisté pour savoir ce que savais des banques qui dénoncent les sans-papiers, ce que j’en pensais et ce que je pensais des actes violents. La fin de ma garde à vue a été prononcée à 19h35.

Je suis sortie après 13h20 de garde à vue.


Voir l’article de Marie Barbier : Arrestations parmi des militants à Paris

 

Fiches pratiques

Auteur de l’article : LDH

 

Vos papiers ! Les contrôles et les vérifications d’identité

La garde à vue

 

Publié dans Justice, Police | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy