« Charasse, Migaud : tous les chemins mènent à Sarko »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2010

Les mots ont un sens - 24 février 2010 –

Didier Migaud Cour comptes Charasse socialiste sarkozyste Conseil constitutionnel Conseil constitutionnel Charasse, Migaud : tous les chemins mènent à Sarko charasse migaud tous les chemins menent a sarko 7180

Le député socialiste Didier Migaud déboule à la Cour des comptes. Charasse, catalogué socialiste bien que sarkozyste pur jus, débarque au Conseil constitutionnel. Deux « prises d’ouverture » qui font oublier l’essentiel : le Conseil constitutionnel, bête noire de Sarko, est maintenant sous contrôle.

Sarkozy Migaud Charasse

Didier Migaud, député socialiste, a été nommé à la présidence de la Cour des comptes, en remplacement de feu Philippe Séguin. Sa mission, comme il l’a acceptée : sortir un rapport annuel critiquant les dérives de la comptabilité publique. Comme tous les ans, pendant 24 heures, les médias bafouilleront une liste imbitable d’obscurs scandales comptables. Comme tous les ans, on les oubliera bien vite, sauf quelques-uns (l’affaire des sondages de l’Élysée par exemple).

Cour des comptes… d’apothicaire

La Cour des comptes n’a aucun pouvoir contraignant. Et l’abolition des Cours des comptes régionales, qui aboutit à une sorte dépénalisation des affaires politico-financières, ne change rien au problème. Inconvénient pour Sarko : Migaud est réellement indépendant du pouvoir en place, sauf que de toute façon, la Cour est ainsi faite que les infos les plus dérangeantes, même non officiellement divulguées, finissent toujours par filtrer dans les médias. Avantage : Lorsqu’on lui parlera de copinocratie, Sarko pourra toujours sortir son joker « Migaud », premier réel symbole d’ouverture depuis 2007. Deuxième bon point, cela permet d’oublier la prise d’assaut du Conseil Constitutionnel.

Car s’il est un contrepouvoir gênant, c’est bien celui-là. Taxe carbone, Hadopi… autant de mesures qui ont lamentablement échoué à cause du Conseil constitutionnel. Elles sont toutes passées, d’une façon ou d’une autre, revues et corrigées. Mais à chaque fois, c’est une baffe pour le gouvernement et une grosse colère du président. Pas bon pour le coeur…

[Article complet : lesmotsontunsens.com/]

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy