• Accueil
  • > INFOS
  • > TOTAL Dunkerque : La grève est reconduite

TOTAL Dunkerque : La grève est reconduite

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2010

Soutenons les grévistes ! Allons faire le plein ! 

La grève se poursuit dans les raffineries Total bien que le Comité central d’entreprise, initialement prévu le 29 mars, ait été avancé au 8 mars. Cette décision est jugée insuffisante par les salariés qui demandent que la direction du groupe s’engage par écrit sur la pérennité de  tous les sites Total en France sur 5 ans. A Dunkerque, les salariés invitent la population à les soutenir en allant massivement faire le plein. Ils se rendront demain dans des stations-service pour expliquer leur mouvement aux automobilistes.

D’après la direction, il y aurait (aujourd’hui) 132 stations-service sur 2 000 en pénurie de carburant et il resterait entre 7 et 10 jours de stocks !

L’Humanité – 22 février 2010 – Yves Housson

Négociations sous tension chez Total

TOTAL Dunkerque : La grève est reconduite dans INFOS total-greve_headerphoto

Après 4 jours de grève, paralysant peu à peu les raffineries, le groupe pétrolier a engagé des discussions avec les syndicats. Le ministre de l’Industrie, qui a reçu le PDG, a pris acte du projet de Total d’arrêter le raffinage à Dunkerque.

Des centaines d’emplois, l’avenir d’un site industriel et de toute une branche d’activité et, en dernière instance, une part de l’indépendance énergétique du pays. Ce sont tous ces enjeux qu’en quelques jours de grève, les salariés des raffineries de Total ont propulsés au premier plan de l’actualité politique, économique et sociale, plaçant la direction de ce groupe tout puissant ainsi que le gouvernement sur la défensive.

Samedi, quarante-huit heures après le début de la grève « illimitée », Total annonçait aux syndicats qu’une réunion de négociation aurait lieu dimanche. Et dans la foulée, le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, faisait savoir qu’il recevrait, dimanche soir, le PDG du groupe, Christophe de Margerie. La puissance du mouvement pouvait difficilement, il est vrai, laisser indifférent. Sur les six raffineries que compte Total dans l’Hexagone, ainsi que dans une quinzaine de dépôts, la grève était suivie à environ 80 %, et entraînait l’arrêt progressif d’installations qui assurent la moitié de l’approvisionnement des stations-service françaises. S’il devait se poursuivre, le mouvement pourrait entraîner une pénurie d’essence, à plus ou moins court terme : elle pourrait être « à l’ordre du jour » dès le début de la semaine, selon la CGT, « après dix à vingt jours », selon l’Union française des industries pétrolières (…)

[Lire la suite]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy