• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 21 février 2010

AFGHANISTAN : « Pas de démocratie sous occupation »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2010

L’Humanité – 20 février 2010 – Entretien réalisé par Dominique BariE

À la une dans l\'Humanité

Malalai Joya, une femme en colère


« Pas de démocratie sous occupation »

Entretien exclusif avec la jeune députée, exclue du Parlement afghan pour avoir dénoncé l’ingérence des puissances étrangères.

AFGHANISTAN : Malalai Joya est une femme en colère. En colère contre la guerre que mène la coalition internationale en Afghanistan, son pays, en colère contre les bombes de l’Otan qui tuent les civils dans les villages, en colère contre l’appel à la réconciliation avec les talibans et les seigneurs de guerre. « Faites cesser les massacres dans mon pays, faites retirer les troupes étrangères pour que s’arrête la talibanisation ! » lance la jeune députée afghane aux opinions publiques occidentales.

 

La conférence de Londres, qui s’est tenue fi n janvier, a officialisé une négociation avec les dirigeants de l’ancien régime taliban. Que peut-il se passer ?

Malalai Joya. Des millions de dollars ont été promis au régime de Karzai pour que les insurgés déposent les armes alors que des millions d’Afghans meurent de pauvreté. Cela va conduire à la réhabilitation des talibans, ils vont prendre le contrôle de la Loya Jirga, l’assemblée des anciens et des représentants des tribus qui doit se réunir prochainement. Croit-on pouvoir établir la démocratie avec de tels réactionnaires ? Mais les talibans ne sont pas les seuls intégristes. Quand les États- Unis et leurs alliés ont renversé le régime du mollah Omar, ils ont installé à sa place d’autres fondamentalistes, des seigneurs de guerre alliés à l’Alliance du Nord, que dirigeait Massoud. Ce groupe ressemble aux talibans sur le plan des croyances. Au cours des dernières années, il y a eu toute une série de lois et de décisions de justice scandaleuses. Sous prétexte de réconciliation nationale, on a accordé l’immunité aux seigneurs de guerre et autres criminels de guerre connus, dont plusieurs siègent au Parlement. Ces anciens seigneurs de guerre ont des postes élevés, ils sont au Parlement, dans les ministères, l’administration judiciaire, et ils sont tous corrompus. Et voilà maintenant que l’ONU elle-même biffe de sa « liste noire » les noms d’anciens dirigeants talibans. Est-ce avec de tels actes que l’on construit l’avenir d’un peuple ?

[Lire la suite]

Publié dans Afghanistan, International, Luttes, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le stress au travail dans la région

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2010

Source La Voix du Nord

Stress au travail : les bons et mauvais élèves de la région

[Voir la carte] avec la liste des 88 entreprises concernées. A noter la présence de MCA parmi les 32 « mauvais élèves ».

Publié dans INFOS, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Le Front de Gauche en campagne : Ile-de-France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2010

 Le Front de Gauche à la rencontre des travailleurs

http://www.dailymotion.com/video/xcak8g

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le Front de Gauche en campagne : Auvergne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2010

 Ensemble pour une Auvergne humaine… avant tout

http://www.dailymotion.com/video/xca77s

 

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Colombie : Le paramilitarisme, une stratégie d’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2010

Publié sur : Primitivi.org/

Colombie : les morts commencent à reparaître, il y en a …

des milliers !

On parlera peut-être bientôt de « Uribe le génocidaire »

dimanche 31 janvier 2010, par Primitivi

Dans le cimetière de La Macarena, à 200 km de Bogota, ont été enterrés des milliers de corps, déposés là anonymement par l’armée à partir de 2005. Cette découverte ahurissante ainsi que les enquêtes ouvertes par la justice colombienne montrent que l’État est impliqué au travers de l’armée, de la police et des paramilitaires.

Un millier de fosses communes pourraient être trouvées sur le tout le territoire, suivant l’ONU les évaluations des magistrats instruisant les affaires « Justice et Paix » parlent d’environ 50 000 disparus depuis 2005, donc lors du premier mandat présidentiel d’Álvaro Uribe [1].

Mais certains de ces magistrats estiment déjà que le gouvernement va faire obstruction aux enquêtes, il est vrai que les présidentielles colombiennes approchent et que Uribe brigue un troisième mandat successif. Il a fait modifier la Constitution dans ce sens en septembre 2009 [2].

[Lire la suite sur : primitivi.org/]

 

Aujourd’hui, encore, l’État colombien et les multinationales continuent à utiliser les « escadrons de la mort », notamment contre les syndicalistes.

Colombie : Le paramilitarisme, une stratégie d'État dans Amerique latine Mini-fleches-31A lire sur :    http://amerikenlutte.free.fr/index.php – 16 février 2010

Colombie : deux leaders mineurs assassinés par des paramilitaires

Plus de 20 organisations sociales de la Colombie ont dénoncé le meurtre de 2 leaders mineurs au sud de Bolivar. Elles attribuent les crimes aux groupes paramilitaires.

[Lire la suite]

 

Mini-fleches-31 dans Amerique latineVoir également sur : http://www.alternatifs.org/spip/ – mars 2009

Colombie : « Un État qui tue et qui appelle au meurtre » 

 Extrait :

La Colombie est aussi le pays le plus dangereux au monde pour les syndicalistes. Ce pays détient en effet le record mondial de syndicalistes assassinés, déplacés de force, menacés de mort. 4.000 syndicalistes ont été assassinés en Colombie ces 20 dernières années, dont 474 en six ans de Présidence Uribe, 97 % de ces crimes sont impunis. Lorsque les conflits sociaux s’amplifient dans le pays, le gouvernement colombien répond par des balles et des arrestations arbitraires à l’exigence de justice sociale et de démocratie, comme il l’a fait contre la Minga, grande marche indigène et paysanne qui manifestait pacifiquement, en novembre dernier. Enfin, tous les acteurs armés (guérilla, armée et paramilitaires) violent le principe de distinction entre les combattants et les non combattants, au mépris de la vie et de la dignité de la population civile.

 

Publié dans Amerique latine | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy