• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 19 février 2010

Toyota a sacrifié la qualité de ses produits à la recherche du profit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

Solidarite Internationale PCF – 16 février 2010

Derrière le rappel des voitures Toyota… le toyotisme en action : 

précarité et gel des salaires, course aux profits et délais démentiels

rscn5357.jpg

Derrière le rappel des voitures Toyota…

Le mythe du toyotisme vole en éclats

Article paru dans Akahata, quotidien du Parti Communiste Japonais, du 6 février

Traduction et titres par MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Le rappel massif des automobiles Toyota par la direction de l’entreprise a choqué le monde entier. Sasaki Shozo, chercheur sur le mouvement ouvrier, a rédigé un article dans le Akahata du 5 et du 6 février. En voici un extrait:

Toyota vient de rappeler plus de 10 millions de véhicules de 21 modèles différents, dont la Prius, commercialisés dans le monde entier, y compris aux Etats-Unis, en Europe, au Canada et en Chine.

On entend dire que l’origine des défauts constatés serait à chercher simplement dans des défauts de conception et des problèmes de qualité. Le fournisseur de pièces détachées américain de Toyota en est responsable, dans une certaine mesure. Cependant, c’est Toyota elle-même qui doit assumer la responsabilité de cette incapacité à garantir la sécurité de ses produits, ce qui l’a emmenée à continuer à produire des véhicules défectueux. Dès que le premier défaut avait été trouvé, il aurait fallu prendre les mesures adéquates et renforcer les dispositifs de sécurité.

La cause sous-jacente, en fait, se trouve être la contradiction entre « la production de véhicules de qualité » et l’accent mis sur « la réduction des coûts », dans le cadre d’une compétition pour la place de premier constructeur automobile mondial.

Malgré plus de 13 milliards de yen [100 milliards d'euros] dans ses réserves internes, la direction a gelé les salaires et a remplacé les travailleurs en CDI à temps plein par des travailleurs temporaires, prenant prétexte de la concurrence internationale. Elle a réussi à exporter des véhicules à bas coût avec ses efforts de réduction drastique des coûts, afin d’augmenter les profits. En revanche, elle a ignoré la nécessité d’alimenter la demande intérieure et la consommation individuelle.

Les profits d’abord

Même dans les usines à l’étranger, la priorité absolue était la mise en place de mesures de réduction des coûts. La cause des problèmes que rencontre Toyota actuelle est à chercher dans ce mépris de l’entreprise pour la nécessité de garantir la qualité des produits ainsi que la sécurité du client.

 Toyota affirme qu’en s’appuyant sur sa philosophie du « consommateur d’abord », elle développe et fournit des produits et des services sûrs et d’une qualité optimale. Et en ce qui concerne les responsabilités sociales de l’entreprise, Toyota déclare qu’elle fait de la sécurité des produits une priorité absolue. Une question de vie ou de mort.

 Toutefois, par sa politique réelle des « profits élevés d’abord », Toyota ignore sa propre philosophie d’entreprise et la responsabilité sociale qu’elle prétend remplir. C’est cette attitude qui a mené au rappel de plusieurs millions d’automobiles.

 Un changement des modes de gestion dans l’entreprise est nécessaire

 Toyota devrait s’efforcer de regagner la confiance que mettent les consommateurs japonais et étrangers dans la sécurité des véhicules Toyota.

A cette fin, il faut que Toyota change radicalement sa stratégie d’entreprise de réduction des coûts, avec comme objectif de réaliser des profits élevés. Elle devrait augmenter les salaires des ouvriers et améliorer leurs conditions de travail, embaucher avec des contrats stables les travailleurs temporaires et les traiter de la même manière que les autres travailleurs de l’entreprise, et enfin garantir des prix stables pour les filiales et les sous-traitants. En d’autres termes, Toyota devrait enfin remplir ses responsabilités sociales.

 C’est comme cela que Toyota pourra produire des automobiles sûres et de qualité, et regagner une légitimité nationale et internationale. Cela contribuera par ailleurs à stimuler la demande intérieure et à relancer les économies locales et nationales. Pour remplir cet objectif, Toyota doit reverser à la société une partie de ses profits et de ses réserves internes.

 Ce que doit faire le gouvernement, c’est prendre l’initiative d’exiger des grandes entreprises qu’elles remplissent enfin leurs responsabilités sociales.

 Brève complémentaire:

 Un ingénieur qui a participé au développement et à la conception dans une filiale de Toyota a souligné que le laps de temps avant qu’une nouvelle voiture arrive sur le marché, le time-to-market, est de plus en plus court.

 Il a déclaré à un reporter de Akahata: « Si Toyota avait pris le temps nécessaire pour mener des tests de conduite, des torture tests, des crash tests, et d’autres tests permettant d’évaluer la capacité d’un produit à endurer des conditions extrêmes, l’entreprise aurait découvert les défauts des voitures nouvellement produites. Parce qu’il est difficile de déterminer, par exemple, la résistance réelle à l’impact et les problèmes concernant la pédale d’accélérateur et le système de freinage seulement par des tests de simulation électronique, les développeurs doivent vérifier chaque élément du véhicule avant de mettre un nouveau produit sur le marché. Cependant, le développement à court-terme est la norme désormais. Ils ont des contraintes de temps et doivent respecter des délais de développement. »

Publié dans ECONOMIE, IDEES - DEBATS - PHILO, Monde, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Toyota Onnaing : 350 intérimaires « remerciés » et 4 jours de chômage partiel en avril

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

PCF Nord

Fabien Thièmé s’adresse à la Population :

Ensemble, soutenons les Salariés de Toyota Onnaing

Madame, Monsieur, Cher(e) Ami(e),

Ce lundi 15 février, la direction de Toyota ONNAING a annoncé une réduction de la production de 9 000 Yaris d’ici à juin, la suppression de 350 postes d’intérimaires et quatre jours de chômage partiel en avril.

Ce sont donc 350 personnes qui vont se retrouver sans travail, dans un contexte où l’on sait qu’il est difficile de retrouver un emploi.

 

Force est de constater qu’une fois de plus, ce sont les salariés qui paient les « pots cassés », ces mêmes salariés qui depuis des années, ont grandement contribué à l’essor de cette usine et n’ont que trop peu reçu en retour.

En 2010, les salariés ne vont d’ailleurs bénéficier que de 0,3 % d’augmentation générale des salaires, soit moins que la hausse des prix. De même, en chargeant les postes de travail, les conditions de travail vont de nouveau être dégradées, ceci alors même que de nombreux salariés souffrent d’ores-et-déjà des cadences de travail élevées.

En licenciant, en tirant les salaires et les conditions de travail vers le bas, la direction aggrave lourdement la situation des salariés et de leurs familles, chose inacceptable quand on connait le contexte difficile dans lequel se trouvent d’ores-et-déjà de nombreux ménages.

Chose d’autant plus inacceptable et injuste lorsque l’on sait que Toyota a accumulé près de 100 milliards d’euros de bénéfices ces dix dernières années, qu’il table pour 2009-2010 sur un bénéfice net de 610 millions d’euros, et que les entreprises de l’automobile ont reçu ces dernières années, sous des formes diverses, des aides publiques importantes.

Dès lors, j’estime que nos salariés doivent plus que jamais être soutenus dans leurs légitimes attentes visant à augmenter les salaires, à refuser de subir la précarité au travail et à améliorer les conditions de travail.

Plus que tout, cela doit inciter à la création d’une Commission de Contrôle des Fonds Publics pour s’assurer que les diverses aides publiques versées aux entreprises servent à la pérennité et à la création d’emplois, à l’amélioration des salaires et des conditions de travail, en un mot au développement social.

Il est en effet grand temps que l’humain reprenne le pas sur les profits.

Cela passe, en premier lieu, en envoyant un message fort et clair lors des élections régionales du 14 mars prochain, en soutenant la liste « l’Humain d’abord » conduite par mon ami Alain BOCQUET.

Marly, le 18 février 2010.

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, SOCIAL | 2 Commentaires »

Les Régionales dans notre région

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

PCF Nord.fr/

Les 10 listes en course
(pour consulter ou télécharger la liste, cliquez sur le fichier)

 pecqueur1.jpg

LUTTE OUVRIERE         

Les Régionales dans notre région dans Elections regionales pdf erlo.pdf

 montel1.jpg

N.P.A.                                 

pdf dans Elections regionales ernpa.pdf

 bocquet21.jpg     FRONT DE GAUCHE 

pdf erfrontdegauche.pdf

 percheron1.jpg

PARTI SOCIALISTE    

pdf erps.pdf

 caron1.jpg  

EUROPE ECOLOGIE

pdf ereuropeecologie.pdf

 henno1.jpg

MODEM

pdf ermodem.pdf          

letard1.jpg

 U.M.P. – N.C.

pdf erumpnc.pdf

 

 poillion1.jpg

LES JEUNES
AGRICULTEURS
pdf erjeunesagriculteurs.pdf

dubout1.jpg

LES CH’TIS
(dissident FN)
pdf erleschtis.pdf          

 lepen1.jpg

FRONT NATIONAL

pdf erfn.pdf

Document publié par : pcfmaubeuge.unblog.fr/

Publié dans Elections regionales | Pas de Commentaire »

Alain Bocquet sur FR3

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

 

Alain Bocquet sur FR3 dans Elections regionales FR3_emission

 

Publié dans Elections regionales | Pas de Commentaire »

Le Front de Gauche en campagne : L’Éducation au centre de notre projet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

Réunion publique sur l’Éducation -  Paris, 15 février 2010

 

Interview d’Éric Coquerel, tête de liste à Paris pour la liste « Ensemble à gauche »
http://www.dailymotion.com/video/xc9t8h

Envoyé par Ensembleagauche

 

Gérard Aschieri soutient les listes Ensemble à Gauche

http://www.dailymotion.com/video/xc9t5b

Envoyé par Ensembleagauche

 

 

Publié dans Education nationale, Elections regionales, Front de Gauche, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Violences scolaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

Sénateurs du groupe CRC-SPG

 

ÉDUCATION ET RECHERCHE

CES ACTES SONT RÉVÉLATEURS D’UNE SITUATION QUI SE DÉGRADE

ET DONT LE GOUVERNEMENT EST TOTALEMENT RESPONSABLE

Violences scolaires

Par Jean-François Voguet – 18 février 2010

 

Violences scolaires dans Education nationale moton116

 

 

Les agressions d’élèves survenues dans l’académie de Créteil suscitent de vives émotions, des craintes, et des colères.

Nous partageons ces sentiments.

Ces actes sont révélateurs d’une situation qui se dégrade et dont vous êtes totalement responsable.

Moins de surveillants, d’infirmières, de médecins, d’assistantes sociales, moins d’enseignants.

Votre politique : c’est toujours moins pour l’école.

Et ce n’est pas en transformant nos écoles en sanctuaires que vous règlerez les problèmes.

C’est votre politique éducative qu’il faut changer. Elle est fondée sur la ségrégation sociale et territoriale et son moteur est la sélection par l’échec qui écrème et met de côté.

Qui dira combien l’échec scolaire infligé à des centaines de milliers d’enfants et de jeunes, est d’une telle brutalité, qu’elle les affecte durablement, les fragilise, les déstabilise, brise leur rêve et leur avenir ?

Il n’y a pourtant pas de gêne du retard et de l’échec scolaire. Ils pourraient tous réussir leur parcours scolaire. En fait, c’est toute votre politique marquée du sceau de l’injustice sociale qui est à la racine de cette violence qui ronge notre société, nos établissements scolaires et notre jeunesse, qui ronge nos villes et nos quartiers où la souffrance sociale s’est installée.

C’est elle qui engendre l’exclusion et la colère. C’est elle qui est à l’origine de toutes les pertes de valeurs, de toutes les dérives et ouvre la porte à toutes les violences.

Et vos politiques sécuritaires n’y changent rien. 

Depuis 8 ans vous ne cessez de renforcer la surveillance, les contrôles, les arrestations, les sanctions et pourtant, partout, la violence se développe. Aussi il est urgent de reconnaître votre échec.

Dans ce contexte, faites face à vos responsabilités et arrêtez de tourner en dérision les revendications qui montent. Personne ne parle d’un surveillant par élève, mais toute la communauté éducative, parents, enseignants, élèves, vous demande la présence d’adultes en plus grand nombre.

Allez-vous enfin les écouter et les entendre ? Allez-vous en particulier mettre fin aux suppressions de postes ? Monsieur le Ministre,

Vous devriez méditer cette phrase de Victor Hugo « Ouvrez une école, vous fermerez une prison ».

Aussi, plutôt que d’organiser les États généraux de la sécurité à l’école, ne serait-il pas temps d’organiser un Grenelle de l’éducation pour mettre en œuvre une vrai réforme, qui place au cœur de ses enjeux la réussite scolaire de tous les élèves ?

Cela devient urgent. C’est pourquoi nous vous demandons de faire de l’éducation une vraie priorité nationale.

 

Publié dans Education nationale, Senat, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

BNP Paribas : 1 milliard d’euros pour les traders, 1 % d’augmentation pour les salariés !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

Olivier Mayer

1 milliard d’euros de bonus pour les traders de BNP Paribas

 

Le groupe bancaire français, qui a publié ses résultats pour 2009 hier, annonce un bénéfice de près de 6 milliards,

en progression de 93 % sur l’exercice précédent.

BNP Paribas a publié, hier, ses résultats pour 2009. Un bénéfice de près de 6 milliards d’euros, en progression de 93 %.

Le groupe bancaire français annonce qu’il va verser 1 milliard d’euros aux 4 000 traders à qui il doit ces superprofits.

Mais tout cela se fait sous le sceau d’un capitalisme résolument moralisé. « Nous avons provisionné 1 milliard d’euros

dont la moitié est en cash et l’autre différée sur les exercices suivants et conditionnée aux résultats », assure Beaudoin Prot,

directeur général de BNP Paribas. Il précise que ces dispositions sont conformes aux règles fixées par le G20. Les traders de

la BNP vont donc toucher immédiatement 500 millions d’euros de bonus, et ils toucheront le reste en fin d’année si le résultat

de leur spéculation se confirme. Il faut rappeler que BNP Paribas avait suscité le scandale en annonçant qu’elle avait provisionné

1 milliard d’euros pour ses traders au seul premier trimestre, avant de faire machine arrière. La BNP ne se montrera cependant

pas aussi généreuse avec ses près de 50 000 salariés travaillant en France. Ceux-ci verront leur salaire ne progresser que de

1 % en 2010. Cette augmentation est toutefois assortie d’une prime exceptionnelle de 1 200 euros que les syndicats avaient

obtenue à la suite des actions menées pendant l’été 2009. Et les restructurations du groupe, notamment avec le rachat de

Fortis, se traduiront par la suppression de plusieurs centaines d’emplois.

« Au-delà du scandale que représentent les sommes distribuées aux traders et aux dirigeants, le plus grave est qu’on est reparti

immédiatement comme avant dans la spéculation, avec les mêmes risques de créations de nouvelles bulles financières »,

estime Bernard Defontaine, délégué CGT de la BNP. Au passage, l’État avait donné un coup de pouce, plus de 5 milliards

sous forme de prêts.

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Indigne d’un enseignant responsable !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

Lina Sankari

Bientôt une loi contre les tee-shirts ostentatoires ?

Une collégienne a été exclue durant trois jours pour « prosélytisme ».

Elle portait un tee-shirt « Palestine libre ».

 

Ce pourrait presque être un sujet de philosophie. Où donc s’arrêtent la citoyenneté et le débat politique ? La direction du collège Claude-Bernard de Villefranche-sur-Saône (Rhône) a visiblement tranché : ce sera à la porte de la classe. À la mi-février, Zeyneb D., élève de troisième, est exclue de son établissement pour trois jours pour avoir porté un tee-shirt sur lequel il était inscrit « Palestine libre ». Après la loi de 2004 qui réglementait le port de signes religieux ostentatoires dans le milieu scolaire, peut-être pourrait-on suggérer d’adapter la législation aux tee-shirts.

Selon le collectif caladois pour le peuple palestinien (CCPP), qui compte parmi ses membres des enseignants, actifs ou retraités, ainsi que des organisations syndicales (FSU), et soutient la jeune fille, le « professeur d’histoire-géographie avait, dans un cours précédent, fait l’éloge d’Israël et repris à son compte et devant les élèves toute la rhétorique justifiant la colonisation de la Palestine ». Le lendemain, Zeyneb revient en cours avec son tee-shirt ; son professeur pousse des cris d’orfraie et la somme de le cacher ou de prendre la porte. Elle choisit de quitter la salle.
Plus intéressant encore, le professeur s’est sans doute senti contraint d’expliquer « politiquement » son geste. Le CCPP rapporte ainsi qu’il s’en serait « pris aux défenseurs de la cause palestinienne, les taxant de charlots et de charlatans ».

Dans la foulée, la direction de l’établissement rédige une notification de la mesure disciplinaire dans laquelle elle tient à peu près ce langage : « Considérant que les faits commis, à savoir l’acte de prosélytisme et le départ d’un cours sans autorisation avec refus d’obéissance, constituent une faute justifiant une sanction, une exclusion provisoire est prononcée à l’encontre de Zyneb. » Reste à savoir comment interpréter la référence au « prosélytisme » qui renvoie de fait au religieux. Est-ce à dire que la question de la création d’un État palestinien est circonscrite au conflit interreligieux  ? Voire que Zeyneb, par extension et du fait de ses origines, distille, par la voie de son tee-shirt, une propagande promusulmane ? Et, par là même, peut-être extrémiste ?

Le collectif caladois pour le peuple palestinien interroge de son côté : « Est-ce là l’enseignement ? L’humiliation et la violence traumatisantes infligées à une adolescente, est-ce là la pédagogie ? Nous entendons dénoncer une faute grave, et professionnelle et humaine, une attitude indigne d’un enseignant responsable. » Le collectif ainsi que la mère de Zeyneb réclament le retrait de la sanction. « Ma fille porte ce tee-shirt depuis deux ans. Cela n’a jamais posé de problème. Nos enfants ont le droit de s’exprimer. Palestine libre, c’est un message de paix. »

 

Publié dans Education nationale, LIBERTES | Pas de Commentaire »

Élections régionales : « Pour que la victoire contre la droite soit totale, tout se joue au premier tour le 14 mars avec le bulletin de vote Front de gauche »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

PCF

Appel pour une gauche qui ne cède pas
Élections régionales : « Pour que la victoire contre la droite soit totale, tout se joue au premier tour le 14 mars avec le bulletin de vote Front de gauche » dans Elections regionales arton4540-65fa8

Pierre Laurent : Tête de liste du Front de Gauche en Île-de-France

Au cours du Meeting de Champigny-sur-Marne, le mardi 16 février, Pierre Laurent a lancé un appel pour les dernières semaines de campagne : « Pour que la victoire contre la droite soit totale, tout se joue au premier tour le 14 mars avec le bulletin de vote Front de gauche »

« Oui mes amis, ces élections régionales sont cruciales. C’est l’unique rendez-vous électoral de grande ampleur avant 2012. La bande du Fouquet’s le sait bien. Eux vont aller voter en famille le 14 mars ! Ils savent que mettre un bulletin dans l’urne, c’est protéger leur bande, c’est défendre leur pouvoir et leur fortune ! Oui décidément, c’est le moment de rassembler nos forces et de leur mettre une bonne gauche. Notre pays, nos régions ont besoin face à la crise d’une gauche qui ne se couche pas devant la finance, devant les actionnaires, une gauche qui relève la tête, une gauche qui ne va pas chercher ses alliances à droite, qui se bat et propose ses solutions. Oui la gauche que nous allons élire, il faut qu’elle soit taillée pour affronter une droite décidément brutale et arrogante.

La victoire de la gauche dont nous avons tant besoin semble désormais à portée de main dans la plupart des régions. Mais pour que la défaite de la droite soit totale, il faut donner le 14 mars au premier tour le plus de force possible à une gauche de combat, audacieuse et déterminée. C’est ce jour là que les électeurs peuvent le faire en votant pour les listes du Front de gauche et de ses partenaires.

[Lire la suite]

L’Humanité – 18 février 2010 – Lina Sankari

La gauche toujours en tête, selon l’Ifop*

Le PS progresse au plan national, dans un sondage pour Paris Match. Le Front de gauche gagne 1,5 point.

Les sondages passent et confirment la bonne tenue de la gauche dans les intentions de vote, à 50,5 % au premier tour,

selon la dernière enquête nationale Paris Match-Ifop. Celle-ci place le Parti socialiste à 29 % des intentions de vote au

premier tour (+ 2 points), tandis que l’UMP relève la tête à 29,5 % (+ 2,5). Le PS bénéficie ainsi d’un effet vote utile qui

s’exerce principalement au détriment des listes d’Europe Écologie, à 11 % (– 2). Dans un contexte fortement dominé

par les questions sociales (débat sur les retraites, l’indemnisation du chômage…), les écologistes peinent à prouver

qu’ils sont en capacité de gérer les régions au-delà de leurs ambitions environnementales. Le NPA plonge à 2,5 % (– 0,5),

tout comme le Modem à 5 % (– 1,5). Exception à cette tendance à la bipolarisation, les listes du Front de gauche font

un bond à 6,5 % (+ 1,5), auxquels il convient d’ajouter 0,5 % au plan national pour la liste du Front de gauche-NPA en

Languedoc-Roussillon, comptée à part dans le sondage, soit 7 % au total.

[Lire la suite]

* sondage Ifop réalisé les 11 et 12 février auprès de 833 personnes

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche | Pas de Commentaire »

Impôt sur le revenu : Racket au détriment des plus modestes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

Yves Housson

Quand Bercy rackette 3 millions de contribuables

À partir de cette année, le fisc leur supprime le bénéfice d’une demi-part supplémentaire pour le calcul de l’impôt.

 

L’avis d’imposition 2010 devrait réserver une désagréable surprise à plusieurs millions de contribuables. Fin 2008, dans le

cadre du projet de loi de finances, la majorité UMP a adopté une mesure, passée relativement inaperçue, qui modifie le

calcul de l’impôt sur le revenu (IR). Applicable à partir de cette année, elle va se traduire par un véritable racket au détriment

de foyers à ressources souvent modestes. Jusqu’alors, tout contribuable vivant seul, qu’il soit célibataire, divorcé ou veuf,

bénéficiait d’une demi-part supplémentaire s’il avait élevé un enfant. Cette disposition tenait compte du coût de la vie, plus élevé

pour une personne vivant seule par rapport à ceux vivant en couple, et, clairement, participait d’une politique familiale.

À partir de 2010, cet avantage est subordonné à une nouvelle condition, qui va en restreindre considérablement le champ

d’application  : pour avoir droit à la demi-part, le contribuable doit avoir élevé seul un enfant pendant au moins cinq années

depuis qu’il vit seul. Ce qui exclut de nombreuses personnes, qui se sont retrouvées seules, suite au décès de leur conjoint

ou à une séparation, et qui ont bien assumé la charge d’un enfant, mais en couple.

[Lire la suite]

 

Publié dans Politique nationale, PRECARITE | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy