• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 13 février 2010

Sébastien Jumel à la Fac de Rouen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2010

L’Humanité – 13 février – Frédéric Seaux

La politique de Pécresse malmenée à la fac de Rouen

Sébastien Jumel à la Fac de Rouen  dans Enseignement superieur siteon0-a0739

 

Le maire communiste de Dieppe, tête de liste du Front de gauche en Haute-Normandie, était invité mercredi soir à l’université de droit de Rouen à débattre de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Rouen (Seine-Maritime), correspondance.

 

Devant un amphi bien rempli, Sébastien Jumel, tête de liste du Front de gauche en Haute-Normandie, a participé, avec toutes les composantes politiques représentées au conseil régional (1), à un débat organisé par l’Unef. Le jeune maire communiste de Dieppe a d’abord rappelé à Christian Thuillez (UMP-NC) que la vie quotidienne des étudiants était assombrie par les politiques destructrices d’emploi et de formation imposées par Sarkozy  : « Un meilleur accès à la santé pour les étudiants  ? Mais votre gouvernement ferme des hôpitaux de proximité et contribue à l’augmentation des tarifs des mutuelles. De meilleurs transports  ? Bien sûr, mais dans le même temps le gouvernement casse le transport ferroviaire », a ironisé Sébastien Jumel. Le candidat du Front de gauche a dénoncé la politique « de déménagement du territoire » qui s’annonce avec la perte annoncée de la compétence générale des régions si la réforme territoriale était appliquée. De fait, beaucoup de sujets et de questions liés à l’enseignement supérieur ne seront plus du ressort des régions, a rappelé le candidat du Front de gauche. « Il faudra bien pourtant qu’elles se saisissent de certains problèmes étudiants pour que l’enseignement supérieur demeure accessible à tous, mais pour cela, il faut mettre les mains dans le cambouis », a-t-il insisté, rappelant ainsi la nécessité pour le Front de gauche de participer à la gestion des régions aux côtés des socialistes. Des propos offensifs et unitaires destinés à quelques militants NPA présents dans l’assistance, plus soucieux d’attaquer le candidat du Front de gauche que la droite, pourtant bien présente au débat. Par ailleurs, Sébastien Jumel a fustigé l’idée du candidat UMP d’adosser les diplômes au territoire et de rappeler le rôle nécessaire de la région dans la valorisation de l’enseignement professionnel et technique en Haute-Normandie. Les candidats de l’UMP et d’Europe Écologie ont, quant à eux, été plusieurs fois pris à partie pour leurs positions jugées très libérales, l’UMP rêvant de concurrence entre les universités françaises et d’un partenariat puissant entre le monde universitaire et les entreprises et Europe Écologie expliquant que l’avenir de l’enseignement était un choix de société dépassant les frontières de la droite et de la gauche. Pas sûr que ces deux-là aient fait le plein de voix mercredi soir.

(1) David Cormand (Europe Écologie), Daniel Jeanne (Modem), Sébastien Jumel, (Front de gauche), Mayer-Rossignol (PS) et Christian Thuillez (UMP

Publié dans Enseignement superieur, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Humour : « Opération : Tranquillité seniors »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2010

Vu sur : Le Village des NRV13 février 2010 – Urbain

http://levillagedesnrv.20minutes-blogs.fr/

operation.jpg

 

OPÉRATION TRANQUILLITÉ  SENIORS


Le film prémonitoire
qui annonce avec un réalisme hallucinant les plus terrifiantes hypothèses
dans un futur

si proche …

Ou comment un fantastique projet des idéologues fous pourrait devenir une horrible réalité. Le film de Franklin Schaffner démontait, il y a déjà 25 ans les mécanismes socio-politiques pervers qui pourraient aujourd’hui faire basculer notre vie à tous .

 

 

Opération Tranquillité Séniors – 2ème

affiche2.jpg

2 ème épisode

 

Débarrassé de ses adversaires timorés du ministère de l’éradication nationale et de leur houleux débat sur les auvergnats et les minarets, Brizz Boutefeux (alias Dr Mangue-des-laids) et ses néo-kantiens reçoivent l’aval et le soutien botulique inespéré du grand financier néo-philosophe Bernhart Henrik van Beschamel.
Ils s’empressent de retourner au Paraguay pour reprendre l’opération LOOPSI …

 

Extrait

http://www.dailymotion.com/video/xc2q0q

Opération « tranquillité seniors »
envoyé par urbain_glandier. – L’info video en direct.


Publié dans Humour | Pas de Commentaire »

Immigration : durcissement de la législation

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2010

Immigration : durcissement de la législation dans Politique nationale jpg_ericbesson_morweb-2-a8e51-979fb

Marie Barbier

Zones d’attente, interdiction de territoire… Besson serre la vis

L’avant-projet de loi sur l’immigration, que l’Humanité s’est procuré, marque un nouveau durcissement de la législation à l’égard des sans-papiers.

« Notre législation n’est pas adaptée à l’arrivée brutale et massive sur nos côtes d’un grand nombre d’étrangers », a expliqué, hier, le ministre de l’Immigration dans un entretien au Figaro. La gestion de l’arrivée des 123 Kurdes sur une plage corse avait été un camouflet pour le ministre de l’Immigration : tous avaient été libérés par les juges des libertés pour irrégularités de procédure. Résultat : Éric Besson a décidé de durcir la législation à l’égard des sans-papiers.

C’est en tout cas ce que confirme l’avant-projet de loi sur l’immigration, qui devrait être présenté en Conseil des ministres avant la fin mars et que l’Humanité s’est procuré. Ce texte comprend bien l’idée, annoncée hier par Éric Besson, de créer des « zones d’attente spéciales ». Des zones ad hoc, donc, qui s’étendraient « du lieu de découverte des intéressés jusqu’au point de passage frontalier le plus proche ».

Mais ce n’est pas tout. Selon l’avant-projet de loi, qui transpose dans le droit français la directive européenne dite « retour », une obligation de quitter le territoire pourra désormais être assortie d’une « interdiction de retour sur le territoire français ». Un véritable bannissement qui pourra durer jusqu’à cinq ans. Par ailleurs, tout en affaiblissant le rôle du juge des libertés, l’avant-projet de loi allonge la durée maximale du placement en rétention de 32 à 45 jours. Concernant la lutte contre l’emploi de sans-papiers, une entreprise pourra subir une fermeture administrative d’une durée maximale de six mois sans « aucun préjudice pécuniaire à l’encontre des salariés concernés ». Par ailleurs, l’employeur devra s’acquitter des « frais de réacheminement de l’étranger dans son pays d’origine » si celui-ci est expulsé. Quand on sait qu’une expulsion coûte en moyenne 20 000 euros, le ministre de l’Immigration a peut-être trouvé là le moyen de financer sa politique massive d’expulsions par les patrons eux-mêmes. Sacré tour de passe-passe.

L’avant-projet de loi du ministre de l’immigration

Pour visualiser le projet de loi, cliquez ci-dessous.

Document PDF - 962.4 ko
 A lire également sur :

LePost.fr/

Éric Besson veut-il créer le Guantanamo à la française ?

 

Publié dans Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Salaires des femmes : la mixité à deux vitesses

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2010

L’Humain d’abord ! – Site officiel de la campagne électorale d’Alain Bocquet

Salaires des femmes : la mixité à deux vitesses dans Droits des femmes arton1662-b76e0

  L’écart des rémunérations entre les femmes et les hommes est plus important dans notre région qu’ailleurs en France. Dans le Nord Pas de Calais, le salaire moyen des femmes est 25 % plus faible que celui des hommes. Plus grave, en 20 ans, l’écart ne s’est réduit que d’un malheureux petit pour cent. Le combat féministe ne date pas d’hier. Il a toujours intégré la question vitale des rémunérations. « L’Humain d’abord » fait sien ce combat. Il ne peut y avoir de réelle libération de la femme sans un important effort pour la parité des salaires. L’humain d’abord, c’est aussi cela : une mixité équilibrée en lieu et place d’une mixité à deux vitesses. La région, en raison à la fois de son poids économique et de son influence politique peut jouer un rôle important dans cette bataille. Il faut tout faire pour qu’enfin, ces 25 % d’indignité fondent comme neige au soleil. « La femme est l’avenir de l’homme », ce vers d’Aragon chanté par Ferrat n’a rien perdu de sa portée émancipatrice. Par les temps qui courent, il n’est pas inutile de le rappeler.

Publié dans Droits des femmes, Elections regionales, Front de Gauche, SOCIETE | Pas de Commentaire »

L’UMP bafoue le Conseil d’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2010

http://www.groupe-crc.org/
Sénateurs du groupe CRC-SPG

DossiersL'audiovisuel public en danger

Les sénateurs du groupe CRC-SPG s’opposent totalement à la réforme de l’audiovisuel public et à sa disposition phare, la suppression de la publicité, y voyant une manière habile d’affaiblir les chaînes publiques au profit de TF1 et M6. « La suppression de la publicité sur les chaînes publiques peut, de prime abord, sembler une bonne idée, explique Ivan Renar, sénateur du Nord. Pour mieux l’accréditer, on ne manque pas de nous rappeler qu’il s’agit d’une ancienne proposition de la gauche. Comme de nombreux téléspectateurs, on peut être spontanément tenté de dire : pourquoi pas ? Mais au prétexte d’en finir avec « la pub », ce texte organise une véritable mise sous tutelle économique, politique et éditoriale de France Télévisions. A la dictature de l’audimat va se substituer l’absolutisme du Président de la République, tout à la fois directeur du budget, directeur des programmes et de l’information, et directeur des ressources humaines ! Cette triple tutelle met en danger notre démocratie et l’expression du pluralisme. Cette concentration des pouvoirs dans les mains d’un seul homme crée une situation inédite et dangereuse. »

CULTURE

Les communiqués de presse

L’UMP bafoue le Conseil d’ÉtatL'UMP bafoue le Conseil d'État dans Audiovisuel 20Ralite

Audio visuel public

Par Jack Ralite – 12 février 2010

Hier, 11 février 2010, à la demande des sénateurs communistes et du parti de gauche, le Conseil d’État a annulé la décision de supprimer la publicité avant l’examen de la question par le Sénat.

En réponse à cette décision sans précédent dans l’histoire de la République française, le parti présidentiel, par son porte-parole, déclare que le gouvernement a bien agi et que tout cela est « sans conséquence ». Après avoir bafoué le Parlement, le pouvoir s’assoit sur la justice !

Les sénateurs tiennent à rappeler tout d’abord que la rumeur entretenue par M. Lefebvre est un mensonge pur et simple. L’idée que la décision serait sans effet a été plaidée devant le Conseil d’État pour demander un non-lieu à statuer. Or, la haute juridiction l’a rejetée en prononçant l’annulation pour incompétence de l’exécutif.

Les sénateurs soulignent ensuite que la décision de la plus haute juridiction administrative sanctionne le petit coup d’État procédural voulu par Sarkozy, qui a bafoué la séparation des pouvoirs et le régime démocratique français. Dans une démocratie, cela ne peut pas rester sans conséquence.

Les sénateurs rappellent pour finir que la décision du Conseil d’État change radicalement la donne de l’audiovisuel. L’exécutif avait obtenu la suppression pure et simple par France Télévisions de la publicité entre 20 heures et 6 heures. Cette suppression étant annulée, France Télévisions a désormais le pouvoir juridique d’utiliser la ressource publicitaire, y compris entre 20 h et 6 h, si la compensation financière de l’État ne garantit pas son indépendance et l’exercice de sa mission de service public. La différence est de taille, et ni le législateur (décision du Conseil constitutionnel du 3 mars 2009, considérant 19) ni l’exécutif (décision du Conseil d’Etat rendue hier à la demande des sénateurs) ne peuvent rien y changer.

Prétendre priver d’effet la décision du Conseil d’État est un méfait de plus de l’UMP.

 

Publié dans Audiovisuel, POLITIQUE, Politique nationale, Senat | Pas de Commentaire »

Expulsion de Bagnolet : Témoignage de Rosa Moussaoui habitante de bagnolet, journaliste à l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2010

PCF ARRAS12 février 2010

Rue Victor Huhttp://www.larevolucionvive.org.ve/IMG/jpg/jpg_les_medias_mentent-cc6af.jpggo, Bagnolet. Je passe chaque semaine dans cette rue. Elle se trouve dans le quartier des Coutures, à la frontière entre Bagnolet et Montreuil. Le quartier change, évolue, mais il compte encore de très nombreux immeubles insalubres, des habitats indignes, dangereux pour leurs occupants, prêts à flamber en quelques minutes. De ceux qui font la fortune des marchands de sommeil.

Le squat de la rue Victor Hugo relève d’une situation encore plus complexe. La bâtisse grisâtre, laissé de longue date à l’abandon, est à moitié en ruine. Le lieu abrite toutes sortes de trafics, en particulier de drogues dures. A ses abords, toujours beaucoup d’hommes, dehors, la plupart défoncés, souvent agressifs, parfois violents.

Lieu de proxénétisme, aussi : des hommes qui exploitent des femmes sans ressources, sans protection. Un lieu inhumain, en somme, à vous serrer le cœur, un lieu comme on aimerait qu’il n’en existe plus. Depuis des années, je passe devant chaque semaine, et chaque semaine je me demande ce que l’on attend pour le détruire.

L’immeuble, laissé à l’abandon par un propriétaire véreux, a été préempté par la mairie en juin 2009, avec l’objectif d’y construire 50 logements sociaux. C’est peu, dans une ville qui, malgré ses 40% de logements sociaux, compte 2700 demandeurs. Mais c’est déjà ça.

Mercredi 10 février à 6h00 du matin, les forces de police sont intervenues, sur ordre de la préfecture, pour exécuter la décision de justice ordonnant l’évacuation du squat. Un constat a été fait par un huissier : il n’y avait aucun enfant. Les affaires de la vingtaine d’occupants, dont une femme, ont été sorties avant que l’immeuble ne soit muré. Je déplore la date choisie par l’Etat pour faire exécuter cette décision de justice par un froid glacial. Mais je ne déplore pas la destruction partielle de l’immeuble, intervenue le lendemain.

Contrairement au mensonge relayé dès la première dépêche AFP (écrite sans vérification sur place) et repris en boucle, là encore sans vérification, par les rédactions, la « mairie communiste » n’a pas jeté d’honnêtes familles sans défense à la rue sous la menace d’un « bulldozer ».

Mais qu’importe, il faut du sensationnel. Et l’entrée en scène du DAL va en donner aux médias. Dans son premier communiqué, l’association parle de 80 occupants, avec femmes et enfants. Soit dit en passant, le lendemain, le DAL n’en évoquait plus que 40 et, le surlendemain, 29.

Mais qu’importe l’approximation, tant que les caméras sont là. De même, le DAL évoque d’abord des familles. Puis nuance son diagnostic le lendemain, en reconnaissant les trafics de stupéfiants et le proxénétisme.

Pendant ce temps, les vilains communistes de la mairie de Bagnolet ont négocié, avec la préfecture, des solutions de relogement provisoire dans l’attente de mieux. Refusées par les occupants sur les conseils du DAL, qui les enjoint à ne pas « se disperser ». A la rue, sous la neige, avec des tentes rouges, c’est tellement plus photogénique.

 

Lire la suite… »

Publié dans INFOS, Propagande - Desinformation | Pas de Commentaire »

Le Front de Gauche en campagne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2010

La Voix du Nordjeudi 11.02.2010 – MARIE-CLAUDE GUILLEMENT – armentieres@lavoixdunord.fr

Au banquet du Parti communiste, le Front de gauche en campagne

 

 Autour d'A. Bocquet, A. Marié, P. et M. Demessine, P. Delfosse, B.Veit-Torrez, M. Dubreu, É. Brousse, W. Ramos, J.-C. Petit... Autour d’A. Bocquet, A. Marié, P. et M. Demessine, P. Delfosse, B.Veit-Torrez, M. Dubreu, É. Brousse, W. Ramos, J.-C. Petit…

Au cours du banquet du Parti communiste qui a réuni près de quatre cents personnes dans la grande salle de la base des Prés du Hem, samedi soir, candidats et représentants du Front de gauche étaient réunis autour de la tête de liste aux élections régionales, Alain Bocquet.

[Article complet : lavoixdunord.fr/]

 

le-patriote.info/ Hebdomadaire progressiste de la Côte d’Azur

Le Front de Gauche joue à guichets fermés

vendredi 12 février 2010, par Julien Camy / « le Patriote »

La salle était trop petite pour accueillir le premier meeting du Front de gauche, mercredi 3 février dernier. Un grand succès populaire et une réussite politique, tant les prises de paroles furent riches.

Plus de 350 personnes dont 50 qui ont du rester dehors. Jean-François Téaldi, grand reporteur et responsable syndical dans l’audiovisuel public et présent sur la liste départementale du Front de Gauche (FG), faisait office de Maitre de Cérémonie. Le premier qu’il invita à parler fut Cédric Grimaud. Postier en grève jusqu’à la semaine passée, il représentait cette voix citoyenne, syndicale qui rejoint le Front de gauche. « Il y a encore peu de temps, je ne pensais pas m’impliquer en politique, ne voyant de représentation appropriée à mes idées et mes combats » Oui, mais voilà, « J’ai rencontré le Front de Gauche ! » 

[Lire la suite sur : le-patriote.info/]

 

ensembleagauche.fr/Midi Pyrenées

 

regionales-2010-aveyronLa Dépêche du Midi du 28 janvier 2010.

Le Front de gauche en action.

« C’est une liste ouverte sur le plan politique et associatif, une liste jeune – 43 ans de moyenne d’âge – et une liste qui donne la priorité à de nouveaux militants », voilà la recette politique du Front de gauche aux élections régionales, décrite par Martine Perez, élue sortante de la région (PCF). Sortant lui aussi, Guilhem Sérieys (PS, passé au Front de gauche) explique le sens de leur engagement : « Ce que nous voulons, c’est infliger une défaite politique à la droite. Que Mme Barrège et Jean-Claude Luche se retrouvent en short. Notre boussole, c’est l’intérêt général. Pour améliorer la vie des gens on a besoin d’une bonne gauche ».

La liste, qui ambitionne « un score à deux chiffres », se positionne radicalement sur la défense « des salariés, des chômeurs », des « services publics et des acquis sociaux ».

Christian Picquet et Mama Hammou sur le Marché Cristal à Toulouse

http://www.dailymotion.com/video/xc51im

 

Rhône-Alpes

Le Front de Gauche en campagne dans Elections regionales

 

Jean Ferrat et Pierre Piccarreta soutiennent la liste Front de Gauche menée par la conseillère régionale sortante Elisa Martin (Parti de gauche) et qui compte parmi ses candidats un délégué syndical CGT, Antoine Fatiga (Savoie) et des meneurs de la lutte contre la privatisation de La Poste ou pour le soutien aux sans-papiers, non encartés.

 

 

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy