• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 12 février 2010

FEIGNIES ENSEMBLE N°24 (2)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

La santé n’est pas une marchandise !

 

La casse des hôpitaux parisiens, un exemple alarmant !

 

Le gouvernement veut :

  • Passer de 37 structures actuelles à 12 groupes hospitaliers, organisés en 4 zones.
  • Supprimer 4 000 emplois  de personnel médical et administratif pour 2010 – 2012

Or, il faut savoir que :

  • dans les hôpitaux de court séjour, en France on a 0,58 infirmière par lit ; mais 0,77 en Allemagne et 1,39 en Suisse
  • « l’hôpital public assure des soins de qualité pour tous quels que soient les moyens de chacun »
  • « c’est là que se font les grandes recherches d’aujourd’hui qui permettront les progrès de demain »
  • « c’est lui qui prend en charge les cas les plus graves ou les plus complexes à tous les âges de la vie »

André Gentilini, professeur, spécialiste des maladies infectieuses

  • on veut démanteler l’hôpital pour enfants Armand-Trousseau, un des grands hôpitaux pédiatriques de France. On y trouve une équipe de médecins spécialisés et des laboratoires de recherche. Fin 2009, on y a réalisé une première mondiale : une greffe du foie et du rein sur un enfant le même jour.

« Je ne pouvais pas imaginer, et je ne peux toujours pas. Ce n’est pas possible ! Une société va faire en sorte qu’il y ait une diminution de l’offre de soins pour des enfants gravement malades ?! Si l’on ne s’indignait pas devant ça, on ne vaudrait plus rien. On s’attaque à des enfants en danger de mort. »

« Je ne voudrais pas que les enfants aient la double peine : ils sont gravement malades et ils ne sont pas pris en charge dans des conditions dignes. »

Albert Bensman, chef du service de néphrologie pédiatrique à Armand-Trousseau

 

La justice aux ordres du président ?

 

Affaires ClearstreamJeudi 28 janvier, le tribunal correctionnel de Paris prononce la relaxe de Dominique de Villepin.

Ce même 28 janvier, F. Lefebvre, de l’UMP déclare : « On peut espérer que l’appel permettra de montrer qui a commandité cette manipulation ».

Le 29 janvier, au matin, Jean-Claude Marin, procureur de la République (et proche du président) annonce sur Europe 1, qu’il fait appel au jugement de relaxe ! Pas même un communiqué officiel du Parquet ! !

On comprend mieux pourquoi le président veut supprimer le juge d’instruction !

En 1996, des procureurs de la République ont déjà fait pression sur les juges, dans l’affaire des salariés victimes de l’amiante pour que les entreprises ne soient pas condamnées.

 

FEIGNIES ENSEMBLE N°24 (2) dans Elections regionales

 

 

LIBERTÉ POUR SALAH HAMOURI

 

Salah Hamouri, un jeune Franco-Palestinien, est emprisonné en Israël depuis

1800 jours (au 16 janvier) après un procès bâclé, sur de fausses accusations !

 

 

Suite de la casse du service public de l’Éducation

nationale !

 

En septembre 2010, il y aura encore 16 000 suppressions de postes d’enseignant (plus de 45 000 depuis 2003)

En lycée et collège, c’est 5 200 postes supprimés.

Au collège Jean Zay de Feignies, suite à une très légère diminution du nombre d’élèves, l’Inspection académique supprime 2 classes.

En maternelle, les enfants de 2 ans ne sont pas pris en compte. Or, pour certains enfants, c’est souvent la possibilité de mieux réussir à l’école.

En primaire, on continue à vouloir supprimer les Réseaux d’aide spécialisés pour élèves en grande difficulté (RASED)

Les remplacements ne sont plus assurés ou le sont dans de mauvaises conditions.

La volonté de supprimer la carte scolaire, avec des secteurs de scolarisation bien définis, fragilise les collèges en difficulté et augmente l’injustice à l’école.

Dans une école de la République, chaque école doit avoir les moyens

de fonctionner correctement.

La Cour des comptes de la République dénonce ces conséquences de la mise en

concurrence des établissements.

 

FONCTION PUBLIQUE :

Une garantie pour le citoyen, pour le salarié,

dans un État républicain !

 

Le statut de fonctionnaire permet à chaque citoyen d’être accueilli de la même façon sur tout le territoire, indépendamment de ses opinions, de ses origines, de ses revenus.

Le fonctionnaire remplit sa fonction avec compétences dans le cadre d’une loi, d’un règlement, d’un statut. Son employeur (État, élu, chef de service) ne peut pas le licencier comme bon lui semble.

Un contractuel est dans une situation  plus fragile, plus précaire. Il est davantage soumis à son employeur.

 

Conseil municipal samedi 9 mars à 9 h en mairie

 

Le peuple du Nord-Pas-de-Calais avec Alain Bocquet : Solidaire, digne et debout !

bandoba-sansfase dans PCF-Front de Gauche Feignies

Le 14 mars 2010,

RENFORÇONS NOS DÉFENSES.

VITAMINONS LA GAUCHE !

Ensemble, votons FRONT DE GAUCHE !

 

 

S’abstenir, c’est accepter une vie de plus en plus difficile.

 

Publié dans Elections regionales, PCF-Front de Gauche Feignies | Pas de Commentaire »

FEIGNIES ENSEMBLE N°24 (1)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

 

FEIGNIES ENSEMBLE                                                                PCF

 

               FEIGNIES POUR TOUS                                                               février 2010 – N° 24

 

« L’argent existe pour garantir le droit à la retraite à 60 ans »

Alain Bocquet – Député du Nord

 

Élections régionales – 14 mars 2010

(1er tour)

Citoyens, vous avez la parole, exprimez-vous !

 

Chaque voix, votre voix va compter !

 

Habitants de Feignies, le budget de la Région vous concerne.


1,508 milliard d’euros au service de la population

 

- TER : 358,4 millions d’euros – 23,75 %

- Lycées : 264,6 millions d’euros – 17,54 %

- Formation permanente : 234 millions d’euros – 15,50 %

- Apprentissage : 111,2 millions d’euros – 7,37 %

- Autres (culture, environnement, autres transports…) : 539,8 millions d’euros – 35,84 %

                                                                                                    

L’Humain d’abord !

 

Votez pour la liste de rassemblement du Front de Gauche (PCF, Parti de Gauche, Gauche

Unitaire, Alternatifs et acteurs du mouvement social, écologique et associatif) conduite par

 

ALAIN BOCQUET, député du Nord

 

. S’abstenir, c’est accepter la casse des services publics, la réduction drastique des dépenses sociales

et les inégalités grandissantes.

. S’abstenir, c’est accepter que Total délocalise sa raffinerie des Flandres en Arabie saoudite (570

emplois)

. S’abstenir, c’est accepter la fermeture de la gare de triage de Somain (500 emplois)

 

Retraites : poser les bonnes questions !

 

L’équilibre financier repose sur 3 éléments :

 

1.    niveau des ressources

2.    niveau des pensions

3.    âge réel de départ

 

Ce qu’il faut savoir :

 

  • l’espérance de vie est liée aux conditions de travail :

les salariés peu qualifiés, occupant des tâches pénibles, ont une espérance de vie plus courte

en moyenne, l’espérance de vie des ouvriers est inférieure de 7 ans à celle des cadres

  • les salariés liquident leurs droits à 61 ans passés

Sachant que, seulement 1 salarié sur 3 est en activité à l’âge de 60 ans, reporter l’âge de la retraite signifierait pour 2 salariés sur 3, en situation de chômage, ou d’invalidité, longue maladie ou encore au RMI, de les maintenir plus longtemps dans cette situation d’insécurité, ce qui en outre alourdirait les dépenses sociales sans recettes supplémentaires pour les retraites.

  • La droite a choisi de peser sur les salariés sans pour autant régler le problème du financement.

Avec les réformes Balladur en 1993 et Fillon en 2003, on a assisté à une baisse généralisée du niveau des pensions et à un recul de l’âge du départ en retraite avec l’allongement de la durée des cotisations. Et le problème du financement n’est toujours pas réglé !

 

Une autre répartition des richesses produites est possible :

 

150 milliards de produits financiers ne sont pas du tout taxés. Une taxe de 1 % rapporterait 1,5 milliard pour la Sécurité sociale.

Taxer les stocks-options rapporterait au moins 3 milliards.

Les exonérations sociales patronales, ce sont 30,6 milliards qui sont autant de ressources en moins.

Augmenter les salaires, ce sont 3 milliards de cotisation en plus

Une autre politique de l’emploi : 100 000 emplois supplémentaires, c’est 1,3 milliard de cotisation en plus.

En 40 ans, la richesse de la France (avec un taux de croissance modéré de 1,7 % par an) devrait doubler. Avec une augmentation de 1700 milliards d’euros de la richesse nationale en 2050, il devient moins compliqué de financer les 200 milliards d’euros supplémentaires nécessaires au maintien des retraites.

 

Retraites, il ne faut rien lâcher ! C’est en écartant d’emblée de réelles options

de financement que débutent les plus grandes régressions sociales.

 

Publié dans PCF-Front de Gauche Feignies | Pas de Commentaire »

Bolivie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

Publié sur : Réseau Voltaire

D’ex-militaires de l’Est envoyés par la CIA en Bolivie pour assassiner Evo Morales

Bolivie dans Amerique latine arton164023-d3f81 Le 16 avril 2009, l’unité tactique de crise de la police bolivienne donne l’assaut de l’hôtel Amérique de Santa Cruz, surprenant un groupe paramilitaire. Trois mercenaires meurent durant l’opération : le chef du commando, le Croate Eduardo Rózsa Flores (photo) ; l’Irlandais Michael Dwyer ; et le double national roumano-hongrois Árpád Magyarosi. Deux mercenaires sont arrêtés et incarcérés à la prison centrale de La Paz : le Bolivien disposant d’un passeport croate Mario Francisco Tadic Astorga ; et le Hongrois Elod Tóásó.A l’issue de neuf mois d’instruction, le procureur Marcelo Soza a indiqué que les e-mails découverts dans l’ordinateur de Rózsa Flores ont permis d’établir que le commando préparait une opération dénommée « Tree House » (la Maison de l’arbre). Il s’agissait d’assassiner le président de la Bolivie, Evo Morales.

[Article complet : voltairenet.org/]

Publié dans Amerique latine, ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

En Sarkozie, interdit d’écrire les mots « travailler’, « gagner », « plus », moins » sur une façade !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

Vu sur :  En Sarkozie, interdit d'écrire les mots

Une artiste chinoise censurée… à Paris

Auteur : veilleur - Source : Veilleur de jour

Exposer moins, censurer plus…

“Quatre mots qui dérangent : travailler, gagner, plus, moins. L’installation de l’artiste chinoise Siu Lan Ko, dont le vernissage était programmé vendredi, a été démontée quelques heures après leur affichage sur la façade de l’École des Beaux- Arts, quai Malaquais.” écrit Sophie Verney-Caillat sur Rue89. « Censure politique », dénonce l’artiste. Lire aussi télérama.fr

« Un week-end de sept jours », une exposition collective à la connotation délibérément utopique, devait présenter du 13 au 21 février des œuvres d’étudiants du Royal College of Art de Londres, et de Lasalle College of the Arts de Singapour.

Siu Lan Ko, qui connaît bien les Beaux-Arts de Paris pour y avoir passé deux ans en résidence, avait imaginé deux bannières réversibles de 7 mètres de haut sur 1,2 m de large, visibles depuis les quais de la Seine et incluant simplement quatre mots. Selon le chemin que l’on empruntait, on pouvait lire les mots ci-dessous :

plus.1265958233.jpg

* Gagner Plus Travailler Moins

* Travailler Plus Gagner Moins

* Travailler Moins Gagner Moins

* Travailler Plus Gagner Plus

* Plus Gagner Plus Travailler

* Moins Gagner Plus Travailler

* Moins Travailler Moins Gagner

* Plus Travailler Plus Gagner

* Plus Gagner Moins Travailler

* Plus Travailler Moins Gagner

D’après les informations recueillies par Sophie Verney-Caillat, “la direction de l’école aurait jugé cette œuvre trop dérangeante et aurait argué qu’elle avait choqué certains membres du personnel de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts et du ministère de l’Éducation.  Le  directeur aurait ajouté que la période était particulièrement sensible alors que l’école était en train de renouveler sa convention de financement avec les ministères.”

moins.1265958293.jpg « Cet incident reflète bien le climat de peur politique dès qu’on touche à Sarkozy en France, et à quel point la liberté d’expression est bafouée dès que des intérêts économiques sont en jeu », constate sur télérama.fr, Siu Lan Ko. “Venant d’une Chinoise, le coup fait mal, écrit Erwan Desplanques. Elle dénonce un geste d’autocensure de la part d’Henry-Claude Cousseau (à sa décharge, il est encore poursuivi pour « diffusion d’images pornographiques de mineurs », à la suite d’une expo organisée en 2000 à Bordeaux sur l’art contemporain et l’enfance, on comprend qu’il soit échaudé).

Ébranlée par cette histoire, Siu Lan Ko demande simplement que son œuvre soit raccrochée avant le vernissage de l’expo, samedi, et songe à une action en justice si tel n’est pas le cas.”

 

Publié dans Censure, Culture, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Ikéa France : 52 millions de bénéfices nets en 2009 mais 0 % d’augmentation pour les salaires !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

Cécile Rousseau

La grève s’étend chez Ikéa

Le conflit social lancé la semaine dernière sur la question des salaires met au jour la lente dégradation des conditions de travail chez le géant de l’ameublement suédois. Le système de travail collectif est remis en cause.

 

« Ce mouvement de grève est historique chez Ikea », répète l’intersyndicale CFDT, CGT, FO. Depuis vendredi dernier, un bras de fer est engagé entre la direction et les syndicats. Dans le cadre des négociations annuelles obligatoires, le groupe refuse d’accorder une augmentation collective des salaires. Mais table sur des hausses au mérite à hauteur de 1,2 %. Une conception individualiste du travail qui ne cadre pas avec les valeurs de la marque d’ameublement. Ikea est née dans le Smaland, une contrée suédoise où « la simplicité, l’humilité, l’économie et la responsabilité sont des évidences dans le mode de vie », si l’on en croit le site Internet. Des valeurs que son créateur, Ingvar Kamprad, a distillées au sein d’Ikea. Semble-t-il avec succès. Le rapport annuel sur le développement durable de 2009, publié par les Échos, démontre que 79 % des salariés de l’enseigne seraient satisfaits de leur travail.

le management s’est durci

Schtroumpf-21 dans Luttes

Une information pourtant nuancée par le mouvement social de ces derniers jours. Insidieusement, le système du travail collectif Ikea est remis en cause dans les 26 magasins français. Le processus s’est accéléré en 2009. D’après les syndicats  : les conditions de travail se sont dégradées et le management s’est durci. Renée, employée à la plate-forme téléphonique dans le magasin d’Évry (Essonne), constate que « les lows-performers (c’est comme cela qu’Ikea appelle les moins productifs) ont été débarqués. Maintenant le travail individuel prend le pas sur les résultats collectifs. La direction exige beaucoup de nous, mais nous ne récoltons aucune reconnaissance ». Elle soupire  : « Ils ont osé nous proposer 0 % d’augmentation pour les salaires. On nous dit qu’Ikea fait déjà beaucoup pour nous, des déjeuners pas chers, un climat de travail agréable une bonne mutuelle… »

Pour Marylène Laure-Douilly, déléguée syndicale centrale CGT, « la direction a mis ces mesures sur le compte de la crise, qui a bon dos ». Serge Fernandes, délégué syndical FO à Ikea Montpellier, vit aussi au quotidien la fissure du modèle social. Le magasin de Montpellier tourne bien. Mais cette année, 40 postes y ont été supprimés. « Du coup, on se retrouve à faire des heures supplémentaires. Même les cadres viennent travailler quotidiennement en rayon  ! » explique-t-il. Pour lui, « les dirigeants ne regardent que le chiffre d’affaires », qui a bondi de 6,3 %, à 2,24 milliards d’euros, pour l’exercice 2008-2009. « Il y a dix ans, Ikea était progressiste. Aujourd’hui, lors des entretiens d’évaluation, les mots “travail d’équipe” et “humilité” ont disparu des critères », observe Serge. La fin d’une époque pour le numéro un de l’ameublement en France  ?

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Soirée Mandela

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

PCF.fr/

Soirée Mandela dans Hommages arton4504-6a3ef

20e anniversaire de la libération de Nelson Mandela :

Soirée de solidarité le 18 Fev. 2010 Espace Niemeyer – Siège du PCF 2 PLACE DU COLONEL FABIEN, 75019 PARIS

À télécharger

Il y a 20 ans, la libération de NELSON MANDELA apportait une victoire historique au peuple d’Afrique du Sud, à tous les peuples du continent et du monde.

 

Publié dans Hommages, International | Pas de Commentaire »

Semaine anticoloniale 2010

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

anticolonial.net/ 

Semaine anticoloniale 2010 dans Racisme - Xenophobie arton330-b5da5

Manifestation pour la suppression du Ministère

de l’identité nationale et de l’Immigration


Manifestation le samedi 27 février 2010 à 15 h de la Place de la Bourse au

Ministère de l’immigration et de l’identité nationale 

Pour la suppression du Ministère de l’immigration et de l’identité nationale

Le colonialisme et ses produits dérivés ont aujourd’hui de nouvelles formes et de nouvelles dynamiques, qui s’inscrivent dans la réaction mondialisée contre tous les acquis des luttes populaires de la deuxième moitié du XXe siècle.

En France, le Ministère de l’identité nationale, de l’immigration et du co-développement, c’est le Ministère de la rafle et de la honte, c’est le Ministère des colonies. En créant un « Ministère de l’immigration et de l’identité française », puis en organisant avec le ministre Besson un « Grand débat » sur l’identité nationale qui mobilise les moyens de l’État, Nicolas Sarkozy encourage et organise le racisme dont l’islamophobie et la stigmatisation d’une partie de la population.

[Lire la suite] 

Le programme (provisoire) de la semaine anticoloniale. 

arton310-68574 dans SOCIETE

 

 La plaquette
plaquette_2010_verso_90 plaquette_2010_recto_90

Publié dans Racisme - Xenophobie, SOCIETE | Pas de Commentaire »

La guerre d’Algérie et le colonialisme français : une page sombre de notre histoire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

PCF - 10 février 2010

Algérie et colonialisme français :

moins d’arrogance et plus de mémoire des faits

Malgré 48 ans passés, le colonialisme et la guerre d’Algérie ne sont toujours pas assumés en France, et les plus ultras de la droite et du populisme se permettent d’instrumentaliser cette histoire dramatique et meurtrière à des fins politiciennes et électoralistes.

En 2005, des parlementaires UMP, font voter, sans honte, une loi saluant « le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord » ( une loi qu’il a bien fallu corriger ensuite). Aujourd’hui, des élus du même courant politique s’insurgent contre l’initiative de 125 députés algériens qui veulent criminaliser le colonialisme français. Au delà de la forme et des termes de cette initiative qui relève des institutions algériennes, et sans préjudice d’un dialogue toujours possible dans le respect mutuel, la France, à travers ses élus et ses dirigeants politiques, se doit à moins d’arrogance et davantage de mémoire des faits.

Le colonialisme et la sale guerre d’Algérie ont laissé un bilan effarant. Des centaines de milliers d’Algériens et des milliers de Français en ont été les victimes. Des crimes irréparables ont été commis comme les massacres épouvantables du 8 mai 1945. La France doit accepter le fait que rien ne peut être dépassé tant qu’il n’y aura pas une acceptation claire de sa propre responsabilité et compréhension pour la blessure infligée au peuple algérien. Les autorités françaises doivent reconnaître le tort historique fait à la nation algérienne par le colonialisme, la répression et la guerre. Notre pays en sortirait grandi. Ce serait le signe décisif qu’un nouvelle page des relations franco-algériennes peut enfin s’ouvrir.

Parti communiste français

Paris, le 10 février 2010.

Publié dans HISTOIRE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Université : Extension massive de la précarité dans la recherche et l’enseignement supérieur

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2010

L’Humanité – 11 février 2010 – Laurent Mouloud

La précarité au stade supérieur

Selon une enquête révélée lundi, la précarité explose dans l’enseignement supérieur et la recherche. Plus de 20 % des personnels y travaillent désormais hors statut.

Chacun soupçonnait le scandale. Mais personne, dans les facs et les labos, ne disposait de données précises. Ce n’est plus le cas. Une enquête inédite, rendue publique lundi dernier, vient de révéler l’ampleur du phénomène de la précarité dans l’enseignement supérieur et la recherche (1). Avec des chiffres édifiants. Lancée à l’automne par une intersyndicale regroupant 19 organisations, l’initiative s’appuie sur les rares statistiques disponibles en la matière et, surtout, sur un questionnaire détaillé auquel ont répondu plus de 4 400 personnels précaires. Chargés de cours vacataires ou contractuels, doctorants ou docteurs sans poste, personnels techniques (Ita et Biatoss) en CDD renouvelable indéfiniment… Ils seraient aujourd’hui entre « 45 000 et 50 000 » à ne pas bénéficier des garanties des titulaires dans les 83 universités françaises et les huit principaux organismes de recherche. Soit plus de 20 % des effectifs  !

[Lire la suite]

Voir le rapport final sur : http://www.precarite-esr.org/

A lire également :  

Université. « Je ne sais pas ce que je vais devenir :

Le témoignage de trois jeunes femmes non titulaires qui galèrent dans la précarité. Entre mépris de l’administration et peur du lendemain.

Publié dans Enseignement superieur, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy