• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 8 février 2010

Vendredi, les candidats Sambre-Avesnois du Front de Gauche étaient à MCA

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2010

 

http://www.dailymotion.com/video/xc498g

Par lasambre59

Les candidats de Sambre-Avesnois sur la liste Front de gauche aux Régionales 2010 (Annick Mattighello, Christine Savaux et Samuel Beauvois) ont distribué des tracts à l’entrée de l’usine Maubeuge construction automobile, filiale de Renault, vendredi 5 février 2010.

Vendredi, les candidats Sambre-Avesnois du Front de Gauche étaient à MCA dans Elections regionales Mini-fleches-31Article complet du journal La Sambre

Publié dans Elections regionales | 2 Commentaires »

Ryanair : l’envers du décor…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2010

L’Humanité – 8 février 2010

Ryanair, le social low cost

Le succès de la compagnie aérienne irlandaise repose sur le dumping fiscal et… les fonds publics. La CGT dévoile l’envers du décor d’une entreprise qui applique dans l’esprit la directive Bolkestein.

Marseillle, correspondant régional.

Vous vous triturez les méninges pour comprendre comment la compagnie Ryanair peut pratiquer des tarifs aussi bas ? Stop. Le syndicat CGT d’Air France lance une campagne nationale pour dévoiler les petits secrets de la compagnie low cost irlandaise. Vendredi, à Marseille, il a présenté son analyse que l’on peut résumer ainsi : le modèle économique de Ryanair repose sur le non-respect des règlements nationaux et communautaires, sur le dumping social et fiscal et, au bout du bout, sur le financement par le contribuable. Le lancement de cette campagne par José Rocamora, secrétaire national de la CGT Air France, à Marseille ne doit rien au hasard puisque le syndicat a rendu public un mémorandum sur l’exemple concret de l’aéroport de la deuxième ville de France. Qu’y découvre-t-on ? Tout d’abord que la compagnie dirigée par le très médiatisé Michale O’Leary ne paie aucune taxe parafiscale (taxe professionnelle, taxes d’apprentissage et de formation professionnelle). Air France verse à ce titre 1,3 million d’euros à l’échelle de la région PACA. Encore plus surprenant : Ryanair ne paie aucune cotisation sociale. Et ce malgré un chiffre d’affaires en France qui approche les 300 millions d’euros.

[Lire la suite]

Publié dans Politique nationale, PRECARITE, SOCIAL, Syndicats | 2 Commentaires »

Harcèlement au travail : reprise des négociations

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2010

Lucy Bateman

Harcèlement, le rôle du management

Reprise des négociations sur le harcèlement. Face à un texte patronal centré sur les comportements individuels, les syndicats insistent sur l’organisation du travail.

Syndicats et patronat se retrouvent lundi 8 février, après-midi pour la sixième réunion de négociation sur le harcèlement. Les discussions, lancées en fanfare en octobre 2009, patinent sérieusement depuis. Réunis pour transposer un accord-cadre européen de 2007, syndicats et Medef s’opposent autour d’une ligne très classique : le harcèlement est-il l’effet de comportements individuels, ou bien le résultat d’une organisation du travail pathogène ? Après la dernière réunion, le 26 janvier 2010, les syndicats se sont retrouvés pour élaborer leur propre texte. Une démarche inédite, justifiée par un texte patronal jugé unanimement « faible » et « insuffisant ». Il y manque des points jugés « incontournables », comme l’impact des méthodes de management, reconnu récemment dans un arrêt de la Cour de cassation, l’importance des instances représentatives, en particulier du CHSCT, ou encore des mesures pour les populations à risques, en particulier les femmes.

[Lire la suite]

Publié dans Souffrance au travail, Syndicats | Pas de Commentaire »

L’ÉDITORIAL DE L’HUMANITÉ

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2010

8 février 2010 – Maurice Ulrich

Pigs

Ce sont maintenant les marchés sauvés avec l’argent des peuples qui entendent étrangler ces mêmes peuples.

Les Pigs, les porcs. C’est ainsi que les Docteurs Folamour des marchés et des banques désignent désormais les pays les plus fragiles de la zone euro en jouant sur leurs initiales. Portugal, Irlande, Grèce, Espagne (Spain en anglais). Les porcs !… Dans la véritable guerre financière qui vient d’entrer dans une nouvelle phase avec l’agression des marchés contre les États et les peuples, les mots en disent long. Mépris, humiliation, dépréciation, c’est le vocabulaire des soudards, fussent-ils en cravate et col blanc, à l’égard de ceux qu’ils entendent saigner.

Que se passe-t-il ? Les grands investisseurs, ceux qui prêtent aussi aux États, spéculent désormais sur la dette publique des plus fragiles pour exiger une rentabilité accrue de leurs investissements, au nom des risques encourus, évalués par les fameuses agences de notation, liées à ces mêmes grands investisseurs et qui décident de la santé et du degré de solvabilité des États. C’est une machine infernale, puisque sa logique veut que plus un pays va être en difficulté, plus il paiera cher sa survie financière, et plus il devra faire peser sa dette sur ses habitants. La couverture des risques elle-même, sous forme d’assurances, est aussi un produit financier sophistiqué qui se négocie. D’où l’intérêt d’en rajouter sur les risques et de susciter la panique sur les marchés. En attaquant la Grèce la semaine passée, les marchés ont fragilisé toute la zone euro, provoquant la baisse de l’euro lui-même et la chute des Bourses.

Voilà donc, selon les termes de l’éditorialiste des Échos, « la troisième crise, la vraie ». C’est, hélas, sans surprise ! Depuis des mois la perspective d’un krach obligataire, c’est-à-dire d’un moment où les États ne pourraient plus payer, a pris corps. Le sauvetage des banques et du système financier, qui a coûté des milliards, a accru leur endettement, et c’est maintenant les établissements et les marchés qu’ils ont sauvés avec l’argent des peuples qui entendent les mettre à genoux en étranglant toujours plus ces mêmes peuples.

Mais qui a véritablement tiré les leçons de ce qui s’était passé ? Rappelons-nous après le premier G20 sur « la régulation financière », les commentaires avisés des économistes en cour. C’était en marche. Le capitalisme moralisé allait prendre la mesure de ses responsabilités à l’égard de la planète. Comme s’il fallait compter sur les capitalistes et leurs gouvernements pour remettre en cause le capitalisme ! La restauration de la croissance financière des requins du CAC 40 s’est payée en centaines de millions de chômeurs dans le monde, en appauvrissement dramatique des plus pauvres. Les dettes publiques des États vont se payer en plans de rigueur. N’est-ce pas déjà ce qui est en train en France, où le chef de l’État et son gouvernement ont pris les devants ? Mais ce n’est qu’un début.

En première ligne, la Grèce résiste. Une grande manifestation aura lieu mercredi à Athènes, à la veille d’un sommet économique européen. Oh, sans doute va-t-on y parler de nouveau régulation, politiques communes, coopérations, on va sans doute s’y préoccuper de la Grèce et de comment la sauver ou comment s’en débarrasser. Car il est loin le temps béni de l’Euro miraculeux ! Mais il faut des actes et des actes forts. Les marchés sont puissants. Ils ne sont pas intouchables. Le capitalisme est désormais un roi nu et il a un problème. L’opinion publique et les peuples.

 

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Etrange coïncidence…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2010

Article publié le 4 février 2010 sur le site du Collectif national de résistance à Base élèves     

http://retraitbaseeleves.wordpress.com/

 

Le fichier Base élèves soupçonné dans l’arrestation d’une personne sans papiers

CNRBE, 4 février 2010. — Un père de famille de Vezin-le-Coquet près de Rennes a été interpellé à proximité de son domicile, par la Police aux frontières (PAF), le 26 janvier. Cette arrestation a eu lieu cinq jours après l’admission de ses enfants dans Base élèves et alors qu’il n’était dans aucun autre fichier.

La défense, lors de l’audience du 1er février au Tribunal administratif de Rennes, s’est inquiétée que le fichier Base élèves ait pu servir de source de renseignements pour cette arrestation. Le représentant de la Préfecture, devant une salle comble, composée de parents d’élèves, d’enseignants, de membres d’associations et collectifs, ainsi que d’élus, répondait qu’il s’agissait d’une arrestation «fortuite». Mais nul n’aura jamais la réponse. Là est bien le problème concernant l’utilisation des traitements automatiques de données. Les transmissions de renseignements échappent aux directeurs qui ont renseigné Base élèves. Elles peuvent se faire au niveau académique ou au niveau national.

Le Collectif national de résistance à Base élèves (CNRBE) rappelle qu’il demande à ce qu’aucun renseignement nominatif ne sorte des écoles pour éviter toute utilisation abusive de données ou toute suspicion portant sur des inscriptions d’enfants et de leurs proches dans les écoles.

Le CNRBE rappelle aussi que le Comité des Droits de l’Enfant des Nations Unies, dans son rapport du 12 juin 2009 à l’État français, se disait préoccupé par « l’utilisation de Base-élèves 1er degré  à des fins telles que la détection de la délinquance et des enfants migrants en situation irrégulière, ainsi que par l’insuffisance de dispositions légales  propres à prévenir son interconnexion avec les bases de données d’autres  administrations ». Le comité « recommande en outre à l’État  partie de ne saisir dans les bases de données que des renseignements  personnels anonymes et de légiférer sur l’utilisation des données collectées en vue de prévenir une utilisation abusive des informations. »

Tous les enfants, sans aucune discrimination, ont droit à l’éducation. Ils doivent donc pouvoir être inscrits à l’école en toute sérénité.

L’école doit  défendre le principe de laïcité qui garantit le respect à la vie privée pour chaque enfant afin de respecter son droit à l’éducation.

Pour éviter que des parents n’inscrivent pas leurs enfants à l’école de peur d’être repérés, aucune donnée nominative ne doit sortir des écoles : on ne fiche pas les enfants et leurs proches !

Le CNRBE appelle toutes les associations amies de l’école à le rejoindre dans cette demande conforme au respect des droits des enfants.

 

+ d’infos sur :

→ LDH Toulon une coïncidence fortuite … ?

→ Le Mensuel de Rennes : Pour les militants, la base élèves permet d’informer la police

Médiapart 

Publié dans LIBERTES, Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy