• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Icade

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 janvier 2010

Source : lesmotsontunsens.com/

Scandale ICADE HLM opération immobilière locative 2 milliards euros logement social indifférence générale Icade : Le logement social pris au piège du CAC 40 icade hlm logement social pris au piege du cac 40 6644

Le logement social pris au piège du CAC 40   La plus grosse opération immobilière locative jamais réalisée en France fait perdre plus de 2 milliards d’euros au secteur du logement social. Les spéculateurs sabrent le champagne… dans l’indifférence générale. Une comédie dramatique en trois actes.

Acte I : Pendant une cinquantaine d’années, la SCIC (Société Centrale Immobilière de la Caisse des dépôts et consignations) a constitué le plus gros bailleur social du pays, contrôlé par l’Etat via la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Sous sa houlette, plus de 40 000 logements à loyers modérés ont été financés notamment grâce aux fonds sociaux : livret A, prêts du Crédit foncier, « 1% logement » et contributions des collectivités locales (terrains offerts, aménagements payés…). Aujourd’hui, tous ces programmes sont largement amortis.

HLM, version CAC 40

Acte II : Introduite en bourse en 2006, Icade (nouveau nom de la SCIC) change de cap. Elle se déleste désormais de ses logements sociaux pour se concentrer sur l’immobilier commercial et les cliniques privées, secteur bien plus sexy, spéculativement parlant. Dans son bilan de l’année 2006, Icade évaluait son patrimoine locatif de 42.000 logements à 1,4 milliard d’euros. Fin 2008, comme par miracle, son parc de 32.000 logements (10.000 ont été vendus entre-temps) était estimé à… 2,9 milliards d’euros. +120% en trois ans pour des logements vétustes et mal entretenus, un placement en or !

Secret dépense

Acte III : En novembre 2009, dans la plus grande opacité, sans appel d’offres ni publicité (même les membres du Conseil d’administration de la pépite immobilière étaient tenus dans l’ignorance), un protocole d’accord est signé entre Icade et la Société nationale immobilière (SNI), autre filiale de la Caisse des dépôts contrainte de s’endetter jusqu’au cou pour l’occasion. Plus de 24.000 logements sociaux vont ainsi changer de mains, et parfois de statuts. Il s’agit ni plus ni moins que de la plus grosse opération immobilière locative jamais réalisée en France. Le montant de la vente reste secret mais il est évalué entre 1,65 et 1,95 milliard d’euros, selon que vous lisez Le Monde ou Mediapart, les deux seuls canards à s’intéresser à l’affaire.

[Lire la suite sur : lesmotsontunsens.com]

 

Publié dans INFOS, Politique nationale | Pas de Commentaire »

« Autrefois, les enfants du Sud mouraient sous l’esclavage et la colonisation. Aujourd’hui, ils meurent sous le capitalisme globalisé » (Jean Ziegler)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 janvier 2010

Lu sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/

 

« jugeons les prédateurs de la finance pour crime contre l’humanité »

(Jean Ziegler)

« Autrefois, les enfants du Sud mouraient sous l’esclavage et la colonisation. Aujourd’hui, ils meurent sous le capitalisme globalisé » (Jean Ziegler) dans IDEES - DEBATS - PHILO arton12572-65e1c

 

Par Ian Hamel

Le sociologue Jean Ziegler, auteur de La Haine de l’Occident, rappelle que l’argent donné aux banques à été retiré de la bouche des enfants du Tiers-monde.

À 75 ans, Jean Ziegler n’a toujours pas envie de se taire. Membre du comité consultatif du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, il part en guerre contre les banquiers et tous les prédateurs de la finance internationale. « Il faut savoir qu’au moment où les États de la zone euro libéraient 1 700 milliards pour remobiliser le crédit interbancaire, dans le même temps, ils coupaient d’un tiers le financement de l’aide alimentaire d’urgence. Or, 71 millions de personnes dans le monde ne vivent que de cette aide », dénonce le sociologue.

Les chefs d’États des pays occidentaux se sont bien gardés d’assister à la réunion de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui s’est déroulée en Novembre à Rome. Ils avaient trop la honte. Sur un budget prévisionnel de 6,7 milliards de dollars pour 2009, 3 milliards n’ont toujours pas été versés au Programme Alimentaire Mondial (PAM).

« Avec la crise, les pauvres en Occident maigrissent mais dans le tiers-monde, les pauvres meurent. Dans les camps de réfugiés en Somalie, le PAM ne distribue plus que des rations adultes de 1 500 calories par jour, alors que le minimum vital est de 2 200 calories », s’insurge Jean Ziegler.

[Lire la suite sur : altermonde-sans-frontiere.com]

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO | 1 Commentaire »

« Quand on mettra les cons sur orbite… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 janvier 2010

Le blog d’Olivier Dartigolles

Quand on mettra les cons sur orbite…

Dans la rubrique « raté », deux infos à la charnière 2009/2010.

SARKO_PERE_NOEL.jpg Le CAC 40 s’est arrêté à 3936 points. Si près des 4000…Zut. Mais que l’on se rassure, l’ambiance était au beau fixe autour des marchés financiers en cette fin d’année avec une hausse de 22% ( la plus forte depuis 2005). Sud-ouest dans son édition du 1° janvier pointe cependant une contradiction : une bourse au plus haut alors que les taux de chômage sont à un niveau record. La parole est donnée à Fréderic Buzaré. Je ne le connais pas. Pourtant, le « responsable de la gestion actions chez Dexia Asset Management » mérite les trompettes de la renommée en déclarant : « c’est toujours au moment le plus noir pour l’homme de la rue que les marchés commencent à remonter ». Comment ne pas penser à Audiart et son excellent : « pourquoi certains n’auraient pas tout ? Il y en a bien qui n’ont rien. Ça fait l’équilibre ». Imaginons le dialoguiste du Pacha devant Buzaré : « quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner ».

Raté encore avec les promesses faites par les banques. Elles s’était engagées à augmenter les crédits aux Pme Pmi, très souvent étranglées par les charges financières, et aux particuliers en contre partie des 10,5 milliards d’euros de capitaux injectés par l’Etat. Un communiqué de la banque de France publié en fin d’année révèle que le volume total de crédits accordés par les banques a stagné en 2009.

Quoi d’autre ?

[Lire la suite]

 

Publié dans PCF, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Gaza, toujours martyre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 janvier 2010

Il y a un an, un orage de feu s’abattait sur Gaza. L’ONU dénonce les crimes de guerre du gouvernement israélien.

HUIT PAGES SPÉCIALES

Gaza la guerre qui vient de loin

Gaza, toujours martyre dans GAZA - PALESTINE gaza-6

Françoise Germain-Robin

Numéro spécial de l’Humanité lundi 4 janvier : un an après la guerre de Gaza.
A lire dès à présent : Comment la logique du pire suivie par les dirigeants israéliens a débouché sur la catastrophe.

La guerre contre Gaza n’a pas éclaté dans un ciel serein. Le but officiel d’Israël était de mettre fin aux tirs de mortiers qui s’abattaient sur les kibboutz du sud d’Israël et sur Sdérot. Ces tirs sporadiques avaient commencé en 2001, lors de la seconde Intifada qui avait suivi l’échec du sommet de Camp David avec Ehud Barak et Yasser Arafat.

Mais, entre-temps, la situation avait totalement changé. Á Washington, Bush fils avait succédé à Clinton, avec comme priorité « la lutte contre le terrorisme islamique ». Son ami Sharon, successeur de Barak, avait su le convaincre qu’Arafat était « le pendant palestinien de Ben Laden ». Israël avait réoccupé la Cisjordanie, les négociations de paix étaient au point mort. Arafat, assiégé trois ans à Ramallah, était mort à Paris en 2004. Sharon avait alors décidé d’évacuer unilatéralement la bande de Gaza, la laissant aux mains du Hamas, qui, fort de ce succès, remportait les législatives de 2006. L’année suivante, il prenait par la force tout le pouvoir à Gaza, en éliminant le Fatah. C’était la fin de l’unité du Mouvement national palestinien.

[Lire la suite]

  de Patrick Le Hyaric :    N’oublions pas Gaza !

La suite du dossier Gaza, un an après, dans l’Humanité du 4 janvier 2010

 

A relire sur notre blog :

Gaza : C’était il y a un an…

Gaza : “Il y a un nom sur chaque balle, et un responsable pour chaque crime.”

Vidéos sur :

Gaza : retour sur la guerre qui a frappé la région au cours de l’année 2009 [ 03:34 min.]

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500010&bcid=725089&vid=11631593&channel=info#=undefined;vid=11631593

 

Bande de Gaza : un film raconte le quotidien des civils palestiniens [ 03:31 min.]

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500010&bcid=722284&vid=11599634&channel=info#=undefined;vid=11599634

 

Publié dans GAZA - PALESTINE | Pas de Commentaire »

Pétition pour Cesare Battisti

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2010

Ligue des Droits de l'Homme

http://www.ldh-france.org/

31 décembre 2009

DROIT D’ASILE  

 

Pétition pour Cesare Battisti dans PETITION arton2754-74daa

Une pétition pour Cesare Battisti

La LDH défend partout le droit des accusés à être normalement défendus, et le statut de réfugié. Elle appelle, avec l’association des amis de Cesare Battisti à signer massivement la pétition adressée par les amis brésiliens de Cesare au président Luis Inacio Lula da Silva, qui devrait annoncer sa décision en février 2010. Il nous reste peu de temps pour tenir l’objectif de 100 000 signatures internationales !

Lire la suite

- Pour signer la pétition adressée au Président Lula pour qu’il accorde l’asile politique à Cesare Battisti au Brésil Cliquez ici

- Pour lire la traduction française de la pétition brésilienne Cliquez ici 

Publié dans PETITION | Pas de Commentaire »

Feignies : Le collège est en deuil

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2010

Décès de Monsieur Alain Schmit

C’est avec une profonde émotion et une grande tristesse que nous avons appris la mort de Monsieur Alain Schmit. Monsieur Schmit avait pris sa retraite en 2007 après avoir été l’un des « piliers » du collège pendant près de 30 ans.

La cérémonie religieuse aura lieu lundi à l’Église de Marpent à 9h30.

A sa famille, ses amis et ses proches, nous présentons nos plus sincères condoléances.

Publié dans INFOS, Infos Feignies | 1 Commentaire »

Mexique : Les communautés zapatistes du Chiapas construisent une société autonome et originale…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2010

Source : Le Grand Soir.info/

Journal militant d’information alternative

14 décembre 2009

Zapatisme, pouvoir et démocratie

Jean-Pierre PETIT-GRAS

Mexique : Les communautés zapatistes du Chiapas construisent une société autonome et originale... dans Amerique latine arton9630-ee345

illustration : « je suis lent, mais j’avance »

 

Ce texte a été rédigé dans le cadre d’une participation à un débat organisé par « l’association qui ne manque pas d’airr ». Un mouvement constitué contre un projet d’implantation d’éoliennes industrielles au dessus du petit village de Vaour, dans le département du Tarn. Le projet avait été conçu, et virtuellement imposé, à une population que l’on n’avait absolument pas consultée. Les réactions de ladite population, la chance ou le bon Dieu Eole, ont fait que les énormes machines, apparemment, sont allées tourner sous d’autres cieux, peut-être moins regardants.

 

1/Le système des cargos dans la tradition indigène et le mouvement zapatiste

En janvier 1994, les indigènes zapatistes, mayas et zoques du Chiapas, se sont soulevés, les armes à la main, face à un système qui les privait de tout depuis 5 siècles : terre, nourriture, logements décents, santé, travail, éducation… Depuis, ils ont posé leurs armes, mais entrepris de construire une société autonome et originale dans ce coin perdu et superbe du sud-est mexicain.

Ces gens, que l’on appelle « indiens », se reconnaissent, eux, comme « indigènes ». Ils se distinguent du reste de la population (du Mexique, par exemple), par le fait qu’ils vivent dans des communautés (villages) sur un même territoire. La propriété privée de la terre n’existe pas chez eux (c’est une aberration, la terre-mère est sacrée… on dit souvent, et eux-mêmes le disent, mais pas pour la galerie, que c’est nous qui appartenons à la terre). Le territoire fait l’objet d’une gestion collective, dans le cadre d’une organisation horizontale, démocratique, très précise, qui s’appuie également sur des tâches effectuées collectivement de manière régulière. La conservation de leurs langues (au Chiapas on parle encore une dizaine de langues mayas, plus le zoque), le fait de partager une vision du monde et des traditions culturelles communes, sont, enfin, les autres éléments essentiels qui caractérisent ces populations indigènes.

D’emblée, ce mouvement étonne et force l’admiration, à cause de plusieurs caractéristiques :

En premier lieu, on est saisi par la force des zapatistes, par la fermeté de leur résistance. Ceci, alors que leur situation pourrait sembler extrêmement précaire.

Dans les régions des Altos (les Hautes Terres), l’absence de place pour cultiver et vivre est flagrante. Habitations, champs de maïs, troupeaux de moutons et êtres humains se partagent des territoires manifestement trop petits, d’autant plus qu’une bonne partie de cette région, entre 1500 et 2800 mètres d’altitude, est abrupte… vraiment pas le lieu idéal pour faire passer une charrue.

Dans la forêt Lacandone et les vallées qui la traversent, la prolifération des installations militaires et celle des groupes paramilitaires, ainsi que la construction de routes et autoroutes, les projets touristiques (rebaptisés écotouristiques, le pouvoir n’ayant jamais peur des mots !), l’implantation de cultures industrielles, toute cette avancée du monde capitaliste moderne, dans lequel des groupes humains autonomes, non soumis au salariat ou aux lois du marché, n’ont évidemment plus leur place, tout cela semble absolument imparable.

Pourtant, malgré la terrible pression économique et militaire de la « guerre de basse intensité » que lui livrent les gouvernements locaux (notamment celui de l’état du Chiapas, dirigé par le PRD, membre de l’Internationale Socialiste) et celui de la république fédérale, les zapatistes construisent une véritable « autonomie ».

[Article complet : Le Grand Soir]

http://www.legrandsoir.info/Zapatisme-pouvoir-et-democratie.html

Du même auteur : Mexique : Chiapas, veillée d’armes au paradis

 

 

Publié dans Amerique latine, Luttes, Monde, Peuples indigenes | Pas de Commentaire »

Gérard Paris-Clavel : le travail de l’image (fin)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2010

 L’Humanité – 31 décembre 2009

Le travail de l’image, une série de Gérard Paris-Clavel

Cliquez sur la vignette pour visualiser la page en PDF

Image JPEG - 28.2 ko

En cette fin d’année, l’Humanité invite le graphiste Gérard Paris-Clavel à exposer ses idées et à nous questionner à travers ses images.

Publiées sur une page entière dans nos éditions quotidiennes jusqu’au 31 décembre, ces huit interventions sont des incitations à voir, à penser et à jubiler ensemble. Elles peuvent être discutées sur le forum internet au bas de cette page, mais aussi affichées dans nos intimités et accompagnées dans l’espace public. Ce chantier, prolongé par une table ronde dans l’édition de l’Humanité des débats du 9 janvier, vise à reformuler notre imaginaire politique. Et là, c’est à nous tous de jouer. Amusons- nous, c’est grave !

Le travail de l’image (8/8). L’art est un travail. Il se situe comme tout travail dans un rapport social de production. On a fait croire aux artistes qu’ils étaient au-dessus de tout ça, dans l’éther de la création. Et voilà qu’aujourd’hui, dans les écoles d’arts dépolitisées, on apprend aux artistes à se vendre plutôt qu’à se réaliser. Le travail de l’art et l’art de vivre doivent se rencontrer. Pour y arriver, il faut repenser les modes de diffusion. Beaucoup d’auteurs se laissent dépouiller de l’acte et de la nature politique de la diffusion : ils pensent que leur production se suffit à elle-même, peu importe où elle atterrit. Cela conforte l’image de l’artiste élitiste, au dessus du débat d’idées ou du conflit social, en dehors du champ politique. Celui-là se repaît du bonheur conforme et de notre oppression. Le simple exercice de leur virtuosité masque l’expression et la valeur du sens. « Cette soi-disant pureté, cette soi-disant autonomie du geste artistique, est la forme propre de l’aliénation de l’art, affirme Jean-Christophe Bailly. L’art, même le plus abstrait, part toujours d’un contact avec le réel, d’un effleurement, d’un toucher du réel. » Ni art politique, ni propagande : face aux ôteurs dont les formes vides ne décorent que leurs égos ou leurs comptes en banque, encourageons les pratiques critiques et politiques de l’art.
Question de l’image : L’art, c’est la bourse ou la vie ?

Publié dans Culture, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pas vraiment laïque… le repas annuel du maire UMP de Trets

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2010

Bakchich.info

Des fêtes pas Trets zen

Lou Ravi / vendredi 1er janvier par Xavier Monnier

La mairie de Trets a offert son repas annuel dans la salle du centre européen du bouddhisme de Nichiren, propriété de la mouvance spirituelle Soka Gakai. Pas trop laïque…

La magie de Noël a encore opéré cette année à Trets. La petite ville de Provence, dans le sud de la France, au pays des santons s’est retrouvée à la une des quotidiens régionaux deux jours d’affilée. Le 16 décembre dans la Marseillaise, le 17 dans la Provence, avec une page entière dédiée. Las, ce n’est pas la crèche de l’Eglise qui a attiré les gratte-papiers au pied de la Sainte-Victoire. Mais une jolie polémique autour du repas annuel offert par la mairie à son personnel… dans la salle d’un mouvement religieux.

Plus précisément au centre européen du bouddhisme de Nichiren, sis à Trets, propriété de la mouvance spirituelle Soka Gakai. Une déclinaison du bouddhisme venu du Japon que de méchants rapports parlementaires et de la Milivudes (mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires) avaient classé dans la rubrique secte jusqu’en 2007. Et pointaient son appétence financière.

Autant de paperasses qui n’ont pas effrayé le maire UMP de Trets, Jean-Claude Féraud, au moment d’envoyer son invitation au traditionnel repas de fin d’année, dans la salle Goka. 200 mètres carrés gracieusement prêtés…

[Article complet : bakchich.info/]

 

A lire également :

http://cixi-helene.over-blog.com/article-trets-les-feraud-et-la-secte-soka-gakkai-41364792.html

http://www.prevensectes.com/rev0405.htm#31a : Le facisme souriant de la Soka Gakkai (Charlie Hebdo , Hors série n°18 par  » Charlie saute sur les sectes  » par Antonio Fischetti et Tignous, mai 2004.)

Une etude complète réalisée par Prévensectes

 

Publié dans INFOS, Integrisme | Pas de Commentaire »

La Banque Populaire Autonome Zapatiste (Banpaz) : Une banque anticapitaliste au coeur du Chiapas

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 janvier 2010

Publié sur : http://www.tlaxcala.es/entree.asp?lg=fr – 1er janvier 2010 – Gloria MUÑOZ RAMIREZ

 

 

Une insolite banque anticapitaliste dans la Jungle Lacandone

Un projet de l’autonomie zapatiste

La Banque Populaire Autonome Zapatiste (Banpaz) : Une banque anticapitaliste au coeur du Chiapas dans Amerique latine auteur_103

AUTEUR :  Gloria MUÑOZ RAMIREZ

Traduit par  Philippe Cazal

aniversario1 dans Monde

En ce 1er janvier 2010, 16ème anniversaire de l’insurrection zapatiste, Tlaxcala salue ses frères et soeurs qui continuent leur combat exemplaire pour construire des alternatives au Chiapas.

gal_6697 dans Peuples indigenes

« Il ne s’agit pas de faire des affaires. Il s’agit seulement de répondre à un besoin des villages et jusqu’à présent tout le monde est satisfait parce qu’on voit que ça marche et que l’on résout les problèmes de façon collective. »

 

La Realidad, Chiapas. Les villages zapatistes affrontent chaque jour de nouveaux défis pour rendre réelle l’autonomie de leurs territoires. C’est une histoire de succès et d’obstacles, de création, d’invention et de mise en pratique d’idées nouvelles. Il s’agit pour eux de perdre la peur de se tromper sur un chemin emprunté en 1994, qu’ils ont balisé avec la création des gouvernements autonomes en 2005 et qu’ils continuent à tracer tous les jours. Et tout cela sous la pression du harcèlement des militaires et des paramilitaires, de l’acharnement policier et des projets du gouvernement qui visent à diviser les communautés ; à quoi vient s’ajouter la pénurie à grande échelle que subissent les plus de 40 communes autonomes en résistance. L’autonomie se construit presque à partir de rien. Et c’est à partir de rien qu’est née, il y a plus d’un an, l’insolite Banque Populaire Autonome Zapatiste (Banpaz), dans la région de la jungle frontalière (1).

Lire la suite sur : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=9655&lg=fr

Publié dans Amerique latine, Monde, Peuples indigenes | Pas de Commentaire »

1...1213141516
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy