Chili : Le 11 mars prochain, le Parti Communiste reviendra au Parlement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 janvier 2010

Publié par : Le Grand Soir - 6 janvier 2010

Chili – élections législatives : Pablo Neruda revient au Parlement

Chili : Le 11 mars prochain, le Parti Communiste reviendra au Parlement  dans Amerique latine arton9749-ec2a6

Mario AMOROS

Article original : http://www.rebelion.org/noticia.php…

Traduction : Jean-Michel Hureau

Le Parti Communiste chilien a obtenu trois sièges à la Chambre des Députés aux élections législatives qui ont eu lieu le 13 décembre en même temps que l’élection présidentielle. Il s’agit des camarades Guillermo Teillier (président du PCCh), Lautaro Carmona (secrétaire général) et Hugo Gutiérrez, un de ces tenaces avocats des Droits de l’Homme qui, avec d’autres camarades comme Eduardo Contreras, Fabiola Letelier ou Nelson Caucoto, ont réussi à rompre l’impunité des agents de la répression de la dictature militaire.

L’élection de trois députés communistes, grâce à l’accord électoral signé par le PCCh et la Concertation (1) afin de rompre la loi électorale imposée à l’époque par Pinochet pour exclure la gauche du Congrès National, possède un fond politique significatif et aussi, émouvant. Lors de la soirée électorale, quand a été confirmée la victoire de Teillier dans les quartiers populaires de San Miguel, Pedro Aguirre Cerda et Lo Espejo (dans la région métropolitaine de Santiago), les militants, sympathisants et dirigeants réunis au Comité Central ont entonné les couplets de L’Internationale.

Et il y avait de quoi, après la brutale répression fasciste qui a assassiné deux directions clandestines entières en 1976 et des centaines de militants, des années d’anti-communisme grossier, d’une Transition convenue par les forces réformatrices et la dictature sous les auspices de Washington. À partir du 11 mars prochain, trois communistes reviendront occuper un siège parmi les 120 de la Chambre des Députés, ce qui n’était pas arrivé depuis septembre 1973, quand le Parti en avait 26, en plus de 9 sénateurs (sur 50), dont des camarades comme Luis Corvalán, Volodia Teitelboim, Jorge Insunza ou Gladys Marín.

[...]

Le 18 juin 1947, le sénateur Pablo Neruda a pris la parole pour défendre la lutte du Parti Communiste aux côtés du peuple. C’était au cours des mois qui précédaient l’approbation de la loi qui décrétait l’illégalité du Parti et la persécution de ses militants, dont le poète, qui a dû s’exiler à cheval par les chemins abrupts de la Cordillère des Andes. Au Sénat, Pablo Neruda a proclamé : « Le Parti Communiste a surgi des entrailles du peuple et a été une force fondamentale pour le progrès social, la défense de la souveraineté de la patrie et l’éducation civique des masses populaires… Nous, communistes chiliens, continuerons avec plus de fermeté la lutte sur notre territoire pour une vie plus digne pour le peuple chilien et nous saluons la lutte de tous les peuples pour leur libération aux quatre coins du monde ». (…)

[Article complet : Le Grand Soir.info/]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy