• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 4 décembre 2009

Clichy-sous-Bois : 6 000 habitants en quête de dignité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 décembre 2009

Ixchel Delaporte

A Clichy-sous-Bois, 6000 habitants en quête de dignité

 

Clichy-sous-Bois : 6 000 habitants en quête de dignité dans Politique nationale clichy-2La copropriété dégradée du Chêne-Pointu, située dans le bas Clichy, compte 6000 habitants. Le taux de chômage y atteint 23 %. Les grands axes de circulation n’y passent pas. Malgré cela, tous refusent la relégation de leur quartier. Reportage.

Elle promène son regard dans le hall de l’immeuble, au 3, allée Frédéric-Ladrette, à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Le doigt pointé vers le plafond, madame Rodrigues attire l’attention sur un trou béant, juste au-dessus de sa boîte aux lettres. « Des parpaings sont tombés ici. Vous imaginez… » En pénétrant dans l’immeuble, elle nous conduit vers un ancien passage donnant sur le parking. « On a payé pour refaire cette partie, s’emporte-t-elle en secouant la barrière branlante. C’est du bricolage, n’importe quel enfant peut basculer dans le vide. » Juste en face, la loge du gardien. Sur la porte, un petit panneau gribouillé à la main indique « absent ».

« Malheureusement, dit-elle, je suis propriétaire d’un F3 depuis vingt ans. » Machinalement, elle fouille dans son sac et montre les talons de son chéquier. « Là, vous voyez, ce sont les charges trimestrielles que je paie à Gexio, le syndic assistant de l’administratrice judiciaire. Au 31 août 2009, j’ai payé 847,60 euros. Et le 27 octobre, j’ai fait un chèque de 620 euros. Vous croyez qu’ils sont justifiés, ces appels de charges ? Il ne se passe rien. Les ascenseurs sont toujours en panne. Les bâtiments sont mal entretenus… » Madame Rodrigues voudrait bien vendre mais aujourd’hui, un F3 au Chêne-Pointu ne vaut guère plus de 60 000 euros. « Je me sens prise au piège. Je ne sais pas encore comment je paierai mes charges avec ma petite retraite. »

[Lire la suite]

Publié dans Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Disney : Exploitation honteuse des ouvriers qui fabriquent ses jouets

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 décembre 2009

PEUPLES SOLIDAIRES.org/

Appel urgent !

Chine : Disney se joue des droits sociaux

Une nouvelle série d’enquêtes menées dans quatre usines sous-traitantes de l’entreprise Disney en Chine révèle les conditions de travail indécentes auxquelles sont soumis les milliers d’ouvriers, très majoritairement des femmes, qui fabriquent ses jouets. Salaire indécent, absence de contrat de travail, heures supplémentaires payées en dessous des minimums légaux, pas d’équipement de sécurité adéquat, absence de sécurité sociale  et de cotisation pour la retraite… La liste des manquements à la législation chinoise et aux normes internationales du travail est longue. Disney a beau se prévaloir d’un code de conduite qu’elle prétend imposer à l’ensemble de ses fournisseurs et de milliers d’audits menés chaque année pour en vérifier le respect, force est donc de constater que le bilan est encore très largement insuffisant. C’est donc aux citoyens et consommateurs d’agir pour inciter la multinationale à jouer le jeu des droits de l’Homme.

La SACOM(1) et le China Labor Watch (CLW), deux organisations partenaires de Peuples Solidaires basées respectivement à Hong Kong et à New York, ont enquêté entre mai et octobre 2009 auprès d’usines sous-traitantes de Disney en Chine : Haowei Toys(2) (aujourd’hui Rong Gao) Tianyu Toys, Wai Shing(3) et Merton Toys(4). Les résultats de ce travail de terrain sont sans appel : dans ces quatre usines, les violations des droits des ouvriers sont légion, et l’exploitation est la règle.

[Suite de l’article]

[Signer cet appel]

Publié dans CONSO, ECONOMIE, PETITION | Pas de Commentaire »

SFR ou « les valeurs républicaines au service des intérêts patronaux » !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 décembre 2009

Thomas Lemahieu

SFR. « Ce qui se passe est un véritable délit d’opinion »

En assignant Sud devant le tribunal de Longjumeau, la direction de SFR demande aux syndicats d’« abjurer » leurs objectifs de « transformation sociale » au nom du droit de propriété.

Drôle d’ambiance pour une drôle d’affaire, hier matin, au tribunal d’instance de Longjumeau (Essonne). Du fait de la « réforme de la carte judiciaire », selon le juge, c’est dans un minuscule salon transformé en salle d’audience que la direction de l’opérateur de télécommunications, SFR, cherche à faire écarter par la justice le syndicat Sud, qu’elle ne considère pas comme représentatif au motif que, en tant que partisan affiché du « socialisme autogestionnaire », l’organisation ne respecterait pas les valeurs républicaines (lire l’Humanité du 26 novembre). Du coup, faute de place, Me Antoine Vivant, avocat de SFR, se résigne à plaider assis, à contrecœur. « C’est la première fois, à ma connaissance, que la justice va être amenée à donner un contenu à ce que sont les valeurs républicaines », se félicite-t-il. Ce que confirme un peu plus tard Me Thierry Domas, défenseur de Sud SFR  : « Oui, c’est la première fois que, de manière si évidente, la politique rentre dans un prétoire  : la société SFR a décidé qu’il résulte de la nature même des options philosophiques d’un syndicat, son interdiction d’entrer dans l’entreprise »

Sur le fond, SFR considère que la revendication d’une « transformation sociale dans la perspective du socialisme autogestionnaire », présente dans les statuts de la fédération SUD PTT, « remet en cause le droit de propriété et la liberté d’entreprendre », deux concepts que l’opérateur place résolument au premier rang des « valeurs républicaines ». Pris dans son élan, Me Antoine Vivant va jusqu’à affirmer que « la CGT n’a réussi à rentrer en 1999 dans la Confédération européenne des syndicats (CES) qu’après avoir modifié ses statuts pour abjurer son attachement au socialisme autogestionnaire » – ce qui ne manque pas de piquant quand on sait que le « socialisme autogestionnaire » provient directement des rangs de la CFDT, membre de la CES depuis 1974  ! Pour Me Thierry Domas, « les valeurs républicaines avaient été définies dans la position commune syndicats-patronat sur la représentativité, mais c’est le rapporteur UMP qui a ouvert la voie à SFR en estimant que cette définition n’était pas complète et que les valeurs républicaines comprenaient aussi le respect de la propriété privée. Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas surprenant, c’est un véritable délit d’opinion »  ! Le délibéré est fixé au 22 janvier 2010.

 

Extrait de l’article de Pierre Khalfa « La République et le syndicalisme » publié sur : mouvements.info/

« Mais cette accusation est surtout une remise en cause de la liberté d’opinion. Ce qui est attaqué ce ne sont pas des pratiques syndicales qui seraient considérées comme illégales par l’entreprise, mais simplement le fait de croire qu’une société débarrassée de l’exploitation capitaliste est souhaitable. La direction de SFR s’autorise donc à dicter à l’organisation syndicale ce qui lui est interdit de penser. Paradoxalement, SFR, à sa manière, confirme qu’il y a un lien indissociable entre la défense des intérêts des salariés au jour le jour et un projet de transformation sociale. C’est parce que SUD se situe dans une perspective de dépassement du capitalisme que ce syndicat peut défendre de façon intransigeante les droits des salariés et qu’il est à ce point insupportable aux directions d’entreprises. A contrario, considérer que le capitalisme est l’horizon indépassable de notre temps entraîne nécessairement à sacrifier les droits des salariés sur l’autel de la compétitivité de l’entreprise prise dans l’engrenage inévitable de la compétition économique.« 

[Article complet : mouvements.info/]

 

LDH

La République selon SFR : une liberté syndicale sous surveillance idéologique patronale ?

Communiqué de la LDH
Pour la première fois en France, un employeur a osé, le 30 novembre, prendre en otage les « valeurs républicaines » pour s’attaquer à la liberté syndicale et tenter d’instituer sous une forme privatisée un véritable délit d’opinion.

Extrait :

La Ligue des droits de l’Homme rappelle qu’au premier rang des « valeurs républicaines » figure la liberté syndicale protégée par la Constitution de la République et qu’en vertu de cette liberté la définition des principes et des valeurs que défend une organisation syndicale relève de ses adhérents et non de la volonté des employeurs.

Publié dans LIBERTES, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les policiers en ont « raz-le-képi » !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 décembre 2009

A l’initiative de l’Union SGP-FO/Unité Police, principal syndicat des gardiens de la paix, des milliers de policiers ont manifesté, hier, dans les rues de Paris et des grandes villes de province pour dire non à la politique du chiffre et pour réclamer des moyens.

Ils étaient des dizaines à manifester sur l’A1 , (près d’Arras et de Senlis), pour dénoncer cette politique du chiffre mais aussi la réduction d’effectifs, le gel des salaires depuis 2004, le paiement des heures supplémentaires…

Les policiers rappellent également que leur profession est la plus touchée par les suicides : entre 50 et 60 l’an dernier, 3 suicides dans le Nord-Pas-de-Calais pour le seul mois d’octobre.  

Voir sur :

 → LeMonde.fr 

 

« Un poulet en colère peut très vite devenir un coq de combat »

 

→ LES MOTS ONT UN SENS

 

« Manifestations : 2000 selon la police, 5000… selon la police !« 

 

****************************
MEDIAPART

 

 

Les policiers en ont Extrait de « La Lettre » du jeudi 3 décembre 2009


 

 

Délinquance: le coup de sifflet magique de Brice Hortefeux

Par Erich Inciyan – 13 novembre 2009

Le ministre de l’intérieur a annoncé une «rupture» avec la hausse de la délinquance constatée depuis le début de l’année 2009 par la police et la gendarmerie. Un tel satisfecit de Brice Hortefeux mérite d’être relativisé, alors que la grogne sociale monte dans les rangs policiers. Ce jeudi, ils manifestent contre les baisses d’effectifs et la «culture du chiffre». Entretien vidéo avec le dirigeant du principal syndicat de gardiens de la paix, Nicolas Comte.

La « religion du chiffre »
http://www.dailymotion.com/video/xb4kdy

 

Le risque de manipulations des statistiques

http://www.dailymotion.com/video/xb4kfd

 

Le mécontentement social monte dans les rangs policiers

http://www.dailymotion.com/video/xb4kif

Publié dans Luttes, Police, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy