• Accueil
  • > LIBERTES
  • > Identité nationale : « Un débat pervers et biaisé »

Identité nationale : « Un débat pervers et biaisé »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 novembre 2009

Publié sur : http://www.ldh-toulon.net/

 

Identité nationale :

 L’inquiétant visage de l’identité nationale

Après ses commentaires sur la circulaire Besson aux préfets, Bernard Girard [1] revient sur le discours prononcé par Nicolas Sarkozy le 12 novembre 2009 à la Chapelle-en-Vercors.

L’enseignant en histoire dénonce dans ce discours une stigmatisation de toute une partie de la population : jamais expressément nommées, mais clairement identifiées par les comportements mis en cause – même s’ils sont ultra-minoritaires –, les personnes immigrées ou “issues” de l’immigration sont désignées comme des menaces à notre soi-disant « identité nationale française ».

[Lire la suite sur : ldh-toulon.net/]

 

Rosa Moussaoui

 Le manuel identitaire livré aux préfets

Pour ses « débats », Éric Besson a adressé aux préfets un questionnaire aux allures de pamphlet antirépublicain qui présente les immigrés comme dangereux pour la France.

L’examen de la circulaire adressée par Éric Besson aux préfets pour l’organisation de son « grand débat sur l’identité nationale » en dit long sur la confusion entretenue par cet ex-socialiste devenu sarkozyste du premier cercle et sur ses intentions politiques. Confusion d’abord. En annexe de cette circulaire, un document recense « les différents chapitres qu’il est souhaitable d’aborder lors de chaque réunion ». En fait, un ridicule chapelet de questions sans queue ni tête, convoquant aussi bien l’art culinaire, les églises et les cathédrales que les effets de la mondialisation ou « la fierté d’être français ». Mais de ce salmigondis se détachent des « questions » aux allures de sommations franchement antirépublicaines et xénophobes.

« Quel est le rôle de la nation  ? » interroge, par exemple, le ministère de l’Identité nationale. Première suggestion  : « Exprimer la souveraineté, sur un territoire et sur un peuple. » Ahurissante définition, en contradiction totale avec la Constitution française qui stipule, à son article 3, que « la souveraineté nationale appartient au peuple », et non pas qu’elle s’exerce sur lui, comme dans la première dictature venue.

(…)

« Pourquoi la question de l’identité nationale génère-t-elle un malaise chez certains intellectuels, sociologues ou historiens  ? » La réponse est sans doute dans ces propos tenus, en juillet 2007, par la ministre de l’Économie et des Finances, Christine Lagarde  : « C’est une vieille habitude nationale  : la France est un pays qui pense. (…) Nous possédons dans nos bibliothèques de quoi discuter pour les siècles à venir. C’est pourquoi j’aimerais vous dire  : assez pensé maintenant. »

[Article complet : humanite.fr/]

 

Une Réponse à “Identité nationale : « Un débat pervers et biaisé »”

  1. helene dit :

    bientot on brulera les livres j ai deja vu ca quelque part

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy