Cancers professionnels : entre 11 000 et 23 000 cas par an !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2009

Repères

→ En 1980, 150 000 nouveaux cas de cancers recensés en France par l’Institut de veille sanitaire. 350 000 en 2008.

2,5 millions de salariés sont exposés chaque jour à des substances cancérigènes. 4 % à 8 % des cancers déclarés seraient d’origine professionnelle.

→ Il y aurait entre 11 000 et 23 000 cas de cancers professionnels par an et l’on compte 8 morts par jour dues à l’amiante. 1 800 cas de cancers professionnels seulement sont reconnus et pris en charge par la CNAMS dont 98 % sont dus au benzène, à l’amiante, aux rayons ionisants et aux poussières de bois.

*********************************

« Ne plus mourir du cancer à cause de son travail »

 

René Giorgetti est l’un des principaux animateurs d’un comité citoyen contre les cancers professionnels.

Privilège de l’âge, René Giorgetti a connu, sous Pompidou, les premières implantations de gigantesques usines sidérurgiques dans le golfe de Fos-sur-Mer mais aussi la destruction des chantiers navals de Port-de-Bouc dont le souvenir ne le quitte pas. C’est que l’enfant du pays, né juste après-guerre d’un père italien et d’une mère espagnole, y avait trouvé son premier boulot. « On fabriquait des cargos bananiers, ça faisait rêver  ! » C’est ensuite à une réalité plus atroce qu’a été confronté, tout en travaillant dans l’industrie locale, l’élu communiste, avec la présence sur ce bord de Méditerranée de la tristement célèbre firme Eternit  : « Des enterrements de victimes de l’amiante j’en ai suivi tant et plus  ! », souffle-t-il.

Voilà pourquoi notamment, René Giorgetti a consacré son quatrième (et dernier) mandat d’élu régional au contrat de plan Santé au travail, prenant ainsi le relais de sa collègue de Toulon, Danielle de March, très sensibilisée elle aussi par la tragédie de l’amiante, à la tête de la commission Santé du conseil régional Paca. « Ce n’est pas de la compassion qu’attendent les ouvriers qui perdent leur vie à la gagner mais d’informations et de mesures concrètes lorsqu’ils en viennent à se poser la question  : est-ce que je risque le cancer à cause de mon travail  ? » estime René Giorgetti qui a cofondé, voilà quatre ans bientôt, et anime toujours, le Comité territorial de connaissance et d’assainissement réunissant médecins et malades, élus, syndicalistes et membres des comités d’hygiène et de sécurité (CHSCT) des industries locales.

Il n’a qu’une seule ennemie  : l’inégalité sociale face au cancer. Aussi lorsqu’il a entendu le discours généreux en paroles du président Sarkozy sur le plan cancer 2, c’est d’abord le cœur qui a parlé et qui a dit  : « Chiche ! »

P.J.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy