• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 13 novembre 2009

La Poste / France Télécom Orange : « Des laboratoires de « l’antipathie » au travail »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2009

Publié sur : bastamag.net/

L’antipathie comme méthode de management

par Julien Brygo – 12 novembre 2009

25 suicides à France Télécom. Bientôt La Poste ? Le politologue Gildas Renou vient de passer les dix dernières années à travailler avec les salariés de France Télécom et de La Poste. Les deux anciennes entreprises publiques sont devenues, selon lui, des laboratoires de « l’antipathie » au travail.

[Article complet : Basta !]

 

A lire sur journaldumauss.net/, l’article de Gildas Renou :

« Les laboratoires de l’antipathie. A propos des suicides de France Télécom »

http://www.journaldumauss.net/spip.php?article553

 

Publié dans La Poste, Politique nationale, SERVICES PUBLICS, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Congrès national du Secours populaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2009

Secours populaire français

Le Congrès national du SPF

Dans le cadre de son 32ème congrès et à l’occasion du 20ème anniversaire de la signature de la Convention internationale des droits de l’enfant, le Secours populaire organise les États généraux populaires de la solidarité pour les droits de l’enfant les 13, 14 et 15 novembre dans la Grande halle de la Cité internationale des Congrès de Nantes.
 

Le Secours populaire, historiquement solidaire des enfants, premières victimes de la précarité et des injustices, a décidé de marquer particulièrement cet anniversaire en leur consacrant l’essentiel des travaux de son Congrès.

Aux côtés des 800 délégués venus de toutes les régions de France faire le bilan de l’activité de l’association, élire ses organismes dirigeants et fixer son action pour les deux ans à venir, ce sont plus de 100 enfants délégués par les fédérations du SPF et le mouvement « copain du Monde », ainsi que 50 enfants originaires des 5 continents, qui participeront aux Etats généraux populaires de la solidarité pour les droits de l’Enfant.

[Article complet : Secours populaire.fr/]

Congrès national du Secours populaire dans PRECARITE shim

A lire sur : http://www.nantes.maville.com/

13 novembre 2009 – Marc LE DUC

« Même des cadres frappent à notre porte »

Entretien avec Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire

[Lire l’article]

 

« Nous avons servi 86 millions de repas l’année dernière, autant que les Restos du cœur. Il faut savoir qu’en France, deux millions d’enfants ne mangent pas à leur faim. Pendant les grandes vacances, quand les enfants étaient hébergés dans des familles d’accueil, nous leur avions posé la question: qu’est-ce qui vous a plu pendant les vacances ? La plupart ont répondu : on avait trois repas par jour. » (Julien Lauprêtre ladepeche.fr/ - 24 octobre 2009)

 

Publié dans PRECARITE, Solidarite | Pas de Commentaire »

Explosion des profits et des bonus pour les uns, explosion de la pauvreté et des privations pour les autres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2009

Alors que les banques poursuivent en toute impunité, les pratiques financières qui ont conduit le monde à une crise sans précédent, les salariés continuent, eux, d’en subir les conséquences.

 Rapport annuel  du Secours catholique pour l’année 2008

Jeudi 5 novembre 2009, le Secours Catholique publie son rapport annuel sur la situation des 1 400 000 personnes qu’il a aidées en 2008. Cette année, cette étude met plus particulièrement l’accent sur les causes et les conséquences de la pauvreté des femmes. Elles représentent 54,4 % des personnes accueillies en 2008 par l’association, alors qu’elles n’étaient que 51 % en 1999. Parmi elles, 90 % vivent en dessous du seuil de pauvreté ( 910 euros par UC).

Pour les personnes accueillies au Secours Catholique, la crise et son impact sur l’emploi rendent encore plus incertaine l’amélioration de leur situation. En 2008, le nombre de situations accueillies par notre association repart à la hausse : + 2,3% en un an. Nos indicateurs sur le dernier trimestre de l’année passée confirment cette évolution après deux années consécutives de baisse.

Plus de 90% des personnes accompagnées par nos équipes vivent sous le seuil de pauvreté.

[Lire la suite]

Télécharger :
Explosion des profits et des bonus pour les uns, explosion de la pauvreté et des privations pour les autres dans Politique nationale puce_noir_blanc Rapport annuel : La pauvreté au féminin – Statistiques d’accueil (PDF 3,8 Mo, 75 pages)
puce_noir_blanc dans PRECARITE Dossier de presse (PDF 3,4 Mo, 26 pages)

 

CGT.fr/

Pour la CGT, la pauvreté est la résultante des stratégies patronales visant à ériger la précarité en norme sociale. Son augmentation dans des couches de plus en plus larges de la population illustre l’inefficacité des politiques publiques qui ne permettent plus à des millions de personnes de vivre dignement, d’avoir accès aux soins et à la santé, à la culture, aux loisirs, aux vacances, à une alimentation équilibrée et variée.

(…)

Les constats dressés dans ce rapport valident les exigences de la CGT d’une nouvelle répartition des richesses créées et d’une sécurité sociale de santé et professionnelle de haut niveau. Le droit au travail et à l’accès à l’emploi de qualité est pour la CGT une des conditions essentielles pour permettre à chacune et chacun de vivre dignement et de garantir le Vivre Ensemble pour tous.

Publié dans Politique nationale, PRECARITE, Solidarite, Syndicats | Pas de Commentaire »

Les Prud’hommes de nouveau attaqués par le gouvernement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2009

Lucy Bateman

Les Prud’hommes sont-ils indispensables ?

Nouvelle menace sur la justice prud’homale : un projet de réforme remet en cause l’oralité de la procédure, qui garantit l’accès au droit des plus faibles, et affaiblit la conciliation au profit d’une négociation hors du tribunal. Réagissez !

À peine remis de la suppression, en 2008, d’une soixantaine de tribunaux et de la réforme de l’indemnisation des conseillers, les prud’hommes sont de nouveau attaqués. Le gouvernement vise le cœur de l’institution, à travers deux de ses piliers : l’oralité de la procédure et l’audience de conciliation.

Michèle Alliot-Marie a annoncé, le 19 octobre, qu’il allait être donné « une plus grande place à l’écrit » dans la procédure prud’homale. La garde des Sceaux a précisé qu’un décret en ce sens était soumis au Conseil d’État. La procédure est aujourd’hui orale, sans recours obligatoire à un avocat. Second volet de la réforme, la ministre a précisé que l’Assemblée nationale allait débattre prochainement d’une « procédure participative », permettant « le développement du règlement amiable entre salariés et employeurs ».

Au nom d’une justice plus efficace, « des négociations entre les parties, assistées par un avocat, pourront déboucher sur des accords, homologués par les juridictions. En cas de désaccord, le travail préalable de mise en état permettra d’accélérer les procédures », indique le ministère dans un communiqué. Fin juillet, à peine nommé, le secrétaire d’État à la justice, Jean-Marie Bockel, avait évoqué ces réformes, avant d’être contredit par la Chancellerie. Elles touchent à la spécificité de l’institution prud’homale. « Même si un minimum d’écrit est toujours nécessaire, l’oralité permet à n’importe quel salarié, quelles que soient ses capacités, de saisir les prud’hommes », explique Gilles Soetemondt, vice-président (CFDT) de la section commerce du conseil des prud’hommes de Paris. Une procédure « réduirait l’accès au droit des plus faibles », prévient-il. Quant à la « procédure participative », elle vise la conciliation, une autre spécificité des prud’hommes. Le bureau de conciliation, qui siège à huis clos, doit chercher à concilier les parties. Mais il a aussi des pouvoirs très étendus, « rarement utilisés, du fait de la réticence des juges employeurs », estime un syndicaliste : quand il est composé par des juges actifs, il peut ordonner la délivrance de pièces, des mesures d’instruction, la mise en état du dossier.

« La procédure participative exige un avocat, qu’il faudra payer, et exclut les délégués syndicaux », conteste Bernard Augier, président du conseil des prud’hommes de Lyon et membre du Conseil supérieur de la prud’homie, une instance qui n’a pas été consultée sur la réforme. « Elle court-circuite la conciliation, l’affaiblissant au lieu de la renforcer ».

Lucy Bateman

Publié dans Justice, Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Éducation nationale : Grève le 24 novembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2009

SNUipp.fr/

SNES.fr/

snu

Alors qu'un projet de budget catastrophique est débattu au parlement, le SNES avec la FSU appelle les personnels à se mobiliser pour un système éducatif qui assure la réussite de tous les jeunes. Pour l'école et pour nos métiers, tous ensemble du primaire à l'Université mardi 24 novembre pour réussir la grève et imposer une autre politique éducative !

 

Mardi 24 novembre :

 

GRÈVE NATIONALE DANS L’ÉDUCATION

 


Budget, salaires, exercice du métier, formation des maîtres… L’École n’est pas au beau fixe. Le SNUipp et la FSU appellent à une journée de grève le mardi 24 novembre, et à débattre des suites à donner à cette action.

École, collège, lycée, université, le monde de l’éducation appelle à faire grève mardi 24 novembre. Dans le contexte actuel, la FSU a décidé « de prendre ses responsabilités ». Le projet de budget 2010 reste toujours marqué par le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Une décision du président de la République qui soulève de plus en plus d’opposition dans l’opinion publique . Alors que la crise a conduit nombre de révisions des politiques, ce dogme restera-t-il intouchable alors qu’il frappe de plein fouet l’Éducation nationale ?

Une Éducation nationale qui affichera un déficit record de 16 000 postes en moins. 

[Lire la suite]

 

Publié dans Education nationale, Luttes, Politique nationale, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaire »

Rencontre FSU / Solidaires : « Débattre ensemble pour agir ensemble »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2009

FSU.fr/

Communiqué de presse

Rencontre FSU / Solidaires, 2 déc. 2009 :

« La crise écologique, une question syndicale »

 

Le mouvement syndical manque de débats de fond. Trop souvent chaque organisation reste enfermée dans ses débats internes et ses propres certitudes, les positionnements tactiques l’emportant sur la nécessité de construire des convergences basées sur un travail de réflexion poussé.

Cette recherche de convergences est d’autant plus nécessaire que le mouvement syndical reste divisé et soumis à des interrogations quant à son efficacité pour transformer la société.

La FSU et l’Union syndicale Solidaires ont décidé d’y réfléchir ensemble. Ce travail en commun concerne un certain nombre de « grands » sujets interprofessionnels qui sont, ou devraient être, au coeur de l’action syndicale. Il est évidemment ouvert à toutes les organisations syndicales qui voudraient s’y joindre.

Débattre ensemble pour agir ensemble, tel est l’enjeu de ces rencontres.

Une rencontre ayant pour thème « La crise écologique, une question syndicale » aura lieu le 2 décembre à Paris, au CEDIAS-Musée social (Métro Solférino).

Détails et coupon réponse dans le dépliant ci-dessous.

 

Publié dans Environnement, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Colloque CGT / FSU : mettre en avant les objectifs communs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2009

CGT.fr/

Refonder l’éducation permanente pour une formation émancipatrice

Déclaration commune – 10 novembre 2009

Fruit d’un lent cheminement, moment d’un long processus, le colloque FSU / CGT « refonder l’éducation permanente pour une formation émancipatrice tout au long de la vie », tenu ce jour à Caen, était à la fois opportun et nécessaire.

Opportun parce que les politiques suivies mènent le système éducatif à l’impasse, accentuent la reproduction sociale, au lieu d’être un outil de promotion. La massification de l’enseignement secondaire et supérieur ne s’est pas suffisamment traduite par une démocratisation.

La crise économique et sociale est aussi le résultat de la dévalorisation du travail, des trop faibles salaires, de l’insuffisance des investissements, en particulier dans l’éducation, la recherche et la formation continue. Les déficits de compétences dans les entreprises, les pertes de savoir-faire individuels et collectifs provoquent des goulets d’étranglement et constituent des obstacles au développement économique.

Notre initiative était nécessaire car les problèmes ne se posent plus à la même échelle que précédemment. Après la mise en place de l’école obligatoire, laïque et gratuite, après l’allongement progressif de la scolarité obligatoire, nous devons maintenant penser mieux l’éducation permanente à l’échelle de toute une vie.

Nous avons besoin de construire un vrai continuum de formation, une formation tout au long de la vie qui s’appuie sur une formation initiale solide pour tous. Nous aurons besoin d’intervenir pour élever le niveau des qualifications et imposer l’investissement massif dans l’éducation, la formation, la recherche, la culture pour ouvrir une nouvelle période de développement. C’est nécessaire à la fois pour permettre des parcours de vie non prédéterminés par la formation initiale et des parcours professionnels ouverts et divers. C’est nécessaire dans l’intérêt de la personne, de l’entreprise et de la nation.

Le syndicalisme est devant ses responsabilités pour agir et gagner dans les luttes revendicatives les réponses aux besoins économiques et sociaux. Pour relever ce défi nous ne pourrons travailler seuls. La formation tout au long de la vie pose en effet l’exigence d’orienter différemment l’ensemble des financements, des entreprises, des régions et de l’État.

La CGT et la FSU font partie des forces sociales qui veulent porter cette ambition émancipatrice pour le système d’éducation et de formation dans notre pays et ce grand projet d’éducation permanente. De l’intervention de l’ensemble des forces sociales, dépendra l’édification d’une formation réellement émancipatrice.

Conscients des enjeux et de leurs responsabilités, nos deux organisations syndicales conviennent d’un travail permanent en commun pour forger les outils d’une intervention efficace sur cet objectif.

Caen, le 10 novembre 2009

 

Publié dans SERVICES PUBLICS, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy