• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 9 novembre 2009

Communiqué de presse du CPT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 novembre 2009

CPT : Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants.

C’est l’organe de suivi du Conseil de l’Europe chargé de la lutte contre la torture. Institué en 1987, il est entré en vigueur en 1989.

http://www.cpt.coe.int/fr/

Appel du Président du CTP pour que cesse l’impunité

des auteurs d’actes de torture

Strasbourg, 06.11.2009 – Le Président du Comité pour la prévention de la torture (CPT) du Conseil de l’Europe, Mauro Palma, a appelé aujourd’hui les pays européens à prendre des mesures visant à faire cesser la pratique de l’impunité en Europe pour les agents publics soupçonnés d’avoir commis des actes de torture ou d’avoir infligé de mauvais traitements ; c’est en effet un problème que le CPT rencontre dans de nombreux pays.

« La crédibilité de la prévention de la torture est mise à mal chaque fois que des agents publics responsables de telles infractions ne sont pas tenus de répondre de leurs actes », a déclaré M. Palma. « Il est temps d’agir avec détermination contre cette pratique et d’y mettre fin « , a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse donnée à Strasbourg, en marge de la conférence qui marque le 20e anniversaire du CPT.

M. Palma, qui s’est lui-même rendu dans de nombreux lieux de détention en tant que membre de délégations du CPT, a aussi attiré l’attention sur le problème du surpeuplement carcéral, qui s’aggrave dans les systèmes pénitentiaires de toute l’Europe.

[Lire la suite]

Publié dans EUROPE, Justice, Politique nationale | Pas de Commentaire »

A la Une de Bakchich.Info

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 novembre 2009

A la Une de Bakchich.Info dans Presse - Medias logo-liste

Papiers publiés à la Une de Bakchich aujourd’hui. (9 novembre 2009)

La Cour des droits de l'homme révolutionne les garde-à-vue

 dans Presse - Medias

Un arrêt de la cour européenne des droits de l’homme met à mal le régime des gardés-à-vue français. Pluie de recours à prévoir. Les magistrats vont devoir se couvrir.

FILOUTERIES | Publié le 9 novembre 2009 | Lire la suite

rien-liste

L'UMP soigne l'enseignement supérieur catho

Valérie Pécresse fait discrètement avancer la contractualisation pour les « grandes écoles » privées fédérées par l’Union des établissements d’enseignement supérieur catholique et l’Union des grandes écoles indépendantes.

SARKOLAND | Publié le 9 novembre 2009 | Lire la suite

rien-liste

un après-séisme mouvementé

Après le tremblement de terre meurtrier d’avril, le chef-lieu des Abruzzes tente de se reconstruire. Les camps d’urgence, transformés, les mois passant, en habitations presque « normales », étaient censés fermer fin septembre.

EUROPE | Publié le 9 novembre 2009 | Lire la suite

rien-liste

Et aussi

Le prix des cigarettes flambe

L’actu en dessin | Publié le 9 novembre 2009 | Lire la suite

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Les effets de l’assouplissement de la carte scolaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 novembre 2009

 L’Humanité – 7 novembre 2009 – Laurent Mouloud

Moins de carte scolaire, plus de ghettoïsation

Un rapport de la Cour des comptes pointe les effets délétères de l’assouplissement de la carte scolaire.

Ce ne sont plus les enseignants et les syndicats qui alertent. Mais la très officielle Cour des comptes. L’assouplissement de la carte scolaire, instaurée en 2007, loin de favoriser la mixité sociale, renforce au contraire la ghettoïsation des collèges les plus en difficulté. Ce constat navrant a été dressé mardi dernier par Jean Picq, président de la troisième chambre de la Cour des comptes, au détour d’un rapport sur les dispositifs éducatifs dans les quartiers sensibles, présenté devant la commission des Finances du Sénat.

Selon lui, sur les 254 collèges « ambition réussite », 186 ont perdu « jusqu’à 10 % » de leurs élèves. Ce chiffre est une extrapolation tirée de l’étude de six collèges répartis dans trois académies. Il n’en constitue pas moins la première confirmation chiffrée d’un phénomène déjà largement constaté sur le terrain. Plus inquiétant  : les enfants dont les familles ont décidé de ne pas les inscrire dans le collège de secteur sont généralement les meilleurs. Résultat  : les établissements boudés, privés de leurs « têtes de classe », se retrouvent avec une concentration plus importante d’élèves en difficulté  ! À terme, prévient le rapport, le risque est grand de constituer de véritables « ghettos scolaires ». Jusqu’ici, le ministre de l’Éducation, Luc Chatel, s’était gardé de donner des chiffres globaux sur les effets de l’assouplissement de la carte scolaire. Le voilà, aujourd’hui, contraint de promettre « une étude détaillée d’ici à la fin de l’année ». Elle est attendue de pied ferme.

Laurent Mouloud

A Avignon, suite à la suppression des secteurs scolaires, le collège Paul Giéra a été fermé.

Ce collège était le dernier service public situé dans le quartier le plus déshérité d’ Avignon qui a d’abord vu la fermeture du poste de police, puis du centre social et enfin de la Poste . Le collège fermé, ce quartier est devenu un « désert des services publics ».

Par ailleurs, la fermeture de ce collège a entraîné de nombreux problèmes au collège Mistral qui a reçu, en septembre 2009, 200 des 385 élèves de Paul Giéra :

« 1) En l’espace d’une seule rentrée scolaire, le collège Mistral a scolarisé plus de 200 enfants supplémentaires et compte aujourd’hui plus de 560 élèves répartis dans 24 divisions dont une UPI et une classe de primo-arrivants. Mais 24 divisions ne correspondent pas à 24 salles quand on sait la nécessité de faire des groupes de langue et dans les sciences expérimentales ( S.V.T, Physique-chimie, Technologie ). Le constat est simple : les salles ne sont pas assez nombreuses. Ces contraintes structurelles imposent au collège Mistral de ne pas compter plus de 20 divisions l’année prochaine. Cette exiguïté des locaux a déjà des incidences sur le bon déroulement des cours d’E.P.S du lycée en raison des élèves du collège qu’on laisse dans la cour parce que les salles de permanence sont combles et ne peuvent plus les accueillir.

2) D’autre part, il apparaît à l’ensemble des professeurs que les différences de niveau scolaire posent de très grandes difficultés pédagogiques. Dans des classes de 27, parfois de 30 élèves en langue, la gestion de l’hétérogénéité est insurmontable. Nous ne pouvons en même temps assurer des cours de haut niveau pour des collégiens qui le demandent et répondre aux besoins de trop nombreux élèves ( près de la moitié des effectifs des classes ) en très grande difficulté scolaire. L’inquiétude des enseignants est déjà grande car dans certaines classes une dynamique vers le bas de moins-value pédagogique se met en place. Cette situation est particulièrement insupportable quand elle met un professeur face à son échec et à son impuissance. »   (Source : aix.snes.edu/)

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

La chute du Mur : entretien croisé Hollande-Buffet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 novembre 2009

À la une dans l\'Humanité Hollande-Buffet : La chute du mur n’a pas arrêté l’histoire

Entretien réalisé par Jean-Paul Piérot pour l’Humanité

La chute du Mur : entretien croisé Hollande-Buffet dans HISTOIRE Sans-titre-3-5

 

Les expériences socialistes du XXe siècle n’ont pas transformé le monde. Le modèle soviétique exporté dans les pays du « socialisme réel » a définitivement échoué. Le communisme reste une valeur d’avenir s’il sait penser du local au planétaire.
Les deux responsables politiques se livrent à un entretien croisé.

 

 

A lire dans l’Humanité aujourd’hui, notre dossier spécial la chute du mur, 20 ans après.

La chute du mur de Berlin, les transformations d’ordre géostratégique qui s’en sont suivies, les campagnes idéologiques sur la fin de l’histoire consacrant le capitalisme comme seule forme de gestion de la société, autant de sources de réflexion et de thèmes de débats pour tous les progressistes. En ce jour de 20e anniversaire de la fin de la division de Berlin, nous avons posé les mêmes questions à deux personnalités, Marie-George Buffet, secrétaire nationale du Parti communiste français, et François Hollande, député de Corrèze, ancien premier secrétaire du Parti socialiste, qui ont accepté de se livrer à l’exercice de l’entretien croisé.

[Lire la suite]

Lire les autres articles du dossier spécial « la chute du mur, 20 ans après »

• De l’autre côté du miroir : Rencontre avec Saskia Hellmund

• « La fille qui venait d’un pays disparu »

• Rencontre avec Egon KRENZ : « L’histoire me libérera »

Publié dans HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le sarkozysme sans Sarkozy : une analyse rigoureuse de la « pensée » sarkozienne par Serge Portelli

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 novembre 2009

LAURENT MOULOUD

Derrière le bling-bling, une plongée dans les soubassements idéologiques du sarkozysme

LE SARKOZYSME SANS SARKOZY, de Serge Portelli, Éditions Grasset, 2009. 272 pages. 18 euros.

Que tous ceux qui attendent impatiemment d’en finir avec Nicolas Sarkozy prennent garde : le dernier livre de Serge Portelli ne leur fera pas forcément plaisir. Pourquoi ? Tout simplement parce que le vice-président du tribunal de Paris rappelle une évidence qui fait mal : la défaite électorale de l’actuel chef de l’État et de son barnum médiatique ne signera pas la fin du « sarkozysme » en tant que tel. Derrière le bling-bling présidentiel grandit une idéologie binaire et dangereuse qui survivra au porteur de Rolex et à l’agitation caricaturale de l’hôte de l’Élysée. C’est dit : « La superficialité de la politique spectacle ne doit pas faire oublier la marche réelle du pouvoir et ses soubassements idéologiques. »

Laissant donc de côté les paillettes, le magistrat a décidé de réexplorer cette « pensée » sarkozyenne dont Nicolas S., simple animal politique, n’est finalement que le prête-nom et l’éphémère porte-parole. Avec une belle rigueur intellectuelle, l’auteur produit une analyse séduisante des discours, des réformes et de l’esprit de la présidence. Le sarkozysme ? Un ordre politique nouveau, voire une société nouvelle qui vénère « l’action », « l’immédiateté », et abhorre toute complexité, à commencer par celle de la pensée. « Le sarkozysme est une simplification du monde qui s’illustre dans le parler vrai et simple revendiqué par l’exécutif comme dans la solutionnite aiguë dont l’État est atteint. » À chaque problème, une solution ! Mais surtout pas d’explication…

Le sarkozysme, c’est aussi cette société où l’on nous vend une illusoire sécurité absolue, à grands coups de « tolérance zéro », de vidéo-surveillance et de « mesure de la dangerosité », une société où les libertés publiques et l’humanité sont secondaires, où l’on méprise les faibles, les « assistés », où il faut « gagner plus ». « Le modèle, écrit Portelli, est celui de l’homme-marchandise  : obéissant, il se lève tôt pour travailler plus, être encore plus performant, plus rentable. » Le sarkozysme, c’est évidemment l’omniprésence médiatique, les plans de communication qui endorment la vigilance du peuple et organisent le brouillage idéologique permanent. Nous en sommes là. « Dans cet État limite et autolimité, à la frontière instable de la démocratie, sans cesse tenté par l’excès et la transgression. » Sortir de ce sarkozysme est évidemment possible. Mais le chemin sera long, prévient Serge Portelli. Et commencera par « réapprendre à penser », à redécouvrir cette complexité de la nature humaine qui effraie tant les sarkozyens.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy