• Accueil
  • > Agriculture
  • > Ce que fait la Conf’ pour les droits des travailleurs saisonniers agricoles migrants…

Ce que fait la Conf’ pour les droits des travailleurs saisonniers agricoles migrants…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 novembre 2009

agriculture paysanne

syndicat paysan

Saisonniers migrants : Résistance en Europe à la servitude en agriculture

L’implication de la Confédération paysanne dans les luttes pour les droits des travailleurs saisonniers agricoles migrants

Analyse des politiques agricoles sous l’angle des travailleurs de la terre

Le système de production agricole intensifiée, le mode de production capitaliste suppose la recherche d’un profit maximum dans un contexte de concurrence internationale sauvage organisée autour de la baisse des coûts de production.

Dès lors, les axes principaux des politiques agricoles européennes reposent sur deux présupposés fondateurs :

  • D’abord concentrer les bassins de productions dans des zones choisies où les principes de l’agronomie sur lesquels reposent les économies paysannes n’ont plus de place,
  • Ensuite organiser la « mobilité » d’une main d’œuvre peu onéreuse et nécessairement docile, revisiter les politiques migratoires.

Il a donc fallu mettre en place un arsenal de mesures légales visant à organiser la flexibilité du travail en révisant à la baisse les normes imposées par les législations et les codes du travail nationaux.

Ainsi sont nés divers contrats saisonniers, sous diverses appellations (Contrats Anaem, contratos d’origen…) après la signature d’accords bilatéraux entre plusieurs pays « fournisseurs » potentiels de main d’oeuvre et d’autres proposant du travail saisonnier en agriculture, au prétexte très souvent fallacieux d’un manque de travailleurs nationaux. Ces contrats saisonniers permettant de s’approvisionner sur le marché international du travail (puissant dans une population majoritairement issue du milieu rural) sont en fait la couverture légale de la flexibilité de l’emploi et de l’insécurité qui en résulte pour les employés.

Ces différents montages et la présence de travailleurs étrangers sans papiers parfois en grand nombre dans certaines zones européennes (nécessaire pour faire pression et organiser la concurrence entre salariés) sont les outils de gestion de la précarisation du salariat agricole et de l’organisation de ce qui ressemble à une politique de déportation organisée.

Ces orientations des politiques agricoles visent à transformer l’agriculture en champ d’expérimentation de l’érosion des droits paysans et de ceux des travailleurs de la terre quels que soient leurs statuts.

Pour la Confédération paysanne c’est une évidence que la lutte pour le droit au revenu des paysans est synonyme de la lutte pour le respect des droits des travailleurs de la terre et que nous refusons de bâtir les prix des produits agricoles sur l’écrasement des salaires, la dégradation des conditions de travail et la promotion de la servitude en agriculture.

Le mensuel de la Conf’

[Article complet : Confédération paysanne.fr/]

 Ce que fait la Conf' pour les droits des travailleurs saisonniers agricoles migrants... dans Agriculture fleche_suitePlate-forme de revendications

fleche_suite dans ECONOMIEDroits des saisonniers

Le statut du fermage :

Un droit à renforcer pour installer de nouveaux paysans

n° 245 – nov 2009

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy