• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > France Télécom-Orange : une « politique d’économies forcées sur les coûts humains »

France Télécom-Orange : une « politique d’économies forcées sur les coûts humains »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 novembre 2009

PIERRE IVORRA

À la une dans l\'Humanité

France Télécom-Orange : une

Le roman noir des killers de France Télécom

Depuis 2000, le groupe a liquidé le tiers de ses effectifs français mais, pour la seule année 2008, il a versé 3,4 milliards d’euros à ses actionnaires. L’entreprise a été déstabilisée et le personnel traumatisé par la nouvelle religion du chiffre.
Comment en est-on arrivé à un tel désastre humain ?

 

Un jour d’octobre 2009 dans une agence France Télécom du centre de la France. D’un coup de feutre impérieux, devant son personnel réuni peu avant l’ouverture des locaux, le responsable de l’agence inscrit sur un tableau blanc les résultats commerciaux de la veille. Il exulte : « On est les meilleurs, on est des killers, les concurrents, on va les tuer, et les gens de l’agence de Limoges, on va les b… »
Pierre Vars, un dirigeant national du syndicat Unsa-CGC de France Télécom assiste à la scène incognito. Il ne pipe pas mot, enregistre. Il était venu pour discuter avec un collègue qui, depuis quelque temps, rencontre des difficultés faute de réaliser ses objectifs, il a droit à une leçon de choses. « On est des killers », certes, mais qui tue-t-on au bout du compte ? Pas seulement les concurrents. Les coûts d’abord, mais quels coûts ?
Les coûts humains, surtout. En 2008, le total des dépenses de personnel du groupe en France et à l’étranger est à peine supérieur à ce qu’il était en 2000 alors que le chiffre d’affaires a augmenté de près de 60 % ! En neuf ans, de 2000 à 2008, 17 000 emplois ont été supprimés dans le monde, près de 50 000 en France. Il s’agit de la plus importante restructuration dans une entreprise de l’Hexagone après celle de la sidérurgie, dans les années soixante-dix et quatre-vingt !

Comment ce « joyau » de la République, fer de lance français de la future société de la connaissance, comment l’entreprise qui a réussi à numériser 100 % du réseau téléphonique français dès 1980, donnant ainsi à la France une avance considérable sur de nombreux pays européens, en est-elle arrivée là ?

[Lire la suite sur l’Humanité.fr]

 France Télécom histoire d’une privatisation

• Sous le gouvernement Rocard, la loi du 2 juillet 1990 met fin à l’administration des PTT et crée deux établissements publics autonomes, La Poste et France Télécom (FT).

• La loi du 29 décembre 1990 réduit le monopole de FT à la téléphonie fixe et aux cabines publiques.

• Sous le gouvernement Chirac, deux lois du 26 juillet 1996 sont adoptées. L’une transforme FT en SA de droit privé, dotée d’un capital majoritairement détenu par l’État. L’autre supprime le monopole de FT. • En octobre 1997, le gouvernement Jospin décide d’ouvrir le capital de FT, la part de l’État dans le capital du groupe est alors de 76,8 %. Elle va progressivement diminuer. En juin 2007, elle n’est plus que de 27,41%.

• 1er janvier 1998, ouverture du marché européen à la concurrence. • En 2003, FT déclare ne pas pouvoir faire face aux échéances de remboursement de ses dettes. 
Le gouvernement Raffarin décide d’une recapitalisation du groupe, l’État apporte 9,2 milliards d’euros.

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy