Rapport Cimade 2008

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 novembre 2009

La Cimade publie son 9ème rapport sur les centres et locaux de rétention administrative

Couv_rapport_der_2008_small

Le Rapport Cimade 2008 sur les centres et locaux de rétention administrative veut mettre en lumière cette poursuite de la criminalisation des migrants et de la systématisation de leur enfermement. Plus que jamais, la lutte contre ce processus réclame la mobilisation de toutes celles et de tous ceux qui sont attachés avant tout à l’humanité et à la défense des droits et libertés fondamentales des personnes.

 

> Télécharger le rapport 2008 sur les centres et locaux de rétention administrative

 + d’infos sur la Cimade : http://70ans.lacimade.org/


L’Humanité – 30 octobre 2009

La réalité sordide des antichambres de

l’expulsion

Dans son rapport annuel sur l’enfermement des étrangers, la Cimade dénonce les « vies brisées » par la « rétention industrialisée ».

Des « vies brisées », des « espoirs anéantis », des « familles séparées »… Le constat dressé par la Cimade sur l’enfermement des étrangers en France est accablant. Chaque année, plus de 30 000 étrangers passent par les 26 centres de rétention administratives (CRA) de France, antichambres de l’expulsion.

La Cimade est la seule association autorisée à y pénétrer pour fournir aux étrangers une aide juridique indispensable, peut être plus pour très longtemps… Menacée par une réforme gouvernementale, l’association oecuménique précisait jeudi qu’il s’agissait peut être du dernier rapport aussi complet rendu sur la question… « Le climat général dans les centres de rétention se dégrade considérablement » dénonce Damien Nantes, responsable du service défense des étrangers reconduits. L’événement marquant de l’année 2008 aura été très certainement l’incendie du centre de rétention de Vincennes, entièrement parti en fumée après une révolte des retenus. Mais ces révoltes sont régulières et souvent plus pacifiques : « la tension monte, constate l’association dans son rapport qui précise que c’est avant tout contre eux-mêmes que les étrangers retournent cette violence : « automutilations, tentatives de suicide, grève de la faim se multiplient ».

Ainsi, en mai 2009, l’association a comptabilité, pour le seul centre de rétention de Vincennes, neuf tentatives de suicide. A l’origine de ces souffrances, la politique du chiffre qui pousse à la multiplication des « dérives et absurdités » selon le rapport : « l’application mécanique de la loi sans prise en compte des situations humaines conduisent à l’enfermement de femmes enceintes, d’enfants (y compris de nourrissons), de malades, de personnes dont toute la famille est en France, où qui y vivent et y travaillent parfois depuis plus de vingt ans ». Cette quête des statistiques conduit aussi à des situations kafkaïennes comme l’arrestation de touristes, bagages à la main et billet de retour en poche.

Ainsi en mars 2009, dix ressortissants marocains étaient arrêtés à la frontière espagnole, bagages à la main et billets du retour en poche. Placés en centre de rétention, ils ont été expulsés… Les conséquences de la politique du chiffre, ce sont aussi ces 222 enfants placés en rétention pour l’année 2008, parmi lesquels de nombreux nourrissons. « Nous constatons de nombreux troubles chez les enfants placés en rétention, écrit la Cimade : irritabilité, troubles du sommeil, mutisme, troubles de l’alimentation, etc. » Ce placement s’organise dans un flou juridique puisque les enfants placés en rétention ne font l’objet d’aucune mesure administrative…

A lire également sur l’humanite.fr : La Cimade accuse

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy