• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Tous les états civils ne se valent pas…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2009

Publié sur : ARTICLE XI9 octobre – par JBB

Tous les états civils ne se valent pas... dans POLITIQUE vignette_marechalL’un monte au firmament, l’autre s’envole pour des terres dites natales. Il est peu à voir entre les destin de Jean S., patron confirmé des Hauts-de-Seine, et de Yaro S., sans-papier qui doit son interpellation dans le même département à un guichetier de la Société Générale. Juste : tous deux jouent leur destin sur leur état civil ; et cela dit beaucoup sur la déliquescence de notre société.

 

A la société générale ou à l’Epad, un même poids de l’état civil :

délation et népotisme pour ferment de la nation

 

« Que va t-il se passer, avec ce pétainisme soft ? On va commencer par verrouiller la protection des fortunes et de leur transmission héréditaire (…). Après quelques ronds de jambe estivaux et effets de manche en direction des débris de la gauche, s’ouvrira une guerre, insidieuse et féroce, contre le peuple, et particulièrement contre les familles et les gens les plus exposés. Que le peuple se tienne tranquille, à sa place. Que chacun mérite la place qu’il a. L’apologie du mérite, c’est ça et rien d’autre : chacun n’a que ce qu’il mérite, s’il est là, au fond du trou, c’est qu’il mérite d’être là. »

Alain Badiou, De quoi Sarkozy est-il le nom ? -

Il en est dans les Hauts-de-Seine (92) comme partout : tous les états civils ne se valent pas.

Et si certains constituent le plus joli des viatiques vers un avenir meilleur (loin vers le sommet), d’autres ne permettent rien d’autre qu’un voyage express pour l’ailleurs (loin, tout court).

[Lire la suite sur Article11]

 

Publié dans POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Amnesty veut rendre la vie infernale à Shell

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2009

 L’Humanité - 15 octobre 2009 - PIERRE-HENRI LAB

Amnesty International veut mettre « une pression d’enfer sur Shell ». Après une campagne de pétition électronique auprès du géant pétrolier exigeant qu’il respecte l’environnement et les droits des populations du delta du Niger, l’association de défense des droits de l’homme encourage les internautes à « shooter » la compagnie. « Il est temps de mettre Shell sous les flashs et les projecteurs pour lui rappeler ses responsabilités », affirme-t-elle. Sur son site Internet, l’ONG propose de photographier dans les stations-service les panneaux où est inscrit le nom de la marque en en cachant le « S ». Ce qui transforme « Shell » en « hell ». Mot anglais dont la traduction en français est « enfer ». Avec cette « nouvelle forme d’action », l’association espère amener le groupe pétrolier à respecter la charte dont il s’est lui-même doté et dans laquelle il s’est engagé à faire preuve de responsabilité vis-à-vis des populations locales.

Un engagement qu’il ne respecte pas, affirme l’organisation humanitaire. « L’or noir est un fléau pour le Nigeria », explique Amnesty International, qui rappelle que non seulement les habitants du delta ne bénéficient d’aucune retombée de la manne pétrolière mais qu’en plus ils sont victimes de l’exploitation de leur sous-sol. Chaque année, en effet, des pollutions aux hydrocarbures dégradent le fleuve et les terres dont les populations tirent les ressources indispensables à leur survie. À ceci s’ajoutent les exactions commises à leur encontre. L’association rappelle par exemple qu’en 1995, neuf personnes, dont l’écrivain Ken Saro-Wiwa, ont été pendues pour s’être opposées aux activités de la multinationale après une parodie de procès.


amnesty international france

AgissezOn ne négocie pas avec les responsabilités en matière de droits humains on agit. AGISSEZ AVEC NOUS !

 

Pression d'enfer sur Shell

Nous vous proposons de participer à une nouvelle forme d’action : qui consiste à prendre une photo en cachant le « S »  de Shell.

Laissez libre court à votre imagination en jouant sur les perspectives.
Nous vous recommandons d’utiliser des objets insolites. Soyez créatif !

Envoyez-nous vos photos/vidéos à l’adresse mail : art02dibs+private@photos.flickr.com

avec comme objet du mail : Hell station, votre ville et prénom.

et dans le corps du message :
- votre photo,
- l’adresse de la station.

Publié dans AFRIQUE, INFOS, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le suicide chez les enseignants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2009

l’Humanité – Article paru le 15 octobre 2009

Les désobéisseurs alertent sur un taux élevé de suicides chez les enseignants

Le Réseau des enseignants en résistance dénonce les conditions de travail dégradées. Ils réclament l’ouverture d’une enquête sur le stress des élèves et des professeurs.

En réaction au plan d’urgence pour la prévention du stress au travail annoncé par Xavier Darcos le 9 octobre, les membres du Réseau des enseignants du primaire en résistance ont saisi l’occasion pour s’intéresser au nombre de suicides enregistrés chez les enseignants. Le chiffre est alarmant :

39 cas par an pour 100 000 enseignants, selon une étude épidémiologique de l’Inserm de 2002.

Il s’agit donc de la profession la plus touchée, suivie de près par les fonctionnaires de police (35 pour 100 000).

Pour Sébastien Rome, instituteur et désobéisseur, il est urgent d’ouvrir le débat sur les conditions de travail : « Les enseignants sont face à un large public et les occasions de conflits se multiplient. On observe un désarroi croissant chez les profs. Au lieu de parler des problèmes rencontrés dans leur classe, ils se replient. Le questionnement reste individuel alors qu’il devrait être posé collectivement. La médecine du travail n’existe pas dans notre institution. » Autre donnée représentative du sentiment de défaillance : 93 % jugent leur profession dévalorisée et près de la moitié sont prêts à changer de métier. À cela plusieurs explications. Les professeurs manquent de reconnaissance. « Le métier n’a pas plus la même aura qu’avant. » Et les sentiments de culpabilité et de honte prédominent. « Nous nous sentons impuissants face à des situations sociales difficiles vécues par les élèves. L’exigence de réussite à tout prix des parents met une pression très forte sur les enseignants. Le désengagement de l’État fait perdre du sens à notre travail. »Si le tableau est sombre, les désobéisseurs refusent de se résigner. Ils proposent l’ouverture d’une enquête sur le stress des enfants et des enseignants dans l’école et demande à Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, à Xavier Darcos, ministre du Travail, et aux organisations syndicales « d’ouvrir rapidement un débat sur les conditions de travail au sein de l’Éducation nationale ».

IXCHEL DELAPORTE

Relire l’article du 11 octobre :

L’enseignement : un travail de conviction, de valeurs, de réflexion

« Le cri du coeur de plusieurs pour dire que l’école et ses travailleurs ont besoin d’oxygène exprime le sentiment de surcharge et d’impossibilité de répondre à toutes les demandes et à toutes les attentes.»

On demande aux enseignants de tout accomplir, y compris ce qui relève davantage de la famille et de la société que de l’école. De plus, on fixe la barre très haut, sans leur donner les moyens de l’atteindre.« 

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

ÉDUCATION : La réalité du terrain

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2009

 Des profs sous haute pression

Quatre syndicats de la FSU ont livré, hier, les résultats d’une enquête sur le malaise des enseignants. Une « opération vérité » qui révèle les conséquences néfastes des postes supprimés.

« Techniquement », la rentrée scolaire s’est bien passée, avait clamé le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, début septembre. « Humainement », rétorquent les syndicats du secondaire de la FSU, on n’est pas loin de la catastrophe. Histoire de vérifier ce qu’ils ressentaient dans leurs établissements, les enseignants de quatre syndicats (SNES, SNEP, SNETAP, et SNUEP) ont lancé le 5 octobre une « opération vérité » sous la forme d’un questionnaire mis en ligne. A partir des 1.830 premières réponses parvenues à la FSU, correspondant à plus de 1.500 collèges et lycées, une conclusion s’impose nettement : les suppressions d’emplois dans l’éducation se traduisent par une nette dégradation des conditions de travail et d’enseignement, une diminution sensible de l’offre de formation et une déréglementation rampante. Toutes choses subies par les enseignants… et leurs élèves. La situation est suffisamment tendue pour que la FSU, hier après-midi, porte l’idée d’une journée nationale d’action, prévue à la mi-novembre, auprès des autres organisations de l’éducation.

[Lire la suite]

 

 

    LA VÉRITÉ EN CHIFFRES

 

    Dans 61,7% des établissements, des postes ou demi-postes ont été supprimés.

    64,6% de ces postes étaient occupés par des enseignants.

    Dans 56,3% des établissements, les heures supplémentaires sont en augmentation.

    La charge de travail hors enseignements a considérablement augmenté pour 54,9% des

  personnes interrogées.

    79,9% des personnels d’orientation disent avoir une charge de travail alourdie cette

  année.

    44,2% des enseignants considèrent que le taux de précarité est en augmentation dans   

  leur établissement.

 

 

 

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaire »

« Communistes  » n° 366 : Interview d’Olivier Dartigolles

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 octobre 2009

Publié sur : pcf.fr – 13 octobre 2009

 Régionales : Remarques sur le rapport des forces

 

A six mois des régionales, Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, montre combien le paysage a changé depuis le scrutin similaire, en 2004 ; il s’explique sur la recomposition en cours, sur les potentialités et les risques ouverts par l’actuelle situation politique.

Communistes : Les européennes ont bousculé le paysage. Les grandes tendances de juin dernier sont-elles toujours à l’oeuvre ?

Olivier Dartigolles : Oui. Lors des partielles, mais aussi dans les études d’opinion dont nous disposons, on retrouve ces caractéristiques. Les enquêtes, régionales ou nationales, indiquent une UMP qui plafonne à 30 %, avec un vrai problème pour trouver des réserves de voix pour le second tour. Cette droite, qui aime tant apparaître très dynamique, est donc confrontée à une réelle difficulté ; elle s’impose « par défaut » alors que la gauche, qui a un potentiel majoritaire, brille trop souvent par son « absence » et semble en quelque sorte « neutralisée ».

Communistes : Que dire des autres forces politiques ?

Olivier Dartigolles : Le FN semble en dessous de la barre des 10 % mais le jus politico-médiatique actuel pourrait faire le lit du populisme ; le Modem est en perte de vitesse ; on peut même penser que si cette donnée se confirmait, dans certaines régions il n’arriverait pas à passer la barre des 5 % nécessaires pour être en situation de fusionner. Les Verts, eux progressent, on l’a encore vu lors de la législative partielle de Rambouillet. Ils talonnent le PS et seraient en position de force si cette tendance se confirmait au printemps prochain lors des fusions de second tour. On peut imaginer qu’ils tentent des triangulaires dans l’espoir de ravir certaines régions.

Communistes : Le PS ?

Olivier Dartigolles : Il poursuit son érosion au profit, pour l’instant, des Verts. Cette tendance lourde est confirmée par les partielles mais aussi par les enquêtes qualitatives sur l’électorat socialiste. Ce n’est pas un trou d’air qu’il traverse mais un vrai décrochage, confirmé par l’état général de la social-démocratie à l’échelle européenne. Certes, lors de municipales ou de cantonales partielles, fort de son implantation, il peut progresser, mais dès que l’on passe au niveau national, les voyants sont au rouge. Or les régionales ont à la fois une dimension locale et une très forte dimension nationale.

Communistes : Que disent les enquêtes des communistes  ? Du Front de gauche ?

Olivier Dartigolles : On sait que nous faisons du débat à gauche, du travail sur le contenu, dans le cadre notamment des ateliers, la priorité de notre action. Nous voulons qu’émergent des exigences fortes, bien à gauche, pouvant structurer un Front de gauche plus large. A l’heure actuelle, les études montrent un Front de gauche qui conforterait et amplifierait son score des européennes. Le CSA place le Front à 6 % et Opinionway à 8 %, soit 2 % de plus qu’aux européennes. Une bonne tenue donc, confirmée par le premier tour des partielles, cantonales, municipales ou législatives. J’ajoute que le NPA voit, lui, son influence s’effriter.

Communistes : Et l’abstention ?

Olivier Dartigolles : Elle reste une donnée forte.
Pourtant, la mobilisation populaire peut être au rendez- vous comme vient de le montrer la votation pour La Poste. Quand les objectifs qu’on se fixe sont clairs, quand les gens ont le sentiment que c’est « jouable », qu’on peut y arriver, quand toute la gauche est en mouvement, quand ces conditions sont remplies, la dynamique est au rendez-vous.

Communistes : Est-ce que l’évolution du rapport des forces n’apporte pas un certain éclairage de la réforme du mode de scrutin voulue par Sarkozy ?

On comprend mieux les motivations de cette réforme pour les régionales/cantonales de 2014 ; il ne s’agit plus pour le Président d’encourager le bipartisme mais de permettre à une UMP à 30 % de garder le pouvoir, dans le cadre d’un paysage politique éclaté.

Propos recueillis par Gérard Streiff

 

Téléchargez !arton3966-b675b dans PCF

Publié dans PCF | Pas de Commentaire »

Marie-George Buffet chez Karl Zéro

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 octobre 2009

ZÉRO INFO – Marie-George Buffet

Enregistrement du 12 octobre 2009 :

la journée des femmes

les ateliers de projets

l’affaire Sarkozy

http://www.dailymotion.com/video/xatehe

 

Publié dans PCF | Pas de Commentaire »

Un témoignage bouleversant sur la pédophilie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 octobre 2009

Publié par : Maître Mô – 14 octobre 2009

Un témoignage bouleversant sur la pédophilie menottes2 Petite fille…

Jade a maintenant sept ans. C’est une jolie petite fille, avec d’immenses yeux bleus. Elle vit cette année 2000 avec toute la joie des gamines de son âge, et ne regrette qu’une chose : ne pas voir son père plus souvent. Ses parents se sont séparés il y a deux ans, elle vit chez sa mère, qu’elle adore, mais son père, qu’elle revoit les week-ends et les vacances, lui manque. Mais ses parents lui ont bien expliqué, elle n’est pas malheureuse, elle a compris que c’était comme ça, et tout le reste va bien : son petit frère Ilan, quatorze mois d’écart avec elle, avec qui elle joue beaucoup, l’école, elle est bonne élève, sa maman, qu’elle adore, qui est aide-soignante, c’est pratique, c’est elle qui lui guérit ses bobos, Lydie, sa meilleure amie, fille des voisins, avec qui elle dort de temps en temps, son carnet intime, qu’elle remplit tous les soirs de mots simples et d’une écriture toute ronde…

Tout va bien, Jade est une petite fille pleine de beauté et de joie, comme tant d’autres.

C’est au milieu de cette même année que Paul, le nouveau copain de maman, vient habiter à la maison. 

[Lire la suite…]

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Un petit instant de bonheur…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 octobre 2009

Découvert sur :

http://www.yetiblog.org/

 

TIME AFTER TIME
http://www.dailymotion.com/video/x5d4

Publié dans Musiqe | Pas de Commentaire »

Retraités de la Fonction publique (État, Collectivités territoriales et Hospitalières)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 octobre 2009

Mme Paula Lamer, Secrétaire de la Sous-section d’Avesnes, vous invite à la réunion qu’elle organise :

 

Mardi 20 octobre 2009,

à 10 heures,

salle Gérard Philipe,

à FEIGNIES.

 

Publié dans INFOS, Infos Feignies, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Mieux vieillir en France ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 octobre 2009

Les personnes les plus fragilisées ne doivent pas subir les conséquences des choix politiques

du gouvernement (bouclier fiscal, exonérations patronales…).

D’après un article paru dans Le Courrier du Retraité (Fédération Générale des Retraités de la Fonction Publique)

L’État a transféré la gestion des soins aux personnes âgées dépendantes aux départements sans leur transférer les crédits correspondants. En outre, la CNSA (Caisse Nationale de solidarité pour l’Autonomie), loin de remplir le rôle qui lui était assigné exerce une rétention des fonds qu’elle a prélevés au lieu d’améliorer les conditions de vie des personnes en difficulté vivant à domicile ou en établissement. Aucun justificatif de l’utilisation des fonds n’est prévu et plus de 1,2 milliard d’euros provenant du jour férié supprimé (le fameux lundi de Pentecôte !) reste dans ses caisses.

En 2005, la Cour des Comptes de la République rappelait que les besoins des personnes âgées, en France, ne sont couverts qu’à 50 %.

 

 

    CNSA (Caisse Nationale de solidarité pour l’Autonomie)

    Quelques chiffres :

 

    Plus d’1,2 milliards d’euros (soit 50 000 emplois) provenant du jour férié supprimé (Lundi de  Pentecôte) n’ont  pas été dépensés comme prévu :

 

     Plus de 500 millions ont été consacrés à la construction de structures alors qu’ils devaient permettre le recrutement de salariés.

                              

     Plus de 700 millions ont servi à diminuer l’engagement de l’Etat et de l’Assurance Maladie dans le secteur, au lieu d’améliorer les conditions de vie des personnes âgées vivant en établissement ou à domicile…

 

(Source Association des Directeurs au service des Personnes Agées)

 

 

 Les personnes âgées les plus fragilisées doivent pleinement bénéficier de la solidarité

 

nationale, par l’intervention de l’État.

 

 

Publié dans Politique nationale, PRECARITE, RETRAITES, SOCIETE | Pas de Commentaire »

1...34567...12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy