• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 23 octobre 2009

Dernière étape d’un génocide du XXIe siècle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 octobre 2009

 
Publié sur : survivalfrance.org

Une tribu amazonienne réduite à cinq individus

Dernière étape d'un génocide du XXIe siècle dans Amerique latine DSC_0187_thumb‘Dernière étape d’un génocide annoncé’

Les Indiens akuntsu d’Amazonie brésilienne viennent de perdre leur doyenne, Ururú. La tribu ne compte désormais plus que cinq membres dont le plus âgé, son frère Konibú, est dans un état critique.

Altair Algayer, chef de l‘équipe de la FUNAI (le département des affaires indigènes du gouvernement brésilien) chargée de la protection du territoire akuntsu, a fait valoir que ‘Ururú était une battante, une femme très forte qui a résisté jusqu’au dernier moment’.

Ururú a été témoin du génocide de son peuple et de la destruction de sa forêt après l’installation d’éleveurs de bétail et de leurs hommes de main sur son territoire dans l’Etat de Rondônia. Dans les années 1960 et 1970, le gouvernement avait ouvert cet Etat à la colonisation, notamment avec la construction scandaleuse de la route BR 364.

[Lire la suite]

Publié dans Amerique latine, Monde | Pas de Commentaire »

Trente mille manifestants pour défendre l’industrie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 octobre 2009

Mis à jour le 24 oct.

AUJOURD’HUI DANS L’HUMANITE

À la une dans l\'Humanité

A l’appel de la CGT, des salariés de très nombreuses entreprises, venus de toute la France, ont exprimé un puissant refus de payer l’addition de la crise et leur volonté de défendre l’avenir de l’industrie. Un avertissement à la veille des États généraux de l’industrie annoncés par Sarkozy.

A lire dans l’Humanité :

http://www.humanite.fr/2009-10-23_Politique-_-Social-Economie_Trente-mille-manifestants-pour-defendre-l

 

Lu sur le BLOG DE BERNARD LAMIRAND

22 OCTOBRE : UNE SUPERBE MANIFESTATION

Quelle belle journée ce 22 octobre à Paris.

Le temps était de la partie, un soleil d’automne régnait sur la capitale.

Du coté de Denfert-Rochereau débarquaient des dizaines de milliers de manifestants à l’appel de la CGT.

Quel contraste avec cette politicaillerie parisienne où depuis plus de 15 jours, les médias, les politiciens, les bourgeois des beaux quartiers, se disputent et s’enflamment aux moindres propos du rejeton du népote de l’Élysée.

Là, il y avait ce peuple, ce peuple qui souffre de ces politiques qui depuis des dizaines d’années fracturent la France industrielle au point que celle-ci est très handicapée.

[...]

Toutes ces pancartes disaient la même chose : nous voulons de l’emploi, halte à la fermeture de notre entreprise, arrêts des plans de licenciement, dehors les fonds de pensions qui nous exploitent jusqu’à la dernière goutte, cela suffit les souffrances au travail, les suicides de nos collègues.

Dans toutes les avenues de Paris traversées par le cortège, des passants surpris par ce flot humain s’arrêtaient pour écouter tous ces slogans et de nombreuses manifestations de sympathie se dévoilaient.

Auparavant, à Denfert-Rochereau, la statue recouverte d’autocollant, dans un camion sono, le secrétaire général de la CGT est intervenu pour placer le débat à la hauteur de cette imposante manifestation ; l’emploi et l’industrie comme assurance tout risque pour l’avenir de la France et pour la sortir de la gabegie opérée par tous ces détrousseurs financiers.

Le capitalisme a été mis en accusation ; c’est lui qui est responsable de cette situation et la parole de Bernard Thibaut était claire : celle d’un dirigeant de la CGT qui appelait la France du travail, celle des ouvriers, des techniciens, des ingénieurs à mener un combat persévérant pour restaurer, retrouver, remettre la France sur les rails de l’industrie et de l’emploi.

L’industrie contre la finance, l’emploi contre le chômage, les salaires contre les actions.

[Article complet]

Publié dans ECONOMIE, Luttes, Politique nationale, Syndicats | Pas de Commentaire »

Le droit à l’avortement en ligne de mire des eurconservateurs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 octobre 2009

 
l’Humanite.fr/ - 23 octobre 2009 – CATHY CEÏBE

Les croisés anti-IVG se déchaînent dans toute l’Europe

Interdiction ou remise en cause de la légalité des IVG, désengagement des États. Sur fond d’offensive de l’Église catholique, le droit des femmes à disposer de leur corps est sujet à d’inquiétantes attaques sur tout le continent.

On défend les espèces en voie de disparition, mais qui défend les bébés ? Depuis plus d’un an, cette analogie grotesque et choquante sert de « support » à une campagne médiatique sans précédent des organisations « pro-vie » espagnoles, dans leur combat d’arrière-garde contre le droit des femmes à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Samedi dernier, cette mouvance s’est livrée à une véritable démonstration de force dans les rues de Madrid contre le projet de loi du gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero qui propose de libéraliser jusqu’à quatorze semaines l’IVG, et qui permettrait, dans certains cas, pour des mineures, de passer outre l’autorisation parentale.

Actuellement, l’avortement n’est autorisé qu’en cas de viol, de malformation du foetus, de risques physiques et de troubles psychiques pour la mère, cette dernière clause constituant aujourd’hui, pour les femmes, le principal recours à l’acte. Cette manifestation, la plus importante contre une réforme de Zapatero, illustre la virulence contre le droit des femmes à pouvoir disposer de leur corps.

Fin de l’article :

Quant à l’Union européenne, si prompte à déclarer sa non-ingérence dans les politiques nationales dans ce domaine, elle a désormais franchi la ligne rouge. Obsédée par la ratification irlandaise au traité de Lisbonne, elle n’a pas hésité à faire les yeux doux aux catholiques du mouvement Coir, anti-IVG notoires, en les confortant dans leur obsession du droit à la vie en échange de leurs voix lors du référendum. Il y a un an, pourtant, le Conseil de l’Europe invitait ses États membres à « garantir l’exercice effectif du droit des femmes (…) » et  » à respecter la liberté (de leurs) choix ». Lorsque le dogme libéral est en jeu…

[Article complet]

Selon des ONG polonaises, le nombre d’avortements clandestins pratiqués chaque année s’élèverait chaque année à 180 000 en raison de l’absence d’une politique adéquate d’éducation sexuelle, de prévention et de contraception. 

On estime qu’en Autriche, en Espagne ou encore au Portugal, le coût d’une IVG varie entre 300 et 800 euros.

 

Publié dans EUROPE, LIBERTES, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy