• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 18 octobre 2009

Où l’on voit poindre la « démocrature »… : quelques définitions

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 octobre 2009

Sommes-nous encore en démocratie ?

Définition de dictocratie et démocrature

Etymologie : ces deux mots sont formés par l’association et condensation de dictature et de démocratie.

La dictocratie (ou démocrature) désigne un régime qui, sous l’apparence d’une démocratie, fonctionne en réalité comme une dictature. Une constitution est en place, des élections ont lieu régulièrement, la liberté d’expression est garantie dans les textes, cependant les élites en place manipulent ces institutions afin de conserver leurs privilèges. Cela peut être aussi le cas lorsqu’il existe une collusion entre les médias et le pouvoir en place.

Source : http://www.toupie.org/

La démocrature (condensation des mots « démocratie » et « dictature » – ou parfois de « caricature »-) est un régime qui s’autoproclame démocratique, qui se pare de nombreux oripeaux démocratiques mais fonctionne en réalité comme une dictature.

C’est un régime où existe aussi des pressions et des contraintes sur les personnes (notamment sur des journalistes ou des juristes hors cadre), et où les médias fonctionnent étroitement avec les pouvoirs en place.

Le terme sera utilisé, par différents auteurs, au sujet de régimes d’Amérique latine, d’Europe de l’est (actuellement du régime russe de Poutine) ou de l’ouest (Il est utilisé pour définir la situation actuelle de la France ), d’Afrique ou d’ailleurs.

Source : fra.anarchopedia.org

Définition du despotisme

Etymologie : du grec despotês, maître.

Le despotisme est la forme de gouvernement dans laquelle la souveraineté est exercée par une autorité unique (une seule personne ou un groupe restreint) qui dispose d’un pouvoir absolu. Le despotisme implique souvent un pouvoir autoritaire, arbitraire, oppressif, tyrannique, sur tous ceux qui lui sont soumis.

Le despotisme est l’une des trois formes de gouvernement (avec la république et la monarchie) que Montesquieu distingue dans « L’esprit des lois ». Pour lui le despotisme, qui est le mal absolu, est le pouvoir d’un seul homme, sans règle, si ce n’est celle de son bon plaisir, pouvoir fondé sur la crainte. Le philosophe en déduit la nécessité de la séparation des pouvoirs afin d’éviter le despotisme et de préserver la liberté.

Source : toupie.org/

Définition de la démocratie

Etymologie : du grec dêmos, peuple, et kratos, pouvoir, autorité.

La démocratie est le régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple (principe de souveraineté), sans qu’il y ait de distinctions dues la naissance, la richesse, la compétence… (principe d’égalité). En règle générale, les démocraties sont indirectes ou représentatives, le pouvoir s’exerçant par l’intermédiaire de représentants désignés lors d’élections au suffrage universel.

Les autres principes et fondements de la démocratie :

Source : toupie.org

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Aux Editions CNRS : « Berlin 1942, Le voyage d’un collabo au coeur de la Gestapo »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 octobre 2009

Publié sur :
Accueil 17 octobre 2009 – Pascal Riché

Comment, à Berlin en avril 1942, on devisait  sur la solution finale

C’est un document très étonnant et dérangeant que publie CNRS Editions sous le titre « Berlin 1942, le voyage d’un collabo au coeur de la Gestapo », présenté par l’historien Laurent Joly.

Un court récit, très détaillé, à mi-chemin entre le journal intime et le PV de police, d’un séjour forcé à Berlin, dans les salles d’interrogatoire de la Gestapo.

L’auteur est un flic des RG, un peu trouillard, un peu fragile, un peu salaud, très ordinaire : le visage de cette « banalité du mal » que Hannah Arendt a si bien su décrire.

Louis Sadosky a été arrêté par des policiers SS au début du mois d’avril 1942, ainsi que son ancien chef, Christian Louit, et embarqué en train vers l’Allemagne. La Gestapo s’intéresse à un agent polonais qui a été leur informateur.

Là-bas, les deux hommes, qui ne cessent de se chamailler, passent par diverses épreuves psychologiques et interrogatoires, avant d’être raccompagnés en France un mois plus tard. Au passage, Sadosky est informé des techniques et méthodes de la Gestapo.

[Article complet : Rue89]

Berlin 1942, Le voyage d’un collabo au coeur de la Gestapo présenté par Laurent Joly – CNRS Editions – 20€

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy