• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 octobre 2009

Ministère de l’Environnement : 15 à 25 suicides par an

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 octobre 2009

Suicides. Les révélations de l’Humanité font bouger le ministère

Ministère de l'Environnement : 15 à 25 suicides par an  dans ECONOMIE 09-09-21-95242

Travail . La direction du ministère de l’Environnement convoque le comité d’hygiène et de sécurité et reçoit les syndicats au sujet des suicides.

Le silence serait-il devenu la clé de voûte de la stratégie de communication du ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM) de Jean-Louis Borloo ? On pourrait le croire car depuis les révélations de l’Humanité du 21 septembre sur les gestes suicidaires parmi les agents de l’équipement et de l’environnement, le ministère est aux abonnés absents. « C’est vrai qu’il n’y a pas eu de réaction officielle, note Jean Hedou, secrétaire général de la fédération Force ouvrière. Mais les révélations de l’Humanité ont eu un très gros impact chez les agents du ministère. Et avec les interventions syndicales, ça a contribué à faire bouger les choses. » Les syndicats annoncent, en effet, que la direction s’est résolue à convoquer, sans doute le 19 octobre, un comité central d’hygiène et de sécurité (CCHS) consacré au rapport sur la prévention des gestes suicidaires. Dans la foulée, un comité technique paritaire (CTP – l’équivalent du comité d’entreprise du secteur privé) du ministère devrait se tenir sur la question. D’ici là, les syndicats vont être reçus par le cabinet de Jean-Louis Borloo, FO le 14 octobre et la CGT le 16 octobre. Ils demanderont la publication du rapport du CCHS sur la prévention du suicide, la mise en oeuvre des recommandations du rapport et notamment de la nécessité de mener une enquête lors de chaque suicide d’agent du ministère. Ils demanderont également l’arrêt des restructurations et des suppressions d’emplois.

 

Lire la suite… »

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Auchan et Champion poursuivis pour non respect du Smic

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 octobre 2009

Article paru dans l’Humanité – 9 octobre 2009 – Lucy Bateman

Des smicards sous le Smic

Commerce . Auchan et Champion poursuivis pour non-respect du salaire minimum.

Les magasins Auchan et Champion de Cergy-Pontoise et de Marines, dans le Val-d’Oise, étaient poursuivis hier par la CGT devant le tribunal de police de Cergy pour avoir payé des dizaines de salariés en dessous du salaire minimum. C’est illégal, bien sûr, mais les enseignes de la grande distribution ont longtemps utilisé une entourloupe pour contourner la règle : l’intégration des forfaits pause dans le salaire minimum.

Les syndicats ont organisé une riposte judiciaire de grande ampleur, et de nombreux magasins ont été forcés par les juges à rattraper les salaires tronqués. Certaines enseignes ont révisé leurs pratiques et exclu les pauses du calcul du Smic, mais il reste à solder le passif qui peut représenter des sommes importantes, le forfait pause s’élevant à près de 5 % de la rémunération.

« Au terme d’une enquête menée par l’inspection du travail à Cergy et à Marines, un procès-verbal a été dressé » en 2008 « à l’encontre de la société Auchan et de l’enseigne Champion » pour avoir payé « 44 salariés en dessous du Smic », indique la CGT du Val-d’Oise dans un communiqué. « Devant la gravité des délits, le parquet a décidé de poursuivre Auchan et Champion devant le tribunal de police » et la CGT a choisi de se « constituer partie civile pour combattre ce genre de délit qui porte gravement atteinte aux salariés ».

La CGT « veut rappeler à travers ce procès que le Smic représente pour les salariés la garantie du pouvoir d’achat et une participation au développement économique de la nation. La CGT veut réaffirmer que le Smic est la garantie d’un minimum social et qu’aucune rémunération effective ne peut être en dessous », poursuit le communiqué. Le syndicat avait invité les salariés à se rendre hier à l’audience.

A lire également l’article de La Voix du Nord :

Auchan aurait-il inventé la « dilatation du temps de travail » ?

[Article VDN : ICI

Publié dans ECONOMIE, Luttes, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Prélèvements obligatoires : les critiques de la Cour des Comptes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 octobre 2009

Quelques vérités sur les prélèvements obligatoires

Budget . La Cour des comptes alimente la critique de la thèse libérale selon laquelle les entreprises seraient accablées par des cotisations et impôts trop lourds.

C’est une sorte de pavé dans la vitrine du MEDEF et de tous ceux qui, à droite et parfois à gauche, font du niveau des prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) sur les entreprises, la cause numéro un des maux de l’économie française et de leur baisse, un remède privilégié. Dans un rapport rendu public mercredi, le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), organe rattaché à la Cour des comptes et présidé par Philippe Séguin, prend le contre-pied de cette assertion en affirmant tout d’abord que ces prélèvements « ne jouent qu’un rôle secondaire dans l’attractivité du territoire et la compétitivité des entreprises ».

Si le taux des prélèvements est supérieur (+ 5,7 %) à la moyenne européenne, leur poids dans la richesse nationale (16,7 % du PIB) est « stabilisé » depuis 1985, et une série d’allégements « tendent à l’atténuer », tendance qui va s’accentuer avec la fin annoncée de la taxe professionnelle, note le rapport. Le taux de l’impôt sur les sociétés (IS), par exemple, est le deuxième plus élevé en Europe, mais son impact est fortement relativisé par une « stratégie de mitage de son assiette », la France ayant multiplié exonérations et crédits d’impôts.

 

Lire la suite… »

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Saint-Louis de La Réunion : Répression après la victoire de Claude Hoarau aux élections partielles

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 octobre 2009

10 octobre 2009

Violences policières à La Réunion

Un groupe de policiers armés et cagoulés à la recherche d’un militant communiste a semé la terreur, mercredi, dans un quartier ouvrier de Saint-Louis.

Île de La Réunion, correspondance particulière. Dimanche dernier se déroulaient des élections partielles à La Réunion, à la suite d’annulations par le Conseil d’État. Dans les quatre scrutins, ce sont les forces de progrès qui l’ont emporté, confirmant les succès de mars 2008.

Un climat tendu a pesé sur la campagne qui a suivi ces annulations. Les tensions ont atteint leur paroxysme dans la commune de Saint-Louis, où s’affrontaient le maire sortant Claude Hoarau, à la tête d’une liste de rassemblement sous la houlette du Parti communiste réunionnais, et son adversaire du Nouveau Centre, Cyrille Hamilcaro. Les troupes de ce dernier se sont signalées dès avant l’ouverture de la campagne par une série de provocations et d’injures envers les communistes et les membres d’autres partis de gauche. Cette stratégie visait tant à intimider les électeurs, qu’à provoquer les militants progressistes. Dans le but, sans doute, de justifier un recours aux forces de police contre leurs adversaires.

Perdant jour après jour du terrain, le candidat du Nouveau Centre est allé jusqu’à faire venir le maire (Nouveau Centre) de Drancy, Jean-Christophe Lagarde. Ayant parcouru plus de 10 000 kilomètres pour apporter son soutien à son « ami », l’élu drancéen a considérablement jeté de l’huile sur le feu, injuriant à plusieurs reprises le candidat communiste et les Réunionnais, comparant le pays à la « Colombie » et au « Nicaragua ».

Bavures et brutalités

C’est dans cette ambiance très tendue que s’est déroulé le scrutin municipal de Saint-Louis, qui a confirmé la victoire de la liste du rassemblement conduite par Claude Hoarau, vainqueur avec 53 % des voix.

Pourtant, Saint-Louis n’a pas retrouvé le calme. Trois jours seulement après la défaite du candidat du Nouveau Centre, un groupe de policiers armés et cagoulés a fait irruption dans un quartier ouvrier de Saint-Louis, afin de procéder à l’arrestation d’un militant communiste… Sans que l’intéressé ait été le moins du monde convoqué, sans qu’il ait reçu la moindre information de la part de la justice. C’est par une bavure qu’a débuté cette arrestation musclée : avant le lever du soleil, au cours d’une véritable opération militaire, les agents des forces spéciales ont investi le logis où vivent Isabella Françoise, sa fille et son bébé de trois ans. Après trois tirs de fusil à pompe dans la porte de la maison, les hommes en armes ont saccagé le petit appartement, fracturant les portes, retournant les meubles à la recherche de « preuves ». Braquant leurs armes chargées sur les occupantes de la maison, dont la plus jeune terrorisée, a tenté de s’enfuir par la fenêtre, haute de plusieurs mètres. Prenant enfin conscience de leur erreur, les policiers ont alors investi le logis voisin, répétant le même scénario de violence. Alors que trois d’entre eux s’emparaient sans aucune explication du militant communiste Roger Derfla, les autres braquaient leurs armes sur sa femme et ses enfants, terrorisés.

Au même moment d’autres arrestations avaient lieu dans la ville de Saint-Louis, ciblant toutes des militants du Parti communiste réunionnais. Faut-il voir dans ces manœuvres une tentative d’enrayer la construction de l’alternative à la crise portée notamment par le PCR, à laquelle adhèrent de plus en plus de Réunionnais ? Si tel est le cas, qui a donc intérêt à maintenir un statu quo fait d’injustices et de « profitations » en réactivant un passé de violence ?

Geoffroy Géraud

 Les 5 militants arrêtés ont été libérés : 2 le jour même, les 3 autres hier vendredi.

 

Le réveil de vieux souvenirs

Saint-Louis de La Réunion : Répression après la victoire de Claude Hoarau aux élections partielles dans DOM-TOM UNE-876

Source : temoignages.re/ – 10 octobre 2009 – M.M.

 

Cet événement permet à l’opinion d’avoir l’éclairage attendu sur toute cette affaire. Des Réunionnais ont été brutalement traités par des personnes dépositaires de l’autorité publique, ils ont été jetés en cellule, interrogés, prisonniers pendant des heures. Pendant ce temps, des médias n’hésitaient pas à jeter de l’huile sur le feu. Ces Réunionnais ont donc été insultés, traités de « nervis », cibles d’un langage méprisant. Quant à ceux qui se sont levés pour dénoncer les méthodes policières, ils ont eu droit à un traitement particulier de la part de plusieurs personnes qui ont la responsabilité d’informer l’opinion (voir encadré).
Voilà en tout cas un épisode qui n’est pas sans réveiller les souvenirs d’une époque où, face à la légitime demande de démocratie exprimée par le peuple, l’administration de l’époque cherchait à étouffer par la violence toute revendication, assurée d’un soutien sans faille des médias dominants.

Publié dans DOM-TOM, INFOS, LIBERTES, Police | Pas de Commentaire »

17 octobre 2009 : Journée pour le Droit des Femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 octobre 2009

PCF

17 octobre 2009 : Journée pour le Droit des Femmes

Femmes et Précarité : La situation des Femmes de notre Région est préoccupante.

Encore et toujours en ce XXIème siècle, la lutte pour les droits des femmes est un défi qu’il nous faut relever chaque jour.

Depuis plusieurs années, études et statistiques à l’appui, nous pouvons faire le constat social et politique d’une régression de la situation et des conditions de vie réservées aux femmes de notre Région : les phénomènes sexistes s’amplifient de nouveau, les femmes immigrées sont victimes de la double discrimination, les questions salariales restent défavorables entre hommes et femmes (Taux d’emploi, niveau de salaire, temps partiel subi…), le droit à l’IVG est menacé, la précarité touche massivement le travail des femmes et produit son lot de misères et de difficultés tant dans leur vie quotidienne que celle de leur famille.

 

Quelques chiffres pour le Nord pas-de-Calais :

 

  • Taux de chômage des femmes (2005) : 16,9 %  (Hommes : 14 %)
  • Emplois CDD (2005) : 16,2 % des femmes contre 12,4 % des hommes
  • Allocataires du RMI : 18 % de femmes, 26,9 % de familles monoparentales (dont 92 % de femmes), 21,3 % de couples
  • 75 % des allocataires de l’Allocation pour l’Autonomie (APA) sont des femmes
  • 42 % des femmes et 32 % des hommes sont sans diplômes (tous âges confondus)
  • 85 % des emplois à bas salaire (900 euros net/mois) sont des femmes
  • 32 % des femmes sont à temps partiel (6 % sont des hommes)

 

En France, en 2009

 

  • Salaire des femmes inférieur de 21 % à ceux des hommes
  • 80 % des travailleurs pauvres sont des femmes
  • 85 % des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes et leurs retraites sont en moyenne inférieures de 600 euros par mois.

Télécharger le tract

Word - 226 koFemmes et Précarité

 

Publié dans PCF, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

G20 : Il faut faire semblant d’agir pour faire passer la pilule

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 octobre 2009

PCF

Débat sur la déclaration du Gouvernement suite au G 20 de Pittsburgh

 

Assemblée nationale : Intervention de Jean-Claude SANDRIER

 

G20 : Il faut faire semblant d'agir pour faire passer la pilule dans ECONOMIE arton3950-f4092

Les résultats des 3 G20 tenus depuis 1 an sont inversement proportionnels aux communiqués triomphants du Président de la République. Celui de Pittsburgh n’échappe pas à la règle. Je ne citerai que 2 économistes parmi beaucoup d’autres pour confirmer cette appréciation, l’un deux dit : « les dirigeants du G 20 ont été intraitables et intarissables sur l’accessoire, inconsistants et muets sur l’essentiel, l’autre dit : « le G 20 a été l’énoncé de quelques principes mais rien de concret ».

Le site de Jean-Claude SANDRIER (député du Cher)

Alors pourquoi autant de gesticulations pour un si piètre résultat ? Tout simplement parce que la crise a mis à nu le mode de fonctionnement d’un système qui soumet tous les peuples à la servitude de la rentabilité financière et montre que depuis 1 an rien n’a changé pour les marchés financiers. Le problème est que désormais nos concitoyens le savent, le voient et sont à juste titre de plus en plus exaspérés d’avoir à payer à la place des responsables de la crise lesquels continuent à s’en mettre plein les poches. Les licenciements, le chômage, la destruction des services publics, le stress au travail qui coûte 60 milliards d’euros au Pays d’après une récente étude, les hausses permanentes des taxes constituent l’addition présentée par un monde financier qui s’est gavé d’argent jusqu’à l’overdose et déshumanise le travail. Ce monde est un monde sauvage qui faisait dire déjà à Jaurès : « l’Humanité n’existe pas encore, ou elle existe à peine ».

Le Président de la République n’a pas de mots assez durs pour vilipender ce « mauvais » capitalisme prêchant pour le « bon » capitalisme. Nous pourrions être touchés par cette découverte subite s’il n’avait été le champion du tout déréglementé, du tout dérégulé, du tout marché, du tout liberté de circulation des capitaux, du tout concurrence « libre et non faussée » bref de tout ce qui a conduit là où nous en sommes.

Aujourd’hui, pris au piège de leur échec politique, économique et social, les gouvernements tentent, à l’instar du Président de la République d’être en paroles à la gauche de l’extrême gauche car pour ne pas faire exploser le système il faut donner l’impression que l’on fait quelque chose.

En réalité, ils appliquent à la lettre les recommandations des plus grands serviteurs du royaume du fric tel l’ultra milliardaire Soros déclarant « oui il faut réguler un peu mais pas trop » et chez nous la patronne des champions du CAC 40 déclarant : « il ne faut surtout pas légiférer sur les rémunérations des patrons » (Ceux du CAC 40 bien sûr). Voilà il faut faire semblant d’agir pour faire passer la pilule.

[Lire la suite]

Publié dans ECONOMIE, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy