• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 24 septembre 2009

Racisme : « Si vous êtes au Monde, c’est parce qu’il leur fallait un Arabe ? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

Dans son article : « Moi, Mustapha Kessous, journaliste au « Monde » et victime du racisme », Mustapha Kessous décrit les brimades quasi-quotidiennes dont il est victime dans sa vie et dans l’exercice de sa profession .

« Brice Hortefeux a trop d’humour. Je le sais, il m’a fait une blague un jour. Jeudi 24 avril 2008. Le ministre de l’immigration et de l’identité nationale doit me recevoir dans son majestueux bureau. Un rendez-vous pour parler des grèves de sans-papiers dans des entreprises. Je ne l’avais jamais rencontré. Je patiente avec ma collègue Laetitia Van Eeckhout dans cet hôtel particulier de la République. Brice Hortefeux arrive, me tend la main, sourit et lâche : « Vous avez vos papiers ? » »

[...]

« Je pensais que ma « qualité » de journaliste au Monde allait enfin me préserver de mes principaux « défauts » : être un Arabe, avoir la peau trop basanée, être un musulman. Je croyais que ma carte de presse allait me protéger des « crochets » balancés par des gens obsédés par les origines et les apparences. Mais quels que soient le sujet, l’endroit, la population, les préjugés sont poisseux. »

 [...]

A mon arrivée au journal, en juillet 2004, je pars pour l’île de la Barthelasse, près d’Avignon, couvrir un fait divers. (…) On pensait que le meurtrier s’était enfui de l’hôpital psychiatrique de l’endroit : j’appelle la direction, j’ai en ligne la responsable : « Bonjour, je suis M. Kessous du journal Le Monde… » Elle me dit être contente de me recevoir. Une fois sur place, la secrétaire lui signale ma présence. Une femme avec des béquilles me passe devant, je lui ouvre la porte, elle me dévisage sans me dire bonjour ni merci. « Il est où le journaliste du Monde ? », lance-t-elle. Juste derrière vous, Madame : je me présente. J’ai alors cru que cette directrice allait s’évanouir. Toujours pas de bonjour. « Vous avez votre carte de presse ?, me demande-t-elle. Vous avez une carte d’identité ? » « La prochaine fois, Madame, demandez qu’on vous faxe l’état civil, on gagnera du temps », riposté-je. Je suis parti, évidemment énervé, forcément désarmé, avant de me faire arrêter plus loin par la police qui croyait avoir… trouvé le suspect.

[...]

Le 21 décembre 2007, je termine une session de perfectionnement dans une école de journalisme. Lors de l’oral qui clôt cette formation, le jury, composé de professionnels, me pose de drôles de questions : « Etes-vous musulman ? Que pensez-vous de la nomination d’Harry Roselmack ? Si vous êtes au Monde, c’est parce qu’il leur fallait un Arabe ? »

[A lire sur lemonde.fr]

Publié dans Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Démantèlement de la « jungle » : « C’est une jeunesse, des forces vives qu’on assassine ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

Message reçu ce jour

Un écho particulier de quelqu’un qui était présent lorsque les CRS ont tout anéanti et arrêté les migrants, dans la jungle autour de Calais. Comment rester passif devant de tels agissements ?

Témoignage de Claire C.                                          

Bailleul, le 22 septembre 2009

A tous ceux que ça intéresse.

Grande tristesse, colère, honte d’être française !!!

 

   A 7 heures ce matin, nous étions 5 de Bailleul sur la « jungle » des Afghans à Calais (c’est comme cela qu’ils l’appellent = camp de fortune, de misère) juste avant qu’elle ne soit encerclée et investie par 6 compagnies de CRS (75 x 6 = 450 CRS, chiffre vérifié), nombre de policiers et de gendarmes en présence du sous-préfet  et d’une nuée de médias de France bien sûr mais aussi de Belgique, d’Allemagne, de Grande Bretagne, de Suède, d’Espagne…. et aussi des États-Unis (New York Times.).

   De nombreux bénévoles étaient présents, un bon nombre avait passé la nuit-là, ce qui a sans doute poussé quelques 150 migrants à rester, pensant qu’ainsi ils étaient protégés ou qu’on leur trouverait enfin un accueil plus humain. Les minutes qui ont suivi l’entrée des policiers sont assez indescriptibles, en tout cas au plan émotionnel. Comme je suis handicapée, les CRS m’ont fait sortir derrière eux, preuve qu’ils avaient l’ordre de charger ! Les militants se sont retrouvés coincés avec les migrants qui n’opposaient aucune résistance. Certains ont pris des coups. Les Afghans dont plus de la moitié était largement mineurs (certains 11 ans) ont été triés (majeurs-mineurs) parfois brutalement, puis parqués par petits groupes et enfin emmenés par la police. Une peur immense se lisait dans leurs yeux (je ne suis pas prête d’oublier leurs regards !) et leurs sanglots, un vrai déchirement pour eux ; pour les militants aussi dont un certain nombre était en pleurs.

   Un tel déploiement policier laisse à penser que les migrants sont de dangereux criminels. Qu’ont-ils fait pour mériter un tel traitement ? Quitter un pays où on sait qu’une extrême violence est quotidienne en particulier envers les élèves, les étudiants ou les profs…  Peut-on ne pas comprendre voir une mère qui a eu un de ses fils tué,  envoyer les autres sous d’autres cieux censés être plus civilisée et plus cléments ?

   Le but avoué du gouvernement est de démanteler les réseaux de passeurs. Très belle intention, tout à fait louable et grandement défendue par les associations. Mais que sont devenus les Afghans et autres migrants qui ont quitté les camps depuis l’annonce gouvernementale ? Avec l’aide de qui sont-ils retournés vers Paris ou ailleurs. La réalité nous fait penser que cette action très médiatisée n’a fait, au contraire, que renforcer les réseaux. Les migrants, déjà très fragilisés le sont sans doute encore un peu plus aujourd’hui. Si la mafia est à l’extérieur (elle a largement les moyens de ne pas attendre la police), pourquoi laisse-t-on les migrants à leur merci ? Des passeurs, nous en avons vu cet après-midi et qui avaient l’air de ne se faire aucun souci !

   Vers 11 h, Mr Besson a donné une conférence de presse à laquelle étaient conviés tous les journalistes. Il est ensuite venu voir, sous le regard des caméras(seule la présence des médias était autorisée), la destruction de la jungle par les bulldozers qui n’ont épargné aucun arbre, aucun buisson. Juste avant son arrivée, nous étions sept femmes et un homme à l’attendre tranquillement mais nous nous sommes fait reconduire par une trentaine de CRS qui nous ont poussés hors de la zone. Aujourd’hui tout était démesuré !!!  

  C’est sûr, ce soir je ne me coucherai pas pareil et mes soucis paraissent si dérisoires au regard de ce que j’ai vécu ce matin. Sans cesse me hante l’idée de savoir où ils sont, comment ils vont, quels dégâts cela va encore causer sur le psychisme de ces gosses déjà bien affectés pour certains. C’est une jeunesse, des forces vives qu’on assassine !

 

Publié dans Politique nationale, Sans Papiers - Immigration, SOCIETE | Pas de Commentaire »

THÉÂTRE DE L’ÉTINCELLE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

LE THÉÂTRE DE L’ÉTINCELLE

LE DON D’ÉTIENNE

de Jo Cassen

Journée Mondiale du Don d’Organes

 

CRÉATION PAR LE THÉÂTRE DE L’ÉTINCELLE

« Tréteaux & Personnages »

Distribution

(par ordre d’entrée en scène)

VALERIE, jeune greffée, puis Pauline ……………………..    Gwendoline Poisson

CECILE, étudiante puis Cousine   …………………..……..    Céline Gumez

Professeur PARESI, chirurgien, Puis Père de Pauline ….   Paul Catteloin

Hélène BECQ, maman de Valérie puis l’infirmière ………     Nathalie Cuisset

Pierre BECQ, père de Valérie, puis le facteur   …………..    Patrice Poisson 

Mlle HERMAND, infirmière, puis Aurélie    ………………..    Marie-Agnès Duvivier

Père AZANNAH, aumônier puis M. Le Maire  …………….    Paul Charlesège

Héliette DUPONT, mère d’Etienne, puis mère de Pauline     Marielle Delobelle

Paul  DUPONT, père d’Etienne, puis le docteur ….………     Michel Lecler

 

Maison Folie

- Place Vauban – Porte de Mons – Maubeuge

Le samedi 17 octobre 2009 à 19h30

Entrée Gratuite

 

« Le rêve est une seconde vie.

 Je n’ai pu percer sans frémir ces portes d’ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible ».

AURELIA     Gérard de Nerval

JO CASSEN

Comédien et animateur de théâtre. Enfant de la balle. Il met en scène les différents spectacles de théâtre, cabaret, café-théâtre et poésie.

Il est également auteur de pièces de théâtre, « SALTIMBANQUE » en 2006, couronné d’un prix au Concours littéraire de la Renaissance Française ; « UN, DEUX, TROIS SOLEIL » en 2007; « UNE SI JOLIE PETITE VIE » en 2008 et aussi d’adaptations pour la scène : « BARBE DE GRIVE » d’après Pierre Dubois (Les contes de crimes) et « ETOILE-Le petit cirque » d’après une bande dessinée de Rascal et Peter Elliot.

LE DON D’ETIENNE

Une réflexion sur le don d’organes. Sans pathos. L’itinéraire d’une jeune étudiante en journalisme qui est conduite, pour les besoins de sa thèse de fin d’études à entreprendre une enquête sur le don d’organe.

Pour elle, qui maîtrise les techniques de l’enquête, qui sait appréhender avec  justesse les aléas d’une investigation complexe, une authentique découverte des attentes et des espoirs, des craintes et des souffrances, et aussi des problèmes d’éthique et de religion vont se faire jour, se préciser et se développer avec force.

De ses rencontres avec les professionnels de santé, d’une part ; avec les témoins passifs d’un problème qui ne semble pas le leur ; les proches d’un enfant ou d’un adulte en attente de l’hypothétique greffe ou encore la famille du donneur décédé, ETIENNE ; de ces dialogues improvisés, de ces discussions vont naître bien des questionnements.

Jusqu’à l’expression d’espoir de VALERIE, greffée, lasse, mais heureuse.

 

Publié dans Culture, Solidarite | Pas de Commentaire »

Coût de la visite de Nicolas Sarkozy à l’hôpital de Villejuif : 156 639 euros !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

Plume de presse23 septembre 2009 – Olivier Bonnet

Visite de Sarkozy à l’hôpital de Villejuif

Coût de la visite de Nicolas Sarkozy à l'hôpital de Villejuif : 156 639 euros ! arton1233-45c5bLuc Chatel, porte-mensonge du gouvernement

Flagrant délit

On l’avait laissé « blanchi » par la direction du magasin Intermarché, qui prétendait avoir organisé seule le bidonnage de sa visite de promotion de l’opération de baisse des prix pour la rentrée scolaire, sans que le ministre de l’Education nationale ne soit au courant. Version largement sujette à caution, mais impossible à démentir puisque l’enseigne a bien voulu porter le chapeau. Mais le nouveau mensonge de Luc Chatel, lui, est flagrant. Lorsque s’annonce la visite du président Sarkozy à (…)

[Lire la suite]

 

Sarkozy vivement contesté à Paul-Brousse

Hôpital . La visite du chef de l’État venu fêter la 2 500e greffe du foie a suscité deux manifestations à Villejuif. La loi Bachelot ne passe toujours pas.

Trois mois après le vote de la loi Bachelot, la colère de la communauté hospitalière, comme celle de nombreux usagers, n’est pas retombée. Nicolas Sarkozy en fait l’expérience, hier, lors de sa visite de l’hôpital Paul-Brousse, à Villejuif (Val-de-Marne). Le président venait saluer le travail des équipes de l’établissement à l’occasion de leur 2 500e greffe du foie. Un hommage à l’excellence de la médecine pratiquée ici, en même temps qu’un encouragement au don d’organe, que personne, sans doute, n’aurait eu l’idée de remettre en question, n’était « le contexte », comme dit une syndicaliste. Contexte bien connu de crise profonde de l’hôpital, de pénurie sans cesse aggravée de moyens, de menaces gravissimes sur le service public, qui a amené, immanquablement, les personnels et les usagers à recevoir la venue du chef de l’État comme une provocation.

[Article complet ]

 Extrait du texte de Michelle Meyer (voir article : La dictature constitutionnelle en 12 étapes)

La dictature constitutionnelle, avec la complicité de ses médias relais, utilise ou crée en permanence des évènements pour faire diversion, empêcher que l’attention des individus se cristallise sur leur mécontentement personnel, et différer éternellement toute résolution possible des problèmes sociaux.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

PCF : Conférence de presse de Pierre Laurent (23 sept. 2009)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009


Les mensonges de Nicolas Sarkozy

PCF : Conférence de presse de Pierre Laurent (23 sept. 2009) dans PCF arton3898-2e460

Il y a presque un an, le jeudi 25 septembre 2008, Nicolas Sarkozy prononçait à Toulon un discours qui devait donner le cap à tenir pour sortir de la crise.

Il s’agissait de dire la vérité aux Français. « La vérité, les Français la veulent, et je suis persuadé qu’ils sont prêts à l’entendre. » disait-il alors.

 

Dans un tourbillon médiatique déjà orchestré par l’Elysée, ce discours était présenté comme un discours fondateur destiné à terrasser la crise et à moraliser le capitalisme. Or ce soir, en direct de New York, après une année de crise sans solution, Nicolas Sarkozy va recommencer exactement le même cinéma.

Ça fait beaucoup de mensonges et les français ne sont pas dupes. Pour juger de la crédibilité des propos présidentiels aujourd’hui, il suffit en effet de faire le bilan de l’année écoulée et de le comparer aux promesses du discours de Toulon.

L’année écoulée a été une année de souffrance pour tous les Français. Un an durant lequel ont explosé le chômage et la précarité. Un an de salaires amputés par le chômage partiel et le sous-emploi, un an de licenciements, de délocalisations.

Un an durant lequel de grands groupes se sont enrichis en multipliant les pressions sur les salariés. De plus en plus d’entre-eux craquent aujourd’hui et, épuisés par le stress, se suicident comme à France Télécom.

Le président s’était pourtant personnellement engagé à ce que les injustices cessent. Il déclarait ainsi « L’autorégulation pour régler tous les problèmes, c’est fini. Le laissez-faire, c’est fini. »

En fait, la crise actuelle nous révèle la vraie devise de Nicolas Sarkozy : son « travailler plus pour gagner plus » est devenu « exploiter plus pour spéculer plus »

Le constat est sans appel. Le 25 septembre 2008, le président de la République a menti aux français. Les dix mensonges de son discours d’alors sont éclairants.

Sommaire

 

Publié dans PCF, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Nicolas Sarkozy à New York : A l’Ouest, rien de nouveau

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

PCF Mis en ligne le 24 septembre

Nicolas Sarkozy à New York : A l'Ouest, rien de nouveau dans PCF arton3896-d36caIntervention de Nicolas Sarkozy à New York

A l’Ouest, rien de nouveau

En direct de New York, le président n’a délivré qu’un discours « prêt à porter » devant deux journalistes réduits au rôle de faire-valoir. Nicolas Sarkozy semble souffrir d’une triple obsession.

Première obsession : Être le président des grands patrons. Plutôt que de servir les intérêts de Dassault en allant « vendre le Rafale au Brésil », le président ferait mieux d’arrêter de supprimer des dizaines de milliers de fonctionnaires qui sont la force d’un service public utile aux français.

Deuxième obsession : Être le premier menteur de France. Le chef de l’État ose affirmer que « le risque systémique financier est derrière nous » à l’heure où tous les économistes s’inquiètent d’un possible krach monétaire, effrayés par la situation du billet vert, ou encore d’un krach obligataire sur l’endettement des États.

Troisième obsession : Être l’homme d’une politique injuste. Après la taxe carbone, il crée un nouvel impôt en taxant les indemnités journalières des salariés en cas de maladie. Cet impôt est honteux, c’est un impôt sur la souffrance. Le président fait par ailleurs ses choux gras de la misère humaine en expulsant les sans-papiers vers des pays en guerre qu’ils ont dû fuir pour survivre.

Cette prestation présidentielle renforce les communistes dans leur volonté de faire battre cette politique. Dès aujourd’hui et pendant dix jours ils se mobilisent pour porter leurs solutions face à la crise et construire avec les français une alternative à la politique du gouvernement.

Pierre Laurent, Coordinateur national du PCF

Publié dans Non classé, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

A lire absolument et à méditer…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

Publié sur le site de Michelle_Meyer

La dictature constitutionnelle en 12 étapes

Ou comment passer de la démocratie à la dictature en 12 étapes. A vous d’estimer à quel point nous en sommes rendus en vous basant sur des exemples que vous pouvez voir ou lire dans les journaux au quotidien…

 Extraits :

  1. La dictature constitutionnelle a pour objectif de mettre les ressources et les richesses d’un pays à la disposition d’un groupe d’individus restreint (oligarchie), au détriment de l’ensemble de la nation.
  2. La dictature constitutionnelle utilise les institutions publiques (administration, justice, investisseurs institutionnels, médias…) en les mettant sous tutelle et en les détournant de leurs fonctions premières pour les mettre au service de cette oligarchie.[...]
  3. La dictature constitutionnelle s’appuie également sur le réseau de médias des oligarques. Ceux-ci, bien qu’ayant des activités industrielles dans différents secteurs, contrôlent la quasi-totalité des médias privés, (…)pour ne pas laisser de place à un discours qui risquerait de remettre en cause la dictature constitutionnelle. (…) Profitant d’une couverture médiatique universelle, la dictature constitutionnelle peut mentir à tout instant, en toute occasion, et à tout propos, sans risquer d’être contredite. Les médias reprennent même les contre-vérités les plus grossières au premier degré, sans oser le moindre commentaire.
  4. La dictature constitutionnelle s’attache à dissoudre, décrédibiliser ou à rendre impuissants tous les corps intermédiaires et de manière générale tout ce qui peut créer du lien social. L’individu doit se retrouver seul et isolé face au pouvoir.
  5. La dictature officielle s’emploie à désespérer les individus.[...]
  6. La crise n’est pas un accident dans l’histoire de la dictature constitutionnelle, elle est pour les pays les plus avancés dans cette voie une étape franchie dans le transfert des richesses des individus vers les oligarques. Après avoir capté le maximum d’argent possible et avoir poussé les individus à s’endetter à long terme au delà de ce qu’ils pouvaient payer, les oligarques doivent passer à un stade supérieur pour continuer à s’enrichir. Les oligarques vont maintenant accélérer la captation des richesses des états, et pousser les états à s’endetter à long terme au delà de ce qu’ils peuvent payer, de façon à pouvoir profiter de cet argent sous forme de subventions diverses, de prêts, de défiscalisation, d’exonérations de charges, de baisse de TVA, etc…
  7. Pour favoriser le transfert des ressources de l’état vers les oligarques, les dépenses des états doivent être réduites en supprimant les fonctionnaires et les services de l’état non indispensables à la conservation du pouvoir.
  8. La dictature constitutionnelle crée de façon délibérée une stratégie de la tension sociale, en ne laissant à ses adversaires d’autres choix que l’humiliation ou la violence. En stigmatisant, criminalisant et manipulant la violence résiduelle, la dictature constitutionnelle peut ensuite légitimer un contrôle renforcé des individus et une réduction progressive des libertés. [...]
  9. Le tout numérique permet un fichage de toute la population et un contrôle généralisé de toutes les conversations téléphoniques, SMS, emails, sites internet. Tous les membres d’organisations hostiles au pouvoir sont filmés en détail par la police lors des manifestations.[...]
  10. La dictature constitutionnelle, avec la complicité de ses médias relais, utilise ou crée en permanence des évènements pour faire diversion, empêcher que l’attention des individus se cristallise sur leur mécontentement personnel, et différer éternellement toute résolution possible des problèmes sociaux.[...]
  11. Quand le transfert intérieur des richesses est en passe d’être achevé et que la contestation ne peut plus être contenue par le contrôle policier, c’est alors à l’armée de prendre le contrôle du pays et d’éliminer durablement et de la façon la plus directe toute résistance. [...]
  12. Après avoir écrasé toute résistance intérieure et exploité toutes les ressources du pays, pour continuer à augmenter la richesse des oligarques, la dictature constitutionnelle se tournera alors inévitablement vers l’annexion d’autres états moins puissants militairement, de façon à s’en approprier les richesses.

[Lire le texte de Michelle Meyer]

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Dans l’Essonne, les corbeaux ont de beaux jours devant eux !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

Grâce à l’initiative du chef de la police de l’Essonne, les heureux habitants de ce département vont désormais pouvoir dénoncer leurs voisins comme au bon vieux temps de Vichy.

Dessin de Chimulus

Dans l'Essonne, les corbeaux ont de beaux jours devant eux ! dans LIBERTES 764562-b1200

Extrait de :

Maréchal nous revoila ! Dans le département de l’Essonne le chef de la police appelle à la délation par Internet. Discrétion garantie…promet la police

par Claude-Marie Vadrot – Politis.fr

 

L’inventeur de ce retour aux années sombres, Jean-Claude Boren-Garin, est l’ancien directeur de la Sureté en Isère et surtout il est lié au Président (1). Les oreilles de Politis qui traînent au ministère de l’Intérieur, c’est à dire chez un Auvergnat bien connu des internautes désormais, ont entendu dire que l’initiative de ce poulet de choc n’est qu’un poisson-pilote du ministère de l’Intérieur. Si ça marche, si les dénonciations sont suffisamment nombreuses, foi d’Hortefeux (le meilleur ami du Président), le système va être rapidement étendu de façon à pouvoir être annoncé et célébré par le président juste avant les élections régionales.

On ne vit pas une époque formidable ?

[Article complet]

petain-2-5a5df dans Police

 

Côté police, tout le monde n’est pas enthousiaste. Jean-Claude Delage, le secrétaire du syndicat Alliance a déclaré que c’était « une fausse bonne idée », « une police d’une autre époque » et « de la poudre aux yeux ». 

Par ailleurs, le syndicat a déclaré craindre de « donner l’impression de réinstaller la police de Vichy ».  (Source : 20minutes.fr/)

 

 

 

source images : http://bellaciao.org/fr/

Publié dans LIBERTES, Police, Politique nationale | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy