Hongrie : le retour des Croix fléchées ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 septembre 2009

Publié sur Médiapart

 Budapest, Hongrie. Le cauchemar xénophobe et antisémite (Extraits)

14 Septembre 2009 Par François Bonnet

Cela, l’Union européenne ne l’a pas empêché. «Oui, beaucoup de juifs, ici, ont peur. On se dit que tout peut recommencer, que les persécutions peuvent reprendre. Chacun a dans sa tête un plan : comment fuir le moment venu, dans quel autre pays partir s’installer…» Eva Gabor est une jeune femme d’une vingtaine d’années. Elle parle calmement, pesant ses mots, ne voulant céder ni à l’hystérie ni à la dramatisation. Elle dit pourtant l’insupportable, ce qui peut encore se produire au cœur de l’Europe. Ici, à Budapest, grande capitale de la petite Hongrie (10 millions d’habitants).

[...]

« Pendant la campagne européenne, Budapest était couverte de leurs affiches“La Hongrie est seulement pour les Hongrois”. Pour eux, les roms, les gitans, les juifs ne sont pas des Hongrois, ils parlent de nettoyer le pays, expliquent que les juifs volent l’argent du gouvernement tandis que les roms ne vivent que de crimes…» 

Lire la suite sur mediapart.fr/

 

Durant la deuxième guerre mondiale, plus de 400 000 Juifs hongrois furent déportés à Auschwitz. 

« L’Album d’Auschwitz« , livre de photographies prises par deux gardiens SS du camp, témoigne de ces déportations.

Pour voir l’album, suivre ce lien

Histoire de l’album

 

Relire l’article publié le 27 mars sur notre blog  :

Le fascisme en Europe : la bête immonde n’est pas morte !

La 5ème vidéo (cliquer sur cette vidéo pour la réactiver) de cet article montre une parade de la Garde hongroise à Budapest. Cette organisation d’extrême droite, aile paramilitaire, du mouvement ultranationaliste, xénophobe et antisémite Jobbik, a été dissoute le 2 juillet 2009 par la Cour d’appel de Budapest pour des actes discriminatoires envers la minorité tzigane de Hongrie.

« Les membres de l’Association culturelle et traditionnelle de la Garde hongroise ont créé une atmosphère de crainte, alors que ses activités — comme les défilés de ses membres et les discours de ses dirigeants au sein des villes ou villages habités par les Tziganes — violent la dignité de la minorité tzigane », avait indiqué le Tribunal municipal de Budapest…
…Revêtus d’uniformes copiés sur ceux des membres des Croix fléchées* (formation nazie hongroise de la Deuxième Guerre mondiale), les membres de la Garde organisent régulièrement des défilés avec des discours virulents pour défendre la nation hongroise. (Source : blog des mardis hongrois de Paris)

Interdite comme association, la Garde s’est reconstituée comme mouvement dès le 11 juillet et continue à parader dans Budapest.

SOS Hungarian Gipsy ! No more Magyar Garda !

Image de prévisualisation YouTube

1 million de Roms vivent en  Hongrie ce qui représente environ 10 % de la population de ce pays.

Ils subissent de nombreuses discriminations et sont  la minorité la plus pauvre ; 80 % de leurs enfants n’ont pas accès à l’enseignement secondaire.

Ils sont victimes de persécutions de la part d’organisations de type néo-nazi telle la Garde hongroise.

Beaucoup de leurs organisations réclament l’autonomie.

* LE PARTI DES CROIX FLÉCHÉES

Publié sur : voixautre.be/

Hongrie : le retour des Croix fléchées ? dans EUROPE ArrowCrossFlag.svg-e5534

Le Parti des Croix fléchées (en hongrois : Nyilaskeresztes Part Hungarista Mozgalom) est un parti politique hongrois fasciste, pro-germanique, antisémite, dirigé par Ferenc Szálasi, qui gouverna la Hongrie du 15 octobre 1944 à janvier 1945. Les Croix fléchées soutinrent de tout temps Hitler, jusqu’en octobre 1944 où celui-ci, perdant son influence sur le régent Horthy, leur ordonna de prendre le pouvoir. Pendant l’occupation de Budapest par l’Armée rouge, ils sont traqués et jugés par des tribunaux de fortunes, comme leur homologues un peu partout en Europe.

Le parti est fondé en 1935 par Szálasi en tant que Parti de la volonté nationale mais fut interdit deux ans après pour son radicalisme. Il fut reconstitué en tant que Parti des Croix fléchées, modelé sur le parti national-socialiste allemand : Son iconographie est similaire à celle des nationaux-socialistes allemands ; L’emblème des Croix Fléchées est un ancien symbole des tribus magyares, et qui représentent la pureté de la race hongroise, comme les Aryens représentent la pureté de la race allemande pour les nationaux-socialistes.

L’idéologie du parti est similaire à celle des nationaux-socialistes : nationalisme, promotion de l’agriculture, anti-capitalisme et anti-communisme, et antisémitisme profond. Elle souscrit également à l’idée d’une race supérieure qui, selon les vues de Szálasi, inclurait les Hongrois, les Allemands et les Japonais, et à une conception de l’ordre basée sur le droit du plus fort – Ce que Szálasi appellera « réalisme étatique brutal ».

Aux élections de mai 1939, le parti obtint plus de 25% des votes ainsi que 30 sièges au parlement hongrois devenant ainsi un des partis les plus puissants de Hongrie.

Après la guerre, de nombreux dirigeants des Croix fléchées furent capturés et jugés pour crimes de guerre. De nombreux, y compris Szálasi furent exécutés. (Source : Wikipedia )
 

 

Une Réponse à “Hongrie : le retour des Croix fléchées ?”

  1. jjuju dit :

    d’origine hongroise, je suis resté 1 semaine à Budapest cette année. (2009)Je suis trrifiée par l’antisemitisme en Hongrie!!!! De plus les « victimes » les familles d’origine juives (le plupart laique) ont peur de REAGIR !!!
    Faut’il ignorer de la presse antisemite ? des affiches antisemites ? des insultes antisemites….

    ON REPETE LE COMPORTEMENT des années 1940 ????

    que faire ?

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy