• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 10 septembre 2009

Brice Hortefeux sera-t-il mis à la retraite d’office comme le préfet Paul Girot de Langlade ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2009

« Je ne tolérerai jamais que des propos racistes ou discriminants soient tenus ».

Mis en ligne, hier sur le site du Monde.fr, une vidéo montre la vraie nature de Brice Hortefeux. Filmé aux côtés d’un jeune militant UMP d’origine maghrébine, le ministre de l’Intérieur n’ a pu s’empêcher de se livrer à des propos racistes sur les Arabes, oubliant qu’il avait mis à pied le préfet Paul Girot de Langlade après des accusations de propos racistes dans un aéroport.

Ce dernier, mis à la retraite d’office mercredi par le Conseil des ministres, se réjouit de cette affaire : « … peut-être que lui aussi on va pouvoir le mettre à la retraite, comme ça on sera deux (..) j’ai dit que c’est se refaire une virginité contre le racisme après son passage au ministère de l’Intégration et ça se confirme. En attendant, ça me fait rigoler quand même…«  (Source : lepoint.fr/)

 

http://www.dailymotion.com/video/xafxrd

 

Ce n’est pas la première fois que Brice Hortefeux dérape. Le 15 janvier dernier, en présentant Fadela Amara, il avait « précisé » : « C’est une compatriote, même si ce n’est pas forcément évident ». En novembre 2007, sur le plateau de Capital sur M6, à la question : « Ça veut dire qu’il y aura toujours des sans-papiers sur le territoire français ? »,  le ministre de l’Immigration qu’il était alors répondait : « … si vous rêvez d’une société idéale dans laquelle il n’y aurait que des citoyens honnêtes, propres (…) la vérité, c’est que c’est un combat permanent.. »

Voir la vidéo 

  http://www.dailymotion.com/video/x4d0l9

 

Publié  sur : mondialnews.com/

Lourd dérapage verbal de Brice Hortefeux

Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur depuis juin dernier, a commis un dérapage verbal lors de l’université d’été de l’UMP, à Seignosse (dans les Landes), samedi 5 septembre. Dans une vidéo que s’est procuré LeMonde.fr, le ministre tient des propos anti-arabes. Alors qu’un jeune homme, militant UMP d’origine maghrébine se joint à lui et à Jean-François Coppé, chef des députés UMP, pour prendre une photo de groupe, Hortefeux déclare «Il ne correspond pas du tout au prototype» (voulant dire stéréotype, et se référant à l’origine du jeune homme). Il ajoute:

«Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes.»

Manifestement, personne ne réagit sur la vidéo. Arrêt sur Images souligne les commentaires des personnes présentes, supposés rassurants sur le statut du jeune homme: «Il est kabyle. Il mange du cochon…Ce sont ces phrases qui déclenchent la réaction du ministre.»

Ces propos extrêmement tendancieux de la part du ministre de l’Intérieur renvoie à l’image qu’il s’était forgée lorsqu’il était «ministre de l’Immigration, de l’Intégration, et de l’Identité nationale», une image de politique très à droite et très hostile à l’immigration. C’est sous son ministère qu’est adoptée la loi qui freine l’immigration d’octobre 2007 et va dans le sens des lois votées depuis 2003.

[Lire la suite…]

 

Publié dans Politique nationale, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Grippe A : ouvrir le débat pour éviter l’ »hygiénisme autoritaire »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2009

Anne Roy

La grippe réveille le virus autoritaire de la chancellerie

H1N1 . Un plan secret prévoit des mesures d’exception dans le domaine de la justice, en cas de pandémie.

Mineurs renvoyés devant un tribunal correctionnel, remise en cause de la publicité des débats avec une généralisation des audiences à huis clos, possibilité de voir un avocat reportée à la vingt-quatrième heure de garde à vue, prolongement des délais de détention provisoire de quatre à six mois, sans audience ni débat devant le juge des libertés et de la détention qui statuerait sur dossier… voilà le sombre catalogue des mesures d’exception envisagées dans un plan tenu secret par la chancellerie, pour faire face à l’épidémie de grippe A « pendant une durée de six mois renouvelable une fois ». Si la logique sanitaire ne saute pas forcément aux yeux dans chacun des points abordés, ceux-ci sont autant de graves entorses au Code de procédure pénale. C’est par hasard que le texte est tombé entre les mains du syndicat de la magistrature. « Ce document a été envoyé aux chefs de cours d’appel pour qu’ils se préparent », explique Emmanuelle Perreux, présidente du SM, qui a « immédiatement tiré la sonnette d’alarme » dès qu’elle en a pris connaissance.

Grippe A : ouvrir le débat pour éviter l'

[Lire la suite…]

[Lire l’appel initié par Libération : « Notre souci : préserver la démocratie« ]

Dans une lettre ouverte adressée au garde des Sceaux, le Syndicat de la Magistrature dénonce le « dispositif liberticide » envisagé pour la justice en cas de pandémie de grippe A.

[Pour lire cette lettre, suivre ce lien]

 

 

Source :20minutes.fr/

Un test pour les réformes à venir ?

Les syndicats voient plutôt là une manière pour le gouvernement de faire passer en catimini des réformes qu’il a du mal à imposer. Pour Jean-Louis Borie, [président du Syndicat des avocats de France], il s’agit de faire appliquer certaines réformes qui passent mal : « Le transfert des jugements des délinquants mineurs en correctionnel était inscrit dans le rapport Varinard sur la réforme de la justice des mineurs. C’est une coïncidence surprenante ». Un avis que partage Christophe Régnard, [président de l'Union syndicale des magistrats], pour qui ces propositions, si secrètes soient-elles, correspondent à « un test grandeur nature de ce pourrait être l’architecture de la justice pour demain ». Les syndicats ne veulent pas céder au chantage, pour qui une situation aussi grave qu’une pandémie sanitaire ne justifie pas une restriction des libertés de la défense. « Le risque est de céder à toutes les peurs, à toutes les craintes », s’inquiète Jean-Louis Borie.  (Source : tempsreel.nouvelobs.com/ – Sarah Diffalah)

Publié dans Justice, LIBERTES, Politique nationale | Pas de Commentaire »

France Télécom : grève contre les conditions de travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2009

Nouveau drame chez France Télécom

Troyes :
Un salarié a tenté de se suicider mercredi en pleine réunion. Il venait d’apprendre que son poste était supprimé.

«Ce collègue avait un travail valorisant. Il faisait de la maintenance chez des clients professionnels. Il a appris qu’il ferait désormais des dérangements chez les abonnés grand public, a indiqué Régis Pigre, délégué SUD sur le site de Troyes. Il a démarré en bas et a travaillé pour monter. Du jour au lendemain, on lui dit que maintenant il fera un travail moins intéressant.» (Source : liberation.fr/)

France Télécom employait 101 009 salariés fin 2008 contre 141 061 en 2002.

«  on pousse les gens vers la sortie sans dispositif d’accompagnement sérieux. Nous sommes une société privée en secteur concurrentiel, il faut faire du chiffre et il y a une volonté délibérée d’éjecter les fonctionnaires. » Les anciens sont remplacés par « des jeunes de 20 ans, en CDD, qui ne rechignent pas sur les heures tardives et qui travaillent aussi le samedi, renchérit Anne-Marie, déléguée SUD-Télécom. Nous, nous sommes considérés comme des verrues ». Des médecins du travail ont plusieurs fois tiré la sonnette d’alarme, en vain, certains ont même démissionné parce que la direction de France Télécom ne tenait pas suffisamment compte des rapports qu’ils lui adressaient. (Source : jeanmarcelbouguereau.blogs.nouvelobs.com/)

 C’est le 23ème suicide depuis janvier 2008.

Comme l’explique Jean-Pierre Soubrie, psychiatre à l’Hôpital Américain de Paris, « les vagues de suicides dans les grandes entreprise comme EDF, Renault ou France Télécom ne sont pas une succession de hasards. Elles sont la preuve de la grande pression que peuvent subir certains salariés sur leur lieu de travail, ou dans une organisation sociale déterminée.«  (Source : lexpansion.com/)

 

****************************

Fanny Doumayrou

Le management France Télécom sur le grill

Santé. Après une vague de suicides de salariés cet été, six syndicats de l’ex-opérateur téléphonique public mobilisent aujourd’hui sur les conditions de travail.

Treize ans après le passage en société anonyme, douze ans après l’ouverture du capital, France Télécom en est aujourd’hui à défrayer la chronique pour les suicides touchant ses salariés. Hier encore, un technicien du centre d’intervention de Troyes a tenté de se suicider en se plantant un coup de couteau en pleine réunion d’équipe, alors que la suppression de son poste venait d’être confirmée. Un nouveau drame, alors que les six syndicats de l’opérateur téléphonique (CGT, FO, SUD, CFTC, CFDT et CGC) appellent aujourd’hui les personnels à une journée d’action (avec grève pour les trois premiers), sur le thème de la souffrance au travail, à l’occasion d’une réunion du Comité national pour l’hygiène, la santé et les conditions de travail (CNHSCT), auquel participera de façon exceptionnelle le DRH du groupe, Olivier Barberot.

[Article complet]

 

****************************

 

Publié sur :

Bakchich.infoJeudi 10  septembre – Hélène Caubel, Lucie Delaporte

France Télécom se fait label

Les syndicats appellent ce jeudi à une journée de mobilisation pour alerter sur la situation sociale dans l’entreprise. En pro de la com’, la direction s’est offert juste avant l’été un beau label de « responsabilité sociale ».

Alors que la comptabilité macabre sur les suicides à France télécom se poursuit (six depuis le printemps) les syndicats ont appelé aujourd’hui à une journée d’action pour dénoncer la casse sociale et « le management par la peur » dans l’entreprise.

Casse sociale à France Télécom ? Impossible. L’opérateur téléphonique n’a-t-il pas reçu juste avant l’été « le label de responsabilité sociale pour ses centres de relation client » ? Bakchich s’est intéressé aux coulisses, peu reluisantes, d’une telle distinction.

[Lire la suite…]

****************************

 

En 2004, dans « La machine à broyer« , Dominique Decèze, journaliste, spécialiste des relations sociales et de la santé au travail,  dénonçait déjà la transformation à marche forcée de l’entreprise, mettant en cause les dirigeants de France Télécom et leurs méthodes de management.

« En six ans, près de 40 000 emplois ont été supprimés, soit le quart du personnel. (..) Selon moi, elles[ces suppressions d'emploi] ont été rendues possibles grâce à des méthodes légales et illégales. Ce sont d’abord des départs – voulus ou non – en retraite et préretraite. Ensuite, il y a les mutations vers d’autres corps de la fonction publique. Cela a concerné 700 personnes en 2003. Enfin, il y a les départs volontaires comme les démissions. C’est cette dernière solution qui me semble la plus suspecte et susceptible de cacher des pratiques de harcèlement moral. La sénatrice communiste, Marie-Claude Beaudeau, s’est d’ailleurs intéressée de près à cette question et a recueilli nombre de témoignages d’agents de France Telecom. Un cadre lui a, par exemple, affirmé qu’il avait pour consigne de traquer les moindres erreurs professionnelles permettant de sanctionner les agents et de les signaler à sa hiérarchie.« 

(Source : novethic.fr/ )

[Lire la suite de l’article : France Telecom : les salariés paient un lourd tribut aux transformations]

 

10 sept. – lemonde.fr – Revue de presse des JT de la mi-journée

http://www.dailymotion.com/video/xafz8d

Publié dans SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Siné Hebdo : 1ère bougie !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2009

Siné Hebdo : 1ère bougie ! dans Presse - Medias sinehebdo

Chers amis,

Vous étiez là dès le début, un peu avant même. Vous avez signé les pétitions de soutien, vous avez impulsé l’élan de solidarité. Nous vous remercions de votre confiance et continuons de mener un combat tout azimut pour lutter contre le consensus mou,la terreur intellectuelle et la pensée unique. L’aventure Siné Hebdo était improbable. Lancer un nouvel hebdo, en trois semaines, pendant l’été 2008, et en pleine crise de la presse : il fallait être fou ou très en colère ! Nous étions les deux. Le succès fut au-delà de toute attente : 140 000 exemplaires vendus dès le premier numéro, le 10 septembre 2008.
Depuis, c’est 2 millions 700 000 exemplaires vendus, 50 000 mails et courrier des lecteurs, 12 000 dessins reçus dont plus de 2 650 publiés, grâce à une équipe de chroniqueurs, journalistes et dessinateurs enragés.
Nous fêtons ce mois-ci le premier anniversaire de Siné Hebdo, via un hors-série de 96 pages, « Un an… et toutes ses dents ! », qui retrace cette incroyable aventure. Où il est démontré que Siné Hebdo ce n’est pas ce QUE les médias voudraient en faire : un journal de rigolade. Non, c’est AUSSI des enquêtes, des reportages, des rencontres… Nous vous demandons, aujourd’hui plus que jamais, de parler de Siné Hebdo autour de vous, du hors-série… Nous n’achetons pas de pub, nous n’en accueillons pas, nous n’avons que nos lecteurs et nos « soutiens » pour garantir notre indépendance et pérenniser l’aventure !

Merci à vous tous,

Bob et Catherine Sinet

une-sine-hebdo-53

tampon

Numéro anniversaire ! Première bougie…

« Un an… et toutes ses dents ! »

 

Le n°53
en kiosque
le 9 Septembre 2009…
-

 

 

 

A voir : la-bande-annonce-de-sine-le-film/

 

pitch

À 80 ans, Siné, continue le combat. Il n’a jamais faibli, ses rages sont celles de ses 20 ans. Il s’est toujours engagé, s’est parfois trompé, l’a toujours reconnu et revendique l’erreur. Au fur et à mesure des années, le provocateur collectionne les procès. Son trait lui ressemble, au vitriol. Athée, anti-nantis, anti-flics, anti-armées, anti-corridas, ami des chats, fou de jazz et de salsa. Le dessinateur s’est engagé auprès des algériens pendant la guerre d’Algérie, a fait de Malcolm X le parrain de sa fille, s’est lié d’amitié avec Prévert, Jean Genet ou Léonor Fini pour laquelle il invente ses fameux chats. Dans toutes les fêtes, il reste le dernier à se coucher. Sa férocité, il la tient de son immense tendresse pour tous les opprimés. Alors, il rage contre les nantis de tous poils. L’homme du « journal mal élevé » a de sacrés principes.

édito

Découvrez le parcours d’un homme intègre… qui n’est pas sans contradictions. Siné Le Film est un projet documentaire sur le célèbre dessinateur, réalisé par Stéphane Mercurio qui n’est autre que sa fille. Un regard unique sur un « rebelle » de 80 ans que touscoprod vous invite à soutenir.

Source : touscoprod.com/

http://www.dailymotion.com/video/xaepn9

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy