• Accueil
  • > Luttes
  • > MÉDECINE DU TRAVAIL : mise à mort programmée par le Medef avec la bénédiction du gouvernement

MÉDECINE DU TRAVAIL : mise à mort programmée par le Medef avec la bénédiction du gouvernement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 septembre 2009

Publié par : PCF Paris 14ème

Casse de la médecine du travail : fin des négociations « secrètes » le 11 septembre ?

Un dialogue « social » qui ressemble à une partie de chuchotements !

Qui le sait ? Une négociation entre organisations patronales et syndicales est engagée depuis 6 mois pour fixer les conditions d’une « réforme » aussi grave pour l’avenir de la médecine du travail qu’a pu l’être la loi Fillon pour les retraites. Aucun débat public, pratiquement aucun article de presse : les principaux intéressés, les salariés, sont soigneusement tenus à l’écart.

Un dialogue « social » où le Medef est maître d’école.

L’initiative de la « réforme » revient au gouvernement. Le Medef a débarqué avec son texte, étonnamment accepté comme base de discussion. Puis sept réunions plénières se sont échelonnées pour en aménager les contours.

Pour le Medef, la dernière réunion, fixée au 11 septembre 2009, devra être « conclusive ». Restera ensuite au gouvernement à sortir les décrets et le projet de loi correspondant à la remise en cause intégrale de tous les acquis historiques de la loi de 1946.

La priorité du pouvoir et du Medef : sortir le médecin du travail de l’entreprise.

« Démographie défavorable », « pénurie qui va s’aggraver », les médecins du travail seraient comme une espèce en voie de disparition. Une « fatalité » devant laquelle le représentant du Medef appelle à être « réalistes ».

Pourtant les médecins du travail ne sont pas des pandas ! Pour les reproduire, il suffit de les former. La demande est forte, pressante. Les conditions existent. Mais pour le Medef et le gouvernement, évidemment c’est exclu.

[Lire la suite]

**********************************

Sauvons la médecine du travail

Communiqué

Dix bonnes raisons de ne pas signer le protocole du MEDEF

1 - La prévention des risques professionnels deviendrait l’affaire exclusive des directions des Services de

Santé au Travail (SST), donc des employeurs.

Ceux qui croyaient renforcer le contrôle de l’État et des structures publiques sur les risques professionnels sont mis en échec.

Modifier la loi de 1946  dans l’esprit de la directive européenne de 1989, c’est confier l’organisation de la prévention médicale des risques professionnels aux SST, donc aux employeurs. Actuellement, l’article L.4622-2 du code de travail précise : «Les services de santé au travail sont assurés par un ou plusieurs médecins qui prennent le nom de médecins du travail». Avec le texte du MEDEF, ce serait «les services de santé au travail ont pour mission de veiller à la préservation de la santé au travail des salariés en prévenant les altérations du fait de leur travail, tout au long de leur parcours professionnel» – […] – ils «organisent un suivi médical individuel des salariés, assuré par le médecin du travail».

Ce serait donc les directions administratives des SST qui décideraient de la politique de prévention des services. Ils en auraient d’ailleurs les moyens sans être gênés par «la commission médico-technique (CMT) qui est dédiée aux échanges entre les médecins du travail, les intervenants pluridisciplinaires, les infirmiers(es) du travail, avec le directeur du service». La CMT n’aurait plus d’attributions claires dans le projet médical et la politique du SST (moyens et missions, équipements matériels, …).                        

Pour lire la suite, suivez ce lien..

 

Pour signer l’appel, puis cliquer sur « Voir la liste des signataires de l’appel » et aller au bas de la page. (Le lien indiqué dans « APPEL » n’est pas actif.)

**********************************

Publié dans Siné Hebdo n°52

une-sine-hebdo-52

Sabrauclair

LA MISE À MORT DE LA MÉDECINE DU TRAVAIL

par Gérard filoche

 Le Medef a choisi le 11 septembre pour rencontrer les syndicats. Une date qui annonce ses intentions : tuer la prévention et la remplacer par la sélection et l’éviction.

Conçue à l’origine comme un magnifique outil de prévention en matière de santé dans les entreprises, la médecine du travail a été délibérément dégradée, décimée, déconsidérée par les employeurs. Le Medef juge le moment opportun de lui porter le coup de grâce puisque, après une négociation de février à juillet 2009, il propose à signature des directions syndicales, le 11 septembre, un texte brutal et définitif.

 

Voir la suite du texte  (dazibaoueb.fr)

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy