• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Bouclier fiscal : « une monstruosité coûteuse, injuste et immorale « 

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juillet 2009

Publié sur plumedepresse.com/9 juillet 2009 – par Olivier Bonnet


bouclier

Bouclier fiscal : de plus en plus injuste, immoral et ruineux

Le rapport pour 2008 a été présenté à l’Assemblée

Le 2 juillet dernier a été présenté à l’Assemblée nationale le rapport annuel pour 2008 du député UMP Gilles Carrez, rapporteur général de la Commission des finances, concernant « l’application des mesures fiscales contenues dans les lois de finances et dans la loi n° 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat » – décidément, le titre de cette loi est toujours aussi hilarant ! On a peu parlé de ce rapport. Pourtant, tant que les (…)

Lire la suite

 

Publié dans Politique nationale | Pas de Commentaire »

Humour

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juillet 2009

A lire  sur : Les mots ont un sens

Nicolas Sarkozy changé Libé  triples axels Fregoli présidentiel interview nouvel obs Ne dites plus Sarkozy, mais Sarkozen… dites plus sarkozy mais sarkozen 5002

Chiasse Assemblée générale Carrefour petit actionnaire violemment attaqué direction chiasse carrefour La « chiasse » et les « caleçons longs » du petit actionnaire de Carrefour… chiasse calecons longs petit actionnaire assemblee generale carrefour 5000

Contrôles radars route vacances gare averses points Il y a des points qui se perdent… humour controle radar averse de points 4965

Blague police gendarmerie Police/Gendarmerie : petite histoire de lapin… juste pour rire blague police gendarmerie petite histoire lapin juste pour rire 4924

Un Procureur voudrait savoir lequel des quatre services luttant contre la délinquance dans sa circonscription, est le plus efficace. Pour ce faire, il décide de faire procéder à un test « grandeur nature ».  [Article complet : Libération]

Publié dans Humour, Non classé | Pas de Commentaire »

Trois salariés licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juillet 2009

Publié par : lesmotsontunsens.com/

 

Trois salariés ont été licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche dans leur magasin Ed… « Insubordination » et « non respect des horaires planifiés » selon la direction. Et la porte en fin de courses…

« Ma vie de famille pour 5 euros ? » C’est le titre de l’article de liberation.fr qui relate les mésaventures de Madame Fernandes. La salariée vient de se faire licencier après cinq ans de bons et loyaux services au magasin Ed (Dia, de son nouveau nom) d’Oyonnax dans l’Ain. Sa faute ? Grave… elle a refusé de travailler le dimanche. « Insubordination » et « non respect des horaires planifiés«  selon la direction, et licenciement dans la foulée. Madame Fernandes aurait pourtant pu toucher une prime de 5€… mais elle a préféré réserver son dimanche à sa famille, puisque c’est le seul jour où elle peut voir son fils de 16 ans, en internat à 700 km de chez elle.

Volontariat obligatoire

Trois salariés au total ont subi les foudres de la direction du magasin. Ils avaient tous invoqué des raisons familiales. Du côté de Carrefour (les magasins qui refilent la « chiasse« ), propriétaire de Ed, on estime respecter « la législation et de la convention collective« , puisque les commerces alimentaires ont le droit d’ouvrir le dimanche. Les salariés avaient pourtant été informés que le travail dominical se ferait sur « la base du volontariat« … En clair, le volontariat ou la porte ! Les trois salariés ont l’intention de porter plainte aux Prud’hommes pour entrave à la vie familiale. Non seulement ils refusent de travailler plus, mais en plus, ils se plaignent ! Bouh…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Article de Libé

Article du Nouvel Obs

 

Publié dans LIBERTES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Feignies : une antenne relais au beau milieu d’une zone résidentielle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2009

La Voix du Nord – 4 juillet 2009

Bataille autour de l’installation d’une antenne relais : les riverains persistent

| FEIGNIES |

Une antenne relais a été installée route de Neuf-Mesnil à Feignies en juin 2008. Depuis quelques mois, de nombreux riverains critiquent le danger qu’elle représente pour la santé des habitants. La mairie se réfugie derrière le respect de la législation en vigueur, mais l’affaire n’est pas terminée.

 

Lire la suite

 

 

Ondes électromagnétiques et Santé : le Syndicat de la Médecine Générale contre l'Académie de Médecine - 21/04/2009

 

Communiqué de presse du Syndicat de la Médecine Générale (SMG) du 21/04/2009

 

Extrait

Le caractère pathogène des ondes électromagnétiques émises par les antennes fait appel à des mécanismes physiopathologiques non encore élucidés. Des patients consultent cependant pour des symptômes très variés, la corrélation avec les ondes électromagnétiques étant établie par le fait que les symptômes disparaissent lorsqu’ils ne sont plus soumis à leur champ. Au-delà de ces personnes dites « électro-sensibles », c’est l’ensemble de la population qui est exposée aux champs électromagnétiques émis par les antennes, dont nous ne connaissons pas encore les effets à long terme. Nous demandons qu’un système de « vigilance » soit mis en place, indépendant des opérateurs de téléphonie, et que la puissance des émetteurs soit réduite dès maintenant.

Nous rappelons que l’absence de précaution et des expertises médicales douteuses au service du lobby industriel ont pu permettre le « scandale de l’amiante ».

 

Voir également l’article du Monde :

« Antennes-relais, Wi-Fi : quels sont les dangers ? »

Extrait du débat avec Michèle Rivasi, professeure agrégée en biologie de l’Ecole normale supérieure et fondatrice de la Criirad et du Criirem, mardi 21 avril 2009

jfh75015 : Pourquoi les antennes de téléphonie mobile seraient-elles « dangereuses » et pas celles de télévision ou de radio ?

Michèle Rivasi : Parce que les ondes ne sont pas les mêmes. Dans un cas, on a des ondes sinusoïdales continues. Dans le deuxième cas de la téléphonie mobile et des antennes-relais, on a des ondes pulsées, discontinues, qui transmettent des paquets d’énergie et qui présentent des ondes à basse fréquence. Il y a une confusion chez les opérateurs, qui amalgament les ondes de radio ou de télévision avec les ondes de téléphonie mobile.

XKF : Pourquoi ne pas appliquer le principe de précaution pour abaisser les seuils des champs électromagnétiques (comme en Belgique par exemple) ?

Michèle Rivasi : Parce que les lobbies français ne veulent pas réduire la puissance des antennes pour des raisons financières et qu’ils désinforment les élus et la population en leur disant que si on multiplie les antennes, c’est le portable qui va émettre davantage pour chercher l’antenne. Des expériences réalisées à Salzbourg, en Autriche, où on installe des picots et des micro-antennes avec une puissance faible où les personnes du public ne sont pas exposées au-delà de 0,6 volt par mètre, montrent un fonctionnement correct.

philippe64B : La France est-elle en avance ou en retard sur les antenne-relais par rapport aux autres pays européens ?

Michèle Rivasi : La France est en retard sur des alternatives techniques qui pourraient faire fonctionner le téléphone portable avec des antennes beaucoup plus petites et moins puissantes. Il y a une entente entre les trois opérateurs français, qui sont à l’origine de ce retard.

Lire l’article complet

+ d’infos sur :

http://www.robindestoits.org/

 

Publié dans Infos Feignies | Pas de Commentaire »

EDF : la provocation

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2009

Une hausse de 20% des tarifs de l’électricité envisagée par EDF

EDF : la provocation dans ECONOMIE edfff

Pierre Gadonneix, patron du groupe EDF, a défendu jeudi sa demande de hausse de 20% des tarifs de l’électricité en France sur trois ans ou plus, alors que l’entreprise vient de clore un emprunt qui lui a permis de récolter 3,2 milliards d’euros auprès des particuliers.

Dans une interview accordée à Paris Match, mercredi, le dirigeant d’EDF, Pierre Gadonneix, a révélé son intention d’augmenter de 20% les tarifs de l’électricité. Une mesure qu’il a qualifié d’ »indispensable » pour améliorer les capacités d’investissement de sa société.

« La décision appartient évidemment aux pouvoirs publics, qui jugent de la modulation (…). il est certain qu’on ne peut pas augmenter durablement les investissements en France si il n’y a pas des recettes en face. », a déclaré Pierre Gadonneix.

EDF et l’Etat ont signé en octobre 2005, au moment où l’entreprise est devenue société anonyme contrôlée par l’Etat, un contrat de service public. Il garantit jusqu’en 2010 une augmentation des tarifs de l’électricité qui ne peut dépasser le niveau de l’inflation pour les particuliers.

Lire la suite

Voir également l’article de jeanmarcelbouguereau.blogs.nouvelobs.com/

« EDF veut le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière »

 

Réactions

L‘UFC-Que Choisir craint la réaction des consommateurs. L’association de défense de consommateurs dénonce jeudi 9 juillet « une provocation », estimant que « cette demande risque de provoquer de hautes tensions entre l’entreprise et les consommateurs. Par ailleurs, moins d’un mois après avoir évoqué une revalorisation équivalente à l’inflation, voilà qu’EDF réclame six fois plus. Nous sommes d’accord sur le fait que le tarif régulé de l’électricité doit tenir compte des coûts de l’entreprise et de ses investissements. Mais la demande d’une hausse des prix de 20% ne peut être lancée de la sorte, sans explications ni données chiffrées », déplore le président de l’association, Alain Bazot. De plus, Alain Bazot évoque qu’ »à aucun moment, le président d’EDF ne précise si les tarifs régulés dont il parle sont ceux applicables au marché des particuliers ou ceux applicables aux entreprises. Cela dit, il est évident qu’une hausse de cette ampleur aurait un fort impact sur les ménages ».

La CLCV n’y comprend rien. Thierry Saniez, délégué général de l’association de consommateurs dit que « l’annonce du succès de l’emprunt rend la demande de hausse tarifaire totalement incompréhensible. Cela conforte notre demande de transparence car il y a un vrai problème de transparence des prix en matière d’énergie. Hormis l’effet de surprise, les 20% nous paraissent en plus totalement hors de proportion. La vraie question est la pérennité du tarif réglementé, car M. Gadonneix va demander l’autorisation à Bercy, mais si dans neuf mois, le tarif réglementé n’est pas pérennisé, il n’aura plus à demander l’autorisation. »

Le réseau « Sortir du nucléaire » regrette les investissements insensés. L’association dénonce « une tentative de renflouement » de l’entreprise « plombée par ses investissements insensés » dans le nucléaire. Elle conteste également la justification invoquée par le patron d’EDF, Pierre Gadonneix, d’une nécessité d’investir et estime que l’entreprise « est menacée d’un crash industriel et financier ».

La Fédération CGT des mines et de l’énergie évoque les aventures du groupe à l’étranger. « Il y a un réel besoin de financement d’EDF, mais il est dû principalement aux aventures à l’étranger de l’entreprise (acquisition d’une part du groupe américain Constellation et de British Energy, ndlr). Si c’est pour financer des projets à l’étranger comme c’est le cas actuellement, c’est complètement inacceptable alors qu’il y a des investissements en France qui sont nécessaires (…). Nous demandons que les investissements d’EDF soient débattus à l’Assemblée nationale, parce que c’est une entreprise stratégique et contrôlée par l’Etat. »

FO Mines Energie condamne. « L’annonce (…) est condamnée sans réserve par FO Energie.
Faire payer les Français pour des investissements réalisés aux USA et en Grande Bretagne frise le scandale social et économique. FO Energie se prononce contre ces acquisitions (hasardeuses) et a contesté la stratégie de développement d’EDF, entreprise dont le capital est détenu à 80% par l’Etat. (…) Au moment où la crise financière touche tous les Français, où les salaires stagnent et les licenciements se multiplient, vouloir une augmentation de 20% des tarifs d’électricité sur 3 ans relève de la provocation, et conduirait à la paupérisation de la population française. »

La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) s’interroge sur l’opportunité. « EDF est aujourd’hui une entreprise confrontée, comme toutes les autres, à une logique économique de rentabilité. On peut cependant s’interroger sur l’opportunité d’une hausse de 20% (…) pour ‘rattraper les retards d’investissements’, et ce alors même que les capitaux levés au travers de l’emprunt doivent précisément servir à cela. La mise en place d’une éventuelle « formule tarifaire qui permette de couvrir les frais de production » ne saurait financer les projets de développement à l’étranger ou dans d’autres secteurs jugés complémentaires. Il conviendra au gouvernement d’être particulièrement vigilant sur ce point afin de ne pas faire porter sur le consommateur, notamment entreprise, une charge indue. »

(Source : challenges.fr)

 

Publié dans ECONOMIE, INFOS, PRECARITE | Pas de Commentaire »

UGOSS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2009

Publié sur PCF Maubeuge – 9 juillet 2009

ugoss2.jpg      Un administrateur provisoire est nommé à l’UGOSS, il s’agit de Philippe Borgat, expert conseil des institutions de prévoyance, expert comptable, expert judiciaire.

Philippe Borgat, ce nom est a priori lié à la liquidation des mutuelles en guadeloupe, ce qui augure de la volonté politique concernant l’Ugoss !

 

GUADELOUPE :   

udmgguadeloupe.jpgUGTG : Qui veut la mort de l’économie solidaire ?


Dominique Urnino : Mutualistes en colère

 

Publié dans Politique nationale, PRECARITE, SANTE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

François Fillon « revisite » la fonction de premier ministre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2009

Lu sur Mediapart – 8 juillet 2009 – Mathilde Mathieu

François Fillon rétrécit le premier ministre

Extrait

Mercredi 8 juillet, en plein milieu de son discours à l’Assemblée nationale, François Fillon s’est livré à des «aveux» inattendus. Il a prononcé deux phrases qui n’auraient pas dû passer inaperçues. Alors même que le premier ministre, à la tribune, répondait à la motion de censure déposée par les socialistes (visant à renverser le gouvernement), il a fait hara-kiri en direct – ou presque. En quelques mots, il a définitivement abdiqué devant l’hyperprésidence et sanctuarisé l’abaissement de sa fonction. Voici comment.

Vers 15h30, le patron du gouvernement commençait tout juste à détricoter la motion de censure, conçue comme une réplique à l’intervention de Nicolas Sarkozy devant le congrès de Versailles. Comme le PS y dénonce une «dérive institutionnelle», «une concentration des pouvoirs dans les mains d’un seul», un «effacement» croissant du premier ministre au sein de l’exécutif, François Fillon a lancé, pensant rassurer son auditoire: «Nous n’avons pas changé de république! Conformément à l’article 20 de notre constitution [qui définit les pouvoirs du gouvernement], le premier ministre reste chargé de conduire la politique de la nation

Pour des spectateurs non avertis, rien de scandaleux a priori. Même dans l’hémicycle, personne n’a semblé moufter. François Fillon a donc poursuivi tranquillement…

Le problème, c’est que l’article 20 (clef de voûte des institutions de la Ve République) n’a été cité qu’à moitié. François Fillon a tout bonnement choisi d’éradiquer un terme. En effet, le texte de 1958 prévoit ceci : le gouvernement «détermine et conduit la politique de la Nation». C’est justement le premier verbe («déterminer») qui fait du premier ministre un acteur à part entière de l’exécutif. Sans lui, le chef du gouvernement se contente de «conduire», sans rien définir, ni décider; sans ce terme, l’hôte de Matignon n’a plus – c’est tautologique – aucune action déterminante sur le cours politique et se contente d’accompagner son équipe sur la route tracée par l’Elysée.

Cette modification substantielle, c’est justement celle qu’avait souhaitée Nicolas Sarkozy après son arrivée au pouvoir, à l’été 2007. Il avait réclamé que la «modernisation» des institutions engagée «rectifie» l’article 20 – pour «clarifier» la répartition des rôles au sein de l’exécutif, disait-il. En réalité, il s’agissait pour le chef de l’Etat de s’approprier, de siphonner les pouvoirs du premier ministre. Sa propre majorité, bien au-delà des gaullistes historiques, s’était aussitôt braquée.

C’est finalement le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, qui avait flingué la «lubie» présidentielle, en relayant les haut-le-cœur des députés: «On ne va pas changer la constitution parce qu’une personnalité en place a tel trait de caractère ou tel mode d’action, avait-il déclaré. Sinon, où va-t-on!» Sous la pression de son camp, Nicolas Sarkozy avait donc renoncé à modifier l’article 20. Au grand soulagement de la gauche, la fonction de premier ministre dans son acception traditionnelle avait été sauvegardée, au moins sur le papier. La digue n’avait pas cédé.

Or mercredi, en assumant devant la représentation nationale de tronquer la Loi fondamentale et de «revisiter» le rôle officiel du premier ministre, François Fillon a travesti la réforme des institutions adoptée à l’été 2008. Rien, en plus, n’est dû au hasard dans sa formulation: la version écrite de son discours, distribuée aux journalistes, correspond parfaitement aux mots prononcés; l’extrait (censuré) de l’article 20 y était même cité entre guillemets.

 François Fillon a ainsi apporté une réponse définitive aux élus PS, inquiets d’une éventuelle «dérive institutionnelle», fixés désormais…

Publié dans Politique nationale | Pas de Commentaire »

FEIGNIES ENSEMBLE juillet-août 2009

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2009

 

FEIGNIES ENSEMBLE                                                                    PCF

 

                  FEIGNIES POUR TOUS                    juillet-août 09 – N° 18

 

http://communistefeigniesunblogfr.unblog.fr/

 

Quelle que soit la réponse à la crise, pourquoi devrions-nous les croire à nouveau ? Ils ont eu tout faux.

Joseph Stiglitz – Prix Nobel d’économie 2001

 

Un coup de pouce au SMIC ? NON.

Le discours du Trône à Versailles ? Plus de 400 000 euros !

SMIC : le gouvernement refuse un geste pour les plus bas salaires, prétextant que « les caisses de l’État sont vides. »  Au 1er juillet, c’est seulement 13 € de plus par mois ! Sont rémunérés au SMIC, 3, 4 millions de salariés dont 940 000 à temps partiel.

Au même moment, N. Morano, secrétaire d’État  à la famille, lance sur Internet un site pour apprendre aux familles modestes à ne pas gaspiller l’argent qu’elles n’ont pas !

22 juin 2009 : 920  parlementaires sont convoqués en Congrès (577 députés + 343 sénateurs). Ils sont « informés » des choix du président. Après son discours, N. Sarkozy quitte le Congrès, sans écouter les élus. Tout cela pour plus de 400 000 euros !

  •        Une simple conférence de presse diffusée à tous les citoyens, en présence de quelques journalistes, ne suffisait-elle pas ?
  •        Le rôle du 1er ministre n’est-il pas d’exposer et de défendre les choix de son gouvernement devant les parlementaires ?

Pour ne pas être complices de cette mise en scène coûteuse, les élus du Parti communiste, du Parti de Gauche et les Verts ne sont pas allés au château de Versailles. Les élus socialistes n’ont pas participé au « faux débat » sans vote.

Chômage : 590 millions d’euros offerts au privé !

Janvier 2005 : la loi Borloo met fin au monopole de l’ANPE et permet l’arrivée du privé dans l’accompagnement des chômeurs.

Depuis les Pôles emploi et les conseils généraux peuvent recourir à des opérateurs privés de placement (OPP) pour le volet insertion du RMI et du RSA.

Juin 2008 : un rapport de l’INSEE tire un premier bilan. Les sorties vers l’emploi en passant par des agents de l’ANPE sont supérieures aux résultats des opérateurs privés. Un résultat obtenu pour un coût 3 fois plus faible par les agents de l’ANPE, agents du service public.

A partir de septembre 2009, et sur 2 ans, 320 000 demandeurs d’emploi seront « confiés » au privé, aux frais de l’État et de l’assurance chômage.

Encore un service public qui part vers le privé !

Écoles : Embauchés depuis 2006 (plan Borloo de cohésion sociale) 30 000 employés vie scolaire (EVS) et auxiliaires de vie scolaire (AVS) arrivent en fin de contrat. Un retour brutal à la case chômage. Depuis 3 ans, ces EVS et AVS (tâches administratives et aide aux élèves handicapés) étaient devenus indispensables au bon fonctionnement des écoles.

Vers quel État, quelle société allons-nous ?

Un État qui permet qu’on poursuive n’importe qui au moindre « délit d’outrage », qui traîne en justice des syndicalistes en lutte, qui matraque et éborgne des manifestants, qui embarque au poste de police des gamins de 6 ans, qui pourchasse les émigrés et rompt les liens familiaux, qui assiste indifférent au suicide des détenus, des chômeurs, des laissés-pour-compte…

Un État qui abuse de la détention préventive, de la garde à vue pour une peccadille, qui invente un délit imaginaire (exemple du professeur qui s’exclame : « Sarkozy, je te vois » en gare de Marseille en voyant une interpellation musclée)…

Un État conçu pour la tranquillité des dominants et qui tend à criminaliser les petits et les réfractaires…

Il faudra pousser fort, et en nombre, ensemble, pour que cet État respecte enfin les libertés de chaque citoyen !

Quiconque sacrifie sa liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et n’aura aucune des deux. (Benjamin Franklin)

L’électricité plus chère au 1er août

  • Les tarifs d’utilisation des réseaux publics d’électricité augmenteront de 2 à 3 % au 1er août. Ces tarifs représentant 47 % du total de la facture finale présentée au consommateur, la hausse de cette facture devrait s’établir entre 1 et 1.5 %. L’objectif est de faire contribuer les usagers à la rénovation d’un réseau vieillissant.
    Le gouvernement a évidemment exclu de mettre les fournisseurs d’énergie -pourtant largement bénéficiaires- à contribution…

La baisse de 3.5 % du prix du gaz au 1er juillet, annulée !

  • Les tarifs du gaz ne baisseront pas au 1er juillet. Ayant augmenté de 15.2% en 2008 alors que le cours du pétrole, sur lequel ils sont basés, avait fortement chuté, une première baisse était intervenue au 1er avril, “tardive” et “insuffisante” selon les associations de consommateurs.
    GDF-Suez a obtenu du gouvernement de surseoir à une nouvelle baisse au 1er juillet qui aurait dû être de 3.5 % !

Malgré toutes ces mauvaises nouvelles, nous vous souhaitons un BON ÉTÉ et espérons vous voir nombreux à Malo-les-Bains mardi 18 août 2009.

 

Publié dans PCF-Front de Gauche Feignies, TRACT | Pas de Commentaire »

Les communistes vous invitent à Malo-les-Bains le mardi 18 août

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2009

img.jpg


JOURNÉE  MALO-LES-BAINS

 

18 Août 2009

 

Tarifs

Adultes : 10         Enfants de 12 ans et moins : 5          Enfants de 3 ans et moins : 2

Pour Feignies, s’adresser à :

Raymond Collet – 26 rue Guynemer – T° : 03 27 66 04 05

Marcoux Michel – 123 Route de Valenciennes – T° : 03 27 64 58 55

Le Meur Bernard – 48 rue François Wiart – T° : 03 27 68 93 03

Lieux de rendez-vous :

Place des Aviateurs : 6h45

Place de la Mairie : 7h

Croix Mesnil : 7h15

**********************************

Suite des mauvais coups de l’été : le travail du dimanche !

 

-  Après la hausse de l’électricité, des tarifs SNCF et le refus de GDF-SUEZ de baisser ses tarifs, voici que notre président trouve anormal que Mme Obama et ses filles ne puissent pas faire leurs courses le dimanche !

-  C’est en période de vacances, donc en catimini, qu’il fait voter en procédure accélérée (une seule lecture) et en temps limité (5 jours) une loi contestée par la gauche et même par 58 députés de droite.

- Seront concernés les « périmètres d’usage de consommation exceptionnel » (plus de 1 million d’habitants) et les zones touristiques. 500 zones sont aujourd’hui concernées, mais plus de 5 000 demain sur simple décision des préfets.

-  Le doublement du salaire ? Pour Roland Muzeau, député communiste, contrairement à ce que dit le gouvernement, « cette proposition supprime dans les zones touristiques le caractère volontaire du travail du dimanche, l’obligation du doublement du salaire et du repos compensatoire ». En effet, seuls les salariés nouvellement concernés par l’ouverture des commerces verraient doubler leur salaire contrairement à ceux travaillant déjà le dimanche. Il y aurait alors atteinte au principe d’égalité, ce qui à terme servirait d’argument pour une généralisation du travail dominical.

-  La liberté du salarié ? Cette loi touchera en particulier les travailleurs les plus pauvres et les plus démunis face à la pression de leur employeur.

S’il veut garder le RSA, le demandeur d’emploi qui a l’obligation d’accepter 2 offres d’emploi « raisonnables » ne pourra pas refuser. De même, dans le secteur marchand, comment les femmes à temps partiel pourront-elles résister alors qu’elles subissent déjà d’énormes pressions sur les horaires, les récupérations ?

Pour Roland Muzeau, le résultat sera « une fragilisation de la situation des salariés dans ces zones et, par exemple, la possibilité, pour les patrons, de licencier ceux qui refusent de travailler le dimanche ».

-  Nos dimanches ne sont ni à vendre ni à acheter. Refusons cette société où l’achat et la vente de marchandises sont supérieurs à la vie personnelle, familiale et sociale, où toujours plus de jeunes sont livrés à eux-mêmes.

Publié dans Non classé, PCF, PCF-Front de Gauche Feignies, Politique nationale | Pas de Commentaire »

En kiosque

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 juillet 2009

 SINÉ HEBDO – N°44 – 08/07/2009

sine-hebdo-44

 

L’été arrive. Siné Hebdo vous propose des numéros avec toujours plus d’actualité mais aussi, concoctés spécialement pour vous, des petites gâteries avec des : nouvelles, des singeries, toujours Jackie Berroyer ou la zone de Siné…Et des dessins pour en prendre plein les mirettes avec Jiho, Desclozeaux, Pakman, Kap, Berth, Carali, Lasserpe, Mix et Remix, Aranega, Large, Malingrey, Avoine, Etienne Delessert, Lindingre, Geluck, Decressac…

Au sommaire  :

Bonne nouvelle : Serge Quadruppani enlève la femme du président ! Tout au long de l’été 6 autres nouvelles suivront.
La bibliothèque noire de Patrick Raynal commence
Michel Onfray et Freud : une religion du 20 eme siècle !
S et fils prennent du repos jusqu’à fin août. Profitez des dernières aventures des Sarkozy par Diego Aranega et Benoît Delepine.
Pour Guy Bedos, l’air du temps est irrespirable…
Un p’tit tour en banlieue pour les ministres par Frédéric Bonnaud.
Le tour de France vu par Siné Hebdo ? Jean-Marie Brohm l’auteur de la tyrannie sportive.
Emanuelle Veil : 50 % des français privés de vacances…
Une belle escroquerie au Rapido par Xavier Monnier…
L’emprunt national, c’est simple comme sarkozy : les riches en profitent et les pauvres remboursent. Par Pierre Concialdi.
Jean-Pierre Bouyxou règle son compte à de Funès…
Les singeries d’été d’Emmanuelle Grundmann.

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaire »

12345...7
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy