Travail du dimanche : communiqué du CPDH

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

Posté le Lundi 06 juillet 2009 par CPDH

Travailler le dimanche pour « Obama » ?

Le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine dénonce la manipulation

politique du débat.

Strasbourg – le 06/07/09 – Le CPDH – Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine – dénonce de multiples manipulations dans le débat sur le travail dominical.

Comment ne pas s’indigner quand le Président de la République justifie le travail dominical par le désir du couple Obama de « faire les courses un dimanche » ? Ne cherche-t-on pas à leur dissimuler les véritables enjeux de ce projet ? De plus, soumettre un texte au Parlement durant l’été est une méthode qui s’oppose à la clarté des débats, une grande partie des français étant en vacances ou s’informant moins durant cette période.

Tout ceci paraît montrer la volonté du gouvernement de faire absolument passer ce texte en se soustrayant à un véritable débat démocratique alors même qu’au sein de la majorité ceux qui s’étaient clairement positionné contre ce projet de loi s’apprêtent aujourd’hui à exprimer un vote partisan.

Alors à qui profite réellement le travail le dimanche ? Aux employés ? Aux consommateurs ? Ou aux grandes enseignes ?

Se joignant aux multiples voix de la plupart des acteurs de la vie sociale, politique et religieuse, le CPDH – Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine – redoute très sérieusement qu’une extension partielle des dérogations ne soit une porte ouverte à la généralisation du travail le dimanche et dénonce les dommages importants qu’impliquerait cette libéralisation pour la société tout entière.

Cette loi toucherait en particulier les travailleurs les plus pauvres ou les moins aptes à résister à la pression de leur employeur : l’actualité a déjà montré qu’un salarié n’est pas réellement en mesure de s’opposer à ce type de requête, et qu’un demandeur d’emploi risque fortement de se sentir obligé d’accepter de travailler le dimanche, pour ne pas perdre le Revenu de Solidarité Active.

Enfin, une augmentation ou une généralisation du travail le dimanche, accentuerait le risque de laisser un peu plus les enfants et les jeunes livrés à eux-mêmes du fait de l’absence obligée de leurs parents. Qui alors serait prêt à assumer la responsabilité des conséquences de cette situation ?

Pour le pasteur Florian Rochat, Président du CPDH, « Seul le repos dominical commun peut se partager et permettre ainsi de développer des liens humains et sociaux dont notre société individualiste a tellement besoin. C’est un besoin personnel, un cadeau familial, une avancée sociale. »

Le CPDH encourage toute mesure propre à promouvoir les relations humaines qu’aucun consumérisme ne saurait remplacer. En conséquence, il s’oppose fermement à toute libéralisation du travail le dimanche. Privilégier les intérêts mercantiles au détriment du lien social reviendrait, une fois de plus, à instrumentaliser l’humain.

Contact presse : Daniel RIVAUD 06 14 04 00 54 – avertir@aol.com

Enquête Credoc, novembre 2008

60,8% des Français ne sont pas prêts à travailler régulièrement le dimanche; 79% pensent que l’ouverture dominicale aurait des conséquences négatives pour les salariés du commerce, notamment sur le plan de leur vie de famille et 75% affirment que le temps d’ouverture des commerces est déjà suffisant pour pouvoir faire face à ses besoins d’achat.

CPDH

Voir également :

« Le débat sur le travail du dimanche est relancé « en catimini »«  sur www.cpdh.info/

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy