• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 7 juillet 2009

Et si on comparait la dépense d’Etat pour le bouclier fiscal et celle pour le RSA ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

Lu sur Marianne2

Profession R’siste ?

Extrait

En ce jour du lancement de ce que le gouvernement présente comme sa mesure sociale par l’intermédiaire de son Couteau suisse, juridiquement connu sous le nom de Martin Hirsch, mettons en perspective la dépense liée au RSA, dont on ne cessera de répéter sa dangerosité  avec la dépense liée au bouclier fiscal.

Le bouclier fiscal coûte 70 fois plus cher que le RSA par personne


D’un côté, un milliard et demi d’euros en plus pour le RSA, pour les pauvres donc à en croire la propagande gouvernementale, soit 3,4 millions de personnes. Une dépense annuelle de 441 euros en moyenne par personne. De l’autre, 578 millions d’euros de coût annuel pour le bouclier fiscal, pour les riches donc, toujours à en croire la propagande gouvernementale, soit 18 893 personnes concernées. Une dépense de 30 593 euros en moyenne par personne, soit près de 70 fois plus. Manifestement, même en temps de crise,le gouvernement est plus soucieux des finances des riches que de celles des pauvres. En même temps, cela parait logique : il tire ses voix davantage des classes aisées que des r’mistes, euh pardon, des R’sistes. 

Lire l’article complet

 

 

Publié dans Politique nationale, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Tour de France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

14899909.gif
Suivez le Tour de France sur Le blog de la Déconnitude :

http://franck77.unblog.fr/

 



Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Honduras : les soldats ouvrent le feu sur les manifestants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

Publié sur Bellaciao - lundi 6 juillet 2009

Honduras  : Trois personnes ont été tuées et

une soixantaine d’autres blessées (3 videos)

 

Honduras : les soldats ouvrent le feu sur les manifestants dans Amerique latine honduras_muertos-9b916

Trois personnes ont été tuées et une soixantaine d’autres blessées au cours des affrontements entre des soldats du coup d’Etat et des partisans de Manuel Zelaya, le président déchu et expulsé du Honduras, a rapporté lundi Canal 51, une chaîne de télévision hondurienne.

L’un des manifestants est mort à bord d’un taxi des suites des blessures par balle reçues lors des affrontements.

Juan Barahona, un responsable de la Fédération des travailleurs unis, a indiqué à au téléphone que les soldats ont ouvert le feu sur les manifestants se rassemblant devant le palais du gouvernement.

 

Lire la suite sur : bellaciao.org/fr/

 

*******************************

Publié par Serge Adam – lundi 6 juillet 2009

Honduras : Manifestation et propagande de guerre

Les 5 règles de la propagande de guerre

Dia2-091 dans INFOS

 

A chaque guerre, coup d’Etat ou agression menée par l’Occident, les grands médias appliquent ces cinq « règles de la propagande de guerre ». Employez vous-même cette grille de lecture lors des prochains conflits, vous serez frappé de les retrouver à chaque fois .

1. Cacher l’Histoire.
2. Cacher les intérêts économiques.
3. Diaboliser l’adversaire.
4. Blanchir nos gouvernements et leurs protégés.
5. Monopoliser l’info, exclure le vrai débat

Lire la suite sur : sergeadam.blogspot.com/

 

Manifestation au Honduras
Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Amerique latine, INFOS, LIBERTES | Pas de Commentaire »

« Fabris » 366 licenciés, « la prime ou le feu »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

Publié sur : bellaciao.org/fr/dimanche 5 juillet 2009

NEW Fabris s’embrase

Les salariés ont fait brûler une machine hier. Ils menacent : s’ils n’obtiennent pas la prime qu’ils réclament, après, ça sera au tour de l’usine.

Le climat devient explosif à New Fabris. Les salariés, qui se relaient désormais pour occuper l’usine, sont prêts à la faire brûler s’ils n’obtiennent pas la prime extra-légale de 30 000 € qu’ils réclament par salarié. Ils ont déjà sortis les bouteilles de gaz…

Ils brûlent une machine

Les ouvriers ont prouvé leur détermination hier en début d’après-midi en incendiant une machine à l’occasion de la venue de Stéphan de Ribou, fraîchement nommé commissaire à la réindustrialisation en Poitou-Charentes, qui souhaitait les rencontrer.

Mercredi, à la demande du liquidateur judiciaire de l’entreprise, Me Walczak, une délégation a été reçue par le Préfet Bernard Tomasini « pour voir s’il y avait des avancées sur la prime » selon le délégué CGT Guy Eyermann. D’après ce dernier, le président du directoire de PSA Philippe Varin aurait répondu au courrier que lui a envoyé la présidente du Conseil régional Ségolène Royal vendredi dernier. « Il serait intéressé par le rachat du stock (NDLR : 50 000 pièces), évalué à 1,2M € », croit savoir Guy Eyermann. Ce qui permettrait de financer une (petite) partie de la fameuse prime.

Selon le délégué CGT, Bernard Tomasini se serait par ailleurs « engagé à ne pas envoyer les forces de l’ordre ». « On pourra rester tout le temps qu’il faudra », se félicite Guy Eyermann.

Comme tous les jeudis (et tous les lundis) désormais, les salariés se sont réunis en assemblée générale hier matin. Ils ont notamment décidé d’aller manifester mardi à l’usine PSA de Poissy, un des centres de décision du groupe.

 

 


 

P. Fromonteil : « Il n’est pas trop tard »

« PSA et Renault se partagent la plus grosse part des 3 milliards d’euros pour la filière automobile, souligne Paul Fromonteil, vice-président communiste du Conseil régional, dans un communiqué. La moindre des choses, c’est qu’ils ne les utilisent pas pour licencier ou détruire des sites comme Fabris. » Il « voit dans la victoire des luttes à Lorient la preuve que l’on peur leur imposer des solutions : les 550 salariés de la SBFM (NDLR : aussi ex-filiale du groupe Zen), qui étaient dans la même situation que Fabris, ont obtenu la reprise de la fonderie par Renault ». « Il n’est pas trop tard pour obtenir de Sarkozy des actes concrets pour l’emploi dans les entreprises dépendantes des grands groupes, conclut-il. C’est vital pour le Châtelleraudais, c’est nécessaire pour le pays tout entier. »

GRIMPERELLE Alain

puce-96d77 dans SOCIALla Nouvelle République du vendredi 3 juillet 2009

De : Châtellerault 86
dimanche 5 juillet 2009

Publié dans Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Une majorité de Français opposée au travail du dimanche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

La majorité des Français contre le travail dominical

Selon un sondage Viavoice pour Libération publié lundi, une majorité de Français est opposée au travail le dimanche. Ainsi,
pour 86% des sondés, « le dimanche est un jour fondamental pour la vie de famille, sportive, culturelle ou spirituelle » et pour 85% « le dimanche doit rester un jour de repos pour le plus grand nombre »

55% se disent opposés (dont 31% « très opposés ») à l’assouplissement de la loi, contre 42% qui se déclarent favorables.

En outre, 57% des sondés disent qu’ils refuseraient de travailler le dimanche si leur employeur le leur demandait contre 42% qui accepteraient.

 

CGT

Contre la généralisation du Travail du dimanche

Une majorité de Français opposée au travail du dimanche dans Politique nationale jpg_commercemanif_1_-e066d

 

L’exigence du retrait de la loi grandit

Signez la pétition en ligne  !

 

Près de 20 000 signatures sur internet
A vous de jouer !

 

Vous pouvez également utiliser la version téléchargeable afin de diffuser et faire signer cette pétition autour de vous, parmi vos collègues et vos proches

Publié dans Non classé, Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Travail du dimanche : communiqué du CPDH

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

Posté le Lundi 06 juillet 2009 par CPDH

Travailler le dimanche pour « Obama » ?

Le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine dénonce la manipulation

politique du débat.

Strasbourg – le 06/07/09 – Le CPDH – Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine – dénonce de multiples manipulations dans le débat sur le travail dominical.

Comment ne pas s’indigner quand le Président de la République justifie le travail dominical par le désir du couple Obama de « faire les courses un dimanche » ? Ne cherche-t-on pas à leur dissimuler les véritables enjeux de ce projet ? De plus, soumettre un texte au Parlement durant l’été est une méthode qui s’oppose à la clarté des débats, une grande partie des français étant en vacances ou s’informant moins durant cette période.

Tout ceci paraît montrer la volonté du gouvernement de faire absolument passer ce texte en se soustrayant à un véritable débat démocratique alors même qu’au sein de la majorité ceux qui s’étaient clairement positionné contre ce projet de loi s’apprêtent aujourd’hui à exprimer un vote partisan.

Alors à qui profite réellement le travail le dimanche ? Aux employés ? Aux consommateurs ? Ou aux grandes enseignes ?

Se joignant aux multiples voix de la plupart des acteurs de la vie sociale, politique et religieuse, le CPDH – Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine – redoute très sérieusement qu’une extension partielle des dérogations ne soit une porte ouverte à la généralisation du travail le dimanche et dénonce les dommages importants qu’impliquerait cette libéralisation pour la société tout entière.

Cette loi toucherait en particulier les travailleurs les plus pauvres ou les moins aptes à résister à la pression de leur employeur : l’actualité a déjà montré qu’un salarié n’est pas réellement en mesure de s’opposer à ce type de requête, et qu’un demandeur d’emploi risque fortement de se sentir obligé d’accepter de travailler le dimanche, pour ne pas perdre le Revenu de Solidarité Active.

Enfin, une augmentation ou une généralisation du travail le dimanche, accentuerait le risque de laisser un peu plus les enfants et les jeunes livrés à eux-mêmes du fait de l’absence obligée de leurs parents. Qui alors serait prêt à assumer la responsabilité des conséquences de cette situation ?

Pour le pasteur Florian Rochat, Président du CPDH, « Seul le repos dominical commun peut se partager et permettre ainsi de développer des liens humains et sociaux dont notre société individualiste a tellement besoin. C’est un besoin personnel, un cadeau familial, une avancée sociale. »

Le CPDH encourage toute mesure propre à promouvoir les relations humaines qu’aucun consumérisme ne saurait remplacer. En conséquence, il s’oppose fermement à toute libéralisation du travail le dimanche. Privilégier les intérêts mercantiles au détriment du lien social reviendrait, une fois de plus, à instrumentaliser l’humain.

Contact presse : Daniel RIVAUD 06 14 04 00 54 – avertir@aol.com

Enquête Credoc, novembre 2008

60,8% des Français ne sont pas prêts à travailler régulièrement le dimanche; 79% pensent que l’ouverture dominicale aurait des conséquences négatives pour les salariés du commerce, notamment sur le plan de leur vie de famille et 75% affirment que le temps d’ouverture des commerces est déjà suffisant pour pouvoir faire face à ses besoins d’achat.

CPDH

Voir également :

« Le débat sur le travail du dimanche est relancé « en catimini »«  sur www.cpdh.info/

Publié dans Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Travail du dimanche : le retour

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

l’Humanité.fr

Travail du dimanche, un projet encore plus régressif

A gauche, les députés sont vent debout contre la nouvelle version de la proposition de loi UMP, à droite ça tangue malgré le silence que voudrait imposer l’Élysée.

À lire notre décryptage dans l’Humanité de mardi

Et de quatre. Depuis la fin 2008, c’est la quatrième fois que le gouvernement, sur injonction du président de la République Nicolas Sarkozy, tente de faire adopter à l’Assemblée nationale une proposition de loi sur le travail du dimanche. [...]

Députés convoqués à l’Élysée

Pour lui donner une chance de n’être pas une fois de plus repoussé, la proposition de loi visant à assouplir les règles du repos dominical est examinée en procédure accélérée (une seule lecture) et dans un temps limité, jusqu’à samedi (du fait du nouveau règlement lié au changement constitutionnel de juillet 2008 et combattu par la gauche). [...]

Il y a un mois, cinquante députés de droite signaient un texte s’opposant au travail du dimanche. Aujourd’hui certains d’entre eux co-signent pourtant la nouvelle version. C’est dire si les pressions sont fortes. L’Elysée veille au grain. Les responsables de la majorité sont convoqués aujourd’hui à l’Élysée.

A droite, le tangage est toujours de mise. Ainsi Pierre Méhaignerie, président UMP de la commission des affaires sociales, considère que « faire croire que tous les salariés qui travailleront le dimanche seront payés double est une grosse bourde… ». Par ailleurs les députés de la majorité siégeant à la commission des affaires sociales semblent, pour certains, découvrir la pertinence des critiques des députés de gauche contre ce texte. Auraient-ils été trompés à l’insu de leur plein gré ?

Pire que les précédentes versions

De fait, les députés de gauche ont, au cours de ces réunions soulevé des lièvres. Martine Billard, députée Verts de Paris, fait le constat que « nombre d’élus de droite ont été trompés, ils n’ont pas vu que, la notion de repos par roulement étant de droit, c’était la fin du repos du dimanche, ils ont été déstabilisés ». Elle ajoute : « ce texte est bien pire que les précédentes versions »

Ce que confirme pour sa part Christian Eckert, député (PS) de Meurthe-et-Moselle : « Nicolas Sarkozy a vendu à ses députés un texte à minima, nous démontrons que celui-ci risque de banaliser, à terme et sur tout le territoire, le travail du dimanche ». Pour lui sont touchés « non seulement tous les salariés du commerce mais ceux des transports et demain, qui pour favoriser les courses le dimanche, les crèches…. » et de conclure « c’est un véritable enjeu de société qui est posé ».

Pour Roland Muzeau, député communiste, il s’agit « preuve à l’appui « de montrer » que, contrairement à ce que dit le gouvernement, « cette proposition supprime dans les zones touristiques le caractère volontaire du travail du dimanche, l’obligation du doublement du salaire et du repos compensatoire ». Cinq cent zones sont aujourd’hui concernées, elles pourraient être 5 à 6000 demain sur simple demande des villes et décision des préfets. Des millions et des millions de travailleurs pourraient alors être concernés. Un risque qui fait se mobiliser, à l’Assemblée nationale, les députés de gauche tout au long de la semaine.

Max Staat

Publié dans Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy