• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 2 juillet 2009

Médias : L’AFP va-t-elle devenir une agence aux ordres ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2009

L’AFP « ne doit dépendre d’aucun pouvoir »

Jacques Thomet, ancien rédacteur en chef à l’Agence France Presse, publie « les Survivants de l’information ».

Une édition réactualisée, parce qu’AFP, les soldats de l’information (paru en 2007) pourrait bien devenir les Survivants de l’information. En introduction de son livre, Jacques Thomet, ancien rédacteur en chef de l’Agence France Presse, dresse un constat accablant de la vie des rédactions « sous le feu des mortiers lancés contre l’indépendance des médias en France par Nicolas Sarkozy ».

Entretien réalisé par Grégory Marin
Article complet : ICI

Publié dans LIBERTES, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

L’emprunt Sarkozy, véritable plébiscite financier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2009

Mediapart

Sarkozy annonce un grand emprunt : attention, danger !

Laurent Mauduit

Extrait

« Gravissime tout autant au plan économique, car un emprunt national, s’il est ouvert à tous les épargnants, n’a, au plan financier, aucun avantage. Pis! Il peut s’avérer ruineux pour les finances publiques. Ce qui se comprend aisément : pour cajoler les épargnants, qui sont aussi des électeurs, il faut souvent leur offrir des conditions financières autrement plus attractives (sinon démagogiques) que celles en vigueur sur les marchés.

Pour s’en convaincre, il suffit d’examiner, là encore, les expériences passées. Dans l’histoire économique française contemporaine, au moins depuis la Libération, tous les grands emprunts nationaux se sont en effet mal passés. C’est ainsi un paradoxe que Raymond Barre aimait souvent, de son vivant, à relever: Antoine Pinay est passé à la postérité avec une image de sagesse financière exemplaire. Or, cette réputation était totalement usurpée : avec son emprunt, l’homme au chapeau rond de Saint-Chamond contribua à vider dans les années 50 les caisses de l’Etat.

Lancé en 1973, le célèbre emprunt Giscard, indexé sur l’or, avait été tout aussi ruineux pour les finances publiques: il avait permis à l’Etat de trouver facilement 7,5 milliards de francs, mais il avait fallu, quinze ans plus tard, rembourser, capital et intérêts compris, plus de 90 milliards de francs aux heureux souscripteurs.

Si l’on prend un précédent plus récent, l’emprunt lancé à l’été 1993 par le premier ministre de l’époque, Edouard Balladur, épaulé par son ministre du budget… Nicolas Sarkozy, l’enseignement est presque le même.

[...]

Image 6_18.png

Quand l’emprunt arriva à échéance, quatre ans plus tard, les experts estimaient que cet emprunt avait généré une perte sèche pour l’Etat comprise entre 3,3 et 4,3 milliards de francs, pour un emprunt qui, sans la moindre justification économique, avait contribué à creuser les déficits et la dette. Une perte sèche qui n’avait donc aucune justification économique et qui n’avait été conçue par Edouard Balladur (et son bras droit Nicolas Sarkozy) que pour assurer sa promotion politique en vue de l’élection présidentielle à laquelle il voulait se présenter, face à son «ami de trente ans», Jacques Chirac.

Le 16 juillet 1997, l’Etat avait donc remboursé au prix fort les quelque 90 milliards de francs qui couraient encore de cet emprunt. Cela se passa le plus normalement et le plus discrètement du monde: par appel aux marchés. Preuve qu’une gestion efficace de la dette publique ne nécessite pas de grands roulements de tambour…

Aussi calamiteuse soit-elle, l’expérience est donc restée dans les mémoires. Et visiblement dans celle de Nicolas Sarkozy, qui a donc décidé de la rééditer. Mais cette fois pour son propre profit politique.

Caricature publiée par The Independant (22/01/2009)

Plume de presse

http://www.plumedepresse.com/

L'emprunt Sarkozy, véritable plébiscite financier  dans ECONOMIE arton1168-6f5ee

L’emprunt d’État, nouveau cadeau aux riches

jeudi 2 juillet 2009, par Olivier Bonnet

Lumineux article signé Philippe Frémeaux dans Alternatives économiques, titré Le président et les rentiers.

Extrait : « Quel jugement porter sur l’annonce d’un grand emprunt d’État ? Disons que cela va surtout permettre de maintenir un haut niveau de dépenses publiques sans être accusé d’être indifférent à la montée des déficits. Mais cela ne change rien au résultat : au lieu d’emprunter sur les marchés, on va s’adresser directement aux Français, mais ce seront les mêmes qui, au final, prêteront à l’État. Cette mesure est tout à fait cohérente pour un président de droite qui, depuis son élection, a constamment privilégié les titulaires de hauts revenus. Nicolas Sarkozy était face à un choix très clair : il aurait pu demander un effort de solidarité aux plus aisés, ce qui aurait permis de financer une hausse des dépenses sociales au profit de tous ceux pour qui la crise ne fait que commencer. Il a choisi au contraire de réaffirmer son opposition de principe à toute augmentation des impôts, et lance un grand emprunt dont on sait qu’il sera souscrit par les plus aisés, ceux qui épargnent de toutes façons une large partie de leurs revenus et qui cherchent aujourd’hui des placements sûrs, ayant été échaudés par la chute de la bourse. On va donc emprunter aux plus riches l’argent qu’on se refuse à leur prélever, un emprunt qui devra être remboursé demain par ceux qui payent l’impôt. Nicolas Sarkozy s’inscrit ici dans la lignée des Pinay, des Giscard, en offrant une rente de plus à ceux qui ne manquent déjà de rien.« 

 

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

La laïcité bafouée au lycée Saint André de Créteil

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2009

Crucifix pour le bac
jeudi 2 juillet 2009 (19h55) 
La laïcité bafouée au lycée Saint André de Créteil dans Education nationale rien

SNES CRETEIL, 3 rue Guy de Gouyon du Verger 94112 ARCUEIL Cedex Tél : 08.11.11.03.83 (prix d’un appel local) – Fax : 01.41.24.80.61 email : s3cre@snes.edu

Mis en ligne le 29 juin 2009 : Oraux de Français du BAC Le SNES Créteil dénonce la présence de crucifix dans les salles d’examen d’un lycée privé

Le SNES Créteil dénonce la présence de crucifix dans les salles d’examen d’un lycée privé et juge inadmissible la mise à l’écart d’une enseignante qui refusait de faire passer l’examen dans ces conditions. Communiqué de presse du 29 juin 2009

Dans le lycée Saint André de Choisy-le-Roi, comme dans de nombreux autres lycées d’Île de France, se déroulent depuis jeudi dernier les oraux de français dans le cadre des épreuves anticipées du BAC qui sont organisées en fin de première.

Dès le premier jour, avant le début des épreuves, des examinateurs se sont plaints de la présence d’objet religieux et de crucifix jusque dans la salle d’examen. Une collègue a demandé à la direction du lycée Saint André de retirer le crucifix de la salle où elle devait interroger les candidats. Après un premier refus et devant l’annonce de procédures compliquées invoquées par la direction, notre collègue, bien que très gênée par la présence du crucifix, a décidé de procéder aux interrogations prévues dans la matinée afin de ne pas léser les candidats.

Dans l’heure de midi la collègue a appelé le SNES Créteil qui a contacté le directeur du SIEC (Service Interacadémique des Examens et Concours qui organise le BAC en Ile de France) en lui demandant d’intervenir auprès de la direction du lycée Saint André. L’après midi, la collègue a expressément refusé de continuer à interroger dans ses conditions. A 15h30, la réponse officielle est tombée. Le crucifix est resté, la collègue a été remplacée au pied levé par un professeur de Français de ce lycée catholique.

 

Lire la suite… »

Publié dans Education nationale, LIBERTES, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Traité de Lisbonne : la Cour constitutionnelle allemande suspend sa ratification en raison d’un « déficit démocratique structurel »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2009

 Publié dans l’Humanité – mercredi 1er juillet 2009

Berlin suspend sa ratification du traité de Lisbonne

Allemagne . La Cour constitutionnelle met en cause les carences démocratiques de la transposition en droit national du texte européen.

Nouveau contretemps surprise dans le processus de ratification du traité de Lisbonne : la Cour constitutionnelle allemande a annoncé hier qu’elle suspendait la ratification de l’Allemagne – adoptée il y a quelques mois par voie parlementaire – tant qu’une loi d’accompagnement préservant les droits du Bundestag et du Bundesrat n’était pas promulguée.

Agissant sur des plaintes déposées par des députés de Die Linke, d’un côté, et de la droite eurosceptique, de l’autre, la Cour a certes jugé que le traité était « compatible » avec la Constitution. Mais pour ajouter aussitôt que son adoption devait être conditionnée à celle d’un nouvel arsenal législatif national, afin que Bruxelles ne puisse empiéter sur les droits des citoyens. Autrement dit : si les juges vers lesquels tous les regards des « élites » européennes étaient tournés n’ont pas condamné le texte, ils n’en ont pas moins exprimé le besoin de le border sérieusement pour préserver les droits des citoyens.

 

Lire la suite… »

Publié dans EUROPE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

En kiosque

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2009

 LE MONDE diplomatique

En kiosque dans POLITIQUE

Dans le numéro
de juillet 2009

A lire et à méditer l’article d’Alain Garrigou, professeur de science-politique à l’université de Paris-Ouest-Nanterre : 

Élections sans électeurs

Minimisée, l’abstention apparaît pourtant comme une donnée majeure des élections dans les payys démocratiques. Chaque jour plus répandue, elle affecte particulièrement les milieux populaires.

Distants d’une quinzaine de kilomètres, le sixième arrondissement de Paris et la ville de Stains, en Seine -Saint-Denis, marquaient ainsi un écart de participation de 33 points, lors du scrutin européen de juin 2009. Un mouvement qui remet largement en question les fondements mêmes du suffrage universel.

Conclusion de l’article  :

Il faut des citoyens, mais pas trop et seulement pour approuver. Sans y prendre garde, la France a retrouvé un grand principe de la dictature bonapartiste : le plébiscite. Pour obtenir le consentement, il faut créer la confusion que dénonçait Gustave Flaubert après le désastre de Sedan : « Tout était faux, faux réalisme, faux crédit et même fausses catins (…). Et cette fausseté s’appliquait surtout dans la manière de juger.*« 

* Gustave Flaubert, lettre à George Sand, 29 avril 1871, dans Correspondance complète.

Publié dans POLITIQUE, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Sécu : nouveau tour de vis pour les malades

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2009

Arrêts maladie : « arsenal répressif » inutile (CSMF, médecins)

CSMF: Confédération des syndicats médicaux français

PARIS, 15 juin 2009 (AFP)

Le principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF, a regretté lundi le projet gouvernemental de mise en place d’un « arsenal répressif » pour contrôler les arrêts maladie, soulignant que le déficit de l’assurance maladie découle d’un manque de recettes.

« Tout le monde sait qu’aujourd’hui le déficit de l’assurance maladie vient du fait de la crise et du manque de recettes criant. Donc, ce n’est pas en tapant une nouvelle fois sur les patients, sur les médecins et sur les dépenses qu’on va équilibrer les comptes de l’assurance maladie« , a déclaré sur France Info le président de la Confédération des syndicats médicaux français, Michel Chassang.

« S’agissant du projet qui vise à essayer par tous les moyens de tirer sur les arrêts de travail et de considérer que ceux-ci sont injustifiés et de mettre en place tout un arsenal répressif, de contrôle, et qui plus est de contrôle privé (…), ce procédé est tout à fait inacceptable« , a-t-il ajouté.

M. Chassang faisait allusion au projet du gouvernement de généraliser une expérimentation en cours qui permet à la Sécu de suspendre le versement des indemnités journalières de salariés en arrêt maladie, si un médecin envoyé par l’employeur juge abusif cet arrêt maladie.

Pour le président de la CSMF, « cette espèce de paranoïa qui entoure aujourd’hui l’arrêt de travail est totalement nauséabonde« .

Publié dans Politique nationale, SANTE, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy