Ces Roms qu’on ne saurait voir …

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 juin 2009

humanite.fr

Verdict demain* pour l’assignation en justice de Médecins du Monde qui travaille au sein d’un camp de réfugiés roms. L’ONG convoque la presse pour témoigner.

Quai de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Coincé entre l’autoroute et les quais de Seine, le camp de « déplacés européens » accueil une centaine de Roms. Mis en place il y a un mois par Médecins du Monde (MdM) pour répondre à des besoins humanitaires urgents, le campement est aujourd’hui menacé de destruction.

Un camp de « déplacés européens »

Le 23 mai, les Roms sont victimes d’un incendie, dans un hangar de Bobigny où ils logeaient. L’incident a couté la vie à un enfant. Le lendemain du drame, les familles sont hébergées dans un gymnase de la commune. Cependant, dès le 26 mai, les forces de l’ordre expulsent les 500 occupants du gymnase. Les réfugiés sont alors condamnés à errer à la recherche d’endroits où s’installer, sans papiers d’identités.

Face à l’urgence sanitaire, Médecins du Monde décide d’apporter une aide immédiate. Des tentes sont dressées sur un terrain trouvé par les Roms, le matériel utilisé est le même que pour les urgences internationales. Dans la nuit du 26 au 27 mai, 116 personnes, dont 41 enfants, 11 nourrissons et 5 femmes enceintes s’y installent. Une veille sanitaire est alors mise en place afin de distribuer des médicaments et mettre en route les dossiers d’aide médicale à l’état.

Médecins du Monde assigné en justice

Alors qu’aucune solution de prise en charge des personne n’est proposée, la Préfecture de Seine-Saint-Denis a assigné l’ONG en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny. Pour quel motif ? occupation illégale d’un terrain appartenant à l’État. Loin du soucis de répondre aux besoins sanitaires et sociaux, les autorités font prévaloir le droit de propriété de l’État. Intervenant sur le camp, le docteur Olivier Bernard, président de MdM, ne comprend pas cette assignation en justice : « Aucun projet immobilier à court ou moyen terme n’est prévu sur ce lieu. Nous avons fait venir des huissiers hier qui ont stipulé qu’aucun trouble de l’ordre publique n’a été notifié ».

Quelque soit l’issue du procès, l’organisation souhaite un traitement de la question sur le fond, afin de « trouver des solutions humaines dans un parcours d’intégration ». Au nom des associations, Olivier Bernard demande un débat constructif et contributif, par la création d’une Table Ronde à l’échelle de la région Île-de-France. « Il faut réfléchir aux solutions de logement durable et mettre en place un travail social » ajoute-il. Concernant le verdict de demain, le médecin reste perplexe : « un jugement en notre défaveur sonnera un échec au-delà de la seule situation de MdM, mais pour toute la question rom ».

Delphine Bouchard

Depuis le 15 juin, Médecins du Monde a mis en ligne un blog, « Rroms : carnet de bord d’un camp de déplacés »
http://carnet-rroms.blog.lemonde.fr

* L’audience a été reportée au 6 juillet

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy