• Accueil
  • > HISTOIRE
  • > 27 juin 1905 : Mutinerie à bord du cuirassé Potemkine

27 juin 1905 : Mutinerie à bord du cuirassé Potemkine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 juin 2009

Matiouchenko
Afanasy Matiouchenko

Le 27 juin 1905, une mutinerie éclate à bord du cuirassé Potemkine qui effectuait alors des exercices au large d’Odessa. Mis en service deux ans plus tôt, le Potemkine compte environ 700 hommes, pour la plupart des paysans sans éducation, recrutés de force quelques mois plus tôt.

La révolte des marins du Potemkine, immortalisée par le film de Sergei Eisenstein en 1925, éclate dans une Russie ravagée par une terrible crise économique et sociale et profondément marquée par le désastre militaire de la guerre contre le Japon. Elle marque le point culminant du soulèvement des paysans et des ouvriers de 1905, dont Lénine dira plus tard qu’il constituait « la répétition générale de 1917″.

Après le massacre du « Dimanche Rouge » le 22 janvier 1905, les grèves se multiplient dans tout le pays entraînant la constitution de soviets. Le mouvement ouvrier, qui commence à se structurer, incite les paysans à s’engager dans la lutte. C’est dans ce contexte que s’inscrit la mutinerie du Potemkine.

Tandis que le Potemkine croise au large d’Odessa, la ville est gagnée par la grève générale, qui sera violemment réprimée le 26 juin par les Cosaques sous le commandement du général Kokhanov.

Sur le Potemkine, les marins refusent de manger de la viande avariée et se soulèvent lorsque le second du navire tue Vakoulinchouk, l’un des leurs. Ils sont rejoints par huit officiers. Le commandant et plusieurs autres officiers sont jetés par dessus bord. Menés par Afatasy Matiouchenko, militant du parti social-démocrate, les mutins s’emparent du cuirassé et se dirigent vers Odessa, le drapeau rouge de la révolution flottant au mât de bâtiment.

A leur arrivée dans Odessa en fin d’après-midi du 27 juin, les marins sont accueillis en héros.

Le surlendemain, tandis que le corps de Vakoulinchkouk, exposé sur le quai d’Odessa, reçoit l’hommage de la population rassemblée sur les « escaliers Richelieu » du port, le général Kokhanov fait charger les Cosaques sur la foule. La répression est sanglante. 

A bord du Potemkine, les marins hésitent à agir.  Le 30 juin, un accord est passé entre Matiouchenko et Kokhanov pour organiser les funérailles de Vakoulinchouk. Mais à peine les funérailles terminées, les Cosaques chargent la foule. A bord du Potemkine, c’est la consternation. Les marins bombardent la ville mais ne touchent que des civils. Le 1er juillet, le Potemkine quitte le port d’Odessa.

Craignant une contagion révolutionnaire au sein de l’armée, l’état-major envoie deux navires à la rencontre du Potemkine pour mettre fin à la mutinerie. Contre toute attente, les marins fraternisent et les officiers sont neutralisés. Matiouchenko se retrouve à la tête de trois navires de guerre. Il revient vers Odessa pour aider la population mais à bord du deuxième cuirassé, le Georges-le-Victorieux, le vent tourne à nouveau et les marins se laissent convaincre de revenir à Sébastopol. Finalement Matiouchenko recule et le Potemkine regagne le large puis rejoint le port roumain de Constantza, pendant que le général Kokhanov achève d’écraser les révolutionnaires.

En 1907, le tsar Nicolas II promet une amnistie aux révolutionnaires de 1905. Les révoltés du Potemkine se méfient et restent en Roumanie à l’exception de cinq d’entre eux (parmi lesquels Matiouchenko) qui rentrent en Russie. Revenant sur sa parole, Nicolas II envoie en Sibérie les quatre mutins et fait pendre  Matiouchenko.

Le film

Image de prévisualisation YouTube

27 juin 1905 : Mutinerie à bord du cuirassé Potemkine dans HISTOIRE potemkine3xc2

 

potemkine

 

 

http://ygrael.blog.toutlecine.com/4735/Le-Cuirasse-Potemkine/

 

Vous pouvez le voir (en toute légalité) ici. (version sonorisée – 1950)

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy